Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire
Auteur Message
Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 


Le projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire, notamment dans sa partie remaniant la « gouvernance » de l’hôpital, peut se résumer ainsi :

1) L’hôpital est une entreprise – financière - comme une autre
 « Directoire » et « Conseil de surveillance » remplacent Conseil d’administration et Conseil exécutif, comme dans les banques et les organismes de crédit, systèmes dont les performances éclatent aux yeux de tous actuellement…
 Les médecins achèvent de perdre leur indépendance professionnelle (mode de nomination, obligation de codage des actes renforcée, avec intéressement à la clef), dans la suite logique d’Hôpital 2007
 Le but affiché pour l’hôpital est l’équilibre budgétaire, la masse salariale (les effectifs du personnel) reste donc la variable d’ajustement.
 Les patients doivent être rentables, générant des actes qui permettent même un intéressement des personnels (discours de Nicolas Sarkozy du 18 septembre 2008).
 Aucun contrôle démocratique des établissements n’est prévu. Le directeur dirige seul, mais n’est pas responsable, sous la tutelle directe des Agences Régionales de Santé. Les citoyens ne disposent d’aucun contre-pouvoir.

2) La communication autour de ce projet met en avant l’amélioration de l’accès aux soins, pointe les abus médicaux (dépassements d’honoraires, refus de soins aux bénéficiaires de la CMU…), pour masquer l’altération organisée depuis plusieurs années de cet accès aux soins : restriction des ALD, complication du « parcours de soins », restructurations hospitalières avec l’étranglement des hôpitaux de proximité…

3) Pour la psychiatrie de secteur, l’hypocrisie est de mise : une énième commission auditionne, pendant que le projet de loi réorganise dans des « territoires de santé » en rupture avec les collectivités locales, un accès à des soins pensés comme des biens de consommation, en rupture avec la politique de secteur psychiatrique.

L’Union Syndicale de la Psychiatrie demande donc le retrait pur et simple de ce projet de loi.

http://www.uspsy.fr/spip.php?article639



_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Je partage complètement les inquiétudes exprimées dans ce communiqué. L'hôpital ne va pas devenir une entreprise : il est déjà une entreprise depuis des années ! Ce sytème s'est installé sournoisement au fil des années, des réformes et des plans successifs (ça avait débuté en douceur avec la gauche dans les années 80, le problème n'est donc pas là).

J'éprouve, comme beaucoup de médecins hospitaliers, un sentiment d'incompréhension. Il y a quelques années le système coutait moins cher et fonctionnait moins difficilement ! Le salaire des médecins n'est pas la cause : notre pouvoir d'achat baisse, exactement comme chez tout le monde (au point de provoquer des démotivations et des départs vers le privé)... Les techniques de soin et les médicaments sont plus coûteux, mais aussi plus performants, ce qui réduit les rechutes ou les complications, et le nombre et la durée des hospitalisations.

On est en pleine hypocrisie, parce que ces réformes qui sont en réalité destructrices sont promulgées au nom d'une meilleure qualité des soins ! Maintenant, mes propos sont à relativiser en fonction des établissements et de la qualité éthique (ou de l'intelligence) de leurs équipes dirigeantes, qui sont variables... Le malade est de venu un client, et les soins sont devenus des produits, comme dans n'importe quelle autre branche de l'économie, et on voit bien actuellement, plus personne ne peut en douter, combien celle-ci est gérée avec intelligence et efficacité dans l'intérêt commun ...

C'était mon petit quart d'heure anar, je vous prie de me pardonner





Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Ce qui m'a fait sourire ce midi c'est entendre la ministre de la santé dire qu'ils vont mettre en dirigeants de véritables dirigeants ; avant c'était soit des faux, soit des cons ?
C'est comme le reste, c'est indécent tout ça !

Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Emission datant du 17/09/08 "L'hôpital, une entreprise comme les autres ?"

Citation:
Nicolas Sarkozy se rendra demain à Bletterans (Jura), à 14 km de Lons le Saulnier, dans le cadre d'un déplacement sur le thème de "la politique de santé et de la réforme du système de soin ». Il a convoqué, bien sûr, sa ministre, la presse et...les membres de la conférence nationale de santé. Cette "conférence", haut lieu de la nomenklatura de la santé, avait prévu de longue date de se réunir ce jeudi 18 septembre à Paris : elle avait justement l’intention notamment d’émettre un avis sur le projet de loi qui doit être débattu au parlement dans quelques semaines. Mais c'était sans compter sur le désir brutal exprimé par le président il y a 48h d'en rencontrer les membres. On imagine que la conférence est priée de partir en caravane dans le Jura.
En attendant, il n’est pas interdit de s’interroger sur l’accueil qui sera fait aux propositions du gouvernement, largement inspirées par le rapport Larcher remis en avril dernier. L’un des objectifs, c’est évidemment un hôpital plus performant et mieux géré. Le déficit des hôpitaux publics en 2007 s’élève à 760 millions d'euros (dont la moitié dû aux CHU). Roselyne Bachelot entérinera probablement la généralisation de la tarification à l'activité - dite T2A- Les établissements sont et seront dorénavant uniquement rémunérés en fonction du diagnostic et des actes effectués pour chaque malade lors d'une hospitalisation. On a pourtant souligné l’apparition d’effets pervers comme une inflation des actes les plus rentables, voire une moindre considération des patients qui ne valent pas tripette dans les codes de tarification, mais la conviction du gouvernement n’a pas fléchi.
Au final, le citoyen a bien du mal à se faire un avis sur ces deux images constamment ressassées de l’hôpital : d’un côté une noble institution asphyxiée sous l’effet d’un sous-financement chronique, de l’autre un « sanctuaire dispendieux et qui plus est à l’efficacité douteuse. »
Nous allons essayer de vous apporter des éléments.

Invités:
  • Rose-Marie Van Lerberghe, Ancienne directrice générale de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris
    Présidente du groupe KORIAN (premier groupe privé français, spécialisé dans la prise en charge de la dépendance)
  • Guy Vallancien, Professeur d'urologie à l'université Paris 5
    Président de l'École européenne de chirurgie et du Cercle Santé Société
    A été chargé de mission auprès du ministre de la Santé pour le Plan Hôpital 2007
  • Olivier Lyon-Caen, Professeur à l’université Paris VI et chef du Service de Neurologie à l’hôpital de la Salpetrière
    Producteur de l'émission "Avec ou sans Rendez-vous", le magazine médical de France Culture, tous les mardis à 14h






Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
je ne sais pas si l'hôpital est devenue une entreprise mais je sais qu'ici les médecins demandent si on a une mutuelle avant d'opérer et qu'ils dépassent leur honoraire à hauteur de ce que peut supporter la mutuelle. en gros quelqu'un qui à un mutuelle semble plus payer que quelqu'un qui n'en a pas

finalement je trouve ça sympa comme méthode assez comment dire révolutionnaire - ceux qui peuvent payer payent ceux qui ne peuvent pas ne payent pas

pour les hp je ne sais pas je ne veux pas y retourner mais si j'ai la malchance d'y retourner je demanderai une chambre individuelle -  j'ai une mutuelle Mort de Rire

gronounours tu n'as pas à te faire pardonner tu dis ce que tu penses  et c'est tout

Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Franchement, c'est quoi 760 millions d'euros, quand tu vois qu'on trouve sans problème près de 11 milliards (et ce n'est sans doute pas fini...) pour boucher le déficit des banques  ? Et c'est le prix (réel) d'une demi-douzaine d'avions d'avions rafale (voir photo jointe) ...

Si j'étais pervers (mais bien sûr je ne le suis pas...), je me demanderais si nos politiques ne sont pas parfois de mauvaise foi Mr. Green




Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Ce qu'il se passe c'est qu'ils sont occupé à mettre en place, entre autre chose, la "tarification à l'activité", ce qui implique que certains patients vont être considérés comme plus "rentables" que d'autres... Bonjour les exclusions !

EDIT : Wow Dom (heuuu, gronounours, je ne sais pas pourquoi j'ai mis Dom) !

Ce qui m'a choquée également, c'est qu'ils disent que l'hôpital n'a pas un rôle de prévention (accompagné d'un lapsus superbe d'ailleurs).
Bon, je n'habite pas en France mais il n'empêche que cela nous touche également.



Dernière édition par lilou le Mer 22 Oct 2008 - 19:48; édité 2 fois
Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Stéphanie, cette photo a été prise à côté de chez toi

Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
héhé je vois bien ou il n'y a pas cinquante base près de chez moi

grononours mon voisin du dessous est un vrai aviateur de cette base - top gun quoi mais en retraite Confused

Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Pour les 11 milliards.... avant de vouloir trouver de bons gestionnaires pour les hosto ; je ne sais pas à quel taux l'état a emprunté, je ne pense pas qu'ils ont su négocier car l'état prête cet argent au banque à 8 %, taux exhorbitant !!!!!
J'aurais aimé avoir l'info "à quel taux l'état emprunte de son côté ?" pas en pensant qu'il est gourmand par rapport aux éts financiers. Mais je ne serais pas étonnée que l'état ai emprunté à 8 % ! donc question gestion, quand on pense aux PME qui doivent déposer le bilan pour bien moins d'erreurs etc. ; question gestion le gouvernement n'a aucune leçon à donner ni aux PME, ni aux Hostos, ni aux particuliers, ni à personne.

Si c'est pour prêter aux PME ! ça me laisse sceptique, le taux d'achat est beaucoup trop cher, augmenté des frais de banque etc ! si c'est pour prêter aux familles pour favoriser l'économie, ça favorisera surtout le sur endettement ! et si c'est pour aider au bâtiment travaux publics, pareil le taux d'achat est beaucoup trop élevé.

Et il existe une loi qui interdit de "vendre" moins cher qu'on a "acheté" !

Ça ne date pas de 2007 ! même si c'est de pire en pire, même si aujourd'hui, on le voit !


http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/economie/banques-plan-de-rela…

Répondre en citant
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 
Le tri existe déjà, de façon dramatique quand il s'agit des ados. Certains services bon teint ne veulent pas d'ados qui vont trop mal et les renvoient vers le secteur adulte, déjà surchargé.
Quant à la T2A, c'est la fin de méthodes d'approche pourtant précieuses. Comment justifier de mobiliser 5 ou 6 soignants pendant une heure pour un psychodrame individuel?


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Message Projet de loi Hôpital, patients, santé, territoire 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation