Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik
Auteur Message
Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Mot de l'éditeur sur "Autobiographie d'un épouvantail" de Boris Cyrulnik
Boris Cyrulnik poursuit dans ce livre son étude de la résilience, cette aptitude à rebondir après un traumatisme (agression, catastrophe naturelle, deuil, etc.). Mais à quelles conditions la résilience estelle possible ? Boris Cyrulnik analyse ici l'une de ces conditions qui lui semble essentielle. De la même manière que saint Martin coupait son manteau pour le partager avec un nécessiteux, c'est en revêtant le traumatisé d'un « manteau de paroles » qu'on lui permet d'être résilient.
D'un côté, le récit permet de donner un sens à ce qui est arrivé et donc de ne pas sombrer dans l'absurde qui dévaloriserait à tout jamais aux yeux du traumatisé son existence. De l'autre, en étant entendu par les autres, le récit permet au traumatisé de se reconstruire à partir de son traumatisme, sans devoir l'enfouir, le nier, le cacher, ce qui là encore dévaloriserait son existence. Le récit donne donc à la fois un sens et une valeur, et l'un et l'autre sont indispensables à la résilience.
Ce livre est un livre d'espoir, d'amour de la vie à nul autre pareil, un livre de courage.


http://livre.fnac.com/a2410011/Boris-Cyrulnik-Autobiographie-d-un-epouvanta…

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
j'aime bien cet auteur

Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Je le trouve très sympathique aussi, avec "une bonne tête" si je peux dire, mais après "Les vilains petits canards" j'ai trouvé que ses autres livres n'apportaient rien de nouveau.

Mais il est bien sympathique quand même, même si je n'achèterais pas son livre.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Je l'ai vu sur canal, en invité il y avait aussi Patrick Sébastien, deux personnalités très différentes mais avec un point commun des moments difficiles dont ils se sortent.
J'ai vu dans P Sébastien tellement de sensibilités, sa grande gueule doit cacher tout le reste  !

http://fr.youtube.com/watch?v=dboTHl6ELnY

Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Je ne sais pas si je lirais le bouquin, mais dans tout malheur, je pense aussi à la famille dont parle bipote, le temps du deuil ,après le deuil, il est parfois possible de rebondir, ne pas avoir la haine afin de produire.

Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Là, je parle bien des proches, c'est tout.

Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
La mise en récit, c'est important, je suis bien d'accord, mais encore faut-il que les autres puissent entendre ce récit... c'est tout le problème! Je ne sais pas si tout est partageable, c'est une vraie question que je me pose.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Traviata a écrit:
La mise en récit, c'est important, je suis bien d'accord, mais encore faut-il que les autres puissent entendre ce récit... c'est tout le problème! Je ne sais pas si tout est partageable, c'est une vraie question que je me pose.



A mon petit niveau je pense que non.
Je pense qu'il y a des choses qui font peut-être trop souffrir les autres, qu'ils ne peuvent pas entendre, et ça amène le déni de ces personnes (t'as dû rêver, t'es complètement fou-folle, c'est pas possible, tais-toi).


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Citation:
Je pense qu'il y a des choses qui font peut-être trop souffrir les autres, qu'ils ne peuvent pas entendre, et ça amène le déni de ces personnes (t'as dû rêver, t'es complètement fou-folle, c'est pas possible, tais-toi).

J'ai déjà eu se genre de phrase venant des autres lorsque j'essayer de m'exprimer...
Je pense qu'il faut savoir a qui en parler et comment le dire...
Si on se tais c'est mauvais aussi et c'est nous qui souffrons...

Citation:
Je ne sais pas si tout est partageable, c'est une vraie question que je me pose.

Je me pose la question aussi, par rapport a un livre que j'écris, a me demander si au final se ne sera pas dommageable par rapport a certaine personne sensible et autre... Rolling Eyes
 


_________________
Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité

Libre de s'exprimer
xe-lymphe.blogspot.com
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 
Cyrulnik commence un peu à m'énerver à force d'exploiter son filon , j'ai l'impression qu'il va nous faire encore une dizaine de livres sur la résilience qui racontent tous un peu la même chose, tant que ça se vendra.
Mais à part ça, il m'est plutôt sympathique aussi.

Sinon, en parlant de psychologie, mais là on va descendre quelques étages, on a bien ri aujourd'hui en lisant le titre du nouveau Thomas d'Ansembourg: "Qui fuis-je, où vas-tu et que valons-nous?" On était mortes de rire parce qu'on va encore l'avoir à toutes les sauces, et en plus il paraît que l'éditeur lui avait dit non pour un titre à ralonge, faut pas demander ce que c'était! Il bat largement Salomé, sur ce coup-là!

Visiter le site web du posteur
Message Autobiographie d'un épouvantail Boris Cyrulnik 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation