Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
La recherche à la peine contre l'addiction à la cocaïne
Auteur Message
Répondre en citant
Message La recherche à la peine contre l'addiction à la cocaïne 
La recherche à la peine contre l'addiction à la cocaïne

Le Figaro, 12/12/2008

Jean-Michel Bader

À la différence de l'héroïne, aucun médicament de substitution à cette substance très toxique n'a encore été découvert. La piste du vaccin est explorée.

Au colloque européen organisé cette semaine à la Sorbonne par la mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie (MILDT) une session complète a fait le point sur la recherche de traitements dans la lutte contre la cocaïne. L'enjeu est de taille : 1,5 million d'Européens de 15 à 34 ans en a consommé le mois dernier, et 3,9 % des Français de 26 à 44 ans l'ont expérimenté. Dans l'Union européenne, 121 tonnes de cocaïne ont été saisies en 2006 et on déplore 500 surdoses mortelles par an (7 décès en France en 2005).

Alors que la méthadone et la buprénorphine sont aujourd'hui très efficaces pour lutter contre l'addiction à l'héroïne, il n'existe toujours pas à l'heure actuelle de médicaments, ou de produits de substitution qui permettent au cocaïnomane de devenir et de rester abstinent. Car la cocaïne est probablement la substance la plus toxique pour le cerveau : elle agit sur tous les systèmes de neurotransmission, aussi bien sur les neurones qui véhiculent les émotions que sur ceux qui filtrent les agressions du milieu extérieur. «Même après dix ans d'abstinence, le cerveau a toujours des cicatrices, des neurones modifiés, des connexions anormales», estime le Dr William Lowenstein (Clinique Montevideo, Boulogne).

Aucun cocaïnomane n'a le même profil psychologique, les motivations pour se soigner sont «variables» et les médecins manquent cruellement d'outils. Même l'ambitieux programme américain CREST (Cocaine efficacy screening trial) du National Institute of Drug Abuse, qui a testé l'efficacité thérapeutique de 19 médicaments existants (en particulier des neuroleptiques), n'est pas parvenu à mettre en évidence de résultats probants et surtout… durables !

Malgré cela, plusieurs pistes sont poursuivies : le vaccin contre la cocaïne entre dans sa dernière phase d'essais humains, dits de phase 3 (étude comparative d'efficacité). Ce vaccin imaginé en 1996 par Immunologic Pharmacological Corporation, a été mis au point par le groupe britannique Xenova.

Baisse des effets euphorisants

Il est constitué d'une molécule de cocaïne, d'une chaîne carbonée et d'une protéine de transport (la toxine du choléra). Injecté à quatre reprises à la dose de 400 microgrammes, à 35 cocaïnomanes américains, il a provoqué dans leur organisme l'apparition d'anticorps anti-cocaïne. Ceux-ci se fixent sur la cocaïne circulante dans le sang, lui interdisant de passer dans le cerveau.

75 % des sujets vaccinés sont restés «propres» pendant les 12 semaines de l'étude, 88 % des sujets ont explicitement rapporté une réduction des effets euphorisants de la coke. Plus récemment, 114 addicts au crack et dépendants à la cocaïne ont été vaccinés : à partir de la 12e semaine, 30 % d'entre eux n'avaient plus de trace de cocaïne dans leurs urines.

Quel usage sera fait de ce vaccin ? Il pourrait être utile pour éviter des récidives chez des toxicos abstinents, et le Dr Thomas Kosten (Baylor College of Medicine, Houston, Texas), promoteur des essais du vaccin, négocie avec le département américain de la justice son introduction dans l'arsenal de soins.

Thomas Kosten a plusieurs autres vaccins antidrogue à l'essai : contre la nicotine chez Novartis (essais humains de phase 3 terminés), contre la métamphétamine (essai chez l'animal), contre l'héroïne (avec des industriels chinois).

Quant au traitement en urgence de surdoses mortelles de cocaïne, Jean-Pol Tassin, neurobiologiste au Collège de France, estime qu'«une injection d'anticorps anti-cocaïne  », reste la solution la plus efficace.

http://www.lefigaro.fr/sante/2008/12/11/01004-20081211ARTFIG00674-la-recher…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation