Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
pschothérapie sans père
Auteur Message
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
bonjour,

j'ai une question de bon sens en matière de psychothérapie.


Je suis depuis 3 ans dans un divorce assez conflictuel,
je n'ai pas eu la résidence alternée,
et mon ex épouse tente de s'accaparer au maximum les enfants,
et me dénigre énormément.
(je n'entre pas dans les détails -accusation de violence/pornographie, et j'en passe... Sad


Depuis quelques temps elle emmène nos deux enfants chez sa psy.
j'ai tenté de joindre celle-ci l'année dernière, pour lui proposer de la recontrer.
elle m'a dit que "ça n'était pas judicieux"

depuis, la situation à empirer, les enfants vont de plus en plus mal,
et entre autres, ils se plaignent de devoir écouter les cauchemars de leur mère,

Je crois que la psy prends parti pour leur mère (ce qui est normal sans doute)
mais du coup, quand ma fille par exemple demande à me voir plus,
la psy lui réponds qu'elle doit mettre son désir de côté,
tant qu'il y aura conflit entre sa mère et moi.

Quand à mon fils, il demande à rester dans la salle d'attente,
mais sa mère refuse, prétextant que c'est moi qui lui "monte le bourrichon" selon ses termes.

bref : question de néophyte : "que dois-je faire"

chaque parent est libre d'emmener ses enfants sur son temps de garde chez un médecin,
mais là, c'est particulier... non ?

J'ai donc rappelé la psy en question, et laissé mes coordonnées, comme
l'année dernière, mais, pas de réponse.

je m'adresse donc à la sagesse de ce forum !

merci !
R.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Bonjour Pastèque à l'envers  sourire

Si j'ai bien compris la psy était d'abord la psy de ton ex-femme avant de devenir psy de la famille (ex-femme et enfants). C'est une psy-quoi, -chiatre, -chologue, -chothérapeute ou autre ?

Je suis très choquée si un psy répond à un enfant qui à besoin de voir son père, qu'il doit "mettre son désir de côté" Shocked
D'autre part, même si le psy "prend partie" pour la mère dans le cadre d'une thérapie qui n'implique que la mère, il n'a à mon sens aucun droit de prendre partie pour l'un ou l'autre des parents dès lors qu'il s'adresse aux enfants.

Tes enfants ont quel âge ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Bonjour euqetsap et bienvenue ! (Séverine t'es trop forte ! Mr. Green )

Il y a plusieurs choses qui m'interpellent dans ton message :

- Tu dis que ton ex emmène vos enfants chez "sa" psy, est-ce une psy qui la suivait déjà individuellement ? Dans ce cas, il y a un problème déontologique, on ne reçoit pas en thérapie plusieurs membres d'une même famille (sauf thérapie familiale, ce qui n'est pas le cas ici).
- La psy rencontre la mère mais refuse de te rencontrer toi : encore un problème déontologique. On doit normalement accepter, au moins une fois, de recevoir les deux parents. On ne doit pas non plus entrer dans les problèmes familiaux...
- Ton ex semble assister à tous les entretiens ? Et forcer ton fils à y participer ? Deux problèmes de plus !

Ca fait beaucoup tout ça...
Les cas de divorce sont extrêmement complexes et il est important que le psy ne se laisse pas instrumentaliser par un des deux parents (ou les deux) et garde sa distance professionnelle.

Il serait en effet important de savoir de quel "psy" il s'agit...
En tant que psychologue, je trouve important de rencontrer les deux parents d'un mineur, ensemble ou séparément, avant le début de la prise en charge. Ensuite, on peut ne les recevoir qu'exceptionnellement s'ils expriment une inquiétude et/ou ont des questions. Dans tous les cas, recevoir la mère et envoyer bouler le père est un grave manquement à la déontologie.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
entre mon post et maintenant, il y a du nouveau :
la psy m'a rappelé ! nous avons donc convenu d'un RDV.
je suis du coup moins inquiêt.

Je ne suis pas au courant de ce qui se passe là bas depuis 1 an et demi je crois.
je n'ai que les récits des enfants.
il me semble qu'en effet c'était la psy(chologue) de mon ex,
et que plus récemment, elle a pris les enfants en consultation avec leur mère
parceque leur mère (d'après la psy) avait des difficultés avec les enfants.

bon, ayant les enfants (malheureusement) un WE/2 le rdv ne sera (peut être) possible que l'année prochaine,
si mon ex est d'accord....

vraiment vraiment
dur d'être papa, de nos jours ..................



merci en tout cas pour vos avis.

Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
euqetsap a écrit:
bon, ayant les enfants (malheureusement) un WE/2 le rdv ne sera (peut être) possible que l'année prochaine,si mon ex est d'accord....



Pourquoi si ton ex est d'accord ? Si c'est dans le cadre de "soins" prodigués à tes enfants, tu n'as pas à avoir l'accord de la mère...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Apparemment, c'est une thérapie mère-enfants Séverine, donc c'est un peu différent...

Si la psy accepte de te recevoir euqetsap, c'est quand même bon signe, tu vas pouvoir lui signifier que le cadre semble un peu déstabilisant pour eux et qu'ils n'ont pas forcément envie d'être confrontés au vécu intime de leur mère.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Traviata a écrit:
Apparemment, c'est une thérapie mère-enfants Séverine, donc c'est un peu différent...


Ah... mais alors ça suppose qu'on n'évoque pas le père dans la thérapie, non ?

Parce que ça me semble bizarre si le père se retrouve malgré lui en position de tiers, mais qu'il n'a pas connaissance ni de droit de regard sur ce qui est dit.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Un psy qui se respecte un minimum ne doit jamais laisser un parent dénigrer l'autre devant les enfants, et si des paroles dures sont prononcées, elles doivent être aussitôt reprises et critiquées. C'est regrettable que certains collègues ne semblent pas suivre ces principes déontologiques de base...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Séverine a écrit:

euqetsap a écrit:
bon, ayant les enfants (malheureusement) un WE/2 le rdv ne sera (peut être) possible que l'année prochaine,si mon ex est d'accord....




Pourquoi si ton ex est d'accord ? Si c'est dans le cadre de "soins" prodigués à tes enfants, tu n'as pas à avoir l'accord de la mère...
en fait, je disais ça, parceque je n'ai eu la garde qu'un WE/2 alors je dois "quémander" un jour de plus à leur mère pour voir cette psy en dehors de mon temps 'autorisé'.....

donc, là, j'en suis a attendre l'autorisation de mon ex pour accepter le RDV fixé par sa psy pour savoir quel est le genre de thérapie dans laquelle ils sont suivis...
je n'aurais donc droit à priori qu'a une scéance, vu la complexité du truc, ça sera dur pour changer quoi que ce soit... mais bon... je verrais bien...

Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Bonjour euqetsap
Ce serait bien de savoir quel est son titre exact quand même, psy quoi ? Tout ceci n'a pas l'air bien net si tu veux mon avis… Bon courage et donne nous des nouvelles. Et je crois que tu as le droit de refuser que tes enfants viennent chez elle, il me semble, à voir avec un avocat, si tu vois que ça prend des tournures pas bonnes pour les enfants. Déjà ton fils qui refuse d'y aller et qu'on oblige, ça sent pas bon pour moi.
Laïka

Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
bonjour à nouveau !

permettez que je raconte un peu le contexte,
pour poser une nouvelle question !

(en fait, c'est une psy victimologue. je n'en sais pas beaucoup plus).
Je suis depuis quelques années en plein divorce conflictuel, avec une ex qui m'accuse de tout et n'importe quoi,
(outre les mains courantes pour violences, les attestations pour tentative d'homicide, j'en passe pour faire trrès court)
je précise ici que je suis radicallement pacifiste, absolument pas violent, ni rien de tout ça. plutôt quelqu'un de très féminin, attentif, et avec les enfants
ce qu'on appelle parfois un "papa moderne" carrément présent.

bref c'est extrêmement difficile à vivre au quotidien.

Mon ex qui ne se remets pas le moins du monde en question a donc tout naturellement jugé bon d'aller voir cette psy.
Je sais par les enfants qu'elle passe ses séances à se plaindre habilement de moi (sans évoquer la partie de l'iceberg qui la concerne)

C'est une personne très manipulatrice,
elle a réussi à faire signer des attestations fausses, sur mon compte à beaucoup de monde.


Ce qui m'ennuie, à présent, c'est qu'en une séance (comme cette psy reçoit uniquement à des moments où je n'ai pas les enfants
je me vois difficilement aller à plus d'une séance) en une scéance que vais-je dire ?

-raconter l'enfer que je vis depuis 4 ans (devant les enfants puisqu'elle présente ça comme une thérapie familliale)
pour me justifier et faire comprendre à cette psy que la "victime" s'est inventé ce statut confortable pour arriver a ce qu'elle désire ?
(= avoir les enfants à plein temps, et la totalité de ce que je gagne (ce sont ses demandes, actuellement selon son avocat), et se venger de mon départ)

-ou bien : oublier mon propre vécu et ne faire qu'écouter ce qu'elle a à me dire sur les enfants (mais là, je crains qu'une scéance ne serve à rien)

- ou encore : dire que je préfèrerais si possible emmener alternativement avec leur mère les enfants chez 2 psys
et tant qu'a faire une thérapie familiale, assister à une séance sur deux. (parceque là, j'ai vraiment l'impression
que ces séances sont un support de plus pour mon ex pour justifier son comportement et manipuler les enfants)
et donc dire que je m'oppose à ces séances collectives ?

- ou aussi : ne rien dire, écouter, venir en reparler ici, et aviser ensuite ?

comment, en une séance aborder tout ça, d'autant que cette séance va être "préparée" par 2 autres séances,
entre mon ex et la psy et les enfants, et par un an de suivi duquel je n'étais pas au courant...

toutes ces questions tournent un peu dans ma tête, et n'étant pas armé contre les "perfidies" de mon ex,
je me sens bien perdu face à tout ça.

votre avis sera le bienvenu,
désolé de m'être un peu épanché, mais il fallait expliquer un peu le contexte pour répondre à mon questionnement...

mer-ci en tout cas !! :)

Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Bonjour,

A mon avis, ne surtout pas rentrer dans le jeu de ton ex-femme en étalant la liste des préjudices que tu subis "par sa faute" devant les enfants. Ils ont assez à supporter maman qui dénigre papa pour avoir encore à assumer papa qui dénigre maman. Les guerres d'ex-couple sont très délétères pour les enfants.

Je pense qu'il faudrait que tu lui exprimes les inquiétudes légitimes que tu poses ici : que tu supposes que cette thérapie a pour but de te dénigrer auprès de tes enfants ; que tu ne comprends pas l'objectif d'une thérapie "obligatoire" pour ton fils ni le fait qu'il est dit à ta fille qu'elle doit mettre de côté son envie de voir son père ; que tu constates que tes enfants vont mal et que ça t'inquiète.

Tu verras bien la position de cette psy, ce qu'elle t'en dit... et pourras agir en conséquence.

Le plus gros problème à mon sens n'est pas forcément le fait que toi, tu sois dénigré devant tes enfants même si ça doit être difficile à vivre pour toi. Les enfants savent à peu près où se trouve la vérité.
Le plus dur à vivre pour eux, c'est sans doute d'être le fruit de 2 personnes dont l'une est désignée comme "mauvaise". Et c'est cela qu'il faudra travailler à réparer si cette "thérapeute" s'obstine à démollir l'image de leur père pour faire plaisir à la mère.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
Et j'oubliais... rien ne t'empêche dans le même temps, à suivre toi-même une psychothérapie individuelle.

Ca pourrait être l'occasion de "vider ton sac" et dire tout ce que tu penses de ton ex-femme d'une manière adulte, sans faire de mal à tes enfants. Et par la même occasion de prendre du recul sur ce que tu as du vivre de pénible avec elle, ce que tu as essuyé après la séparation, et de partir sur des bases saines pour toi et dans l'intérêt de tes enfants.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
quelles paroles de sagesse !

bon, je relirais tout ça avant d'aller à la séance ! histoire d'être "zen" !

quand à la psycothérapie personnelle j'en ai suivi une pour ces raisons.
(je cherche un autre psy plus proche de chez moi :)

Répondre en citant
Message pschothérapie sans père 
euqetsap a écrit:
quelles paroles de sagesse !


Oui, c'est ce que je m'évertue à expliquer autour de moi

mais je ne sais pas pourquoi personne ne me croit


Tu nous tiendras au courant de ce qu'il s'est dit avec cette psy ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message pschothérapie sans père 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation