Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 3 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3
a par prendre ses médocs on a quels droits
Auteur Message
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
Iphigénie a écrit:
pahad a écrit:


Il y a aussi, hélas, un mépris des patients et des familles chez beaucoup de psychiatres qui vient de leur formation, théorisant leur caractère pathogène.


Tu veux dire quoi, là, au juste ?
C'est quoi, ces attaques gratuites ?


Voila ce que déclare sur la relation avec familles Guy Baillon, médecin-chef emblématique qui a beaucoup écrit (et tenu des chroniques dans serpsy). Il y aussi eu un rôle très positif dans la création des CAC (centres d'accueil et d'urgences) à Paris :

"Les psychiatres venaient de loin car ils avaient été formés jusqu’en 1990 à la nécessité de séparer patients de leur famille, et à les isoler, puis à ne parler qu’aux patients"
..
"La décision « politique » de l’UNAFAM a été de manifester son agressivité envers les psychiatres du service public de secteur (sauf un), de ne s’appuyer que sur des universitaires orientés vers le cognitivisme et sur les réseaux. J’ai vu hélas quelques collègues du public prendre fait et cause dans le même sens et tourner le dos au secteur ce jour là
." Guy Baillon, Chroniques du lundi http://www.serpsy.org/ecrit_et_folie/chronique_lundi/guy_13.html

Pour les malades psychiques, c'est hélas une tendance naturelle pour les psychiatres de minimiser la parole factuelle des malades (leur vision des chose peut être modifiée par leur maladie, mais ce n'est pas toujours le cas, ni sur tous les sujets). La formation psychanalytique de beaucoup de psychiatres renforce la tendance naturelle des médecins au "colloque singulier" (très asymétrique) avec le malade et exclut tout dialogue avec la famille autre que pour régler les questions administratives (les factures ou récupérer le malade en sortie de l'hôpital). Ce qu'il faudrait faire c'est une alliance thérapeutique entre le malade, l'entourage et le psychiatre mais en pratique on en est loin.

Visiter le site web du posteur
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
gronounours a écrit:

Je vais être franc avec toi : je  trouve tes propos et leur tonalité choquants et inacceptables.  


Ce qui est surtout inacceptable, c'est la mort de philippe Vesco.


gronounours a écrit:

Je trouve aussi inacceptable sur le plan éthique d'étaler sur un forum des éléments concrets du dossier médical d'une personne. Je vais donc les retirer.


Voila la question du secret médical et la censure.

Le secret médical est le droit pour le malade d’avoir droit à la confidentialité de ses informations, pas le droit pour les médecins au secret sur leurs pratiques, et de toute manière cela n'exclut pas le droit de se défendre. Le secret médical, c'est les secrets du malade, pas le secret du médecin.

Extraits de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002

* L'art. L1110-4 du Code de la santé publique (CSP) dispose : « Toute personne prise en charge par un professionnel, un établissement, un réseau de santé ou tout autre organisme participant à la prévention et aux soins a droit au respect de sa vie privée et du secret des informations la concernant.

« Le secret médical ne fait pas obstacle à ce que les informations concernant une personne décédée soient délivrées à ses ayants droit, dans la mesure où elles leur sont nécessaires pour leur permettre de connaître les causes de la mort, de défendre la mémoire du défunt ou de faire valoir leurs droits, sauf volonté contraire exprimée par la personne avant son décès. ».

Dérogations légales au secret médical.

Le médecin mis en cause, par exemple dans une procédure de responsabilité médicale est autorisé à révéler avec prudence les informations médicales susceptibles d’instruire cette procédure. En effet, le droit à la défense est prioritaire devant le droit au secret.

censure La question est de savoir si l'on peut critiquer, en pratique, certaines pratiques médicales sur un forum contrôlé par d'autres médecins.

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
pahad a écrit:


Ce qui est surtout inacceptable, c'est la mort de philippe Vesco.

Tu réponds systématiquement à côté de ce que l'on te dit, la mort de quelqu'un ne justifie pas de discréditer toute une profession de façon aussi outrée que tu le fais.

De plus, si c'est à ce forum que tu fais allusion dans tes dernières lignes, il n'est nullement "contrôlé" par des médecins. Ni Séverine ni moi ne sommes médecin et d'autre part nous "contrôlons" fort peu, les participants faisant naturellement preuve de modération et d'ouverture d'esprit.

Tes insinuations malveillantes commencent à me lasser très sérieusement. Je te serais obligée de changer de ton ou d'aller déverser ton fiel ailleurs. Ce forum est un lieu où l'on tient à garder une ambiance sereine, les personnes qui y postent ont suffisamment de soucis comme cela sans y ajouter un stress inutile.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
pahad a écrit:
censure La question est de savoir si l'on peut critiquer, en pratique, certaines pratiques médicales sur un forum contrôlé par d'autres médecins.





Ce forum n'est pas contrôlé par des médecins : cette insinuation est infondée et inacceptable. Nous ne sommes, sauf erreur de ma part, que deux médecins sur ce site et nous ne contrôlons ni ne voulons contrôler rien du tout (en-dehors du travail normal de modération) !

Le fait que tu sois choqué parce que des médecins puissent faire part de leur vécu professionnel et s'exprimer sur un site qui parle de médecine (car tu conviendras que la psychiatrie est une branche, certes atypique mais quand même, de la médecine ?) est éloquent. Tu n'es pas un homme de dialogue. Tu es un guerrier, tu aimes et tu veux la guerre, c'est ça qui t'intéresse en réalité.

Ce n'est pas comme ça que tu appporteras une aide aux personnes en souffrance. Ce que tu cherches, ce sont des soldats au service au service de ton combat.

Tu n'es manifestement pas à l'aise parmi nous. Et en ce qui nous concerne, nous ne sommes ni disposés à nous soumettre à ton pseudo-savoir ni masochistes.

Donc...




Dernière édition par gronounours le Dim 26 Oct 2008 - 12:26; édité 1 fois
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
Bin dis donc, ça a chauffé pendant mon absence

Pahad parle de moi un moment ; je m'en fous de ce que tu peux hurler Pahad, moi je veux y croire.

Et c'est vrai que tu n'écoutes personne que toi même, et te servir de la douleur des autres, soit la famille de la personne qui est décédée, c'est vraiment dégueulasse et indécent, C'est l'effet que ça me donne. Mais je ne pense pas que tu changeras, c'est ça le pire.

Se battre OK, mais se battre CONTRE, NON ; pas avec tes arguments contestables, donc tu pourras te battre toute ta vie comme tu sembles aimer ça, entrainant avec toi d'autres personnes qui ne désirent pas forcément la même chose que toi.

Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
J'en ai pensé des choses en lisant ca, mais franchement je crois que ca ne sert a rien de repondre...¨
Parcontre  la moindre des choses serait de se presenter, et de ne pas s'approprier une histoire qui n'est pas la sienne, au moins par respect...


_________________
"On pense aux fruits qui deviennent trop vite mûrs et savoureux, quand le bec d’un oiseau les a meurtris ; et à la maturité hâtive d’un fruit véreux." Sandor Ferenczi
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
Bonjour,

J'apporte mon expérience en tant qu'hospitalisé en psychiatrie il y a une dizaine d'année.

A cette époque, j'ai évité l'HDT en signant une HL, qui m'a quand même permi de choisir ma date de sortie.
J'étais dans une phase dépressive et hospitalisé en service ouvert.
Etant à ce moment dépressif avec une pointe de paranoïa, impossible de rentrer en contact avec l'équipe soignante. Ils ont attendu que je vienne vers eux.
Par contre j'ai jamais eu d'info sur le diagnostique ni sur mes droits en tant que patient...

Un point positif quand même était l'organisation d'activités par les infirmières psy en formation (à croire que dès qu'ils étaient titularisés ils préféraient les pauses café)
Côté communications et visites, j'avais le droit au téléphone et visites tous les jours. Okay

Anecdote dans ce même hôpital où j'avais rendu visite à une amie il y a 8 ans : les patients hospitalisés dans un service étaient en train d'écrire une pétition sur la façon dont ils étaient traités, dans le but de la présenter à l'administration de l'établissement ! Shocked

Par contre je n'y ai pas vu que du négatif, beaucoup de personnel soignant s'investit à fond dans leur boulot, mais faut aller vers eux, et les chercher du côté de l'intersectoriel parfois.
Les médecins psychiatres sont overbookés, et on ne peut pas les voir très régulièrement.
Je pense que les problèmes liés à l'hôspitalisation sont pour beaucoup dus au manque de moyen en psychiatrie. Et quand l'état débloque des fonds, c'est plutôt utilisé pour construire de nouveaux services fermés et pour protéger les citoyens lambda des "malades mentaux", mais c'est une autre histoire là...

Je trouve aussi les propos de Pahad vraiment limites, il a l'air de sentir mieux dans un forum où l'on peut "boire" ses écrits critiques envers tous les professionnels de la nébuleuse psy sans exception ! evil

Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
Bonjour Transistor,

Sois le bienvenu sur le forum !


Ce que j'ai lu dans ton post évoque bien mon propre vécu de l'HP, étant clair que j'ai eu la chance que ce vécu se situe de l'autre côté de la barrière...

Je te remercie en particulier d'avoir souligné le problème du manque de moyens, qui s'applique très différement d'une région à l'autre et d'un hôpital à l'autre, voire d'un service (on dit maintenant, en langage politiquement correct : un pôle) à l'autre.

Tu as aussi bien pointé que les moyens ne sont pas tout, et que la qualité des soins est fortement dépendante de l'implication personnelle et des qualités humaines de chaque soignant (au sens large du terme). Mais ne pourrait-on pas dire qu'il en est de même dans toute activité humaine ?





_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
Merci de l'accueil gronounours,


Oui je sais pas si la nouvelle pôle-itique va changer quelque chose dans les droits du patient.
Néanmoins, la hiérarchie devrait être simplifiée : multiples chefs de services => un chef de pôle. Espérons alors que l'information puisse circuler plus vite avec moins d'intermédiaires.

Je suis engagé dans 2 associations autour du soin psy : une de patients & proches (+3 psychiatres), et une qui regroupe patients, professionnelles santé (médecin, infirmier, psychologue) & social (AS, éducateur). Nos buts ne sont pas critiquer le système (comme certains peuvent le faire de manière déconcertante), mais plutôt d'utiliser l'existant pour le mettre en réseau, et faire de l'information.

Répondre en citant
Message a par prendre ses médocs on a quels droits 
C'est déjà bien de pouvoir prendre ses médocs. Mr. Green

Message a par prendre ses médocs on a quels droits 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 3 sur 3
Aller à la page: <  1, 2, 3
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation