Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Le « psy des toxicos » Olievenstein est mort
Auteur Message
Répondre en citant
Message Le « psy des toxicos » Olievenstein est mort 
Le « psy des toxicos » Olievenstein est mort

Le Figaro, 15/12/2008
P. B. (lefigaro.fr avec AFP)


Le fondateur du centre Marmottan pour le traitement des toxicomanes est décédé dimanche à l'âge de 75 ans. Ce psychiatre avait pris des positions remarquées sur le problème de la drogue.

«Olievenstein dans le monde de la toxicomanie, c'est un peu Big Ben qui s'arrête» a déploré Marc Valleur, son successeur à l'hôpital Marmottan lors de l'annonce de la mort du « psy des toxicos ». Le « Docteur Olive » était atteint depuis une dizaine d'années d'une maladie de Parkinson invalidante et était quasi inconscient ces dernières semaines.

Claude Olievenstein fut l'un des pionniers, au début des années 1970, d'une méthode de prise en charge des jeunes toxicomanes. Profitant d'une opinion publique choquée par la mort par overdose d'une jeune fille de 17 ans dans des toilettes publiques de Bandol, il avait créé un centre pour toxicomanes en juillet 1971. Cet hôpital est devenu le symbole d'une « école française » de la prise en charge des drogués.

Lors de la fondation de ce lieu d'écoute et de parole pour les drogués, il se heurte à la majeure partie de la communauté médicale, qui considère à l'époque que le sevrage est la seule façon de guérir de la toxicomanie. Il persiste en publiant en 1977 un best-seller, « Il n'y a pas de drogués heureux ». Le psychiatre s'y insurge contre les méthodes de répression très dures, comme l'incarcération, exercées à l'encontre des jeunes consommateurs de drogue.


Toujours en avance sur son temps, il demande dès 1984 la mise en place d'un programme d'échanges de seringues pour limiter l'expansion du Sida. Il faudra attendre 1994 pour que ces programmes soient autorisés par décret de Simone Veil. Dans la dernière décennie, il se montre sceptique sur l'utilisation des produits de substitution comme la méthadone et le subutex qu'il considère comme « une autre dépendance ». Il était par ailleurs favorable à la dépénalisation du cannabis.


http://www.lefigaro.fr/sante/2008/12/15/01004-20081215ARTFIG00428-le-psy-de…



_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation