Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
La prévention du suicide se retrouve à la rue
Auteur Message
Répondre en citant
Message La prévention du suicide se retrouve à la rue 
La prévention du suicide se retrouve à la rue

La grande précarité est-elle un facteur déclencheur du suicide ? Il n'existe pas de statistiques sur le sujet. Mais la question sera au centre des tables rondes* organisées, aujourd'hui, dans le cadre de la Journée nationale de prévention du suicide....

La grande précarité est-elle un facteur déclencheur du suicide ?
Il n'existe pas de statistiques sur le sujet. Mais la question sera au centre des tables rondes* organisées, aujourd'hui, dans le cadre de la Journée nationale de prévention du suicide. Dans la Ville rose, les psychiatres ne descendent pas dans la rue. Ils supervisent et appuient les équipes du Samu social dans le cadre de l'EMPP 31 (équipe mobile psychiatrie précarité). « Il ne faut pas imposer le psy dans la rue, ni dans les foyers. Un SDF va en foyer pour dormir. S'il est reçu par un psy, il n'ira plus », explique Nicolas Velut, responsable de l'unité de souffrance psychosociale au CHU de Toulouse.

Le travail de rue consiste donc à « bricoler » du lien et, si possible, à faire émerger une demande de soins. Si la confiance s'instaure avec le personnel du 115, alors il devient envisageable de diriger la personne vers un centre médico-psychologique. « Les passages à l'acte sont rares car il s'agit plutôt d'états suicidaires. Ces gens sont déprimés de façon latente mais ils sont dans un tel état d'insensibilité qu'ils ne ressentent plus la souffrance, qu'elle soit physique ou psychique », observe Geneviève Roques-Darroy, directrice du centre de prévention de l'isolement et du suicide de Toulouse. « On est souvent face à un déni. Il y a rarement une demande formulée d'aide », confirme Nicolas Velut. D'ailleurs, une prise en charge psychiatrique seule ne peut suffire à prévenir le suicide. « Il faut une prise en charge multidisciplinaire qui mette en relation médecins, assistantes sociales et associatifs pour traiter les problèmes dans leur globalité : logement, insertion, etc. », conclut le psychiatre.

Source


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message La prévention du suicide se retrouve à la rue 
MOI je trouve au lieu de faire le feu d'artifice chaque année le 14 juillet on devrait reserver a la place les sous pour les constructions aménagés des sans abris pour que cela soit un peu plus humain a pas coucher a 4 par chambre ou pire encore c'est inadmissible je comprends qu'il prefere etre dehors ya pas d'intimité je suis sur qu'e si on votait les gens dirait oui pcq faut garder a l'esprit que cela pourrait etre nous cela va vite la descente et remonter est lent et l'isolement est flagrant
c'est des etres humains les sdf comme nous respectons les


_________________
je suis perdu
Répondre en citant
Message La prévention du suicide se retrouve à la rue 
cathsun a écrit:
MOI je trouve au lieu de faire le feu d'artifice chaque année le 14 juillet on devrait reserver a la place les sous pour les constructions aménagés des sans abris pour que cela soit un peu plus humain (...) je suis sur qu'e si on votait les gens dirait oui


Pas sûre
En fait les sans abris c'est comme les personnes qui ont un trouble mental (de plus en plus dans les articles on voit des termes comme "les nouveaux fous", c'est vrai que c'est tout à fait ça), tout le monde s'accorde à dire qu'il faut insérer ces gens mais personne n'en veut dans son voisinage. Tout le monde crie au scandale quand on voit un jeune homme vaillant sdf passer à la télé mais beaucoup crient à l'argent public jeté par les fenêtres dès qu'on montre un sdf "pas conforme" à ce qui plait : ceux qui boivent trop, ceux qui ont la peau de couleur trop foncée, ceux qui sont trop désespérés pour faire un sourire à la caméra en remerciant béatement la générosité publique.

Ceci dit, l'état s'était engagé à des tas de mesures qui devaient prendre effet au maximum début 2009, et la réalité c'est que presque rien n'est fait. Les centres de stabilisations n'existent presque pas dans la réalité parce qu'il n'y a pas suffisament de places, c'est engorgé par les gens dont le seul problème est qu'ils n'ont pas de logement. Et les logements promis pour désengorger n'existent pas.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message La prévention du suicide se retrouve à la rue 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation