Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
[TV] Que faire de nos criminels fous ?
Auteur Message
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Désolée pour le titre, cette élégance revient à France2 Confused
Pour la soirée de demain mardi soir, un reportage suivi d'un débat. Avec quelques spécialistes invités pour le débat, on peut espérer mieux que ce que le titre laisse suggérer.

Faites entrer l'accusé - Romain Dupuy : les infirmières de Pau
France 2 ; de 20h35 à 22h05

Le 18 décembre 2004, à 6h30, Lucette Gariod et Chantal Klimaszewski, deux infirmières de l'hôpital psychiatrique de Pau, sont retrouvées mortes dans le pavillon où elles étaient de garde. Le 29 janvier 2005, Romain Dupuy est arrêté pour tentative de meurtre sur des policiers lors d'un contrôle de routine. Cet ancien patient de l'hôpital psychiatrique est confondu par son ADN. Dupuy est le meurtrier des deux infirmières. Mais est-il responsable de ses actes ? Malgré la pression politique et médiatique qui s'exerce sur cette affaire, le juge d'instruction tranche et décide d'un non-lieu psychiatrique. Les familles des victimes font appel et, le 7 novembre 2007, une audience s'ouvre à la Cour d'Appel de Pau afin de décider si Romain Dupuy est accessible à un jugement d'Assises. Le 14 décembre 2007, le non-lieu psychiatrique est confirmé.

Que faire de nos criminels fous ?
De 22h15 à 23h45

Invités: Georges Fenech, rapporteur de la loi relative à la déclaration d'irresponsabilité pénale; Christophe Regnard, juge d'instruction à à Nanterre et président de l'Union syndicale des Magistrats; Daniel Zagury, expert-psychiatre au centre psychiatrique du Bois-de-Bondy; Eric Dupont-Moretti, avocat du barreau de Lille; Dominique Rizet, journaliste; Michel Trabuc, fils de Germain, victime de Joël Gaillard; Ariane Ribbens, fille d'Alain, victime de Djordje Dragic; Anne Menguy, première surveillante à la Maison d'arrêt de Fleury-Merogis.

Qu'est-ce qui distingue un psychopathe d'un criminel fou ? Des experts peuvent-ils se tromper ? Aujourd'hui, peut-on, et même, doit-on juger les fous ? La prison est-elle une véritable solution pour ces malades mentaux dangereux ? Comment faut-il réformer l'hôpital psychiatrique pour qu'il puisse les accueillir ? Comment protéger la société des actes de récidive ? Christophe Hondelatte s'appuie sur l'actualité : il revient sur certains faits divers qui ont marqué l'opinion, mais il évoque aussi les réformes législatives récentes et en cours. Toutes ces pistes guident le débat qui est mené en compagnie de victimes de malades mentaux, de familles de criminels fous, de juges, de psychiatres experts et de gardiens de prison.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
J'ai regardé l'émission hier soir. La première partie était un peu comme je m'y attendais, à vomir...

Pour le débat je reste assez mitigée. Heureusement que Zagury et l'avocat ont tenté quelques rectifications, mais face à des familles de victime forcément, ça ne pouvait finir que de manière très orientée tout ça. Il me semble que les rares propos sensés de cette soirée ont été balayés vite fait par l'émotion des familles de victime relayée par le député et ses idées grand public, dommage.

Et puis il y a eu l'éternel débat sur "le fou" qui fait semblant de l'être pour échapper à la justice (c'est vrai que c'est tellement tentant de passer les quelques décennies à venir en UMD...), et sur le bon vieil amalgame malade/idiot parce que quand quelqu'un est capable d'un minimum de réflexion ça démontre qu'il n'est pas malade... Il me semble qu'il manquait quelque chose : qu'on explique même sommairement au grand public ce qu'est un délire. Quand la fille d'une victime cherche une explication logique au meutre de son père, je trouve dommage qu'elle doive chercher des mauvaises raisons dans les mauvaises directions, et que personne ne lui dise tout simplement l'absurdité de ce meurtre. Non, il faut absolument un coupable à se mettre sous la main et ce ne serait pas populaire que de lui dire qu'il n'y en a pas.

Enfin j'ai quand même trouvé que le psychiatre défendait bien l'idée d'une psychiatrie qui n'a pas besoin de nouvelles mesures judiciaires absurdes et délétères pour tout le monde, et l'avocat m'a semblé la seule personne hors-psychiatrie qui avait un regard juste sur ce plateau.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
J'ai regardé 10 secondes maxi, le débat ; oui le psy essayait de s'exprimer, mais je suis persuadée qu'à part les personnes qui connaissent, il n'a pas été entendu Sad

Donc, j'ai coupé, vite fait
Inutile de s'agacer

Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Pareil ! Et j'ai une nouvelle idée de débat : "que faire du service public et de sa mission d'information ? "


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Coucou !

Je suis bien d'accord avec tout ce que tu dis, Séverine. J'ai tenu bon, j'ai regardé l'émission jusqu'au bout, mais c'était éprouvant.
J'ai été très agacée par la façon qu'avait le journaliste (Hondelatte) et celui de la voix off du reportage de traîner sur sa phrase à chaque fois qu'il allait prononcer le mot "schizophrène", ("Et cet homme était... schizophrène !"), comme s'il énonçait à chaque fois le comble de l'horreur.
La fille du vétérinaire assassiné m'a particulièrement agacée, même si on peut évidemment comprendre sa douleur. Je n'en revenais pas quand elle a dit qu'elle était pédiatre, elle avait l'air complètement ignorante de ce que peut être une bouffée délirante, c'est quand même un comble pour un médecin qui a été touché dans sa vie par un tel événement. Et franchement, la phrase :
"Un cancéreux n'a pas le droit de tuer, un schizophrène, oui, il a le droit de tuer", c'est le genre de raisonnement spécieux que je ne comprends pas dans la bouche d'un médecin, même famille de victime.

Oui, l'explication de ce que peut être un délire schizophrénique a beaucoup manqué. Le psychiatre en a fait une petite ébauche à propos du bracelet GPS, mais on lui coupait tout le temps la parole.

Je me demande ce que le grand public retiendra de ce débat. Je trouve qu'il était plutôt de nature à stigmatiser encore plus les schizophrènes.

Heureusement que le psychiatre, le magistrat et l'avocat étaient là, mais qui auront-ils convaincu face aux autres invités, ravis des interventions récentes de Sarko ?

Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
A lire vos réponses, je suis très heureux de ma téléphobie, qui semble au final être un signe de bonne santé mentale Mr. Green


Je suis convaincu de longue date que la télé est un magnifique outil de manipulation mentale collective, plutôt qu'un vrai moyen de débat démocratique ! Je pense que Goebels doit se retourner dans sa tombe et regretter de ne pas l'avoir eue à sa disposition  ! Les politiques occidentaux font la même chose que lui mais, comme dirait un de mes amis qui possède un grand sens de la diplomatie, "avec de la vaseline" evil

Content de te revoir parmi nous, Iphigénie


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
gronounours !
Pourtant, ça aurait été intéressant d'avoir ton avis sur l'émission (par exemple sur le premier expert psychiatre de Romain Dupuy, qui n'avait pas décelé de délire et pensait que son discernement était juste "altéré")...) Je crois qu'il s'appelle Chanseau, tu connais ?

Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Je ne connais point ce célèbre, mais néanmoins certainement honorable , confrère... 8:)

Mais je ne veux pas entrer dans ce débat (responsable/irresponsable), ne connaissant du dossier Dupuy que les bribes livrées par les médias...

Confused


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Télérama a publié dans son numéro de cette semaine (3087) le courrier d'un lecteur qui fait plaisir :

"Nauséabond
Consacrer une émission à la schizophrénie dans le cadre d'une série intitulée Faites entrer l'accusé est une forme d'amalgame, c'est aussi une souffrance cruelle infligée à des milliers de malades et à leurs familles. Quand le CSA se décidera-t-il enfin à sanctionner les sous-entendus aussi médiocres que nauséabonds de ce type d'émission ?" Dr Jean-Marie Saïssi.

Bravo ! Et ne nous lassons pas de protester auprès des médias !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
En lisant cet article du Monde sur le net

eMonde.f a écrit:

"C dans l'air" condamnée pour provocation à la haine envers les Roms
L'ancien PDG de France Télévisions, Marc Tessier, a été condamné, jeudi 7 mai, par le tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine envers les Roms, après avoir diffusé en février 2005, sur France 5, une émission "C dans l'air" consacrée à la délinquance parmi les gens du voyage. En revanche, l'animateur Yves Calvi, ainsi que le criminologue Xavier Raufer, invité sur le plateau de l'émission, ont été relaxés, les magistrats de la 17e chambre considérant que leurs propos n'avaient pas "incité le public à la discrimination envers les Roms".
Intitulée "Délinquance, la route des Roms", l'émission était accusée par les associations de Roms, le MRAP, la Licra et la Ligue des droits de l'homme d'avoir fait "l'amalgame entre les Roms et la délinquance". Cette émission, avaient rappelé plusieurs avocats à l'audience, a déjà fait l'objet d'un "avertissement" de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel qui a estimé que certains passages pouvaient "être susceptibles de renforcer les préjugés racistes".

Article ici : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2009/05/07/roms-les-amalgame…

je me suis dit que certaines associations de patients, les collectifs psys, etc., auraient tout aussi bien pu obtenir la même chose en poursuivant les responsables de l'émission dont il est question dans ce fil, et que, même si nous avons l'impression de nous battre à longueur de journées, nous devons nous y prendre vraiment mal !

J'y pense aussi en lien avec nos échanges relatifs au silence des psychanalystes devant le fait que les comportementalistes occupent le devant de la scène dans les médias.

Et en général avec le fait que nous laissions n'importe quoi se dire ou que nos protestations ne soient jamais relayées.

A noter aussi que quand il s'agit de malades mentaux, le ligue des droits de l'homme ne se sent pas tenue de protester Confused

Je n'ai pas de solution clé en main, mais c'est vrai que tout cela est questionnant.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Moi la télé j'évite sur les thèmes touchant à la psychiatrie et depuis quand Hondelatte est un bon journaliste ?  Rolling Eyes

J'y pense aussi en lien avec nos échanges relatifs au silence des psychanalystes devant le fait que les comportementalistes occupent le devant de la scène dans les médias.
Ben on voit des psychanalystes dans les médias mais faut voir lesquels : Gérard Miller , Elisabeth Roudinesco etc (= lacaniens dogmatiques) Confused

La télévision n'est pas un lieu de culture de nos jours , c'est le spectacle de Debord  ( une exception Taddéi) .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
La pathologie psychique fait peur il y a une phobie de celle-ci dans la société actuelle , on est encore loin (très loin!) d'une empathie de la société pour les malades. En plus en France vous avez Sarko comme président et il est catastrophique .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Le problème des patients c'est qu'ils sont tellement stigmatisés que je n'imagine pas trop qu'ils puissent se permettre d'aller sur la place publique crier au scandale en leur nom de patient. Ou alors c'est presque l'assurance de perdre son emploi, de se faire harceler par ses voisins, injurier par des proches, bref d'être lapidé sous l'oeil bienveillant du passant. Enfin pour mon expérience, intervenir en qualité de professionnelle il n'y a pas de problème, mais en qualité d'ancienne patiente de la psychiatrie c'est hors de question. Le prix est trop cher.
C'est un peu l'histoire du serpent qui se mord la queue.
Confused

Et quand j'entends le discours général tenu sur les professionnels, le fameux psychiatre plus fou que son patient, je ne sais pas comment il faut s'y prendre pour apporter à la psy et à ses usagers/patients le minimum de crédibilité nécessaire pour faire quelque action...

(C'était ma minute pessimiste)


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Séverine a écrit:

Le problème des patients c'est qu'ils sont tellement stigmatisés que je n'imagine pas trop qu'ils puissent se permettre d'aller sur la place publique crier au scandale en leur nom de patient. Ou alors c'est presque l'assurance de perdre son emploi, de se faire harceler par ses voisins, injurier par des proches, bref d'être lapidé sous l'oeil bienveillant du passant. Enfin pour mon expérience, intervenir en qualité de professionnelle il n'y a pas de problème, mais en qualité d'ancienne patiente de la psychiatrie c'est hors de question. Le prix est trop cher.
C'est un peu l'histoire du serpent qui se mord la queue.
Confused

Et quand j'entends le discours général tenu sur les professionnels, le fameux psychiatre plus fou que son patient, je ne sais pas comment il faut s'y prendre pour apporter à la psy et à ses usagers/patients le minimum de crédibilité nécessaire pour faire quelque action...

(C'était ma minute pessimiste)

Trop vrai ce que tu dis Séverine hélas . Je partage ton pessimisme .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 
Oui enfin la pathologie psychique a quand même toujours fait peur...
On a heureusement un peu dépassé le collège de scientifiques penchés sur les malades comme des bêtes curieuses...
Maintenant effectivement, je suis d'accord, la population n'est pas particulièrement incitée à comprendre... notamment par le gouvernement en place...

Message [TV] Que faire de nos criminels fous ? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation