Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 2 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
HP
Auteur Message
Répondre en citant
Message HP 
Ça existait, il n'y a pas si longtemps, mon mec allait fréquemment voir une personne de sa belle famille à l'HP ; on va dire ça fait 25 ans environ et certains malades étaient nus dans les locaux engrillagés !
Pour le stage, je ne sais pas si c'est la même chose que pour les stages aide soignantes, pour ces dernières, en HP, elles ne font rien, c'est seulement de l'observation (à ce qui se passe dans mon coin) ; on fout la paix aux malades, malgré tout, ne rien faire durant le stage, ça n'encourage pas à choisir ce service.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message HP 
Ah, les aides soignantes font un stage en HP maintenant ? Je ne savais pas.
Ca aurait fait le plus grand bien à ma mère qui est aide soignante, et qui n'a jamais rien compris à la psychiatrie. Sinon que ce sont des maisons de fou peuplées de docteurs Maboul.


Ahurissant d'ailleurs que des soignants considèrent la psychiatrie comme une discipline médicale à part et pas vraiment en rapport avec le soin. S'il y a des stages maintenant, même juste comme observateurs, je trouve que c'est une grande avancée pour le regard des soignants sur les malades psychiques.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message HP 
Il y a des aides-soignantes stagiaires en intra seulement (du moins chez nous) alors que les infirmières stagiaires ont le choix. Mais c'est vrai que, du côté soins infirmiers, il n'y a pas grand chose à faire et, à moins d'être attirées par la psychiatrie, les jeunes stagiaires préfèrent des services plus "techniques" pour apprendre leur boulot.

Ce qu'il y a de drôle, c'est que tout le monde a une idée des endroits où il ne voudrait pas aller, du fait de représentations plus ou moins épouvantables concernant certains lieux. Pour certains, ce serait impossible de bosser avec des enfants malades, d'autres avec des personnes âgées démentes ou des mourants...
Tu verras, EBM, que tout ça va évoluer avec ta professionnalisation. J'ai connu, pendant des stages en hôpital général, des situations beaucoup plus dures ou révoltantes qu'en psychiatrie - tout dépend des services, des moments, bref c'est quand tu auras connu plusieurs façons de travailler que tu pourras vraiment découvrir ce qui te motive le plus.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message HP 
STAGES AIDE SOIGNANTE :

stage en établissement spécialisé jeunes handicapés physique, ou malade mucoviscidose, là c'est génial, les jeunes baladent les stagiaires sur leur chaise, bon pas si facile que ça.
stage gériatrie ou maison de retraite, toilettes et le reste
stage HP
stage chirurgie, ils assistent à des opérations, et font le boulot d'une aide soignante

chacun dure 1 mois

Répondre en citant
Message HP 
Hervé, moi aussi j'étais là de mon plein gré, tous les gens hospitalisation libre ne sont pas en service ouvert, notamment dans les hôpitaux généraux où il n'y a qu'un service de psy, et il est souvent fermé.

Quant aux faits qu'on mélange tout le monde, pour moi c'est quelque chose qui est contraire au bon sens. Les psys aiment bien dire que c'est pour ne pas faire de ghettos, que comme ça tout le monde est ensemble, on rencontre tout de sorte de gens, etc... Sauf que pendant ce temps-là, personne n'a de soins spécifiques à sa pathologie. A mon avis, c'est surtout dû à un manque de moyens, et ça serait bien qu'on arrête de nous sortir des arguments débiles. Franchement, le nombre d'arguments qui ont cours en psy et qui paraîtraient d'un ridicule avéré ailleurs!! J'imagine la tête d'un mec qui se fait opérer de l'appendicite à qui ont dit qu'il est dans une chambre avec un tuberculeux et un parkinson en fin de vie pour ne pas rester entre malades de l'appendicite, que comme ça il va rencontrer toutes sortes de gens!!
Je trouve ces arguments d'autant plus cons que les soignants voient d'un très mauvais oeil en général qu'on revoit un autre malade après.

Jade, je n'ai pas dit que j'étais forcée de parler aux autres, mais quand même on te dit qu'il faut manger avec les autres, que c'est bien d'aller dans la salle commune, etc...

De toute façon, comme Stéphanie, je préfère encore mourir que de retourner à l'hôpital, ça m'énerve rien que d'en parler.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
Quand Tara a passé 3 semaines en clinique, je ne peux pas dire à sa place que c'était bien, car elle ne le pense pas DU TOUT ; mais il y avait également tous les problèmes confondus, d'ailleurs c'est pour cela que le psy l'a faite sortir au bout de trois semaines, pas spécialisé dans cette maladie en particulier, et le traitement semblait réduire les symptômes et il avait posé le diagnostic !
Il y avait plein d'activités, l'environnement était super, grand parc, piscine etc. mais quand on est assommé par les premiers médocs, on s'en fout, on se demande ce qu'on fait là, on peut devenir anorexique en fréquentant les personnes souffrant de cette maladie etc. ; on est perdu, on se perd encore, on est pressé d'en partir, on est pressé de rentrer chez soi, et arrivé chez soi, on s'aperçoit qu'on est aussi mal. Je me souviens trop de cette période.

Répondre en citant
Message HP 
Ah les anorexiques, les pauvres, je ne vois pas comment elles pourraient s'en sortir ailleurs que dans un service spécialisé. Dans un service général, avec la nourriture dégueulasse qui est servie, comment pourraient-elles y reprendre goût?
Je ne suis pas anorexique, mais je n'ai rien mangé à l'hôpital, trop mauvais.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
Je me rends compte que la plupart des personnes passées par l'hospitalisation en psychiatrie en gardent un très mauvais souvenir.

C'est bizarre parce que pour moi, même si bien sur ça ne correspond pas à une grande et belle période dont j'ai envie de me souvenir longtemps, ça reste quand même un souvenir très doux... je me sentais protégée par l'institution, par les soignants. Il faut dire que je n'avais pas de grandes attentes, juste qu'ils me protègent quelques jours, et c'est ce qu'ils ont fait.

C'est moi-même qui était arrivée aux urgences psy en demandant qu'ils veuillent bien me surveiller pendant quelques jours, et bien heureuse qu'ils ne me jettent pas. Du coup, tout me paraissait très bien, même si la réalité est aussi que j'ai passé la première nuit sur un brancard, et la seconde à tenter d'empêcher la grand-mère délirante d'à côté de tomber de son lit. Le goût de la nourriture ou la pathologie des autres patients, je ne m'en souviens pas et je ne me sentais pas concernée par ça.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message HP 
Dans le livre que j'ai lu ("Le mal de vivre, histoires de renaissances"), ils disent que c'est souvent plus dur pour les psychotiques, à cause de la difficuluté à s'adapter à un nouvel endroit. J'ai l'impression aussi que les conditions d'hospitalisation sont souvent plus dures pour les psychotiques, d'où peut-être ces différences de ressentis par rapport à l'hospitalisation.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
Certains y sont plus sensibles que d'autres. J'évite en général d'hospitaliser des personnes jeunes en HP quand il s'agit d'une première hospi, quitte à harceler les unités pour mineurs. Même chose pour les anorexiques, ou les gens très déprimés ou état limite qui ont fait une TS, ou tous les parcours qui ressemblent à un accident de vie, pour éviter de leur préparer une "carrière psychiatrique", ce qui arrive parfois. Il y a un double risque, qu'ils vivent un enfer et restent marqués ou qu'ils se sentent trop bien et ne veuillent plus retrouver une vie autonome.
Les personnes psychotiques vivent souvent l'hospitalisation comme abusive, ce qui crée d'autres problèmes. Pour ce qui est de la "socialisation", je suis d'accord que c'est imbécile, le temps d'hospitalisation n'est pas fait pour ça. C'est ensuite que les activités de groupe peuvent être une bonne indication pour certains, pas dans un moment où les gens sont au plus mal.


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message HP 
c'est bizarre tout ça, aujourd'hui quand il y a hospitalisation de l'un ou de l'autre des personnes du centre, ma fille m'en parle "comme ça", comme si c'était habituel ! elle n'est pas concernée, je me demande pourquoi on hospitalise si souvent les personnes internes au centre.
la semaine dernière l'un d'eux a été viré une semaine pour usage de cannabis, il a demandé à ma fille de l'héberger pour la semaine... elle lui a dit d'aller à l'hp, car c'est ce qui se pratique quand il n'y a pas de proches.
on pourrait dire que ça dédramatise les hospitalisations Shocked
Tara s'est fait escroquer au centre par des personnes qui le fréquentent également, je me suis prise la tête avec le cadre de santé, car il avait refusé un arrangement à l'amiable ; PUIS à chaque convocation par les flics, les personnes incriminées étaient hospitalisées ; si c'est pour cause de stress, et si tout le monde voulait l'éviter, suffisait de les prendre entre quatre yeux, leur expliquer, ce qu'ont fait les flics, en fait ; bon ! on m'a répondu ne pas avoir à se substituer aux forces de police ! mais encore aujourd'hui où tout est rentré dans l'ordre ; je trouve qu'il y a eu beaucoup d'énergie de gaspiller. Un arrangement à l'amiable, n'est pas se substituer à la loi ; c'est légal.

Pour revenir au sujet, malgré tout, être bien entouré dans un endroit "sympa" doit laisser moins de rancœur, je l'espère pour Tara.

Répondre en citant
Message HP 
Hermès a écrit:
Certains y sont plus sensibles que d'autres. J'évite en général d'hospitaliser des personnes jeunes en HP quand il s'agit d'une première hospi, quitte à harceler les unités pour mineurs. Même chose pour les anorexiques, ou les gens très déprimés ou état limite qui ont fait une TS, ou tous les parcours qui ressemblent à un accident de vie, pour éviter de leur préparer une "carrière psychiatrique", ce qui arrive parfois. Il y a un double risque, qu'ils vivent un enfer et restent marqués ou qu'ils se sentent trop bien et ne veuillent plus retrouver une vie autonome. Les personnes psychotiques vivent souvent l'hospitalisation comme abusive, ce qui crée d'autres problèmes. Pour ce qui est de la "socialisation", je suis d'accord que c'est imbécile, le temps d'hospitalisation n'est pas fait pour ça. C'est ensuite que les activités de groupe peuvent être une bonne indication pour certains, pas dans un moment où les gens sont au plus mal.


Je comprend pourquoi on ne m'a pas interné 
Merci encore a tous
Traviata je veux devenir Puericultrice en neonatologie, les premas me passionnent et je trouve qu"il y a enormement de choses a changer(presence des parents, prise en charge de la douleur, allaitement... c'est un resumé je pourrais en parler des heures) et idealement quand j'aurai le desir de refonder une famille travailler en PMI, bizarrement ca ne me fait pas peur alors qu'il y a beaucoup de deces, j'arrive pas a expliquer j'arrive  avoir du recul mais pas avec la psychiatrie (il doit y avoir une espece d'effet miroir)

De toute facon comme tu dis je verrais au fil des stages(la theorie c'est sympa mais c'est tellement different de la pratique...)


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message HP 
 
Citation:
J'ai entendu/lu (ma grand mere a été infirmiere en psy) tellement d'horreur sur les HP que je ne sais plus denouer le vrai du faux

L'année prochaine si tout se passe bien je rentre  a l'ecole d'infirmiere et j'en viens a avoir une peur bleue des HP (super pour les stages..) peut-etre aussi que mon vecu en rajoute un peu a mon angoisse (le generaliste de famille voulait m'y envoyer car j'etais gothique et qu'il avait connu un sataniste qui avait tué sa femme, hors moi j'ai toujours été catho.... heureusement j'avais mon psy )

Bref je m'adresse a vous qui y avez été en tant que patient ou soignant, quel est l'envers du decors?




A la lecture de ton post j'ai juste envie de dire "ah misére"...

Enfin, on a  quelque point commun on dirais Rolling Eyes
Je suis "goth" si on peu dire et je suis a l'école d'infirmière depuis l'an passé...
Mais il y a beaucoup d'amalgame entre goth et satanique et beaucoup de bla bla stupide, un peu comme sur les hopitaux psy... Les goth ne sont pas tous des meurtrier sur patte et heureusement...

Pour se qui est de l'école et des stages il n'y a que 2stages a faire en psy, sauf si après tu tombe en pédopsy pour ton stage de pediatrie ou en gérontopsy pour le stage de gériatrie...Avant le 2éme stage des formateur sot venu pou nous destigmatiser de la psychiatrie...
La moitié des éléves meme plus avaient peur et des idées préconcu sur la psychiatrie...
Sache déjà que tout se qu'on raconte c'est faux. Il y  plus de violence dans les autres services qu'en psy.
En plus tu peux tomber sur un stage en clinique qui est totalement different des HP ou en hopital de jour, ou encore a domicile ...

Pour se qui est de l'isolement et des HDT je peux te dire que c'est pas forcement vrai, j'ai été 2fois en HP en HDT et aucune fois je n'est été en isolement...
Aprés les formateur de chez moi nous ont expliquer le fonctionnement de l'HP, en isolement c'est ceux qui peuent se faire du mal ou au autre, ceux en crise pour les calmer et autre...Ils sont souvent en pyjama, et il y a une caméra pour surveiller...
Ceux en HDT sont dans le pavillon B ou C e sont les pavillon speciaux fermer a clef, enfin a l'intérieur c'est ouvert mais ils ne peuvent pas sortir des locaux (vu qu'il ne sont pas la de leur plein grés) le pavillon A par contre est libre, les patients peuvent sortir, allé en ville et autre, parce qu'ils y sont de leur plein grés...

Aprés en psychiatrie il faut pas croire se qu'on entend ou vois dans les film, il y a beaucoup de patient dépressif, suicidaire, qui ont arreter leur traitement et on fait une crise délirante, des drogué, anorexique, boulémique, alcoolique...
Se n'est pas du tout le fou furieux des film qui saute sur tout le monde et veut tuer tout le monde...

Perso j'ai fait un stage de 2semaine avant d'entré en IFSI aux urgences psy, c'était géniale, que s soit les soignant humain, le relationnel et tout le reste...
Pas du tout comme dans certains services où j'ai été et où les soignants se fichent complètement de la souffrance moral du patient et où ils ne sont pas a l'écoute...




 
Citation:
Je me rends compte que la plupart des personnes passées par l'hospitalisation en psychiatrie en gardent un très mauvais souvenir.
Ca dépend où on était je pense, pourquoi et surtout si la personne était volontaire ou pas.
Son état d'esprit a se moment et tout un tas de truc ...

Perso je garde un mauvais souvenir de l'HP, quoi que la 2éme fois je me suis pas laisser avoir par leur bla bla stupide Evil or Very Mad


_________________
Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité

Libre de s'exprimer
xe-lymphe.blogspot.com
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message HP 
Xelandra a écrit:
A la lecture de ton post j'ai juste envie de dire "ah misére"...Enfin, on a  quelque point commun on dirais Rolling Eyes Je suis "goth" si on peu dire et je suis a l'école d'infirmière depuis l'an passé...
Mais il y a beaucoup d'amalgame entre goth et satanique et beaucoup de bla bla stupide, un peu comme sur les hopitaux psy... Les goth ne sont pas tous des meurtrier sur patte et heureusement...

>> j'ai vu ca Confused  je suis tombé sur pas mal de tes posts (piercings, gothique....), j'ai revendu mes fringues depuis peu(par "respect" pour mon bébé) parcontre impossible de me faire vendre mes cd de joy division the cure depeche mode etc... c'est clair la seule a qui je m'en prenais c'etais moi meme Rolling Eyes

Pour se qui est de l'école et des stages il n'y a que 2stages a faire en psy, sauf si après tu tombe en pédopsy pour ton stage de pediatrie ou en gérontopsy pour le stage de gériatrie...Avant le 2éme stage des formateur sot venu pou nous destigmatiser de la psychiatrie...
La moitié des éléves meme plus avaient peur et des idées préconcu sur la psychiatrie...
Sache déjà que tout se qu'on raconte c'est faux. Il y  plus de violence dans les autres services qu'en psy.
En plus tu peux tomber sur un stage en clinique qui est totalement different des HP ou en hopital de jour, ou encore a domicile ...

>> j'ai peur de la psychiatrie "pure et dure" (pedopsy parcontre j'aimerai beaucoup, enfin jme comprend)

Pour se qui est de l'isolement et des HDT je peux te dire que c'est pas forcement vrai, j'ai été 2fois en HP en HDT et aucune fois je n'est été en isolement...
Aprés les formateur de chez moi nous ont expliquer le fonctionnement de l'HP, en isolement c'est ceux qui peuent se faire du mal ou au autre, ceux en crise pour les calmer et autre...Ils sont souvent en pyjama, et il y a une caméra pour surveiller...
Ceux en HDT sont dans le pavillon B ou C e sont les pavillon speciaux fermer a clef, enfin a l'intérieur c'est ouvert mais ils ne peuvent pas sortir des locaux (vu qu'il ne sont pas la de leur plein grés) le pavillon A par contre est libre, les patients peuvent sortir, allé en ville et autre, parce qu'ils y sont de leur plein grés...

>> excuse moi de la question (repond en mp si tu veux pas t'etaler) mais le parcours psy que tu as ainsi que les marques sur tes bras ne te genent pas pour les stages et dans tes relations avec les autres etudiants? (jai 2 marques pas joliejolie avec points de suture que je compte faire reprendre en chirurgie pour l'occasion)

Aprés en psychiatrie il faut pas croire se qu'on entend ou vois dans les film, il y a beaucoup de patient dépressif, suicidaire, qui ont arreter leur traitement et on fait une crise délirante, des drogué, anorexique, boulémique, alcoolique...
Se n'est pas du tout le fou furieux des film qui saute sur tout le monde et veut tuer tout le monde...

>> dans ces cas ce que je crains c'est "l'effet miroir"

Perso j'ai fait un stage de 2semaine avant d'entré en IFSI aux urgences psy, c'était géniale, que s soit les soignant humain, le relationnel et tout le reste...
Pas du tout comme dans certains services où j'ai été et où les soignants se fichent complètement de la souffrance moral du patient et où ils ne sont pas a l'écoute...



j'ajoute qu'il m'arrive le meme truc que toi au niveau des malaises, et comme toi je comprend rien je dirais meme que je petais plus la forme avec rien dans l'estomac et les bras "abimés"... --





_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message HP 
 
Citation:
>> excuse moi de la question (repond en mp si tu veux pas t'etaler) mais le parcours psy que tu as ainsi que les marques sur tes bras ne te genent pas pour les stages et dans tes relations avec les autres etudiants? (jai 2 marques pas joliejolie avec points de suture que je compte faire reprendre en chirurgie pour l'occasion)
Ca ne me dérange pas de répondre ici...
Pour les cicatrices niveau stage ca va, enfin, j'ai toujours une question qui arrive a un moment ou a un autre, par un patient ou un soignant, je répond que je me suis blesser, et si l'autre s'eternise pas ca va...
De toute facon c'est comme ca je peux pas faire grand chose.
J"'ai flippé pendant un moment par rapport a ca...
Mais aprés je me dis du moment que j'assume (enfin) et que je fais bien mon boulot peuvent pas me reprocher quelque chose de passé...
Pou se qui est de la chirurgie j'y avait penser, mais j'ai vu un dermato, plus pas mal de medecin, et bon tous me disait quasi pareil 'qu'il y avait rien a faire'  donc bon....
Pour se qui est des autres étudiant ils sont pas au courant, a part ceux qui ont fait un stage avec moi et qui on pu voir mais ils m'ont jamais rien dis donc bon...






 
Citation:
>> dans ces cas ce que je crains c'est "l'effet miroir"
L'effet miroir?
Quoi? te voir a la place des patients ou un truc dans le genre...


 
Citation:

j'ajoute qu'il m'arrive le meme truc que toi au niveau des malaises, et comme toi je comprend rien je dirais meme que je petais plus la forme avec rien dans l'estomac et les bras "abimés"... --
Oui parfois c'est a n'y rien comprendre...
C'est peut etre psychique alors, je sais pas...


_________________
Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité

Libre de s'exprimer
xe-lymphe.blogspot.com
Visiter le site web du posteur
Message HP 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 2 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation