Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Nouveau traitement de la maniaco-dépression
Auteur Message
Répondre en citant
Message Nouveau traitement de la maniaco-dépression 
http://fr.news.yahoo.com/ap/20070903/thl-medecine-trouble-bipolaire-traitem…

Par Malcolm Ritter AP - il y a 2 heures 9 minutes  
NEW YORK - Le timbre de scopolamine, utilisé jusqu'ici contre le mal de mer et plus généralement le mal des transports, pourrait représenter une alternative au lithium, le seul traitement du trouble bipolaire ou maniaco-dépression, un trouble de l'humeur caractérisé par l'alternance d'épisodes de dépression profonde et de manie.
 

La maniaco-dépression peut détruire un couple, une carrière, conduire les malades au suicide... Elle est si complexe que les chercheurs n'ont pas pu mettre au point de médicament spécifique depuis l'avènement du lithium, il y a plus d'un demi-siècle. 
Cette maladie peut prendre des formes différentes et de sévérité variable, et frappe un Américain adulte sur 25 à un moment ou un autre de sa vie, selon une étude publiée en mai. Et si les traitements apportent une aide, elle est souvent de courte durée. 
Ils permettent certes de réduire les symptômes mais ne sont pas assez efficaces, selon le Dr Husseini Manji, de l'Institut national de santé mentale: "Mes patients sont soulagés, mais ils ne vont pas vraiment bien". 
Pendant les phases maniaques, "vous avez beaucoup d'énergie, et tout un tas d'idées géniales", explique Tamara, 26 ans. "Vous avez l'impression d'avoir les idées claires, vous avez réponse à tout pour tout le monde. Vous avez besoin de téléphoner à tous vos amis. Vous avez du mal à dormir". 
Mais la manie peut aussi entraîner une très grande irritabilité. "C'est comme si toutes vos émotions étaient amplifiées", ajoute Tamara. Elle s'est battue, a eu un comportement agressif au volant, a pris de mauvaises décisions, a plagié l'article d'un collègue et s'est comportée de façon légère. 
On peut même souffrir d'hallucinations et de mégalomanie, symptômes que Tamara a éprouvés. "J'étais sûre de pouvoir lire dans les pensées", se souvient-elle. "Je croyais que les gens disaient du mal de moi". 
L'autre versant du trouble bipolaire, les épisodes dépressifs, peuvent durer une semaine, voire plus. Tamara voyait alors tout en noir. "Rien ne m'intéressait. Tout m'ennuyait... J'ai dormi pendant des jours et des jours". Au cours de sa dernière année d'université, des idées suicidaires l'ont poussée à aller consulter. 
Actuellement, les médecins traitent la maniaco-dépression avec différents médicaments, notamment du lithium, des anti-épileptiques capables de stabiliser l'humeur, et des neuroleptiques. La psychothérapie améliore l'efficacité des traitements. 
Mais les épisodes maniaques et dépressifs proviennent d'un trouble neurologique chronique sous-jacent. "Nous ne comprenons pas vraiment ce qu'il y a derrière cette maladie", déclare le Dr Gary Sachs, directeur du centre de recherche sur le trouble bipolaire à l'hôpital général de Harvard (Massachusetts). Une complexité qui a découragé la recherche sur d'éventuels nouveaux médicaments, note le docteur Manji. 
C'est donc par hasard que Maura Furey et le Wayne Drevets ont découvert les vertus de la scopolamine, ce traitement du mal de mer et des transports. Depuis quelques années, ils en étudiaient les effets sur la mémoire et l'attention des personnes déprimées. La molécule était injectée par voie intraveineuse, à la recherche de la dose efficace. Mais ils ont remarqué que les patients commençaient à se sentir moins déprimés la nuit qui suivait l'injection, phénomène remarquable quand on sait que les traitements anti-dépresseurs mettent des semaines à agir. 
Certains patients disaient ne pas avoir passé d'aussi bonne nuit depuis des années, et avoir ressenti une amélioration de leur dépression dès le lendemain, explique Wayne Drevets. Amélioration qui a persisté des semaines, voire des mois. 
Ils ont donc rapidement orienté leurs recherches vers l'efficacité de ce traitement sur la dépression. Et en octobre 2006, ils ont publié des résultats intéressants, bien que préliminaires, avec un petit groupe de patients déprimés, dont certains maniaco-dépressifs. 
A l'heure actuelle, Furey teste l'éfficacité du timbre de scopolamine, le même que celui utilisé dans le mal des transports, pour traiter une dépression bipolaire au même titre qu'une dépression classique. 
Autre découverte fruit du hasard: en 2001, des patients maniaco-dépressifs ayant subi des scanners cérébraux lors d'une étude de la chimie du cerveau se sont soudain sentis mieux. Intrigués, des scientifiques ont étudié le phénomène: selon eux, les champs électriques produits par les scanners étaient probablement à l'origine de l'amélioration. 
Les pistes sont nombreuses: les chercheurs se sont également penchés sur le riluzole, utilisé dans le traitement de la sclérose latérale amyoptrophique. Quant au tamoxifène, utilisé dans le traitement du cancer du sein, il pourrait soulager la manie. 
Mais pour les scientifiques, la vraie clé du mystère de la maladie se trouve dans l'étude de l'ADN. Ces derniers mois, les journaux scientifiques ont commencé à publier les premiers résultats d'une révolution en matière d'analyse de l'ADN: la possibilité de scanner des génomes entiers en détail à la recherche de variants génétiques prédisposant à des maladies particulières. Des douzaines de ces variants seraient impliqués dans le trouble bipolaire. 
Ce travail pourrait aider à faire la lumière sur les raisons biologiques sous-jacentes à la maniaco-dépression, et à lever ainsi certains de ses mystères. 
Sur le Net: 
National Alliance on Mental Illness: http://www.nami.org 
Depression and Bipolar Support Alliance: http://www.ndmda.org 
Disease treatment studies: http://www.clinicaltrials.gov 
AP 


Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Nouveau traitement de la maniaco-dépression 
salut ,
etant bipolaire  je peux dire que le lithium peut etre remplace par l'epival ( comme le dit l' article : anti-epileptique) s' il ne donne pas les effets escomptes.... c'est ce que je vis en ce moment . Il existe different traitement selon le patient. Certain ont une monotherapie , et ca fontionne . Et d'autres ,( comme moi) ont besoin d'une combinaison de medicaments.
( epival, lamictal et le mechant zyprexa....) 
( epival = stabilisateur de l'humeur = anti-epileptique =divalproex de sodium,
lamictal=lamotrigine= effet anti-depresseur= anti-epileptique
et enfin Zyprexa =olanzapine=neuroleptique=traite les troubles psychiques )

cependant je note le nom du nouveau medicament et vais en parler avec ma iatre,
merci pour l'info et
bonne journee


_________________
Lucilla
Répondre en citant
Message Nouveau traitement de la maniaco-dépression 
Quand Virginia woolf avait ses crises maniaques, elle parlait sans cesse et les gens se relayaient autour d'elle pour l'écouter.
Il n'y avait pas de médicaments à l'époque.

Répondre en citant
Message Nouveau traitement de la maniaco-dépression 
ca ne devait pas etre evident , elle devait etre epuisee. Chaque personne qui souffre d'hypomanie ont differents symptomes .  


_________________
Lucilla
Message Nouveau traitement de la maniaco-dépression 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation