Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
HAS (Haute Autorité de Santé)
Auteur Message
Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
La Haute Autorité de Santé (HAS - http://www.has-sante.fr ) met en ligne des guides à l'usage des professionnels du soin, dont certains peuvent recouper des thèmes abordés ici.
Certaines recommandations peuvent prêter à rire ou à s'indigner, mais, tout en gardant à l'esprit l'orientation idéologique de celles-ci, il peut être intéressant d'y jeter un coup d'œil. Lecture cependant déconseillée à toutes les personnes allergiques aux procédures !

Quelques thèmes :

10. Diagnostic et prise en charge de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées Ces recommandations ont pour objectifs d'homogénéiser les pratiques en matière de diagnostic et de prise en charge (interventions médicamenteuses et non médicamenteuses, suivi) des patients ayant une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Elles n'abordent pas la question de la fin de vie.

Les principales questions traitées sont les suivantes :
  1. le diagnostic de la maladie d'Alzheimer
  2. le diagnostic des démences non-Alzheimer les plus fréquentes (démence vasculaire, démence à corps de Lewy, démence associée à une maladie de Parkinson, dégénérescence lobaire fronto-temporale, maladie de Creutzfeldt-Jakob)
  3. le diagnostic précoce et l'annonce du diagnoctic
  4. les traitements médicamenteux spécifiques
  5. les traitements des symptômes comportementaux et psychologiques des démences (SCPD)
  6. les interventions non médicamenteuses
  7. les interventions portant sur le fardeau de vie et programmes d’éducation et de soutien des aidants familiaux et professionnels
  8. le suivi

Ces recommandations s’inscrivent dans un ensemble de travaux portant sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. Elles seront complétées par :
  • des travaux et documents réalisés dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012
  • des recommandations portant sur des situations cliniques spécifiques (troubles du comportement productifs, confusion) inscrites au programme de travail 2008 de la HAS

12. Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé Proposer des stratégies pour faciliter l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés à l’ensemble des médecins amenés à renouveler une prescription de ces médicaments chez un patient âgé de plus de 65 ans.

Les patients concernés sont les patients âgés de plus de 65 ans recevant depuis au moins 30 jours un traitement par BZD ou médicaments apparentés.

Ces recommandations s’articulent autour des questions suivantes :
  1. Quels sont les risques liés à la consommation de BZD et les bénéfices de leur arrêt chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  2. Comment évaluer la difficulté de l’arrêt ?
  3. Comment diagnostiquer, prendre en charge et prévenir le syndrome de sevrage aux BZD ?
  4. Quelles sont les précautions particulières à l’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  5. Quelles sont les stratégies d’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?

Ces recommandations constituent une aide au prescripteur afin d'améliorer la prescription des BZD et médicaments apparentés chez le patient âgé de plus de 65 ans.

La HAS met à disposition des médecins un ensemble d'outils d'amélioration et d'évaluation des pratiques de prescription chez le patient âgé dans le cadre de son programme « Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé » (cf. rubrique En savoir +).

18. Abus, dépendances et polyconsommations : stratégies de soins Les objectifs de cette audition publique sont de :
  • sensibiliser tous les professionnels impliqués dans la prise en charge de diverses addictions à la question des polyconsommations et à la nécessité d’une prise en charge décloisonnée ;
  • proposer à ces professionnels des recommandations opérationnelles ;
  • proposer des études, programmes et formations à mettre en place.

La prévention des conduites de polyconsommation n’est pas abordée.

51. Prise en charge des complications évolutives d'un épisode dépressif caractérisé de l'adulte Ces recommandations précisent la prise en charge (bilan initial et traitement) des patients adultes présentant une des 3 complications évolutives possibles d’un épisode dépressif caractérisé (EDC) :
  1. la récurrence ou récidive dépressive,
  2. la persistance de symptômes dits résiduels (EDC en rémission partielle),
  3. la chronicité (EDC > 2 ans).

Les points suivants sont abordés :
  1. les définitions et formes cliniques,
  2. les données épidémiologiques,
  3. les facteurs de risque de complications évolutives,
  4. l'évaluation d’un patient ayant une complication évolutive,
  5. la prise en charge thérapeutique d’un patient ayant une complication évolutive,
  6. le cas particulier de la personne âgée.

67. ALD n°23 - Schizophrénies L’objectif de ce guide médecin est d’expliciter pour les professionnels de la santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un patient admis en ALD au titre de l’ALD n° 23 « Affections psychiatriques de longue durée ». Ce guide médecin est limité à la prise en charge du patient atteint de trouble schizophrénique.

68. ALD n°23 - Troubles anxieux graves Ce guide médecin est destiné à expliciter, pour les professionnels de santé, la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un malade admis en ALD au titre de l’ALD 23 : affections psychiatriques de longue durée. Ce guide médecin est limité à la prise en charge du patient présentant un trouble anxieux grave tel que défini dans la liste des actes et prestations correspondant à ce guide.

69. Expertise psychiatrique pénale L'objectif de cette audition publique était de réaliser un débat public multiprofessionnel autour de la question de l'expertise psychiatrique pénale et de répondre aux questions suivantes :

  1. Quelle est la place dans la procédure pénale de l’expertise psychiatrique pénale et quels sont les enjeux ?
  2. Quels sont les incidences, les problèmes et les débats actuels autour de la clinique expertale dans les différents temps judiciaires ?
  3. Quelles doivent être les évolutions de la pratique de l’expertise psychiatrique pénale ?
  4. Quelles doivent être les règles éthiques et déontologiques dans la pratique de l’expertise ?
  5. Comment développer la qualité expertale ?

La commission d'audition réunie par la Fédération française de psychiatrie a répondu à ces questions en produisant un rapport et des recommandations.

93. Prise en charge de la psychopathie Proposer des recommandations pour :
  1. Le diagnostic et la prise en charge des adultes dont l’organisation de la personnalité est à expression psychopathique, tant dans le domaine psychiatrique, que social, que judiciaire.
  2. Le repérage et la prise en charge des enfants et des adolescents ayant des troubles des conduites potentiellement à risque d’évolution vers une organisation de la personnalité à expression psychopathique.

113. Recommandations pour la pratique professionnelle du diagnostic de l'autisme Ces recommandations portent sur le diagnostic de l’autisme et des autres troubles envahissants du développement chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans. Elles ont pour objectifs d’optimiser le repérage (sensibilisation dès les premiers signes évocateurs) ainsi que d’homogénéiser les pratiques et procédures de diagnostic.
Les principaux thèmes suivants sont abordés :
  1. Bases du diagnostic de l'autisme
  2. Outils de diagnostic et d'évaluation fonctionnelle de l'autisme, et procédures à suivre pour le diagnostic
  3. Informations aux parents au moment du diagnostic
  4. Articulations entre procédure diagnostique et actions de prise en charge
  5. Repérage des anomalies, troubles ou maladies associés à l'autisme
  6. Éléments d'orientation des investigations complémentaires, investivestigations complémentaires à réaliser et articulations entre investigations complémentaires, démarche diagnostique et prise en charge - Conditions de réalisation des investigations faites dans le cadre de la recherche
  7. Intérêts du diagnostic précoce et signes à connaître et à rechercher par les praticiens de première ligne
  8. Instruments de dépistage systématique de l'autisme et conditions du dépistage systématique précoce de l'autisme
  9. Actions à entrependre pour favoriser l'orientation diagnostique précoce - Informations des parents et du grand public

116. Modalités de prise de décision concernant l’indication en urgence d’une hospitalisation sans consentement d’une personne présentant des troubles mentaux Préciser les acteurs concernés et les éléments à prendre en compte pour décider d’une hospitalisation sans consentement (hospitalisation à la demande d’un tiers ou hospitalisation d’office) :
  1. Patients potentiellement concernés
  2. Intervenant pré-hospitaliers concernés
  3. Appréciation de la capacité à consentir aux soins
  4. Moyens favorisant l’obtention d’un consentement aux soins
  5. Évaluation de l’entourage familial et social avant la mise en œuvre d’une hospitalisation sans consentement
  6. Indications d’une hospitalisation sans consentement
  7. Alternatives éventuelles à l’hospitalisation sans consentement
  8. Modalités de mise en œuvre d’une hospitalisation sans consentement (rédaction des certificats, modalités de transport, modalités d’accueil hospitalier)

121. Sortie du monde hospitalier et retour au domicile d’une personne adulte évoluant vers la dépendance motrice ou psychique L'objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux six questions suivantes, posées au jury :
  1. Quelles sont les caractéristiques des systèmes d’information existants et de ceux qu’il conviendrait de mettre en place ? Quelles sorties d’informations structurées sont attendues de ces systèmes ?
  2. Quelles sont l’ampleur du champ et les interactions à considérer pour organiser efficacement la prise en charge sur le plan économique ?
  3. Comment évaluer les innovations techniques dans le cadre de la prise en charge du retour et/ou du maintien au domicile ?
  4. Comment évaluer les innovations organisationnelles dans le cadre de la prise en charge du retour et/ou du maintien au domicile ?
  5. La satisfaction du patient et des aidants est-elle un critère valide et crédible dans l’évaluation du retour et/ou du maintien au domicile ?
  6. Quelles recommandations proposer pour le financement du retour et/ou du maintien au domicile ?

133. Stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes des opiacés : place des traitements de substitution L’objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux six questions suivantes, posées au jury :
  1. Quels sont les finalités et les résultats attendus des traitements de substitution des opiacés ?
  2. Quels sont les résultats obtenus par les traitements de substitution des opiacés ?
  3. Quelles sont les indications des médicaments de substitution des opiacés ?
  4. Quelles sont les modalités de prise en charge nécessaires à la mise en oeuvre et au suivi des traitements de substitution des opiacés ?
  5. Quand et comment les modalités d'un traitement de substitution des opiacés doivent-elles être adaptées en pratique ?
  6. Comment promouvoir la qualité des pratiques professionnelles dans la prise en charge des patients bénéficiant d'un traitement de substitution des opiacés ?

134. Réduire les mauvaises utilisations des médicaments de substitution des opiacés Les recommandations concernent les mauvaises utilisations des médicaments de substitution des opiacés et les façons de les prévenir et d'y remédier.
Les points abordés dans les recommandations sont les suivants :
  1. Les médicaments de substitution disponibles en France, leurs mauvaises utilisations et les facteurs qui les déterminent
  2. L'amélioration de la prescription médicale, de la dispensation par les pharamaciens, du suivi, de la réévaluation du traitement et de la continuité des soins
  3. L'information et l'accompagnement des personnes
  4. L'amélioration de l'organisation des soins

141. Accompagnement des personnes en fin de vie et de leurs proches L'objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux cinq questions suivantes posées au jury :
  1. Accompagner jusqu'au bout ?
  2. Comment reconnaître et respecter les attentes, les demandes et les droits des personnes en fin de vie ?
  3. Quelles sont la place et les fonctions de la famille et de l'entourage dans la démarche d'accompagnement en institution et à domicile ?
  4. Quelles sont les dimensions et la spécificité de la place des bénévoles d'accompagnement ?
  5. Comment organiser en pratique la démarche d'accompagnement ?

159. Modalités de prise en charge de l'adulte nécessitant des soins palliatifs Proposer des recommandations concernant les modalités de prise en charge de l'adulte nécessitant des soins palliatifs.
Cette recommandation aborde les points suivants :
  1. Quand les soins palliatifs doivent-ils être mis en œuvre ?
  2. Quels sont les principes de prise en charge des patients en soins palliatifs ?
  3. Quelles sont les modalités de prise en charge des principaux symptômes ?
  4. Aspects sociaux et familiaux
  5. Dimensions spirituelles
  6. Phase terminale et agonie

167. Prise en charge d'un épisode dépressif isolé de l'adulte en ambulatoire Ces recommandations concernent la prise en charge d'un épisode dépressif isolé de l'adulte en ambulatoire, en dehors de pathologies organiques ou psychiatriques, notamment maniaques, antérieures ou coexistantes ou survenant dans des situations spécifiques (dépression saisonnière, du post-partum, de la ménopause, etc.).
Elles abordent les thèmes suivants :
  1. les critères diagnostiques d'un épisode dépressif
  2. les principes généraux de la prise en charge en ambulatoire
  3. les moyens thérapeutiques disponibles
  4. les stratégies thérapeutiques en ambulatoire

176. Orientations diagnostiques et prise en charge, au décours d’une intoxication éthylique aiguë, des patients admis aux urgences des établissements de soins Les recommandations concernent la prise en charge alcoologique initiale des patients admis pour une intoxication éthylique aiguë dans les services d’urgences hospitalières, publics ou privés, ou dans d'autres lieux de soins de premier recours, qu’il y ait ou non admission en unité d’hospitalisation de courte durée.
La prise en charge diagnostique et thérapeutique initiale de l'intoxication éthylique aiguë, qui peut être très variable en fonction de ses symptômes et de sa gravité, n'est pas envisagée.

Les patients concernés sont ceux qui ont une intoxication éthylique aiguë isolée (et motivant à elle seule le recours au service d'urgences) ou associée à un autre motif d’admission (par exemple, urgence traumatologique), et dont la prise en charge ultérieure ne nécessite pas de soins autres que des soins alcoologiques. Les recommandations concernent également l'intoxication éthylique aiguë chez les adolescents. Les malades admis aux urgences pour poly-intoxications ou tentatives de suicide comportant une alcoolisation ne sont pas concernés, pas plus que ceux qui se présentent au service d'urgences pour une demande de sevrage.

Les recommandations abordent :
  1. l'intervention alcoologique aux urgences
  2. la prise en charge alcoologique au décours immédiat de l'intoxication aiguë
  3. la prise en charge alcoologique ultérieure
  4. les problèmes spécifiques de la prise en charge des adolescents

183. L’orthophonie dans les troubles spécifiques du développement du langage oral chez l'enfant de 3 à 6 ans L'objectif de cette recommandation professionnelle est de répondre aux questions suivantes :
  1. Sur quels critères et quand prendre en compte une plainte concernant le langage ?
  2. Comment identifier un trouble spécifique du développement du langage ?
  3. Quel bilan orthophonique prescrire et quand ?
  4. Quels enfants faire bénéficier d'une rééducation orthophonique, quand et à quel rythme ?
  5. Quels objectifs fixer et quelles méthodes de rééducation employer ?
  6. Quelle évaluation et quel suivi ?

188. Modalités de l’accompagnement du sujet alcoolodépendant après un sevrage L'objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux cinq questions suivantes posées au jury :
  1. Quels sont les acteurs et les moyens de l'accompagnement ?
  2. Comment organiser l'accompagnement (y compris lieu, modalités et durée) ?
  3. Comment gérer les compensations, les transferts de dépendances et les associations d'autres substances psycho-actives (usage nocif ou usage avec dépendance) ?
  4. Quelle attitude adopter en cas d'association à d'autres troubles ?
  5. Comment évaluer l'accompagnement du sujet alcoolodépendant sevré ?

192. La crise suicidaire : reconnaître et prendre en charge L'objectif de cette conférence de consensus est d'améliorer le repérage de la crise suicidaire et l'organisation de la prise en charge afin de prévenir le suicide.
Les thèmes débattus lors de la réunion publique sont :
  1. La conceptualisation de la crise suicidaire
  2. Le repérage et l'évaluation de la crise suicidaire
  3. Les modes d'intervention
  4. Le suivi de crise

Les recommandations répondent aux questions suivantes :
  1. Quelle définition pour la crise suicidaire ?
  2. Comment les non-professionnels peuvent-ils repérer une crise suicidaire et quelle première attitude adopter ?
  3. Comment reconnaître et évaluer la crise suicidaire en milieu sanitaire ?
  4. Quels modes d'intervention proposer ?
  5. Faut-il un suivi après la crise et sur quelle durée l'envisager ?

199. Informations des patients - Recommandations destinées aux médecins L'objectif des recommandations est de proposer au médecin une aide dans la manière de dispenser à chaque patient une information pertinente et de qualité, tout au long du processus de soins, en tenant compte des besoins propres du patients et du respect dû à sa personne. Le but est de permettre au médecin de satisfaire à son obligation d'information, dans le respect des règles déontologiques et des dispositions légales aux droits des patients.
Ces recommandations ne traitent pas délibérément la question des modalités de preuve de l'information donnée au patient.
Ces recommandations rappellent le caractètre primordial de l'information orale.

Le plan des recommandations est le suivant :
  1. Le contenu et les qualités de l'information
  2. Les modalités de l'information
  3. La mise en cohérence des informations
  4. Les qualités requises des documents écrits
  5. L'évaluation de l'information donnée

206. Objectifs, indications et modalités du sevrage du patient alcoolodépendant L'objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux six questions suivantes, posées au jury :
  1. Quelles sont les approches conceptuelles du sevrage ?
  2. Quelles sont les indications et contre-indications du sevrage ?
  3. Quelles sont les modalités de sevrage ?
  4. Quelles modalités pratiques proposer lorsque l’alcoolodépendance est associée à une ou plusieurs substances psycho-actives ?
  5. Quelles modalités pratiques proposer en cas d’association à d’autres pathologies ?
  6. Quel traitement proposer devant un accident de sevrage ?

209. Prise en charge hospitalière des adolescents après une tentative de suicide Les recommandations répondent plus particulièrement aux trois problèmes suivants :
  1. l'accueil aux urgences hospitalières des adolescents et jeunes suicidants
  2. la réponse hospitalière
  3. le projet de sortie

Le plan des recommandations est le suivant :
  1. les problèmes soulevés par une tentative de suicide chez un adolescent
  2. les principes généraux de la prise en charge des adolescents suicidants
  3. la prise en charge aux urgences des adolescents suicidants (accueil, examen somatique, évaluation psychologique, évaluation sociale)
  4. la prise en charge après la période de soins aux urgences
  5. le suivi ultérieur

Les recommandations s'appliquent aux adolescents et jeunes suicidants âgés de 11 à 20 ans, voire jusqu'à 25 ans.

210. Modalités de sevrage chez les toxicomanes dépendant des opiacés L'objectif de cette conférence de consensus est de répondre aux quatre questions suivantes, posées au jury :
  1. Quelle est la place des sevrages dans les stratégies de soin des toxicomanes aux opiacés ?
  2. Quelle préparation et mise en place des sevrages ?
  3. Quelles sont les modalités et les conditions pratiques du sevrage ?
  4. Quels soins après sevrage et suivi ?




Dernière édition par Traviata le Lun 12 Oct 2009 - 19:17; édité 1 fois

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
Si je comprends bien, rien n'a été mis a jour en se qui concerne l'accompagnement des personnes en fin de vie et la prise en charge des soins palliatifs comme ils avaient promis !


_________________
Plus nous devenons conscients, plus nous devenons libres.
Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
Les patients ont aussi droit à leur version des guides :

- ALD n° 23 - Guide patient sur les troubles anxieux graves
Ce guide a pour objectif d’informer le patient admis en ALD, au titre de troubles anxieux graves, sur les principaux éléments du traitement et du suivi. Il fournit également plusieurs sources d’informations complémentaires. Ce guide est remis par le médecin traitant et peut constituer un support de dialogue.

- ALD n° 23 - Guide patient sur la schizophrénie
Ce guide a pour objectif d’informer le patient admis en ALD, au titre d'une schizophrénie, sur les principaux éléments du traitement et du suivi. Il fournit également plusieurs sources d’informations complémentaires. Ce guide est remis par le médecin traitant et peut constituer un support de dialogue.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
ALD n° 23 - Guide médecin sur les troubles dépressifs récurrents ou persistants de l’adulte
L’objectif de ce guide médecin est d’expliciter la prise en charge optimale des seuls patients dépressifs admis dans le cadre de l’ALD 23 : « Affections psychiatriques de longue durée ». Ce guide se limite aux troubles dépressifs récurrents (après trois épisodes au moins) et aux troubles de l’humeur persistants et sévères (correspondant à un abaissement de l’humeur).
Sont exclus : l’épisode dépressif isolé, la réaction dépressive brève, la réaction aiguë à un facteur de stress et la dysthymie légère, ainsi que les troubles dépressifs de l’enfant et de l’adolescent.

ALD n° 23 - Liste des actes et prestations sur les troubles dépressifs récurrents ou persistants de l’adulte


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
ALD n°23 - Troubles bipolaires
Ce guide médecin est destiné à expliciter, pour les professionnels de la santé, la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un malade admis en ALD au titre de l’ALD 23 : affections psychiatriques de longue durée. Ce guide médecin est limité à la prise en charge du patient présentant un trouble bipolaire tel que défini dans la liste des actes et prestations correspondant à ce guide. L’objectif de ce guide est d’être un outil pragmatique auquel le médecin puisse se référer pour la prise en charge de la pathologie considérée.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 
Bonsoir à tous,

C'est bien la première fois que je vois ce genre de documentation. Ces guides sont bien complets et m'ont apporté beaucoup de connaissances sur la maladie d'Alzheimer et assimilés, mais également sur la prise en charge de la maladie par les aidants familiaux. Je dois avouer que c'est un sujet très hot en ce moment. Le rôle que jouent les proches dans l'accompagnement d'un proche atteint d'une maladie comme l'Alzheimer.


_________________
spécialiste monte escalier
Message HAS (Haute Autorité de Santé) 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation