Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Où consulter? Vers quelle structure se diriger?
Auteur Message
Répondre en citant
Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 
BEBES, ENFANTS ET ADOLESCENTS

Outre le suivi par un pédopsychiatre et/ou un psychologue exerçant en libéral, et parfois en lien avec d’autres professionnels, les structures ci-dessous peuvent être sollicitées. Se renseigner le cas échéant auprès de son généraliste, des maternités, des crèches, de l’Education Nationale (directeur d’école, CPE…)…
Les CMP du secteur Infanto-Juvénile sont au nombre de 2 par département (orientation en fonction du lieu d’habitation) et peuvent être consultés directement (les consultations y sont gratuites). Ils peuvent se charger des orientations spécialisées.

Difficultés de la relation parents-bébés et parents-enfants

La PMI (Protection maternelle et infantile) :
Elle propose des soins de santé publique à la mère (dès la grossesse) et à son enfant jusqu’à ses 6 ans.

Les structures type « Maison verte » :
Elles reçoivent les enfants et leurs parents pour accueil, médiation et accompagnement de la relation.
La Maison verte à Paris : http://www.lamaisonverte.asso.fr/
Les structures type « Maison verte » en France : http://www.francoise-dolto.com/liste.htm

Les consultations parents-bébés ou parents-enfants des CMP (Centres médico-psychologiques) du secteur infanto-juvénile.

L’ASE (Aide sociale à l’enfance) :
Elle propose des mesures d’aide éducative, se charge des enquêtes d’adoption et de suivi d’adoption et prend en charge les jeunes jusqu’à 18 ans suite à un signalement d’enfant en danger.

Troubles psychologiques de l’enfant

Les CMP (Centres médico-psychologiques), ou CMPE (Centres médico-psychologiques pour enfants) ou CMPEA (Centres médico-psychologiques pour enfants et adolescents) :
Ils reçoivent gratuitement les enfants et adolescents pour des consultations, des bilans et des suivis psychiatriques et/ou psychologiques. Ils sont le point d’entrée du secteur de psychiatrie infanto-juvénile et peuvent orienter l’enfant et l’adolescent vers d’autres structures de l’intersecteur (hôpital de jour, C.A.T.T.P…).

Les CMPP (Centres médico-psycho-pédagogiques) :
Structures souvent associatives (généralement agréés par la Sécurité Sociale), bénéficiant de personnels détachés de l’Education Nationale (psychologues scolaires, rééducateurs…). Ils reçoivent les enfants présentant des troubles de l’adaptation.

Difficultés de l’enfant en lien avec la scolarité

Les psychologues scolaires :
Ils sont chargés, au niveau de l’enseignement primaire, du dépistage, de l’orientation et du suivi (dans le cadre des RASED, Réseaux d’aide spécialisée pour l’enfance en difficulté) des enfants en difficulté.

Les SESSAD (Services d’éducation spéciale et de soins à domicile) :
Ils prennent en charge (entretiens thérapeutiques) les enfants de plus de 6 ans présentant des troubles de la personnalité qui provoquent une inadaptation scolaire. Travail en lien avec la famille et le milieu scolaire.

Les enfants et adolescents handicapés

Les CAMSP (Centres d’action médico-sociale précoce) :
Ils accueillent les enfants de moins de 6 ans présentant un handicap moteur, sensoriel ou mental et se chargent du dépistage, de l’orientation et de l’accompagnement de l’enfant et de sa famille.

Les IME (Instituts médico-éducatifs), IMP (Instituts médico-pédagogiques), IMPro (Instituts médico-professionnels) et EMPro (Externats médico-professionnel) :
Ces structures médico-sociales accueillent, en internat ou externat, les enfants et adolescents présentant un handicap. Ils y reçoivent un enseignement adapté à leur situation, sous contrôle médical.

Les troubles des comportements alimentaires de l’adolescent

La prise en charge recommandée est pluridisciplinaire : suivi médical, psychiatrique (libéral ou CMP), psychologique/psychothérapeutique (libéral ou CMP). Quand nécessaire, les hospitalisations devraient se faire dans des établissements spécialisés (type maison des adolescents…).

Les addictions chez l’adolescent

Les CMP (Centres médico-psychologiques) :
Evaluation et suivi psychiatrique et psychologique du jeune.

Les CSST (Centres spécialisés de soins aux toxicomanes) :
Ils proposent un suivi en ambulatoire, des centres thérapeutiques résidentiels et communautaires, des appartements thérapeutiques relais, des structures d’hébergement de transition ou d’urgence, des réseaux de familles d’accueil, des centres de guidance thérapeutique des parents et des centres de thérapie familiale.

Les Points-écoute :
Ils accueillent les jeunes et/ou leurs parents.

Les Services d’aide téléphonique :
Drogues Info Service, n° vert : 0800 231 313

L’Association Médecins du Monde :
Elle propose des programmes d’échange de seringues, des lieux d’accueil d’urgence, des centres de soins spécialisés, des appartements thérapeutiques, des microstructures telles que bus méthadone…

Les comportements suicidaires de l’adolescent

Les CMP (Centres médico-psychologiques) :
Evaluation et suivi psychiatrique et psychologique du jeune.

Les associations :
SEPIA (Suicide écoute prévention intervention auprès des adolescents) : n° vert 0800 88 1434, http://www.sepia.asso.fr/
Fil Santé Jeunes : n° vert 0800 23 52 36
SOS Suicide Phénix : 01 40 44 46 45, http://www.sos-suicide-phenix.org/


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 
Merci Traviata pour cette présentation claire, moi-même je parle dans mon boulot de RASED et de SESSAD sans plus savoir à quoi les initiales correspondent ! Ca remet les idées au clair !

Répondre en citant
Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 
ADULTES ET PERSONNES AGEES
 
Outre le suivi par un psychiatre et/ou un psychologue exerçant en libéral, et parfois en lien avec d’autres professionnels, les structures ci-dessous peuvent être sollicitées. Se renseigner le cas échéant auprès de son généraliste.
Les CMP du secteur de psychiatrie adulte sont généralement au nombre de 2 par département (orientation en fonction du lieu d’habitation) et peuvent être consultés directement (les consultations y sont gratuites). Ils peuvent se charger des orientations spécialisées.
 
Troubles psychologiques de l’adulte
 
-         Les CMP (Centres médico-psychologiques) :
Ils reçoivent gratuitement pour des consultations, des bilans et des suivis psychiatriques et/ou psychologiques. Ils sont le point d’entrée du secteur de psychiatrie adulte et peuvent orienter le consultant vers d’autres structures du secteur (hôpital de jour, C.A.T.T.P.…).
 
-         En cas d’urgence :
·        Des Centres d’Accueil et de Crise (CAC) appartenant au secteur psychiatrique sont ouverts 24 heures sur 24.
·        A Paris, le Centre Psychiatrique d'Orientation et d'Accueil (CPOA) fonctionne également 24h sur 24.
·        Des structures d’urgence (de type SOS psychiatrie) sont composées de psychiatres libéraux. A Paris, SOS Psychiatrie (01 47 07 24 24) ou Urgences Psychiatrie (01 40 47 04 47).
·        Les services d’urgence des hôpitaux généraux.
·        Le SAMU (15), les services de police ou les pompiers pour une personne agitée.
 
Difficultés de l’adulte en lien avec le harcèlement professionnel
 
-         Association Mots pour Maux au Travail (fondée par des médecins et des psychologues du travail) :  
16, rue des Cailles, 67100 STRASBOURG, Tél. : 03-88-65-93-88  
79, rue Manin, 75019 PARIS, Tél. : 01-40-47-86-34  
 
-         Association Nationale des Victimes de Harcèlement Psychologique au Travail (ANVHPT) :  
Maison des Associations 3, boulevard des Lices, 13200 ARLES, Tél. : 04-90-93-42-75. 

 
-         Association Contre le Harcèlement Professionnel (ACHP) :  
17 rue Albert Bayet, Appartement 1105, 75013 PARIS, Tél. : 01-45-83-07-20. 
  
   
Les adultes handicapés
 
-         Les Foyers occupationnels : 
Structures qui ont pour mission d’accueillir et d’accompagner les personnes handicapées mentales qui, pour raison de santé, de fatigabilité ou de fragilité comportementale sont dans l’incapacité d’exercer une activité à caractère professionnel. L’orientation vers ces structures est faite par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
 
-         Les MAS (Maisons d’accueil spécialisé) :
Les M.A.S. accueillent des adultes handicapés, à partir de 18 ans, qui n'ont pu acquérir un minimum d'autonomie et dont l'état de santé requiert un accompagnement de très grande proximité et des soins constants.
Ces établissements assurent l'hébergement, les soins médicaux et paramédicaux, les aides à la vie courante et les soins d'entretien. Des activités de stimulation et d'animation sont pratiquées afin de préserver et améliorer les acquis des personnes accueillies et de prévenir les éventuelles régressions.
L’orientation vers ces structures est faite par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
 
-         Les FAM (Foyers d’accueil médicalisé) :
Cette catégorie d'établissement médico-social accueille des adultes handicapés, mentalement ou physiquement, dont la dépendance :
·         les rend inaptes à toute activité à caractère professionnel,
·         et rend nécessaire l'assistance d'une tierce personne pour les actes essentiels de l'existence ainsi qu'une surveillance médicale et des soins constants,
·         ou qui, en dehors du besoin de recourir à l'assistance d'une tierce personne pour les actes essentiels, ont besoin d'un soutien et d'une stimulation constante, ainsi que d'un suivi médical et paramédical régulier.
L’orientation vers ces structures est faite par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
 
Les addictions chez l’adulte
 
-         Pour la toxicomanie, voir la prise en charge des adolescents ci-dessus. Cette section sera réservée aux problèmes liés à l’alcoolo-dépendance.
 
-         Consulter le CMP ou l’hôpital général (services de psychiatrie, de gastro-entérologie…).
 
-         Les CCAA (Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie) sont désormais inclus dans des  CSAPA (Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Ces institution médicosociales, financées par l’Assurance Maladie, regroupent les Centres Spécialisés de Soins aux Toxicomanes (CSST) et les Centres de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA). Possibilité de consultations, de participation à des groupes de parole pour les patients, les familles…
 
-         Les associations d’anciens buveurs :
Les Alcooliques Anonymes : http://www.alcooliques-anonymes.fr Pour les familles : Al-Anon-Alateen : http://al-anon-alateen.fr/
Vie Libre : http://www.vielibre.org/
La Croix Bleue : http://www.croixbleue.fr/
La Croix d’Or : http://www.alcoolassistance.net/
SOS Alcool Femmes : http://pagesperso-orange.fr/alcoofem/
 
Les adultes victimes d’actes de violence
 
-         Outre les consultations auprès des CMP (Centres médico-psychologiques) ou de l’hôpital général, il est possible d’avoir recours, pour du soutien et des conseils, aux diverses associations.
 
-         Les associations :
Elle sont fédérées au sein de L’INAVEM (Institut national d’aide aux victime et de médiation) : http://www.inavem.org/web/sbegmbpt_00.01.02.03.0000_contenu2_.html


Numéro national d’aide aux victimes : 08 842 846 37
 
L’association Trauma-Psy (aide à la reconnaissance et à la prise en charge du syndrome psychotraumatique) :  http://www.traumapsy.com/


 
Les personnes âgées dépendantes
 
-         Les MAPA (Maisons d'Accueil pour Personnes Agées)
Les MAPA accueillent des personnes âgées en perte d’autonomie, dans l'incapacité de vivre seules à leur domicile mais ne nécessitant pas de prise en charge médicale. Leur implantation est située à proximité du centre ville pour que les résidants conservent une vie sociale normale.
 
-         Les EHPAD (Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes)
Structures collectives qui accueillent, pour des séjours longs ou temporaires, des personnes âgées qui ne peuvent plus effectuer les actes ordinaires de la vie courante et dont l’état de santé nécessite des soins et une surveillance médicale accrus. Les activités proposées sont adaptées à la perte d'autonomie de la personne âgée.
 
-         Les consultations mémoire - le site Mémoire & Vie contribue à leur recensement : http://www.memoireetvie.com/adresses/adresses0.htm
 
-         Association France Alzheimer et maladies apparentées : http://www.francealzheimer.org/
 
Les soins palliatifs
 
-         Outre le recours aux unités de soins palliatifs (unités spécialisées avec lits d’hospitalisation), aux équipes mobiles de soins palliatifs (intervention dans les services à la demande des équipes soignantes) et aux réseaux de soins palliatifs (regroupement des intervenants afin d’assurer le lien entre le domicile et l’hôpital), il est possible de se tourner, pour du soutien et des conseils, vers diverses associations.
 
-         Les associations :
La SFAP (Société française d’accompagnement et de soins palliatifs) : http://www.sfap.org/
L’UNASP (Union nationale des associations pour le développement des soins palliatifs) : http://www.soins-palliatifs.org/
JALMALV (Jusqu’à la mort accompagner la vie) : http://www.jalmalv.fr/
Vivre son deuil : http://www.vivresondeuil.asso.fr/


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Présentation 
Je vous remercie pour l'explication car parfois, je n'arrive pas à les distinguer. 


_________________
http://www.santiane.fr
Répondre en citant
Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 
Voilà , je poste ce message pour lancer un appel au secours. je suis la maman d'une ado de 15 ans et demi, qui souffre d'une très grosse dépression. elle n'est plus scolarisée depuis plus d'un mois. c'est moi qui la garde à la maison.j'essaie tant bien que mal de gérer ses crises de profonde détresse , accompagnées de violences qui peuvent l'amener à se faire très mal et au pire.... nous avons enchainé les rdv avec psychologues , psychiatres sur Agen (lot et garonne). après diagnostic du psychiatre , elle doit être hospitalisée. c'est là où est le problème. la seule unité qui peut l'accueillir sur Agen , c'est l'horreur. déjà , la capacité est de 8 lits et les ados hospitalisés sont atteints de pathologie beaucoup plus grave que la sienne (schyzophrénie...) elle a été choquée par la visite; nous , les parents, nous n avons pas le droit d'y rentrer; nous avons juste entendu les cris, et les tours de verrou , comme une prison. bref, il est hors de question qu'elle aille dans cet établissement. nous avons donc élargi nos recherches en haute-garonne (31)et gironde (33). on nous a conseillé à bordeaux le centre abadie : 6 mois d'attente!!!!! en regardant sur le net , les avis, les blogs, partout c'est une horreur. nous ne savons plus quel hopital ou clinique contacter pour qu'elle soit soignée dans les meilleures condition, dans le RESPECT DE L ETRE HUMAIN. Merci de votre aide.

Répondre en citant
Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 

 

si vous connaissez des parents d'ados ayant été hospitalisés à la clinique marigny à st loup cammas (31) j'aimerais avoir leurs avis. nous y sommes allés hier et ma fille n'a même pas pu visiter l'unité!!! et nous non plus biensûr !!!! à 100 €/jour la chambre .... merci de me répondre
 


 



Message Où consulter? Vers quelle structure se diriger? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation