Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Jugement du Tribunal pénal international pour le Rwanda
Auteur Message
Répondre en citant
Message Jugement du Tribunal pénal international pour le Rwanda 
Bonjour,

Je relaie l'information ici, parce que je suis étonnée (au bas mot) de voir que les actes des tribunaux de Nairobi sur le génocide rwandais passent en second, voir troisième plan dans les pages des journaux nationaux aujourd'hui...
Je sais bien qu'on est loin de l'Afrique, mais quand même...

A l'époque, la France avait la mission d'être représentante de l'ONU et de veiller à la paix internationale à Kigali, capitale du Rwanda.
Lorsque le génocide a commencé, nos représentants français ont quitté courageusement leur siège dans la capitale rwandaise, sont rentrés tranquillement en France, et personne n'a prévenu l'ONU de ce qu'il se passait là-bas. Quelques mois après, le monde entier découvrait étonné les milliers d'hommes, de femmes et d'enfants massacrés.
Bien évidement, on peut toujours chercher les coupures de journaux qui parlent du rôle majeur de la France dans ce génocide... je ne les ai jamais trouvées, je connais cette facette de l'histoire uniquement par les personnes rwandaises que j'ai cotoyées.

L'un des plus grand meurtrier de l'histoire vient d'être condamné à la prison à vie, ça mérite un peu plus qu'un petit encart au rayon international du journal.


Citation:
Prison à vie pour l'ex-colonel rwandais Bagosora au TPIR

NAIROBI - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a condamné à la prison à vie un ancien colonel de l'armée rwandaise, Théoneste Bagosora, accusé d'avoir été l'artisan du génocide de 1994.


Le TPIR, qui siège à Arusha en Tanzanie, accusait Bagosora, 67 ans, d'avoir eu la haute main sur les troupes et les milices Interahamwe (milice hutue) qui ont massacré 800.000 Tutsis et Hutus modérés au printemps 1994.
"Le colonel Bagosora est coupable de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre", a déclaré le tribunal.
Dans son acte d'accusation, le TPIR écrivait qu'avant le début du génocide, Théoneste Bagosora avait claqué la porte de négociations de paix en Tanzanie en disant qu'il regagnait le Rwanda afin de "préparer l'apocalypse".
Le général canadien Roméo Dallaire, qui dirigeait les casques bleus de l'Onu au moment du génocide, a estimé que Bagosora était la cheville ouvrière du génocide et affirmé que le colonel avait menacé de le tuer avec son pistolet.
Théoneste Bagosora, ancien directeur de cabinet au ministère de la Défense, assumait le contrôle des affaires militaires et politiques au Rwanda au moment où l'avion du président Juvénal Habyarimana a été abattu.
Cet attentat a été l'événement déclencheur du génocide.
Bagosora devait répondre de 11 chefs d'inculpation de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Il avait plaidé non coupable.

20 ANS DE PRISON POUR ZIGIRANYIRAZO

Après le génocide, Théoneste Bagosora avait réussi à fuir au Cameroun. Il y avait été arrêté en 1996 et extradé afin qu'il soit traduit devant ses juges en 1997. Son procès s'est ouvert en 2002 et a duré cinq ans, jusqu'à la mi-2007.
Bagosora est né en 1941 dans la préfecture de Gisenyi, dans l'ouest du Rwanda.
Le TPIR a également condamné à 20 ans de prison pour génocide et extermination l'homme d'affaires et beau-frère de feu Habyarimana, Protais Zigiranyirazo, surnommé "Monsieur Z".
"Le tribunal a jugé Zigiranyirazo coupable d'avoir participé à une entreprise criminelle commune avec l'objectif de commettre le génocide et l'extermination, ainsi que d'avoir aidé et encouragé le génocide", déclare le TPIR.
Agé de 70 ans, Zigiranyirazo est accusé d'avoir été membre de l'Akazu, petite mais puissante élite de familles hutues qui aurait programmé l'extermination de la minorité tutsie.
Il aurait été membre des escadrons de la mort du "Réseau zéro", qui avaient assassiné des centaines de Tutsis et de dirigeants de l'opposition dans les années qui précédèrent le génocide.
Selon l'acte d'accusation, Protais Zigiranyirazo avait ordonné ou autorisé la mise en place de barrages routiers près de ses trois résidences et payé des miliciens pour qu'ils creusent une fosse commune pour enterrer les personnes assassinées.
Le TPIR l'accuse également d'avoir armé, entraîné et vêtu les miliciens Interahamwe qui avaient commis la majeure partie des massacres, et d'avoir armé la population de Gisenyi.
Depuis qu'il a entamé ses travaux en 1997, le TPIR a rendu 35 verdicts, dont cinq d'acquittement. Ce tribunal a jusqu'à la fin de l'année pour terminer ses travaux en cours, et jusqu'en 2010 pour entendre tous les appels. L'Assemblée générale des Nations unies débat actuellement d'une éventuelle prolongation du mandat du TPIR.
Version française Eric Faye, Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse

là : http://www.lexpress.fr/actualites/2/prison-a-vie-pour-l-ex-colonel-rwandais…





_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation