Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Dysmorphophobie ...
Auteur Message
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Bonjour à tous ... Tout d'abord félicitation à Traviata pour la qualité de ses posts , j'ai fait deux ans de psychologie à l'université de X et ça fait plaisir de voir ----  citer dans certains posts ... Voilà je suis en psychothérapie analytique depuis l'âge de 19 ans (j'ai xx ans) avec une grande psychanalyste genevoise , élève de X dont les travaux sont connus dans la psychopathologie de l'adolescence . J'ai souffert d'une dysmorphophobie du nez à partir de 15 ans (impression d'avoir le nez déformé) et de bonne élève jusque là ,  j'ai raté lamentablement mon baccalauréat suisse , j'étais mal dans ma peau en refus scolaire , sans ami , et isolé à cette époque ... Sous la pression de mes parents j'ai débuté une thérapie avec mon analyste et elle m'as enlevé mes troubles dsymorphophobiques peu à peu , m'as permis d'avoir mes premiers amis de jeunesse et de sortir avec ma première copine tout cela qu'à l'âge de 21 ans seulement . J'ai ensuite eu le bac avec mention mais je souffrais d'une dépression larvée et de sentiment oscillant entre la toute puissance et l'impression d'être rien , avec ce que les analystes appelent un "idéal du moi" trop dévorant je voulais tout savoir , être le meilleur dans mes études etc . A la fac face à la présence des jeunes filles je me sentais surexcité comme avide de venger ma frustration adolescente (j'ai été un ado malingre qui plaisait peu)avec une grande fatigue psychique ... Ma psy m'as donc proposer un psychodrame psychanalytique avec X  et d'autres thérapeutes auquel elle assistait pour sortir d'une grave dépression qui a durée plusieurs années et qui m'as fermé mon rêve de devenir psychologue clinicien . Ce post est un témoignage mais aussi une demande d'avis sur la suite de ma thérapie . J'ai souvent l'impression de patiner dans mon travail analytique je pense être un homme intelligent et assez bien physiquement mais j'ai accumulé beaucoup de retard dans ma vie professionel et amoureuse .Mon probléme vient du fait que je continue à éprouver du dégout pour les parties génitales d'une femme lors d'un rapport sexuel avec elle et ça me ferme toute relation avec une personne . Avec la dernière j'ai carrément arrêter au moment de passer au lit . Je suis très inquiet de ce dégout du sexe d'une femme alors que je ne suis pas homosexuel je le précise . Est que la psychothérapie peut m'aider à surmonter ce problème et m'épanouir dans ma vie sexuelle enfin ? J'ai également des tendances paranoides qui subsistent . Je dois refaire ma vie ... merci  




Dernière édition par psychonaute le Ven 7 Oct 2016 - 21:47; édité 5 fois

_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Bonjour psychonaute et bienvenue !  sourire

J'ai entendu du bien de la fac de Genève et je crois qu'une psychanalyste pour laquelle j'ai de l'admiration - Florence Quartier-Frings qui a beaucoup travaillé sur les psychothérapies des personnes psychotiques - y enseigne toujours.

Merci pour ton témoignage d'abord, c'est toujours intéressant et encourageant d'avoir le retour positif de personnes qui ont suivi une démarche psychothérapeutique, psychanalytique ou autre. Surtout pour ceux qui sont encore à s'interroger sur un éventuel suivi ou dans les débuts difficiles d'une thérapie, c'est important d'entendre que ça marche !

Il n'y a pas de raison que la thérapie ne t'aide pas à évoluer encore et à trouver un épanouissement sexuel. Même si tu as le sentiment de patiner un peu en ce moment - mais c'est fréquent dans toute thérapie - il me semble que tu as déjà accompli beaucoup de travail. Souvent, les choses se font petit à petit et il faut d'abord régler certains problèmes pour que d'autres deviennent abordables. Tu as déjà pu aborder cette question avec ta psy ?

 


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Les progrès ont été considérables Traviata et je tiens à le dire car la psychanalyse est trop souvent décriée de nos jours , par contre un travail analytique est une entreprise de LONGUE haleine mais Freud l'avait signalé à l'époque aussi . Traviata au sujet de la dsymorphophobie ça a été très invalidant mais je ne souffre plus de dsymorphobie , surtout les longues heures à vérifier si mon nez n' était pas déformé devant le miroir me pourissait la vie . J'ai la chance d'avoir une bonne psy elle est assez optimiste pour mon traitement . J'ai abordé un sujet intime : par moment je me sens à l'aise dans la rencontre avec le corps de l'autre et d'autre je panique .

Je connais Quartier-Frings , mais je vous recommande amicalement les travaux de François Ladame sur le suicide , le psychodrame psychanalytique et la construction de l'identité .
Notamment de lui : "Les éternels adolescents" édition Odile Jacob 2005 . Il a également publié des textes dans la revue française de psychanalyse , à lire :  "Une identité pour quoi faire ? Ou l'imbroglio des identifications et de leur remaniement à l'adolescence ." revue française de psychanalyse 1999 , 63 , p 1249-1257 . 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Hello

Tu dis "avec la dernière" tu as arrêté avant de passer au lit, c'est que donc auparavant tu as réussi à aller plus loin...

Peut être simplement une amplification parce que l'analyse t'ammène désormais là-dessus... ?

En tout cas, ça fait plaisir ton témoignage... surtout que j'ai récemment vu un docu sur la dysmorphophobie où des personnes ne supportent pas d'avoir des jambes ou un bras... et veulent donc se faire amputer. Des médecins britanniques avaient donc décidé de pratiquer des amputations parce que, pensaient-ils, il était soi-disant impossible de guérir les patients de leur dysmorphophobie et cela finissait trop souvent en suicide ou en mutilation !! Shocked  

J'ai trouvé ça hallucinant... aberrant... surréaliste... c'était sur France 5 ! Alors que bon, en général ils mettent des docus ok...

Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Oui il y a des dsymorphophobies qui peuvent conduire au suicide  Sad ... Moi-même j'y pensais à l'époque ça a été limite très limite ,  mais plus maintenant  sourire .
En fait dans mon cas j'avais l'impression que mon nez était déformé alors qu'il ne l'était pas évidemment , j'avais aussi des attaques de panique couplées à ça en classe . Je demandais aux gens pour mon nez s'il était difforme et ça les faisait rire .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
ben ouip, ça doit faire rire de demander ça aux autres... mais il fallait bien que tu sois rassuré, et j'imagine que leur rires ne te rassuraient pas


bon courage


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Hello Psychonaute, bn je comprends, sans avoir été dysmorphophobique comme toi, je vis depuis longtemps avec la sensation d'être bizarre physiquement, d'une espèce de disharmonie que j'arriverais pas à voir, ou quelque chose qui "dépasse" je sais pas trop, et j'ai beaucoup interrogé mon miroir et mes pauvres copains... c'est dur de s'empêcher de poser la question encore et encore... ça m'a conduit à de forts tocs d'habillement... puis isolement...
J'ai encore ça aujourd'hui mais plus tolérable
C'est clair que les gens comprennent pas, ça a du être difficle pour toi, j'imagine combien tu devais souffrir quand tu pouvais pas t'empêcher de leur demander... l'angoisse devait être terrible... Confused

Tu as plus cette sensation maintenant ? Enfin c'est moins intense, ou totalement disparu ?

Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Manamana je peux te dire que ça a été très dur , c'était obsessionnel cette dysmorphophobie et pour aborder les filles pendant mon adolescence c'était impossible car je me trouvais moche avec un nez ENORME . De plus je touchais mon nez sans arrêt ... Confused

Pour te répondre ma dysmorphophobie a disparue totalement aujourd'hui , c'est du passé .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Dis quand tu as fait tes études de psycho, cela t'a empêché de bosser tes cours ? Enfin je veux dire tu as dit quelque pqrt, peut être sur ce fil, que la depression t'avait obligé à renoncer à ton rêve de devenir psychologue, tu as vraiment renoncé ? Cela t'avait rendu les études impossible ? Tu as fait quoi à la place ?

Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
J'ai fait mes 2 premières années de psy puis pour la licence paf dépression forte ,,, dès lors impossible d'étudier j'étais un zombie pendant cette période y a pas d'autre mot ... Là j'ai pensé au suicide mais ma psy a tenu le cap fermement en renforçant le cadre par le psychodrame dont François Ladame (auquel j'ai rendu hommage dans un post sur le forum) était le directeur de jeu .

Actuellement je suis une formation (mais Manamana je préfère pas en dire plus sur le forum j'espère que tu comprends) mais j'ai stoppé la faculté .

Je voulais me diriger vers l'adolescence et me former à l'analyse . Mais je crois que j'ai pas une stablilté interne suffisante pour être clinicien , Crying or Very sad .
Ma psy m'as dit de ne pas renoncer pour autant à ma passion pour la psychanalyse mais bon . Rolling Eyes


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
moi, quand j'ai dit à mon psy que je voualis devenir thérapeute, il s'est esclaffé de rire : si ta psy te dit de perseverer, c'est plutot bon signe, non?


allez allez allez,hop hop hop, la depression est finie, je te souhaite d'y arriver!!!


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
merci jade ... je dors mieux , je prends plus d'antidép non plus ... 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Hello Psychonaute

C'est toi qui pense ne pas avoir une stabilité interne suffisante ou c'est quelque chose que l'on t'a dit ?

Tu sais je pense à Mélanie Klein... je ne sais pas quelle stabilité interne elle avait...

Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
Ben c'est moi je sais pas , pour être clinicien il faut quand même je pense avoir quelque chose de proche de la névrose or je crois être un cas-limite et pas un névrosé ...

Oui Mélanie Klein était dépressive ...


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Dysmorphophobie ... 
J'aimerais bien trouver un analyste qui parle de la dysmorphophobie ... Avez-vous des lectures à me conseiller ?   


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Message Dysmorphophobie ... 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 3
Aller à la page: 1, 2, 3  >
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation