Questions Psy Forum Index
RegisterSearchFAQMemberlistUsergroupsLog in
Reply to topic Page 1 of 3
Goto page: 1, 2, 3  >
Les mécanismes de défense
Author Message
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Les mécanismes de défense

Laplanche et Pontalis (1967) envisagent la défense comme un "ensemble d'opérations dont la finalité est de réduire, de supprimer toute modification susceptible de mettre en danger l'intégrité et la constance de l'individu psychobiologique", ce processus se spécifiant en "mécanismes de défense plus ou moins intégrés au moi".

Le Guen (2008) en propose la description suivante : « Chez les humains, la défense est d’emblée mise en œuvre pour les « pulsions d’auto-conservation », dites aussi « pulsions du moi » dès l’instant où un moi commence à exister. La première fonction du moi est de se protéger, se défendre par tous les procédés possibles, s’éviter danger, angoisse, déplaisir. De par leurs exigences « incompatibles » avec la réalité mais surtout avec celles de la conscience morale, puis du surmoi, les pulsions sexuelles elles-mêmes en viennent à être perçues comme une menace par et pour le moi […]. Celui-ci, à l’occasion des conflits, met en place des « mécanismes de défense », techniques et procédés fort nombreux et variés parmi lesquels chaque individu fait son choix, n’en utilise que quelques-uns et toujours les mêmes ».

Élaboré par l'école psychanalytique, le concept de "mécanisme de défense" renvoie à des opérations automatiques et inconscientes destinées à défendre le moi contre les revendications pulsionnelles et les affects qui y sont associés.

Il se distingue en cela des "mécanismes de dégagement", définis par Bibring (1943) puis Lagache (1956), qui visent une réduction ou assimilation progressive des tensions psychiques, et également des "stratégies de coping", définies par l'école cognitiviste, qui recouvrent les moyens conscients employés pour faire face à une situation difficile.

Les auteurs recensent un nombre varié de ces mécanismes : Anna Freud (1936) en retient 10, Laplanche et Pontalis (1967) 17, Bergeret (1972) 25, Ionescu et al. (1997) 29, Chabrol et Callahan (2004) 31, etc.
Certains restent fortement marqués par les apports théoriques de l'auteur qui les a introduits : l'identification à l'agresseur de Sandor Ferenczi, l'identification projective de Mélanie Klein, etc.

Leur classification ne fait pas non plus l'objet d'un consensus : ils sont pour certains rattachés aux grandes organisations psychopathologiques (défenses névrotiques, psychotiques...), pour d'autres scindés en défenses "adaptatives" ou non, en "niveaux" de fonctionnement, voire listés par ordre alphabétique...

Je rejoins volontiers l'opinion de Bergeret (1972) lorsqu'il affirme qu'"un sujet n'est jamais malade "parce qu'il a des défenses", mais parce que les défenses qu'il utilise habituellement s'avèrent soit inefficaces, soit trop rigides, soit mal adaptées aux réalités internes et externes, soit trop exclusivement d'un même type et que le fonctionnement mental se voit ainsi entravé dans sa souplesse, son harmonie, son adaptation".

Je vais donc choisir la présentation alphabétique.



Last edited by Traviata on Mon 9 Mar 2009 - 19:11; edited 1 time in total

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Post Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
LISTE DES PRINCIPAUX MÉCANISMES DE DÉFENSE

Altruisme

Le sujet obtient la satisfaction de ses besoins pulsionnels et/ou narcissiques par identification aux objets auxquels il offre la satisfaction.
Ce mécanisme est à distinguer du Pseudo-altruisme qui peut correspondre à la manipulation et au contrôle de l’autre, à une formation réactionnelle contre l’agressivité ou à la satisfaction d’un masochisme moral.


Annulation rétroactive

Des représentations pénibles sont considérées comme n’ayant pas existé et sont effacées comme magiquement par d’autres actes ou pensées mises à la place.


Clivage de l'objet

Décrit par M. Klein. Le Moi se déforme en distinguant 2 secteurs dans le monde externe : un secteur adaptatif où il fonctionne librement, et un secteur anaclitique où des relations dépendance-maîtrise sont mises en place et où une imago positive et une imago négative coexistent pour le même objet.
A rapprocher de mécanismes comme l’idéalisation, la dépréciation et l’omnipotence.


Clivage du Moi

Une partie du Moi demeure en contact avec une réalité acceptée tandis que l’autre partie du Moi perd tout contact avec une réalité anxiogène. Au besoin, un délire vient constituer une néoréalité acceptée en compensation.


Contre-investissement

La représentation pulsionnelle anxiogène est désinvestie, libérant une énergie psychique qui sera réutilisée dans un contre-investissement de représentations pulsionnelles plus acceptables.


Dénégation

Le sujet se défend de la représentation pénible en refusant d’admettre qu’il s’agit d’une pulsion qui le touche personnellement.


Déni

Le sujet nie la réalité de la perception liée à la représentation pénible, le déni pouvant porter sur des pans plus ou moins importants de la réalité psychique ou externe. Si nécessaire, le délire peut surinvestir une néoréalité compensatrice.


Déplacement

La représentation pénible est séparée de son affect et celui-ci est reporté, par connexion associative, sur une autre représentation plus acceptable.


Dissociation

Détachement de la réalité interne ou externe par absorption dans l’imaginaire, dépersonnalisation, déréalisation et tout autre état modifié de conscience.


Évitement

Mécanisme destiné à épargner au sujet de rencontrer une représentation isolée ou déplacée.


Forclusion

Rejet d’une représentation impossible à symboliser, entraînant un désinvestissement de la réalité.


Formation de compromis

Retour du refoulé sous un aspect déformé qui constitue une compromission entre le désir et la défense.


Formation réactionnelle

L'énergie pulsionnelle retirée aux représentations anxiogènes est contre-investie dans un comportement acceptable et diamétralement opposé.


Formation substitutive

La représentation pulsionnelle anxiogène est refoulée, entraînant un manque qui va être comblé par une satisfaction de remplacement capable d’évoquer le plaisir interdit.
On peut également parler de formation substitutive quand le sujet cherche à masquer ses carences narcissiques par un comportement pseudo.


Formation de symptôme

Retour du refoulé sur un mode physique, psychique ou mixte, qui utilise 3 mécanismes : formation de compromis, formation réactionnelle et formation substitutive.


Humour

Le sujet obtient un triomphe narcissique sur la souffrance en parvenant à tirer du plaisir de situations traumatisantes, grâce à la médiation du Surmoi et dans une connivence entre les 3 instances qui rapproche ce mécanisme de la sublimation.


Identification

Activité indispensable au développement de la personnalité, qui peut être utilisée à des fins défensives.
Identification primaire : identité narcissique de base.
Identification secondaire : identité sexuée.
Identification hystérique : sur un aspect commun au sujet et à l'objet.


Identification à l'agresseur

Décrite par S. Ferenczi et A. Freud. Elimination de l’objet dangereux en prenant sa place, de l’inversion des rôles (jouer au docteur…) à l’introjection de l’objet.


Identification projective

Décrite par M. Klein pour la phase schizoparanoïde. Fantasme de projection à l’intérieur de l’objet pour le maîtriser, le posséder et éventuellement le détruire. Ce contrôle peut aboutir à induire chez l’objet les éléments dont le sujet veut se débarrasser, faire en sorte qu’il se conduise d’une façon qui valide la projection et le maintenir prisonnier de cet aspect projeté.
Identification projective concordante : induction chez l’objet d’un élément semblable à celui que le sujet veut désavouer.
Identification projective complémentaire : la projection d’éléments dans l’objet permet au sujet de les remplacer en lui par des éléments contraires.



Intellectualisation

Contrôle des représentations gênantes par usage excessif de généralisations ou d’abstractions et « pseudo-insight » visant en fait l’évitement d’un réel insight.


Introjection

Décrite par S. Ferenczi. Activité élaborative pouvant être utilisée à des fins défensives. Il s’agit de faire entrer dans l’appareil psychique une quantité plus ou moins grande du monde extérieur pour pallier l’absence extérieure de l’objet.


Isolation

Mécanisme consistant à séparer la représentation pénible de son affect. L’affect est refoulé tandis que la représentation reste consciente mais privée de toute connexion associative.


Projection

Le danger intérieur est transformé en danger extérieur, selon 3 temps distingués par Freud :
- Suppression de la représentation pénible d’une pulsion interne
- Déformation du contenu de la représentation
- Retour de ce contenu dans le conscient sous forme de représentations liées à l’objet externe.
Elle se retrouve sous 2 formes :
- Projection primaire : pas de recours au refoulement. Les causes des sensations refusées par le sujet sont attribuées au monde extérieur.
- Projection secondaire : recours au refoulement et à l’inhibition. L’objet extérieur est inondé de la haine projetée et devient persécuteur, justifiant la haine du sujet. Processus qui peut aller jusqu’au délire.


Rationalisation

Une raison socialement, moralement et/ou narcissiquement acceptable est substituée au but de la pulsion.


Refoulement

Mécanisme le plus important et le plus anciennement décrit (Freud, 1895). Il contribue à rejeter et conserver dans l’inconscient les représentations inacceptables, au prix d’une perte continuelle d’énergie.
Trois niveaux :
- Refoulement primaire : période de la vie archaïque individuelle ou collective durant laquelle les représentations inacceptables ont été immédiatement refoulées sans être devenues conscientes, constituant des points de fixation pour les refoulés ultérieurs.
- Refoulement secondaire : attraction par les fixations du refoulement primaire et répulsion par les instances interdictrices (Surmoi, Moi-Surmoi).
- Retour du refoulé : des échappées fonctionnelles (rêve, fantasme…), des ratés significatifs (actes manqués…) ou des échecs réels avec manifestations pathologiques (symptômes…).


Régression

Régression aux stades antérieurs du développement psychosexuel ou régression au narcissisme primaire.


Renversement de la pulsion et Retournement sur soi

Le but et l’objet de la pulsion sont inversés (passage de l’amour à la haine, du sadisme au masochisme…).


Réparation

Décrite par M. Klein. Il s’agit de restaurer un objet aimé, intérieur ou extérieur, endommagé par les pulsions destructrices. La réparation vraie est basée sur une reconnaissance de la perte, tandis que la réparation maniaque dénie celle-ci.


Répression

La représentation est conservée mais l’affect est inhibé ou pratiquement supprimé.


Rêverie autistique

Recours à l'imaginaire, au fantasme, pour contrebalancer l’angoisse réelle.


Sublimation

Le but interdit de la pulsion est abandonné pour un autre but acceptable et socialement valorisé. La satisfaction satisfait les 3 instances, en permettant une coopération harmonieuse du Ça, du Moi et du Surmoi.




Last edited by Traviata on Mon 9 Mar 2009 - 20:14; edited 2 times in total

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
MESURE DES MÉCANISMES DE DÉFENSE

Il peut sembler ambitieux, voire irréaliste, de vouloir mesurer des processus automatiques et inconscients, néanmoins plusieurs auteurs ont mis au point des échelles, questionnaires et tests permettant de les étudier de façon approfondie.
Je citerai ici les outils les plus utilisés en recherche clinique, notamment pour explorer les mécanismes de défense privilégiés selon les différentes psychopathologies, personnalités...

- Les échelles d’évaluation des mécanismes de défense (Perry et al., 2004) [Defense Mechanisms Rating Scales - DMRS]
La cotation est faite à partir d’un entretien psychodynamique. Les échelles mesurent 27 mécanismes de défense classés en 7 niveaux, le niveau psychotique n’étant pas inclus dans la hiérarchie :
- Mature : affiliation, altruisme, anticipation, humour, affirmation de soi, introspection, sublimation et répression
- Obsessionnel : isolation, intellectualisation et annulation rétroactive
- Névrotique : refoulement, dissociation, formation réactionnelle et déplacement
- Narcissique : omnipotence, idéalisation et dépréciation
- Désaveu : déni névrotique, projection, rationalisation et rêverie autistique
- Borderline : clivage de représentation de soi et de l’objet et identification projective
- Action : passage à l’acte, agressivité passive et hypocondrie

- Le Defense Style Questionnaire – DSQ (Bonsack et al., 1998)
La version française est composée de 88 items décrivant des attitudes et des croyances sur une échelle de Likert « accord/désaccord » en 9 points, et explorant 24 mécanismes de défense selon 4 facteurs allant d’immature à mature :
- Les réactions maladaptatives
- Les distorsions des images de soi et de l'objet
- Un style de sacrifice de soi
- Les mécanismes adaptatifs et mature
Une version brève à 40 items explore les dérivés conscients de 20 mécanismes de défense et comporte 3 facteurs :
- Le style mature regroupant la sublimation, l’humour, l’anticipation et la répression
- Le style névrotique regroupant l’annulation, le pseudo-altruisme, l’idéalisation et la formation réactionnelle
- Le style immature regroupant 12 défenses, dont la projection, le passage à l’acte, l’omnipotence…

- Des tests comme le DMI (Defense Mechanism Inventory) ou le DMP (Defense Mechanism Profile), comprenant des récits ou des phrases à compléter, n’ont pas été validés en français.

- Les t
ests projectifs comme le Rorschach ou le TAT sont un des moyens les plus puissants pour explorer les mécanismes de défense.
Pour la présentation de ces test, voir ici pour le Rorschach : http://questionspsy.leforum.eu/t2085-Rorschach.htm et ici pour le TAT : http://questionspsy.leforum.eu/t2477-TAT.htm




Last edited by Traviata on Wed 11 Mar 2009 - 18:26; edited 1 time in total

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
BIBLIOGRAPHIE

AMERICAN PSYCHIATRIC ASSOCIATION (2000). DSM-IV-TR. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Paris, Masson, 2003.
BERGERET, J. (1972). Problème des défenses. In Psychologie pathologique. Paris : Masson, 107-129, 8ème éd., 2000.
BONSACK, C., DESPLAND, J.-N. et SPAGNOLLI, J. (1998). The French Version of the Defense Style Questionnaire. Psychotherapy and Psychosomatics, 67, 24-30.
BRELET-FOULARD, F. & CHABERT, C. (2003). Nouveau Manuel du TAT. Paris : Dunod.
CHABERT, C. (1997). L’angoisse et les mécanismes de défense. In Le Rorschach en clinique adulte. Paris : Dunod, 205-244.
CHABROL, H. & CALLAHAN, S. (2004). Mécanismes de défense et coping. Paris : Dunod.
FREUD, A. (1936). Le Moi et les mécanismes de défense. Paris : PUF, 15ème éd., 2001.
IHILEVITCH, D. & GLESER, G.C. (1995). The Defense Mechanisms Inventory. In H.R. Conte & R. Plutchik (eds), Ego Defenses Theory and Measurement. New York : John Wiley & sons, 221-246.
IONESCU, S., JACQUET, M.-M. et LHOTE, C. (1997). Les Mécanismes de défense : théorie et clinique. Paris : Nathan Université.
SANDLER, J. (éd., 1987). Projection, Identification, Identification projective. Paris : PUF, 2ème éd., 1991.
LAPLANCHE, J. & PONTALIS, J.-B. (1967). Vocabulaire de la psychanalyse. Paris : PUF, 2007.
LE GUEN, C. (dir., 2008). Dictionnaire freudien. Paris : PUF.
PERRY, J.-C., GUELFI, J.D., DESPLAND, J.-N. et HANIN, B. (2004). Echelles d’évaluation des mécanismes de défense. Paris : Masson



_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
C'est intéressant...

Je ne trouve pas (ou j'ai loupé) le terme qui qualifie le fait d'oublier certains mots. Je ne sais pas trop comment ça s'appelle, pour ce qui est de moi j'ai certains mots pour lesquels je dois réfléchir et me concentrer parfois plusieurs minutes avant de trouver le mot que je cherche. Par exemple le prénom de mon père, je suis incapable de m'en souvenir comme ça. Et quand je m'en souviens, c'est après plusieurs minutes de réflexion et c'est la ribambelle de prénoms (il en a 3 différents) qui arrive d'un coup.

Quand ça se passe comme il y a quelques mois, dans le bureau des flics et qu'il me faut 10 minutes pour cracher les prénoms, avec un policier qui me regarde de plus en plus étrangement au fil des minutes, c'est toujours sympa ce genre de phénomène
Embarassed



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Le mot que tu cherche est peut t'être "lapsus", en tout les cas en ce qui me concerne ce que tu explique ,je le vis depuis toujours ,et d'avantage lorsque je suis surmené ou fatigué ,c'est peut t'être ce qui t'arrive actuellement , met remède pour moi c'est sport ,relaxation ,méditation et surtout dés que je le ressent.


_________________
Plus nous devenons conscients, plus nous devenons libres.
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Ça s'appelle "oubli du mot" tout simplement, et Arianne a raison, ça appartient à la famille des lapsus avec d'autres manifestations de l'inconscient. C'est un élément refoulé qui a coloré un mot, le contaminant en quelque sorte, d'où la difficulté à le ramener à la conscience.
Freud décrit ça dans Psychopathologie de la vie quotidienne. Il prend un exemple personnel : lors d'un voyage en Italie, il cherchait le nom d'un peintre, Signorelli, sans pouvoir le trouver. Ses associations l'ont amené à comprendre que le nom de Signorelli était lié pour lui à la mort et aux troubles sexuels.



_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Ah d'accord ! J'en ai plusieurs des mots oubliés-lapsus. Par contre la fatigue ne joue pas dessus, c'est juste que ce sont toujours les mêmes mots. Là je suis en pleine forme et je cherche ces mots justement, ben... un trou dans la tête. Je sais ce qu'ils signifient comme le prénom de mon père, mais rien à faire ils ne sont pas là spontanément. Et en plus je me suis forcé à trouver les prénoms en écrivant le post au-dessus... 10 minutes pour trouver, 1 seconde pour oublier.

Je n'ai jamais lu la Psychopathologie de la vie quotidienne de Freud, pourtant un grand classique du genre. Ca serait le moment de m'y mettre (dès que j'ai fini mes quelques mois de lectures en attente)



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Vas-y, c'est d'une lecture très agréable en plus, plein de petites histoires marrantes qui nous rappellent à tous quelque chose ! sourire


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
ah! intéressant ,je les pas lu non plus , cela pourrait peut t'être m'éclairer sur l'origine de ma dyslexie.


_________________
Plus nous devenons conscients, plus nous devenons libres.
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
Je l'ajoute à ma grande pile des bouquins à lire


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Reply with quote
Post les mecanismes de defenses 
bonjour,
etudiante en 1ere annee a l'ifsi je suis a la recherche d'une bibliographie sur les themes de l'idealisation et la rationalisation...SOS!!!!!!!!


Reply with quote
Post mecanismes de défense 
Bonjour,
je suis l'étidiante en M2 Recherche,
et je suis en train de travailler sur le sujet de mecanismes de defense;
merci de tout aide


Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
tiens c'est bizarre ça

- Les distorsions des images de soi et de l'objet

Question y a un objet qui n'est pas distordu?

C'est toujours très bizarre ce genre de raisonnement qui semble s'appuyer sur quelque chose mais dont rien ne permet de savoir avec un degres sufisant de certitude de quoi on parle ...



_________________
L'amour seul doit être juge
Reply with quote
Post Les mécanismes de défense 
ORPHEE wrote:

tiens c'est bizarre ça

- Les distorsions des images de soi et de l'objet

Question y a un objet qui n'est pas distordu?

C'est toujours très bizarre ce genre de raisonnement qui semble s'appuyer sur quelque chose mais dont rien ne permet de savoir avec un degres sufisant de certitude de quoi on parle ...

le silence ou la réponse la plus plus courante en psychanalyse ....



arf



_________________
L'amour seul doit être juge
Display posts from previous:
Reply to topic Page 1 of 3
Goto page: 1, 2, 3  >
  


Portal | Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation