Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui
Auteur Message
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui

Aldo Naouri
Odile Jacob, 2008
336 pages, 22,90 euros
ISBN : 978-2738120731



Quand nos enfants déraillent, il faut se poser les vraies questions. Les conditions sociales n'expliquent pas tout. Et l'amour ne suffit pas ! Et si la cause du mal résidait dans un déficit de réflexion sur ce que doit être l'éducation de nos enfants ? La vie en société exige en effet de chacun qu'il se plie à un certain nombre de règles et qu'il les fasse siennes. C'est le principe de toute éducation. On s'en est singulièrement écarté. Mais avant toute chose, il faut savoir ce qu'est un enfant, ce qu'il lui faut vraiment pour devenir adulte, comment se comporter avec lui en tant que parent. Et surtout comment, dès les premières années qui sont décisives, exercer au mieux le difficile métier de parent. Le regard lucide d'un pédiatre sur ce qui fait aujourd'hui défaut dans notre façon d'élever nos enfants. Une réflexion qui aidera chacun à s'interroger sur le sens de sa mission et sur les vrais besoins de l'enfant. Un ouvrage qui fera débat.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
il a l'air chouette,

en parlant d'education Bibou c'est encore fait massacrer la figure aujourd'hui Crying or Very sad  le pere du petit ne l'a meme pas fait s'excuser!
ducoup bibou est resté dans mes pattes Sad

ou va le monde...


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Aldo Naouri était l'invité des Matins de France Culture aujourd'hui - il y a repris les thèmes du livre cité plus haut.

"Aujourd’hui s’ouvrent à la Sorbonne les états généraux de la sécurité à l’école. Au programme : une quinzaine de tables rondes, des communications, des spécialistes… pour essayer de cerner le phénomène de la violence scolaire, phénomène qui a fait la une de l’actualité ces dernières semaines.
C’est l’occasion ce matin de recevoir le pédiatre le plus connu de France en la personne d’Aldo Naouri. Nous allons parler avec lui de violence à l’école mais pas seulement.
Plus largement, c’est l’éducation et le lien adulte-enfant, adulte-jeune que l’on dit partout en crise. C’est le grand sujet qu’Aldo Naouri aborde livre après livre. Dans la nouvelle édition de son guide L’enfant bien portant (février 2010), et également dans son livre précédent qui nous ramène à la question fondamentale : Eduquer ses enfants. L’urgence aujourd’hui."


On peut réécouter/podcaster l'émission sur le site de FC : http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/matins/


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Bon ben j'ai écouté Naouri sur France Culture et

1. Je suis contente qu'il y éclaircisse le message de Dolto, lorsqu'il parle de la frustration et de la castration symboligène (sais plus trop l'expression), puisqu'on l'accusait lui d'être un anti-Dolto alors qu'il va finalement dans le même sens.

2. Je suis toujours heureuse lorsqu'il est rappelé que l'enfant a besoin que le couple parental existe et qu'il en découle des limites pour lui par rapport à son accès à la mère, un interdit, une porte fermée qui incite à s'interroger sur ce qu'il y a derrière - mais inversement aussi que l'enfant n'appartient pas à la mère, n'est pas censé la compléter, qu'elle n'est pas censée avoir un total accés à cet enfant fût-il tant désiré et fût-il le fruit d'années de traitement pour la fertilité etc.

3. Ensuite, lorsque je réfléchis à mes troubles à moi, il me paraît assez étrange que je semble avoir justement à la base ce que Naouri décrit comme conséquence du manque de cette première frustration : je n'ai pas de manque, et je n'ai pas la capacité de m'occuper de moi pour me mettre à l'abri, et l'apprentissage d'une discipline, d'une compétence, génère en moi une frustration qui m'est intolérable - d'où une préférence chez moi pour l'imaginaire, les "prévisions" fantasmatiques et sans application etc.

Pourtant, je ne viens pas d'une famille monoparentale, pourtant la frustration je l'ai rencontrée sans cesse dans mon enfance, où nous n'étions ni gâtés (vraiment pas), ni particulièrement protégés de quoi que ce soit pas même de nos éventuels défauts puisqu'ils faisaient non seulement l'objet de punitions à l'école mais aussi et surtout à domicile (contrairement à bcp de parents déjà à mon époque, mais je le vois énormément aujourd'hui surtout, mes parents ne prenaient pas la défense de leurs enfants contre les professeurs - il y avait un monde uni des adultes dans la question de notre éducation, et une sévérité de ce point de vue), sans compter que j'étais dans un système scolaire primaire particulièrement exigeant par rapport à ce que j'ai connu ensuite en secondaire.
Il ne m'a jamais d'ailleurs en tant qu'enfant semblé "criminel" ou injuste que l'on me dise non, au pire j'étais déçue mais ça ne durait pas bien longtemps. Bref, le non je l'ai intégré comme une réponse potentielle à ma demande, et le oui je l'ai intégré comme une chance, une permission, pas un dû.
Il me semble que ceci m'a donné certaines valeurs, m'a permis aussi d'interroger ma demande vis-à-vis de certaines envies... bref j'en suis reconnaissante.

Et pourtant chez moi l'absence de manque, et l'impossibilité de l'acte dans le réel, même pour subvenir à mes besoins les plus primaires.

Cela m'interroge un peu sur l'axe de Naouri, je n'arrive pas bien à définir pourquoi. En fait cela m'interroge sur ce rappel, qu'il faille de la frustration pour générer du désir et la compétence de construire pour obtenir quelque chose. S'il y a eu un accès direct entre ma mère et moi, chose possible, vu que j'ai plus ou moins servi d'objet contra-phobique, et de dépôt d'agressivité et de frustration pour ma mère - et que je suppose que cela inversement créait pour moi une forme d'intimité, une "relation particulière" à ma mère, peut être une forme d'exclusivité.... il y avait quand même de la "frustration", je suppose, en tant qu'enfant, étant donné que je suis d'une famille nombreuse, que le couple parental existait (et même si je fantasmais que j'avais une place de choix entre ma mère et mon père - sorte de représentante de mon père auprès de ma mère en son absence, place qui était coûtante du fait de ce que je devais y subir mais le bénéfice en était donc la complicité fantasmée entre mon père et moi)...
Bref difficile d'expliquer où je veux en venir, je me dis simplement que l'on ne peut pas mettre totalement en cause les parents et seulement les parents, vu qu'il y a quand même aussi l'enfant et ses fantasmes, et puisque malgré une frustration disons "normale" je pense dans mon éducation, je l'ai visiblement contournée en me réfugiant dans un monde fantasmatique....


....

..

Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Ce sont peut-être d'autres chemins qui t'ont conduite à cette absence du manque... Naouri trace une piste, fréquemment rencontrée aujourd'hui, mais qui n'est certainement pas la seule.

Sinon, j'ai bien aimé l'émission aussi, pour les points que tu signales et pour l'évocation de l'heureux temps où l'"Education Nationale" était l'"Instruction Publique"


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Je sais pas trop quoi penser de tout ça ... Il me semble quand même que beaucoup de parents sont trop à l'écoute de leurs enfants au détriment des règles et des limites .
Mais je pense plus comme Ladame que l'univers contemporain entretient un certain flou sur les limites et qu'on jette trop facilement le blâme sur les parents .  


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
En tout cas à la dernière séance avec ma psy , on a soulevé à quel point j'aurai eu besoin à mon adolescence que mes parents soient liés , que leur couple soit solide ,  et j'en ai énormément souffert bien plus que dans mon enfance .
Ma psy m'a dit que c'est assez fréquemment que les parents divorcent au moment où leur enfant arrive à la puberté ou alors que c'est là que commence les problèmes de couple , quel a souvent rencontré ça .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
C'est l'époque de la "crise du milieu de la vie" - voir ses enfants devenir pubères renvoie à son propre vieillissement, au deuil de la jeunesse. C'est vrai que pas mal de couples n'y résistent pas, surtout quand ils suivent l'adage selon lequel "changement d'herbage réjouit les veaux"


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 
Ce livre est remarquable le narateur, raconte l'hisoire d'un jeune enfant livré a lui meme
Ex dès moment soutenant la liberté Au enfants de faire ou ne pas faire(manger du chocolat les fameux bonbon papillon...)doy. souvent symboliser par l'Arbre l'enfant Admirant le soleil
on a dans la naration des recoupements entre les liens humain e Animal l'Amour que porte le jeune enfant pour les ANimaux
c'est evident c'est un livre philosophique et non psychanalytique contrairement Au point de vu psychanalytique des edition odile jacob et dunod
AD

Message Eduquer ses enfants : L'urgence aujourd'hui 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation