Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Améliorer la prescription des psychotropes chez le sujet âgé : propositions d'actions concertées
Auteur Message
Répondre en citant
Message Améliorer la prescription des psychotropes chez le sujet âgé : propositions d'actions concertées 
Améliorer la prescription des psychotropes chez le sujet âgé : propositions d'actions concertées

Haute Autorité de Santé, Paris, 2007, 155 p.

L’usage des psychotropes chez le sujet âgé en France est inapproprié et souvent délétère

La prescription des psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques, neuroleptiques, antidépresseurs pour l’essentiel) constitue un problème de santé majeur et complexe, particulièrement chez les sujets âgés. De nombreux travaux (dont le rapport de l’OPEPS en 2006) soulignent les mésusages des psychotropes et la nécessité d’actions ciblées, notamment sur la population très exposée et vulnérable des sujets âgés.

Une personne sur 2 de plus de 70 ans fait usage de psychotropes en France. Au total, 20 % des 10 millions de personnes âgées consomment de façon chronique des hypnotiques ou anxiolytiques, alors que les risques liés à ces médicaments sont supérieurs aux bénéfices lors d’une utilisation chronique, qu’il s’agisse des troubles du sommeil ou des troubles anxieux. Il existe une surprescription délétère de neuroleptiques dans les troubles du comportement dits « productifs », fréquents chez les patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée. Les psychotropes sont ainsi à l’origine d’une iatrogénie importante (chutes, confusions, sédation excessive, etc.), iatrogénie en grande partie évitable, car plus de la moitié des traitements ne serait pas indiquée. À l’inverse, la prescription des antidépresseurs chez le sujet âgé réellement dépressif est souvent insuffisante en termes de mise sous traitement, de dose ou de durée, ce qui augmente le risque suicidaire (1 700 morts par an par suicide, chez les plus de 75 ans en France), aggrave les troubles somatiques, augmente la consommation de soins et accroît la mortalité.

Les retours d’expérience des professionnels de santé, engagés dans l’évaluation et l’amélioration de leurs pratiques ont rapporté un grand nombre d’initiatives des médecins et autres acteurs de santé sur ces sujets, traduisant une préoccupation partagée de cette problématique. Dans ce contexte, la HAS a proposé d’accompagner une réflexion de tous les acteurs, s’appuyant sur les situations cliniques, pour rechercher des solutions concrètes et applicables au quotidien au bénéfice des patients.

Lire ici : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/rapport_psychot…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation