Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Pulsions sadiques
Auteur Message
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Bonjour, je souhaiterais connaitre le nom d'une pathologie mentale qui consiste à vouloir achever, tuer, voir mourir une personne en souffrance ou très diminuée physiquement et/ou psychologiquement en en retirant ou non un certain plaisir et en ne supportant pas la vue de cette dernière. 
exemple : madame x a des migraines qui conduisent à des vomissements et un état de santé très affaibli causé par cette maladie. madame y ne supporte pas de voir cet état, et souhaite l'achèvement ou le piètinement de madame x, au lieu de la soulager ou même d'en avoir pitié, ou appeler des secours (médecin, samu...)
bref, non assistance à personne en danger mais dûe à une pathologie.
de quoi souffre madame y ?
sachant que madame y ne reconnait pas être malade,
comment vaincre cette maladie ?
  

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
AMC a écrit:
Bonjour, je souhaiterais connaitre le nom d'une pathologie mentale qui consiste à vouloir achever, tuer, voir mourir une personne en souffrance ou très diminuée physiquement et/ou psychologiquement en en retirant ou non un certain plaisir et en ne supportant pas la vue de cette dernière. exemple : madame x a des migraines qui conduisent à des vomissements et un état de santé très affaibli causé par cette maladie. madame y ne supporte pas de voir cet état, et souhaite l'achèvement ou le piètinement de madame x, au lieu de la soulager ou même d'en avoir pitié, ou appeler des secours (médecin, samu...)bref, non assistance à personne en danger mais dûe à une pathologie.
de quoi souffre madame y ?
sachant que madame y ne reconnait pas être malade,
comment vaincre cette maladie ?
  



Il est impossible de répondre à cette question, mais je te donne deux hypothèses à méditer :

- la psychopathie
- la perversion narcissique

elles ne se situent pas dans le champ de la maladie mentale, mais dans celui de la criminologie... je te suggère donc d'aller sur des forums dédiés à cette spécialté, sinon cherche sur google le mot sadisme, tu y trouveras sans doute un nombre infini de liens, et ton bonheur...


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Bonjour AMC,

J'ai déplacé ton message ici, où il est plus approprié.

Pour ta question, tout dépend du lien entre madame x et madame y !

Si madame x est un poids très lourd pour madame y (du fait d'une proximité familiale...) ou si leur histoire personnelle est très compliquée, il peut arriver que madame y souhaite la mort de madame x (la souhaite éventuellement inconsciemment)... Une grand partie des cas de demande d'euthanasie ou d'euthanasie avérée, qu'il s'agisse de la famille ou de soignants, vient de la part de personnes qui ne supportent plus (pour telle et telle raisons) de voir quelqu'un souffrir sans pouvoir le soulager et cherchent à "balayer" ce problème par la disparition de la personne.

Si ce n'est pas le cas, tu peux en effet rechercher du côté des perversions et des troubles de la personnalité. Mais, je ne suis pas d'accord avec Gronounours, ce sont pour moi des problèmes qui appartiennent à la maladie mentale !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
 Traviata,
de la psychopathologie ou de la psychologie, oui, mais pas de la maladie mentale... Enfin, c'est sans doute un faux problème...

l'important, et c'est ce qui me rassure, c'est que je n'éprouve jamais de pulsions sadiques !




_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
gronounours a écrit:
de la psychopathologie ou de la psychologie, oui, mais pas de la maladie mentale... Enfin, c'est sans doute un faux problème...


Moi je trouve que c'est un vrai problème au contraire

Ca me fait penser aux psychopathes que tout le monde se balance parce que ça ne relève pas de lui : les "psys" pensent généralement qu'ils relèvent de la criminologie-c'est pas de mon ressort-voyez avec la prison, la prison n'en veux pas tant qu'ils ont pas encore déconné, les sociaux essayent de les balancer sournoisement aux "psys" parce qu'ils sont malades-on peut rien pour eux c'est un psy qu'ils leur faut, et voila la boucle est bouclée personne n'est concerné.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Quand même, il y a toute une frange de personnes dont on ne sait jamais franchement de qui-de quoi ils relèvent, c'est clair pour personne et tout le monde se refile la patate chaude. Les "sociaux" ne sont pas en reste d'ailleurs !



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Séverine a écrit:
Quand même, il y a toute une frange de personnes dont on ne sait jamais franchement de qui-de quoi ils relèvent, c'est clair pour personne et tout le monde se refile la patate chaude. Les "sociaux" ne sont pas en reste d'ailleurs !




Mais oui, tu as tout à fait raison ! Reste à savoir les possibilités de soins de pervers "constitutionnels" ou de grands psychopathes... En-dehors de ces extrêmes, il y a une place pour le soin et pour l'accompagnement psychosocial, mais reconnais qu'il y a un taux très élevé de mise en échec par les sujets...


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Séverine, tu parles de patate, attention je vous remets la vidéo 


Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
oui Dom je les regardé 15 fois elle est drole merci a toi


_________________
je suis perdu
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
"J'adooooooooooooooooooooooooore"

C'est également une tirade dans le film.

Je le connais par cœur, mais comme il fait du bien !



Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
gronounours a écrit:
il y a un taux très élevé de mise en échec par les sujets...


Oui, mais certaines personnes mettent en échec tout le monde : la psychiatrie, la réhabilitation sociale, tout... on s'en occupe en sachant qu'on va très probablement à l'échec comme les 20 autres structures qui s'y sont cassées les dents avant nous, ce n'est pas du tout gratifiant et on a l'impression de lancer nos maigres crédits en l'air. Et encore, tant qu'on ne se fait pas agresser sur notre lieu de travail on n'est encore pas trop mécontent... je trouve que les agressions de travailleurs sociaux par ce type d'usagers deviennent de plus en plus "banales", j'ai de nombreux exemples de collègues qui se sont fait casser la mâchoire, éclater la rate, qui se retrouvent plaquées au mur avec un couteau sous la gorge pendant quelques heures...
... et la psychiatrie nous répond que ça ne relève pas d'eux, mise en échec, etc.
Ce que je peux comprendre dans une certaine mesure d'ailleurs. Mais vraiment, c'est très compliqué au quotidien.

Dom, si je peux dire t'as la patate en ce moment (100 patates Shocked !!!) Mr. Green


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
les difficultés des travailleurs sociaux ne vont pas s'arranger...

les psys ont l'avantage, en ce qui concerne les personnes dangereuses, d'être mieux formés à repérer le danger et de rester plus distants... on peut être nous-même perçus comme menaçants ou inquiétants (HO, neuroleptiques...), certains d'entre nous sont en prise directe avec les urgences et les forces de l'ordre, ou la préfecture, il y a la présence d'infirmières, on n'est pas seuls dans la casbah..., ce qui limite le plus souvent leur agressivité...

et on sait arrêter un dialogue dangereux plus tôt qu'un  travailleur social...

je crois qu'il y a pour les travailleurs sociaux, un problème de formation à gérer et identifier les situations dangereuses....




_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Oui et non... oui au début de ce genre de carrière où on peut se mettre en danger malgré soi, mais quelques belles frayeurs ça aide à imprimer plus vite.


Après, je crois que c'est surtout un manque de moyens. Je suis toujours fascinée quand je vois dans les structures "psy", 10 soignants pour 50 patients stabilisés. Ce n'est pas le même travail bien sûr mais ça laisse songeuse. Et ça justifie qu'on tente de se délester de nos usagers les plus durs de ce côté-ci.
Je crois qu'avec les années les situations craignos on les sent très souvent au premier coup de nez. Mais ça n'empêche que, seul avec quelques dizaines de personnes avec des pathologies différentes et en rupture de soin, ça peut exploser à n'importe quel moment, et avec des effets de groupe surajoutés qui peuvent partir dans tous les sens. Et le voir venir ça n'aide pas forcément. Souvent je me suis dit "ça va pêter, ça va pêter", et puis ça pête, et tout ce que j'ai pu faire c'est m'y attendre et prendre un bonne inspiration avant de m'y coller.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
mouai  "arreter un dialogue dangereux"???  ça m'ennerve !!!! comme si on avait pas le droit de dire "merde" à un psy, hop hop hop, la conversation est détournée !!!


bon ok, si c'est pour qu'il se retrouvent avec un couteau sous la gorge, ej comprends, mais on pourrait se mettre en colère, mais non, les psy sont les plus forts.

et pusi un pervers n'est pas forcement "dangereux " au sens du couteau sous la gorge : il peut aimer manipuler, mentir, profiter.... mais rester un bon citoyen au premier abbord.


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Pulsions sadiques 
Pour moi Jade je ne relie pas le dangereux à la colère. C'est plutôt le contraire même, je préfère quelqu'un qui crie bien fort en gesticulant que certains "simple" regards en douce...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Pulsions sadiques 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation