Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 5 sur 7
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
antidépresseur
Auteur Message
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Manamana,

Pour mon expérience j'ai arrêté une fois brutalement les AD, et après une période de quelques jours plutôt pas mal du tout je me suis retrouvée au fond du trou avec des pulsions suicidaires sans m'y attendre. Les médecins des urgences où je suis allé m'avaient dit que c'était banal, une sorte d'effet rebond.

J'éspère que ça ira bien pour toi bien sûr, mais ce serait prudent que tu prévois un plan B au cas où : les possibilités de contacter ton psy en urgence, les numéros utiles dans ces cas-là (les copines, les soignants...)


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message antidépresseur 
Tu vas pouvoir bénéficier de la CMU Manamana ?
C'est difficile de lire que tu as faim, que tu n'as pas pu avoir tes médocs...ça fait porter peine !
et puis ça me met un peu en colère, pas contre toi bien sûr ! mais contre ce qui t'empêche d'agir (comme tes démarches pour le RSa, tes remboursements SS...)
Si seulement tu pouvais avoir un accompagnement pour relancer toutes ces affaires là, ce serait peut-être déjà quelques soucis en moins...
prends soin de toi !


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Je suis d'accord avec Séverine prévoit un plan de secours . Encore une fois , sortir d'un état dépressif et de repli c'est un vrai combat : il faut se forcer à faire chaque jour un truc , puis au fur et à mesure compléter . C'est comme ça pour moi que ça a marché .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message antidépresseur 
oui mais psychonaute, la différence entre les états dépressifs et moi, c'est que la dépression chez moi, je pense, n'est que secondaire, au sens ou "avant" la dépression (disons comme différentes couches, de la plus essentielle à celle qui l'est le moins), il y a autre chose qui est faite de cette paralysie et de ce besoin de repli, enfin c'est certainement plus entremêlé que je le présente, mais je ne pense pas être un "cas de dépression classique" si l'on peut dire (et si cela existe), je n'ai pas eu de changement brutal d'humeur par rapport à un état antérieur, je n'ai pas de nostalgie d'un "avant" que j'aurais perdu et souhaiterais retrouver, etc, il y a toujours eu cette paralysie et toujours eu ce besoin de vivre quelque chose dans le secret et dans l'isolement pour ne pas me sentir effractée. Un espace réservé, intime, fermé, dont j'ai besoin pour être. Et entre les paralysie de brefs moments d'éclaircie où "faire" devient soudainement moins difficile sans que je sache pourquoi ni comment, et où le besoin de repli est moins important.
bref.


Séverine alors pour le moment ça va, c'est clair que mon idéation est + teintée de négativité (dans mes rêves notamment et les idées qui en découlent) - en tout cas merci je vais être vigilante au cas où je sens que cela part en vrille. A priori ceci dit je n'ai jamais eu de "pulsion" suicidaire au sens où je puisse craindre un raptus, peut être un des avantages à être si indécise ^^
, je ne suis vraiment pas quelqu'un d'impulsif et à chaque état je trouve une solution de contrôle normalement, mais après tout je ne sais pas ce que la chimie peut faire.
Mon psy est en vacances.

Fracat oui je peux normalement avoir la CMU de nouveau et j'ai la paperasse je crois ici je vais essayer de m'occuper de tous ces trucs au cours de la journée, oui des fois je me dis que j'aurais besoin d'un accompagnement et Dieu que cela m'allègerait mais en même temps je ne sais pas trop si le but du jeu ici ce ne serait pas que j'arrive par moi-même à m'en sortir, enfin me demande si une assistance trop active ne risquerait pas d'avoir l'effet inverse... et j'ai du mal à demander cela... .enfin cela me semble tellement... je sais pas trop... drastique... ça me touche ta colère contre ce qui me bloque, moi je n'ai plus vraiment cette colère, enfin sauf par moment (en général c'est quand je vous fait un post énervé sur ce que j'ai pas fait et suis pas capable de faire ), quelque part je me disais que ne plus avoir cette colère-là contre ce "je ne sais quoi" qui me bloque était un mieux - que j'arrivais à me laisser un peu tranquille au lieu de maudire le destin, mon passé, puis moi à tour de rôle (pas ma faute - ma faute). En même temps la chose angoissante dans l'effritement de la culpabilité, c'est de ne plus l'avoir comme moteur, comme espèce de truc dure et concret contre lequel buter (permettant donc de figurer comme limite) - ou encore la résignation à ce "non-faire" qui a quand même toujours pour moi des résonances morales négatives.

Mais question : Séverine tu dirais que cela est arrivé combien de temps après ton arrêt brutal des AD ?
Et vous pensez que ça va prendre combien de temps pour que je n'ai plus du tout d'effets de l'AD par rapport à cet arrêt ?

Bon mais je me dis qu'au moins je vais voir comment je me sens sans béquille, si tout se passe pas trop mal, ça me permettra peut être de faire un petit point sur où j'en suis...

Répondre en citant
Message antidépresseur 
Manamana a écrit:
Mais question : Séverine tu dirais que cela est arrivé combien de temps après ton arrêt brutal des AD ?


Il me semble dans les 15 jours, au plus 3 semaines après l'arrêt.

Tout de suite à l'arrêt j'avais eu un regain de... je sais pas trop quoi, d'envie. Je me souviens avoir eu une envie de gratin de chou-fleur ( ) alors que ça fesait des mois que je ne ressentais plus rien qui ressemble à une envie. Donc plutôt contente dans un premier temps de retouver quelque chose de vivant.
Et quelques jours après, j'ai chuté brutalement, je ne m'y attendais pas du tout d'autant que je n'avais jamais eu de pulsions de ce genre.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Non tu n'es pas dans une dépression classique , mais il y a quand même un état de repli chez toi . Le diagnostic n'est pas important de toute façon . Ce qui importe c'est que tu ne te laisses pas gagner par le désinvestissement du réel parce que ça ça peut conduire à une dépression franche .
Sinon tout ce que tu expliques sur ce besoin d'espace intime je le comprends très bien .



Dernière édition par psychonaute le Jeu 21 Jan 2010 - 21:55; édité 1 fois

_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Sinon pourquoi pas aller au centre Favreau toi aussi ? pour une aide en fonction de tes moyens ?
En plus je crois qu'il y a des psychodrames , des psychothérapies de groupe etc .
Ou le truc de Traviata le Spasm ?
je t'embrasse bon courage.


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Ché pas pour ces centres, quand j'arriverais enfin à en parler à mon psy je verrais ce qu'il en dit, je trouve difficile d'évaluer moi-même si cela me correspond, si je vais mieux ou pas, bref, à voir.

Nope j'irais pas au centre Favreau, je suis bien avec mon psychiatre qui me suit depuis des années et est fort compétent ^^


Sinon fin de la préiode de souci :) j'ai reçu 400 € je sais pas d'où encore mais de quoi couvrir mon découvert et me laisser avec 200 donc Yééééééééééééééééé je vais pouvoir m'acheter du café et des croissants ce matin et je vais aller chercher mon AD, affaire réglée !

(quoique j'avoue que maintenant que ça fait une semaine que j'ai arrêté, ça me fait bizarre de relancer le "processus" si je puis dire et de pas attendre de voir jusqu'au bout ce que ça donne... mais bon, là avec ces "vagues" dont j'ai parlé ça devient quand même limite supportable)

Et Séverine oui ben moi aussi augmentation d'envies, mais pas pour des choux-fleurs Mr. Green (bon mais je suis célibataire aussi lol donc je parle bien *d'augmentation*, pas d'envies ex nihilo) en même temps clairement plus émotionnelle par instants, un peu euphorique à cause des vagues par moments aussi, et dors par tranches de 5h, entrecoupées de 5 - 6 h de réveil....

je devrais retourner dormir mais assez envie de rester réveillée pour l'ouverture des pâtisseries Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Répondre en citant
Message antidépresseur 
Bon appétit Manamana !


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Content pour toi !!!


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message antidépresseur 
Manamana si tu passes par là, j'éspère que ça va bien pour toi.



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message antidépresseur 
coucou oui ça va mieux, et avec toute cette affaire, les problèmes de sommeil et le fait que j'ai tenu pour aller m'acheter à manger, ben j'ai réussi à me recaler, donc là je dors et me lève à des heures tout à fait normales sourire

merci pour vos messages ...

et sinon petit coup de blues et retour d'angoisses mais bon c'est la vie...

Répondre en citant
Message antidépresseur 
Bon ben je baisse le seroplex. Dernière séance après un peu de discussion j'en suis arrivé à me dire que j'allais mieux, en tout cas point de vue dépression, donc on tente une réduc du seroplex avec mon psy. Mais pas d'arrêt soudai, là suis passée à 10mg. Quelques légères petites vagues dans la tête hier soir après 5 jours, quelques vagues d'angoisse pas trop fortes aussi, mais c'est tout. Sinon clairement des pensées qui "collent" un peu plus dans mon cerveau, genre une faute de frappe par-ci, un oubli par-là, et qui m'agacent à pas vouloir se "taire", m'ennuient au moment de dormir surtout et tout moment d'inactivité. Mais ça va. J'ai assez hâte de voir ce que ça va donner quand j'aurais complètement arrêté.

Répondre en citant
Message antidépresseur 
soir manamana

si j'ai bien compri tu arrêtes ton traitement ou du moins tu allège la dose, je me demande pourquoi cette démarche, parce que tu te sens bien où parce que tu crois que c'est mauvais pour ton organisme , une lassitude des médocs peut être aussi (c'est chiant de regarder sa boite de médoc tous les matins )



Répondre en citant
Message antidépresseur 
Hello Tinou,

Oui je baisse en vue peut être d'arrêter, cela dépendra de comment je me sens. Je pourrais toujours reprendre si nécessaire, mais je constate quand même que je vais mieux, et que là en diminuant ça va, "ça" tient content le moral donc, les angoisses tout cela...

C'est pas toujours évident au bout d'un moment dans un trouble de comprendre quand une souffrance, peur, etc etc est "normale", enfin du quotidien, la vie quoi, d'autant plus difficile quand on a accepté à un moment de sa vie qu'on était "malade" - entre guillemets pour moi - j'ai du mal avec ce mot concernant mes troubles...

Mon psy m'avait dit un jour "vous n'avez plus l'habitude de fonctionner" ou quelque chose comme cela, je ne me souviens plus les mots exacts...

Je me dis qu'il est peut être temps de ne plus voir toutes mes émotions ou réactions d'un point de vue pathologique, d'accepter doucement de me dire que ben.... je vais mieux, et ça veut pas dire que la vie sera facile, mais que j'ai peut être appris à mieux faire face.

Bref donc ... enfin c'est difficile à expliquer, me dis que la dépression sévère dans laquelle j'étais est visiblement plus le souci - en tout cas pour le moment, que je suis "stabilisée" (les pro me reprendront lol), ce qui veut pas dire par ailleurs que je vais arrêter la thérapie car je pense que j'ai encore du chemin ...

Les médocs pour moi étaient censés être une béquille là où mes défenses habituelles - qui m'entravaient par ailleurs mais me permettaient au moins de tenir à peu près - ne m'aidaient plus. Alors bon ben peut être que maintenant je peux marcher sans béquilles et pas si grave si je claudique

Message antidépresseur 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 5 sur 7
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation