Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
HP
Auteur Message
Répondre en citant
Message HP 
J'ai entendu/lu (ma grand mere a été infirmiere en psy) tellement d'horreur sur les HP que je ne sais plus denouer le vrai du faux

L'année prochaine si tout se passe bien je rentre  a l'ecole d'infirmiere et j'en viens a avoir une peur bleue des HP (super pour les stages..) peut-etre aussi que mon vecu en rajoute un peu a mon angoisse (le generaliste de famille voulait m'y envoyer car j'etais gothique et qu'il avait connu un sataniste qui avait tué sa femme, hors moi j'ai toujours été catho.... heureusement j'avais mon psy )

Bref je m'adresse a vous qui y avez été en tant que patient ou soignant, quel est l'envers du decors? 


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message HP 
Je ne sais pas de quelle génération est ta grand-mère, mais c'est vrai que les HP ont beaucoup évolué parce qu'il y avait beaucoup de boulot.

De mon point de vue de patiente (j'ai été 10 mois en hôpital de jour et quelques jours en service d'urgence psy), les soignants étaient globalement très humains et sympas malgré un manque de moyens.

De mon point de vue professionnel (j'accompagne souvent des personnes au Vinatier, l'HP local, ou je fais des liens par téléphone avec les soignants), j'ai globalement affaire à des personnes motivées dans leur boulot, qui travaillent avec leur patient avant de travailler avec nous (ça c'est un demi-reproche pour moi). Et toujours le manque de moyens qui fait que les places doivent vite être libérées.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message HP 
Bein ca date mais pas trop quand meme je dirais qu'elle a du bosser la-bas dans les années 75/80, mais par exemple ce qui me choque c'est la chambre d'isolement ou d'apres ce que j'ai compris on met direct les HDT, elle ressemble a quoi? et y'a une question que j'ai pas pensé a demander a ma grand mere c'est si les chambres on des cameras???


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message HP 
Je comprends pas bien EBM, qu'est-ce qui te fais peur dans l'idée de travailler ou faire un stage en HP, et qu'est-ce que tu as compris de ce que ta grand-mère dit ? Il y a son ressenti à elle, et puis la manière dont toi tu appréhendes les choses si tu as été directement concernée par l'HDT.

Je crois qu'en effet les personnes hospitalisées sous contrainte passent toujours par la chambre d'isolement. Pour ce que j'ai vu, j'ai trouvé que ça ressemblait à une chambre individuelle, meublée très très sommairement d'un lit rivé au sol. Je suppose qu'il doit y avoir une raison thérapeutique au passage par la chambre d'isolement, mais je ne la connais pas.

Pour les caméras je dois dire que je n'ai pas fait attention. Dans les services où je suis passée comme patiente il n'y en avait pas, et ça me semblerait bizarre d'en trouver dans un lieu de soin où beaucoup de délires tournent autour du fait de sentir filmé. De toute manière on n'a pas le droit de filmer une personne sans qu'elle soit explicitement avertie.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message HP 
la chambre d'isolement c'est une chambre avec pas du tout de meuble où le malade peut être attaché au lit s'il est trop récalcitrant où j'étais il y avait même une fenêtre dans la porte d'où les soignants pouvaient regarder même les non soignants d'ailleurs. j'en garde un souvenir impérissable vive l'hp

Répondre en citant
Message HP 
C'est très variable selon les hôpitaux EBM, il y en a encore qui auraient besoin d'une vraie modernisation et d'autres qui sont mieux adaptés. Comme Séverine, je dirais que le problème principal tient aux moyens, financiers et en personnel. Mais, pour ce que j'ai connu (comme soignante), ce n'est pas du tout l'horreur... En revanche, j'ai entendu des récits de patients qui avaient plutôt mal vécu leurs hospitalisations dans d'autres lieux, assez rudimentaires.

On ne passe pas forcément dans la chambre d'isolement (du moins selon mon expérience), cette procédure est réservée aux patients agités. C'est effectivement une chambre comme une autre, mais qui ne contient qu'un lit fixé au sol. Pas de caméra chez nous. L'idée est que le patient ne puisse rien y trouver pour se blesser. Les personnes attachées au lit sont celles qui se feraient sinon du mal (certains se frappent la tête contre les murs). Depuis l'ère des neuroleptiques, ce passage est très limité dans le temps, juste pour attendre que le traitement agisse.

Pour ton stage, tu n'es de toute façon pas obligée d'aller en HP. Tu peux le faire dans n'importe quelle institution (CMP, Hôpital de jour...), où les patients en sont à un stade différent de leurs troubles et où les relations avec eux sont évidemment très différentes.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message HP 
Pour moi, c'est simple, quand je suis sortie de l'hôpital, ja'avis l'impression de sortir de prison et j'en ai fais des cauchemars pednant deux ans. Désolée, ce n'est pas rassurant, mais c'est la vérité. Il faut dire aussi que c'est très dur de se retrouver là quand on est déjà très malade et fragile, d'ailleurs j'ai lu dans un bouquin que c'était une période de risque suicidaire pour les psychotiques, car il est difficile pour eux d'être projetés seuls dans un endroit inconnu, et pas toujours bienveillant, il faut le dire (ça peut aussi être le fait d'autres patients).
Dis-toi que toi au moins tu iras avec toutes tes facultés et que tu pourras en sortir quand tu veux, c'est déjà un gros avantage!

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
bonjour ebm,

en fait les études d'infirmières comportent toutes sortes de stages, dans toutes sortes de milieux institutionnels
(j'en ai même fait un dans une école primaire)

tu peux négocier l'endroit de tes stages, si tu ne veux pas aller en hp, tu peux c'est vrai demander des structures extra-hospitalières, ou alors demander les services les moins "durs" pour toi au sein de l'hp, ou demander à ne pas t'occuper de certains patients au sein du service

tout est négociable, soit avec l'institut, soit avec le service (le personnel)

c'est connu qu'il y a des étudiants qui ont peur de la psychiatrie, tu ne serais pas la seule
comme d'autres appréhendent la gériatrie, ou les alzheimer...

as-tu passé des concours d'entrée ?

Répondre en citant
Message HP 
Merci beaucoup pour vos reponses!

Severine: il y a plusieurs choses qui me font peur, l'image que vont me renvoyer certains patients(rappel de mes echecs), la frustration de ne peut-etre pas reussir a les aider (c'est tres dur ca pour moi), et surtout les injustices (style un soignant qui traiterai mal un patient je ne supporterai pas),

ma grand mere n'en a pas specialement un mauvais souvenir, elle a juste cette peur de "perdre la raison" (par exemple une des patientes se balladait nu sans arret, un homme se jettait par terre en croix tous les 10 pas)

J'ai vecu tellement "dhorreurs" je ne crois pas que je supporterai ce genre de confrontation

Pas d'hdt pour moi c'etait le medecin de famille qui voulait ca mais ce n'est qu'un c***ard, mon psy n'etait pas d'acc et lorsque je me suis retrouvée aux urgences (automutilation qui a mal tourné) on m'a fait voir un psy (celui du batiment psychiatrique) qui m'a dit "vous etes tout a fait censée vous pouvez rentrer chez vous" (MERCI MESSIEURS )

je precise que le medecin de famille a toujours courru apres ma mere (par exemple il a été capable de me demander si elle partait en vacance avec mon pere ou son amant!!! un vrai co*! j'etais meme pas au courant! )



Merci beaucoup TRAVIATA et THALIE, vous m'avez rassurée! j'adorerai le CMP ce serai une bonne facon de rendre tout ce que l'on m'a donné (je sais que je ^n'ai pas a me sentir redevable mais bon)

Merci beaucoup aussi a STEPHANIE et LANA qui m'apporte le point de vu d'un patient , c'est bien la question que je me pose, quelles influences peuvent avoir les patients les uns sur les autres? et meme sur les soignants d'ailleurs...


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message HP 
Pour l'influence des patients, le truc c'est que j'ai toujours détesté les institutions, les collectivités, les sports de groupe, enfin ce genre de trucs que tu connais en tant qu'enfant, je ne m'y sentais pas l'aise, pas en sécurité même parfois. Et l'hp, c'est se retrouver là-dedans, sauf que tu es en plus en état de fragilité extrême, que le moindre regard est insupportable, ne parlons pas du moindre geste, que le seul refuge au monde c'est ta chambre les volets tirés, seule et te voilà en plein milieu d'un couloir dont tu ne peux sortir et où tout le monde vit les uns sur les autres. Mais les soignants ont l'air de trouver que c'est super de rencontrer d'autres gens (mais attention, par contre c'est mal de les revoir après la sortie et il ne faut pas tomber amoureux), on te dit que tu dois aller manger avec eux, leur parler et ci et ça, c'est tellement super que ça ne les gêne pas de te faire déshabiller devant d'autres patients!! Et puis tu ne peux pas avoir la moindre intimité, on t'engueule si tu fermes la porte des toilettes, tout cela est très rassurant quand tu as déjà des angoisses de transparences horribles!
Enfin, voilà, ça c'est mon expérience totalement subjective, ce que j'ai ressenti sur le coup.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
lana, je sais pas à quel hosto tu es allée, mais moi, je n'ai pas vécu ça, loin de là !!! Ca ne veut pas dire que c'était le paradis, mais  nous avions presque tous des chambres individuelles, on obligeait personne à parler à personne, les seuls moments où on était obligé de supporter l'autre, c'était les repas, pfff le calvaire. Surtout que moi je faisais dé délires sur les termes des aliments : poire la bonne poire, compote, la conne du pote, fayot, morue, daube...etc... bref, les aliments fourmillent de sinonymes dans un autre champ sémentique.


le seul truc qui a été un peu poussé pour moi, c'est la douche ou le bain. Le personnel soigant était persuadé que ej ne me lavais pas, du coup, quelqu'un est venu me faire prendre ma douche : j'étais dans la salle de bain à oilp en train de me doucher, quelqu'un a voulu entrer, mais...pas folle la guepe, j'avais mis une chaise en travers du loquet !!! ça sert d'être parano, zont pas insisté.


Mais je suis d'acc avec toi lana, quand on va mal et qu'on a peur de tout, et être mis avec des gens qui crient qui bavent, qui raconte des histoires de leur pouvoir magiques qu'il vont faire sur nous....etc... c'est aps très rassurant, ça donne pas envie d'y retourner.


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message HP 
oui franchement ça n'est pas un lieu qui me rappelle de bon souvenir.

tout d'abord parce que je me suis fait agressée par une autre patiente plus forte que moi qui m'a mise ko.

je ne garde pas un bon souvenir des autres patients en fait on était mélangé (ça n'est pas dans ma ville où j'habite actuellement) il y avait des alzheimer avec des déments des suicidaires, des schizo bref un peu de tout et on avait pas le droit de sortir, s'était fermé. on pouvait se promener accompagné d'un soignant qui bien souvent n'avait pas trop le temps. je me suis pas fait beaucoup d'amis mais je n'était pas là pour ça. c'est bizarre mais je considérai les autres comme des fous alors que je pensais que je n'avais aucun problème pour moi je n'avais rien à faire dans un tel lieu.

ce que je peux dire du personnel soignant c'est mitigé, je suis tombée sur des cons et sur des gens bien mais les psys étaient nuls j'en ai gardé pendant longtemps une certaine haine.

en conclusion pour rien au monde je ne retournerai à l'hp et la psy qui me suit est au courant comme l'était mon avant dernier psy ce qui fait que je n'ai pas eu à y retourner malgré des rechuttes dûs à l'arrêt des médocs.

Répondre en citant
Message HP 
Je peux témoigner que j'ai eu deux HDT sans passer par la chambre d'isolement. Par contre, pour moi, la chambre de 15 m2 ou même moins à 3, c'était vraiment une épreuve.
J'en dirai peut-être plus dans un autre post.

Répondre en citant
Message HP 
Merci beaucoup vos temoignages me touchent enormement

Vous confirmez ma vision des choses, malheureusement...

Si d'autres personnes veulent temoigner je serais ravie de les lire


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message HP 
Bonjour EBM,

Moi, j'ai été hospitalisé une fois dans un service universitaire pour la mise en place de mon traitement au lithium. C'était un service libre, c'est à dire qu'on y allait de son plein gré, contrairement au service fermé. IL servait à apprendre aux jeunes infirmières à faire leur travail et on était bien traités. Il était spécialisé dans les troubles de l'humeur. Les premiers jours, on n'avait pas le droit de sortir, mais très vite on pouvait sortir en permission et on pouvait recevoir de la visite pratiquement tous les jours.

Par contre, il n'y avait aucune activités et on s'y enennuyait ferme. Heureusement, je pouvais encore lire ce en quoi, j' en ai bien profité...

Au fond, j'en garde presque un souvenir nostalgique de ce séjour parce que j'étais comme dans un cocon protégé des agressions extérieures même si cette surprotection avait sa contre partie d'ennui...


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Message HP 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation