Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Perversion Narcissique et therapie
Auteur Message
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonjour,

Suite à une dispute avec ma concubine, j'ai découvert que je suis surement Pervers Narcissique.

Je ne souhaite pas faire souffrir cette femme car je l'aime vraiment. En plus nous venons d'avoir un enfant ensemble et je ne veux pas qu'il souffre.

J'ai lu qu'il y avait peut d'espoire pour les gens comme ça. Y a t il vraiment aucun espoir? dans quel cas vausrait-il mieux que je les quitte pour leur bien être ?

Merci de vos réponses.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonsoir Sombresonge, et bienvenue sur le forum,

On ne peut pas s'auto-diagnostiquer. D'abord parce qu'on n'a pas la formation indispensable pour poser un diagnostic, ensuite parce qu'on a rarement le recul nécessaire sur soi.

Si tu penses que tu peux mettre en danger ta concubine ou ton enfant, je pense qu'il faudrait que tu consultes un vrai psy (-chologue ou -chiatre) dans la vraie vie. Il pourra d'abord poser un diagnostic (notre diagnostic réel est bien souvent de celui qu'on s'était imaginé), ensuite te proposer une thérapie adaptée à toi.

Toutes les pathologies s'améliorent ou se soignent, avec une psychothérapie. Il n'y a pas de "cas intraitable" lorsqu'une personne en souffrance désire vraiment faire un travail psychothérapique sur elle-même.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonsoir sombresonge, et bienvenue !

Ce serait vraiment un cas inédit quelqu'un qui déclarerait d'emblée "je suis pervers", "je ne veux pas faire souffrir" et "j'aime cette personne"

Les pervers n'ont pas conscience de l'être, aiment faire souffrir et sont indifférents aux autres, tu as un petit écart à combler il me semble!

Qu'est-ce qui s'est passé dans ta querelle avec ton amie qui a pu te donner une telle opinion de toi-même?


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Bah voilà 
Cela a commencé comme ça. Avec mon amie on avait souvent des petites disputes qui ont pris de l'ampleur avec l'aproche de la naissance de l'enfant. Elle a alors décidé d'aller voir une psychologue pour parler de nos problèmes de couple. Pour ma part je n'avais pas vraiment envie d'y aller, ma copine m'y a trainé. On a donc raconté à cette psychologue nos problèmes petits à petits et il s'est avéré assez vite qu'elle me donnait souvent raison. 
Puis l'enfant est né et les choses se sont un peu corsé car tous les deux nous avons eut une enfance pas tres facile on a été battu par nos parent et violenté psychologiquement. On en a parlé avec la psychologue mais à chaque fois alors que ma copine lui disait tout, je lui mentais ou déformais la vérité de manière à ce qu'elle me donne toujours raison. En fait je faisais expres de déclencher certains conflits de manière à ce que ca se passe mal avec la psy car c'était son idée d'aller la voire et je voulais qu'elle le regrette. C'est ce qui est arrivé la semaine dernière.
Puis notre chat est tombé malade du coup les choses sont aller encore plus mal à la maison. Hier soir on en a parlé tout les deux et je lui ait alors proposer d'aller voir un autre psy puisque la dernière ne lui convenait pas. En faisant cette proposition, j'avais toujours l'espoire de manipulé le nouveau psy comme je l'ai fais avec la précédente de manière à montrer à ma copine que l'idée de base d'aller voir un psy était idiote et qu'elle ferait mieux de m'écouter. En cherchant les coordonées d'un thérapeute de couple je suis tombé par hasard sur cette article:
http://merteuil.skynetblogs.be/archive-week/2004-35http://merteuil.skynetblogs.be/archive-week/2004-29

Et alors j'ai pris conscience que je collais assez bien aux symptomes décris:
- Je faisais souvent semblant d'encourager ma copine prendre des initiatives mais à la première difficulté je lui faisais comprendre qu'elle n'y arriverait pas, que c'etait trop difficile pour ses capacités limités. Je luis disais en meme  temps que maitenant qu'elle avait commencé il fallait se montrer forte et serrer le sdents pour continuer. Je lui donnait alors de faux conseils pour la précipiter plus vite à son échec.

- Quand elle me posait des questions sur des sujets dont je ne souhaitais pas parler je répondais toujours de manière flou pour éviter la discussion.

- Quand elle me faisait remarquer que j'agissais de la sorte je lui promettais de changer sans rien faire en réalité.

Souvent je sens en moi une sorte de vide émotionelle calculateur que je n'aime pas du tout mais cet état d'esprit m'a plutot bien aidé à réussir professionellement.

Ce qui est étrange par rapport aux symptomes décris c'est que j'ai en moi toujours ce conflit entre etre "méchant", calculateur, manipulateur, menteur et une autre partie qui se récolte quand je ments qui est triste quand je manipule les gens pour arriver à mes fins, qui regrette mes méchancetés. J'oscille de plus en plus entre ces 2 états et plus je suis fatigué plus je vais vers le coté "méchant".

Je me rend compte à quelle point je fais du mal à cette femme qui partage ma vie et le mal que je pourrais faire à cet enfant qui vient de naitre. Je voudrais donc changer tout cela et j'ai décidé d'aller voir seul un psychologue pour en parler. Cette je lui dirais d'entrer que je suis manipulateur et menteur de manière à ce qu'il s'ache à quoi s'en tennir et je serais sincère et honête avec lui car je veux m'en sortir.

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Tu as l'air de vivre un conflit interne important, ce qui, je persiste, n'est pas le cas des pervers...

La situation de couple et de père te fait probablement revivre des problèmes douloureux, comme tu l'as toi-même identifié, que tu résous de cette façon, dans l'hostilité. Aller voir un professionnel me semble une très bonne idée, je crois que tu as avant tout besoin d'un accompagnement psychologique pour t'aider à aller mieux et à te sentir moins ambivalent.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonjour,
En réponse à tes questions. Je t'encourage à lire les manipulateurs sont parmi nous d'isabelle nazare aga, ainsi que harcèlement de la psy Hirigoyen.
Tout le monde fait de la manipulation, mais tout le monde n'est pas manipulateur. Si tu as des doutes te concernant, je trouve que c'est déjà un bon point de te poser les questions. Il ya deux groupes de manipulateurs, certains n'ont pas conscience de manipuler, c'est leur manière d'être dans la vie, depuis leur plus tendre enfance, c'est pour eux un procédé naturel, pour les autres, on les appelle des pervers, eux savent qu'ils manipulent, mais certains d'entre eux ne réalisent pas le mal qu'ils font, parce qu'ils n'ont aucune empathie, aucun sentiment qui pourrait leur permettre d'imaginer la douleur de l'autre. Si tu habites Paris, prends rendez vous avec isabelle nazare aga, qui reçoit dans son cabinet, elle fait aussi des intervetions dans certaines villes pour parler de la manipulation… autrement, cherche un psy qui connait les ravages que peut causer un manipulateur, beaucoup de psy ont une trop vague idée de ce problème, puisqu'ils prennent souvent les patients (tes) manipulés pour des masochistes, ce qui n'est pas le cas. il faut donc trouver un psy qui a étudié le problème. Tu as raison, le pervers narcissique n'a pas beaucoup de chance de s'en guérir, puisqu'on parle de psychose sans symptôme et qu'il n'y a pas de traitements médicamenteux pour ce type de maladie. Mais certains y parviennent tout de même grâce à une thérapie bien ciblée et à une prise de conscience réelle. J'ai vécu avec un pervers narcissique pendant de nombreuses années, lui ne guérira jamais. C'est courageux de parler comme tu le fais. Alors va au bout de tes questions.
Laika

Répondre en citant
Message ça me rappelle des souvenirs 
On dirait moi, sombresonge, quand je te lis. J'ai eu une relation avec un homme et j'ai acquis la certitude d'avoir des problèmes lourds et en particulier d'être une manipulatrice. ça a été très dur et c'est long à raconter, mais au final je me suis rendue compte - j'ai mis trois ans - que j'étais moi même manipulée. Ce qui me frappe dans ton récit c'est que tu décris les faits comme je le faisais, c'est à dire que je disais et avouais moi-même très tranquillement vouloir mentir, attends, je vais t'expliquer. Quand nous avions un problème, une dispute, par exemple à propos de ce que nous allions faire le week end, je formulais des objections qui me semblaient raisonnables et mon ami se mettait en colère et me disait que j'utilisais la logique contre lui. ex : si je disais : il fait beau, allons nous promener, il m'accusait de vouloir le manipuler. Or, je ne voulais pas le manipuler, je voulais juste sortir. Mais quand j'en parlais aux psy, plutôt que de me rendre compte que je voulais seulement convaincre mon ami de sortir se balader sur Paris, je présentais les choses autrement et je disais comme toi :"je lui mentais ou déformais la vérité de manière à ce qu'on me donne toujours raison". Je me reprochais à moi même d'avoir dit "Il fait beau, allons nous promener". Il me semblait qu'en disant cela je voulais manipuler mon ami. Je le pensais vraiment, c'est-à-dire, dans la discussion, cela me venait naturellement, mais quand j'y repensais, cela me semblait anormal. Quand mon ami a voulu aller voir un psy pour soigner mais problèmes, j'y suis allé. Et en même temps je trouvais bête et bizarre d'aller chez le psy pour des désaccords mineurs, qui se produisaient seulement quand je ne me pliais pas à la volonté de mon ami.
J'avais adopté sa vision des choses, par amour. Mais sa vision des choses était distordue, et j'ai failli être détruite.
Or, quand je te lis, j'ai l'impression que toi tu es comme je l'étais : manipulé.
Bonne chance. J'espère ne pas t'avoir blessé. Je crois qu'à l'épqoue, si on m'avait dit cela, je ne l'aurais pas cru.

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonjour Triste,

Tu dis que cet homme est allé jusqu'à t'amener chez un psy. Je me demande, comment cela s'est passé avec ce psy ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Cela s'est mal passé, car j'étais déchirée. J'avais des sentiments contradictoires. je voulais résoudre le problème, et je voulais aller chez le psy. ET puis, quand nous y étions, je me disais, "mais qu'est-ce que je fais là?" j'essayais de me remémorer les discussions qui avaient mal tourné, et je ne comprenais pas où était le problème. je finissais par admettre, devant le psy, que j'étais peut-être inconsciemment manipulatrice. Le psy n'avait pas l'air d'accord, et nous encourageait à parler. Quand nous sortions, mon ami m'accusait d'avoir monté le psy contre lui et d'avoir tourné les choses à mon avantage. J'essayais de me souvenir de ce que nous avions dit, et comme il ne me semblait qu'avoir été "rationelle", je luid isais encore : mais je ne l'ai pas fait exprès. Pendant une période je m'effroçais soigneusement de lui céder sur tout, et donc nous n'allions pas voir de psy. Puis, cela recommençait. Et de nouveau, mon ami me disait que j'avais manipulé le psy, fait capoter le rendez-vous, et c'était comme un cauchemar : à chaque fois j'essayais de réfléchir à ce que j'avais fait, mais cela m'échappait et je me disais : je dois être folle, parce que vraiment je ne vomprends pas ce que j'ai fait. je ne sais pas si ce que j'explique est clair.

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Aucun psy ne m'a d'ailleurs dit à ce moment "vous êtes" ou "vous n'êtes pas" manipulatrice. En fait, on ne parvenait pas vraiment à discuter de ça avec le psy.

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Si, c'est très clair.
C'est dommage que tu n'ais pas pu voir ce ou ces psys seule, vous restiez dans vos problèmes de couple de cette manière. Mais je ne sais pas bien comment fonctionnent les thérapies de couple.

Peut-être que ces séances ont malgré tout aidé à poursuivre ton chemin, qui a fait qu'un jour tu t'es apercue que ce n'est pas toi qui dysfonctionnais mais bien cet homme.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Bonsoir,

J'ai pris rendez-vous avec un psychiatre pour vendredi prochain. Mais maintenant suite à des reves troublés que j'ai eut pendant ma copine a peur que je perde le controle de moi meme et que je ne mete sa vie et celle de l'enfant en danger. Elle voudrait que je me fasse interné. Qu'en pensez-vous?

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
sombresonge a écrit:
Bonsoir,
J'ai pris rendez-vous avec un psychiatre pour vendredi prochain. Mais maintenant suite à des reves troublés que j'ai eut pendant ma copine a peur que je perde le controle de moi meme et que je ne mete sa vie et celle de l'enfant en danger. Elle voudrait que je me fasse interné. Qu'en pensez-vous?



Shocked  j'en pense qu'elle n'y va pas avec le dos de la cuiller ta copine...

Bon, alors d'abord, juste une petite nuance mais j'y tiens, on ne dit pas "interné" mais "hospitalisé".
Autrement, ce n'est heureusement pas parce qu'on fait des rêves troublés qu'on devient dangereux. Si tu savais le nombre de cadavres qui se promènent dans mes rêves... mais bon, je n'ai jamais tué personne et n'en ai pas l'intention non plus.

Je pense que le mieux à faire est d'attendre tranquillement ton rendez-vous de vendredi.

Et il est possible que ta copine soit dans un moment de fragilité, c'est compliqué de devenir mère. Alors le plus sage serait sans doute d'éviter de l'inquiéter en lui racontant tes rêves troublés. Elle ne risque rien dans l'immédiat, ton enfant non plus, sinon de s'angoisser de manière inutile.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Sombresonge, tu me fais peur.
va voir un psy seul !! Te faire interner !! Mais a-t-elle des connaissances en psy? Et d'ailleurs, même si c'est le cas ! Va voir un psy.
Mon avis, à l'instinct, ELLE te manipule.
mais va voir quelqu'un. Entoure toi.
Mon ami ne se remettait pas en question, il édictait mon comportement !

Répondre en citant
Message Perversion Narcissique et therapie 
Excuse ma réaction brutale. Cela me rappelle des souvenirs très douloureux.
Si tu savais comme je m'en veux de m'être laissée manipulée, d'avoir été "pensée" par l'autre. J'ai eu une enfance très stricte et j'ai tendance à me critiquer, à être sévère avec moi : mon ami s'est engouffré dans la brèche, et je peux te dire que le mal a été profond car même après l'avoir quitté, je continuais de me "diminuer" et de me croire atteinte de maux psychologique gravissimes. Ce n'est pas que je sois, maintenant, un modèle d'équilibre !!! Sûrement pas. Mais j'ai mis douze ans en tout à me dire : OK, tu n'es pas "parfaite" psychologiquement. Et alors? En quoi ça t'empêche de chercher à mieux te réaliser dans ton travail? J'ai du mal à être précise mais voilà un exemple : je suis, au travail, quelqu'un de diplomate, et c'est plutôt "bon" pour moi. Or, mon ami m'avait persuadée que j'étais manipulatrice de mes collègues. Même après l'avoir quitté, j'ai continué de penser que j'étais nulle dans mon travail et que je faisais en sorte de manipuler les gens pour qu'on ne se rende pas compte de ma nullité. J'ai compris depuis deux ans , et "j'ose" penser que je ne suis pas nulle, non, juste diplomate et compétente - pas la plus compétente, mais tout à fait correcte. Avant, quand il m'arrivait un truc bine dans le travail, j'avais honte et je me disais : voilà, j'ai encore manipulé les gens. Maintenant, je me dis : voilà le résultat d'une attitude diplomate. Et ncore, certains jours, j'ai honte d'être gentille avec certaines collègues que je trouve par fois agaçantes mais que je m'oblige à supporter avec amabilité.

Message Perversion Narcissique et therapie 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation