Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 3 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3
Norme psychiatrique en vue
Auteur Message
Répondre en citant
Message Norme psychiatrique en vue 
On appelle ça les "peaux" du lait, j'ai d'ailleurs aussi longtemps eu des problèmes avec ma peau, mais ils sont aujourd'hui en voie de disparition !
L'histoire précoce à la mère, c'est certain, du moins dans mon cas ça ne fait pas de doute : une mère très jeune, très déprimée, porteuse d'une histoire très lourde sur plusieurs générations, une véritable "mère morte" au sens où en parle André Green.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Norme psychiatrique en vue 
Un peu idem pour moi...
Comme quoi...


_________________
L'immensité du monde me "ravit". R. Feynman (physicien) -
http://mesreglesduje.over-blog.com/
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Norme psychiatrique en vue 
Traviata a écrit:

Pareil en psychiatrie...

Une structure pour ados, que je ne nommerai pas (par charité et prudence ), se garde les cas "traitables" plus ou moins facilement (il n'y a pas de cas "facile", je ne veux pas dire ça), par psycho-éducation, protocoles et tout ce qui s'ensuit, et publie de bons résultats, sauf qu'elle déverse (il n'y a pas d'autres mots) sur le secteur tous les cas plus compliqués, et qu'on voit rappliquer (dans des unités pour adultes très lourdement souffrants Confused ) tous ces jeunes dont personne ne veut parce qu'ils feraient baisser les statistiques et que, de toute façon, on leur prévoit déjà une "carrière" psychiatrique.
Ce serait bien que cette immense hypocrisie soit un jour dénoncée Rolling Eyes



Je trouve ça scandaleux . Mais je ne suis pas étonné .

D'autant que Ladame souligne l'extraordinaire pouvoir de réorganisation psychique de l'adolescence que le clinicien doit utiliser au mieux . Il donne l'exemple de jeunes déjà bien malades qu'ils aident considérablement avec le psychodrame en jumelage avec une psychothérapie . Et souvent dans des psychothérapies qui s'enlisent ou difficiles .
Laufer dit que le mouvement évolutif de l'adolescence se conclue vers 21 ans d'après sa grande expérience , ce qui est relativement tard .
Pour Ladame l'attentisme est en tout cas à exclure pour éviter que certains cas évoluent vers une organisation psychotique ou fixées . Disons que c'est ce type de clinique qui me paraît la plus humaniste , avec une certaine réserve sur le pronostic sans évacuer le diagnostic qui est aussi un pronostic .
Et bien sûr des aides sociales ou des centres de jour font parties pour lui des adjuvants qui complètent le travail avec un patient .

Désole Traviata un petit coup de gueule sur ton témoignage parce que moi si on m'avait pas donné tous ces supports j'aurais pu très mal évolué .
A ma dernière séance avec ma psy , nous avons tous les 2 pensés que nous avions évité probablement que je bascule dans une psychose parce qu'on a pris mon cas assez tôt : 19 ans . 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Norme psychiatrique en vue 
Oui, c'est d'ailleurs une grande préoccupation actuelle, l'avenir du psychodrame dans un système de tarification des actes qui va exclure, avec une implacable logique comptable, cette idée de pouvoir mobiliser une heure plusieurs soignants autour d'un patient pour le psychodrame individuel ou d'un petit nombre de patients pour le psychodrame de groupe. Et pourtant, quel bénéfice pour la plupart de ceux à qui ce type de prise en charge a été proposé !

Le problème de nos interventions, avec des personnes atteintes de troubles graves, est qu'elles devraient se mesurer autrement - ne pas décompenser, comme tu le soulignes, ou ne pas avoir été hospitalisé depuis x mois ou années, est un succès considérable pour nous, qui n'est absolument pas pris en compte.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Norme psychiatrique en vue 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 3 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation