Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Présentation de Séverine
Auteur Message
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Bonjour,

Vous me connaissez déjà un peu, mais je n'avais pas encore fait ma présentation, alors voilà, je la fais :

Je m'appelle Séverine, je suis une femme de 34 ans.
Mon histoire officielle avec la psy est assez récente, quelques années, mais j'ai évolué dans un contexte très empreint par la maladie psychique.

Tout d'abord, une tante maternelle, décédée lorsque j'avais 6 ans. Elle était malade schizophrène. De son histoire, il est surtout resté une sorte de peur et de mépris à l'égard du monde de la psy, jugé coupable de la souffrance familiale.

Ensuite, une histoire compliquée avec un père qui a développé une psychose paranoïaque à mes 10 ans. Par sa maladie, ou son caractère je ne sais pas, je suis devenue au fil des années son "mouton noir", la cause de ses souffrances, de ses ratages et de son sentiment de n'être pas aimé à sa juste valeur. De son attitude omnipotente, doublée de l'immaturité et de la complaisance de ma mère, on est rapidement arrivé à une situation de maltraitance envers moi.

Le fait d'être constamment rabaissée, qui se nommait "être matée pour son bien", des coups, puis enfin l'achat d'une arme, pour éliminer définitivement "le mal" : moi. Des sentiments indéfinissables, sans mots, sans qualification existante, et l'impression d'être morte dans un corps qui continue à se débattre.

À ma majorité, mon père est parti. Nous ne nous sommes jamais reparlé. J'ai appris que son sentiment d'être persécuté atteignait maintenant tous les domaines de sa vie, avec toujours une petite "préférence" pour moi. Il n'a jamais bénéficié de soins, et n'en aura sans doute jamais. J'ai fait le deuil d'un père.

Je suis partie, sur les routes, en auto-stop. J'ai erré, longtemps, 18 mois. J'ai visité la France, un peu l'Europe, rencontré des milliers de gens. J'ai bu, me suis shootée, ai dormi dans des fossés humides ou sur des bancs publiques. J'ai été violée. Et un jour, j'ai rencontré des gens qui me ressemblaient, on a loué tous ensemble une petite maison bretonne. Et puis je me suis sentie capable de revenir dans le monde, de m'envoler par moi-même.

J'ai vécu le plus normalement du monde pendant des années, jusqu'à ce que je ressente le besoin de revenir sur ce passé si étrange. C'est là que je me suis heurtée au silence.

Le silence, cette chape de silence qui étouffe mon histoire, ma réalité. La réalité n'existe pas, ne peut pas exister. Elle n'est pas imaginable, pas crédible, alors elle n'existe pas. Si ma réalité n'est pas réelle, c'est donc que je suis folle. C'est comme ça, avec une bonne dépression pour compagne, que j'ai poussé un jour la porte d'un psychiatre. Mon seul regret, c'est de ne pas l'avoir fait plus tôt.

Je suis aujourd'hui diagnostiquée "trouble anxieux généralisé".



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
merci pour cette présentation séverine

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Bonjour Séverine,
Drôle de parcours que tu as eu là !

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Je ne connaissais pas toute ton histoire, elle me touche beaucoup.




_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Moi aussi, je suis touché par ton histoire. Je ne la connaissais pas et je la trouve "violente"...

Bises,


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Merci de vos réactions. C'est toute la difficulté de se présenter, de tout regrouper. C'est plus facile d'éparpiller sa vie sur des centaines de posts.

Et pour mon histoire, ben, des jours moi aussi je la trouve violente, et des jours je la trouve banale. Ca dépend !




_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
ton recit est chaotique c'est bien que tu arrive a relativiser malgre la fatalité et l'injustice que nous apporte la vie.

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Merci pour cette présentation .

Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Merci pour ta présentation. Que d'épreuves douloureuses... Sad

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Je suis impressionnée par ta présentation, Séverine. Je ne trouve pas du tout que ton parcours est banal. C'est une histoire très douloureuse, quand on songe à l'importance du regard d'un père sur soi quand on est fille.
Tu pourras aussi nous dire ce que ton expérience de la thérapie t'a permis de surmonter.

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
C'est impressionnant Séverine, tant de choses fortes et tu es encore jeune. Tu as vécu DES vies, qui font une sacrée vie. Sacré courage. C'est l'angoisse ou l'anxiété qui a poussé Abraham à devenir nomade, monothéiste, et chercheur sans répit.

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
En fait, je ne me trouve pas particulièrement courageuse, parce que je n'avais pas le choix d'être courageuse ou pas. Pour moi le courage, c'est quand on peut se défiler mais qu'on y va quand même.

C'est marrant Amalta ce que tu dis, j'ai aussi l'impression d'avoir plusieurs vies. Les gens qui me connaissent aujourd'hui ne se doutent pas qui j'étais, il m'arrive même souvent qu'on me fasse des plaisanteries : mon généraliste me disait une fois "vous avez un corps qui a été fabriqué pour se faire taper dessus" (parce que je m'étais bien remise d'un AT où une personne m'avait mis une petite claque), ou des résidents SDF dans les foyers où j'ai pu travailler "on voit bien que t'es une petite bourgeoise, toi, tu sais pas ce que c'est notre vie"

Iphigénie, j'ai encore beaucoup de difficultés à imaginer ce que c'est, le regard d'un père. La thérapie m'a pour l'instant aidée à savoir ce que ce n'est pas. Mais ce que c'est.... En apprenant ce que ce n'est pas, j'ai déja pu avoir des relations un peu moins conflictuelles avec les z'hommes, c'est déja bien. Mais bon, j'apprends tous les jours.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Bonjour Séverine, je suis touchée par ton parcours et la façon pudique dont tu évoques des événements qui ont du être très douloureux, merci de te présenter ainsi.

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Je viens de lire ton parcours, tu as vécu des choses vraiment difficiles et j'admire beaucoup la façon dont tu te racontes, sans doute écrire t'aide-t-il également à faire ce travail sur toi. Une dernière chose, tu parles de ton diagnostic "trouble anxieux généralisé", j'ai envie de dire que celui-ci ne doit en aucun cas t'enfermer ni t'étiqueter (ce n'est à mon avis pas un hasard que tu le mettes dans ta présentation, comme si cela te définissait), tu es Séverine avant tout et ce que tu nous dis de toi est beaucoup plus important que ton diagnostic. J'aurais envie de dire que peu importe le diagnostic, c'est ton discours qui est important. 

Répondre en citant
Message Présentation de Séverine 
Bonjour Séverine 

Message Présentation de Séverine 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation