Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Hospitalisation et soutien financier
Auteur Message
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
J'ai une question, c'est pour un ami, qui a envisagé à demi mot une hospit parce que ça va super super mal, mais quand je lui dis que l'hospit est peut être une bonne idée, il dit que c'est impossible pour des questions de loyer etc.
Alors ma question c'est : est-ce que s'il demande l'hospitalisation, il peut obtenir des aides ?
Il a son frangin chez lui qui ne travaille pas, et qui vient d'être jeté de son foyer ASE.
Il n'y a pas de parents.

merci pour vos réponses...



Dernière édition par Manamana le Ven 15 Mai 2009 - 16:29; édité 1 fois
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Jeté d'un foyer ASE ?!? ah oui, s'il est majeur alors... (il me faut un certain temps de réaction à cette heure)

S'il est hospitalisé il n'y a pas d'aides particulières. Mais je suppose que ton ami à au moins le RMI ?

Je ne comprends pas ce qu'une hospitalisation change en terme de loyer... le loyer c'est le même, les ressources aussi. Et si le petit frère est majeur, il a le droit de travailler lui aussi pour participer aux charges du foyer.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Coucou Séverine

bon alors je vais un peu raconter sa vie, mais bon j'essaierais d'effacer le plus délicat après, mais je voudrais l'aider à trouver des solutions...

en fait son frangin devait rester encore 1 ou 2 ans en foyer, il avait moins de 21 ans. Mais il y eu des soucis. Seulement du coup ils l'ont renvoyé chez le grand frère, donc mon pote, qui habite un studio.
Un juge a statué au moment du décés de la mère que mon pote devait être responsable de son frangin.

(.....)

Bref je sais pas, il n'a pas encore pensé au RMI, je ne sais pas si cela suffirait pour payer ses factures...

je sais pas ce qu'il est possible de faire...

en fait l'idée ce serait de pouvoir lui donner une réponse lui permettant de se dire qu'il peut quitter son domicile pour une hospitalisation sans avoir à se faire de souci pour le loyer et son petit frère
Sinon le seul truc que l'ASE de son frère a conseillé, c'est de demander une alloc handicapés pour son frangin !
Mais évidemment, de toute façon, le frangin fait aucune démarche. Je pense qu'il va pas bien non plus.



Dernière édition par Manamana le Ven 15 Mai 2009 - 16:35; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Il est suivi sur le secteur ton ami ? Dans ce cas, il faudrait mettre l'affaire dans les mains de l'assistante sociale du secteur, pour voir ce à quoi il a droit. Et comme alternative à une hospitalisation à temps plein, il pourrait aussi bénéficier d'une hospi en hôpital de jour, avec un rythme et des horaires lui permettant de garder un boulot en parallèle. Il pourrait également avoir une hospitalisation à temps partiel ou en séquentiel (le week-end...) dans un Centre d'accueil et de crise... Bref, il y a pas mal de choses envisageables, mais il faut que quelqu'un du secteur ait le dossier en mains.

Pour le petit frère, il faudrait voir aussi si, comme le suggère l'ASE, il souffre de troubles pouvant justifier une allocation. Donc là aussi, se tourner vers le secteur. Dans ce cas, il y aurait aussi la possibilité d'un foyer ou d'un placement familial, ce qui serait sans doute mieux que de laisser ces garçons ensemble dans la situation actuelle.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
En effet oui, il faudrait que ton ami aille voir une assistante sociale de secteur. Il demande les coordonnées à la mairie de son domicile, et il peut demander un rdv en expliquant l'urgence de la situation.
Il devrait avoir des droits au RMI et à d'autres aides sociales pour payer les factures, et ça permettrait de voir ce qui est possible pour le petit frère.

Au sujet du petit frère le discours de l'ASE est pour le moins troublant... entre les éducs qui le virent et l'assistante sociale qui le voit avec un handicap. Ca me fait penser aux gamins qui ont des troubles du comportement graves, mais il y a normalement une prise en charge psychosociale spécifique.

Pour en revenir au grand frère, une fois qu'il aura une assistante sociale attribuée, il peut tout à fait demander à être hospitalisé en mettant en lien l'AS de secteur et l'AS de l'hôpital.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Merci beaucoup Séverine et Traviata, je vais lui relayer l'information, déjà voir ce qu'il dit par rapport au secteur...



Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Bon alors grâce à vos réponses et en posant quelques questions j'en sais un peu plus et je cerne mieux le souci

(enfin quoique à la relecture de mon post... )

Mon pote : vois une AS de secteur depuis 3 ans. Il lui reste quelques versements de chômage d'un job précédent. Donc pas de demande RMI. Donc le problème ne semble pas tant être l'argent, que l'idée de laisser son frère seul dans l'appartement pour se faire hospit, ou de rester vivre de cette manière avec lui dans l'apparte - ça le rend dingue,ça le conforte dans ses idées noires/suicidaires : au moins si je meurs, ils aideront mon frère.
Le fait est qu'il ne veut pas reproduire pour son frère ce qu'il s'est passé à l'époque du coma de sa mère, ça c'est certain qu'il n'acceptera pas de quitter ce domicile tant qu'il ne sera pas sûr que son frère aura un toit sur la tête et de quoi payer factures et nourriture. Pour mon pote c'est en outre, et évidemment un obstacle majeur pour qu'il suive un programme, une formation, quelque chose pour le sortir de sa situation fermée. Faut savoir que mon pote à l'époque de sa scolarité se dirigeait vers des études d'ingénieur en passant par un iut. J'ai pas trop compris si il l'a fait ou pas, l'iut. Je connais pas bien le système fançais donc je retiens mal ces choses. C'était un excellent élève.

Le frère : il continue à être suivi par son ASE mais rate la quasi totalité de ses RDV et ne fait jamais ce qu'il a été prévu de faire. Donc en fait rien n'avance et on dirait bien que l'ASE n'attend plus qu'il ait 21 ans en JUILLET.
Mon pote a fait des tas de démarches pour trouver une solution. Il pense que le mieux pour son frère serait une maison associative, mais d'une part le frangin ne montre aucune motivation à rien, d'autre part mon pote a énormément de mal à faire ces démarches (problèmes de santé et psychiques, difficulté à s'imposer en "parent").
Je lui ai demandé si il avait été question de trouble du comportement par rapport à cette histoire d'alloc hadicapé, et il dit que effectivement l'ASE a dit qu'il y avait certainement "un souci".

Le psychiatre de mon ami a également détecté qu'il fallait absolument trouver une solution par rapport au frangin...

Alors ma question : est-ce qu'il faudrait un papier attestant que mon pote ne peut pas s'occuper de son frère ?
Comment faire pour faire prendre en charge son frère ? Et après les 21 ans ?
Que faut-il faire pour obtenir un placement dans une maison associative ?

puis il faut prendre en compte que mon pote n'a pas vraiment d'autorité sur son frangin, enfin pas comme un père pourrait en avoir, ce qui me semble normal... mais bon sinon il fait tout comme un parent : cuisine, travail, factures, toit sur la tête, l'embêter pour qu'il aille à ses rdv etc. Son frangin a une petite alloc je pense de l'ASE et mon pote lui demande une petite participation c'est tout.

Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 


Je suis un peu dubitative...
J'ai l'impression que d'une part le petit frère pourrait se débrouiller, même en galérant un peu, mais qu'il devrait être capable de se gérer le temps de l'hospitalisation de son frère. Et que d'autre part, ton ami a du mal à le considérer comme un adulte autonome ou presque, et qu'il freine des 2 pieds devant les soins pour des raisons qui ne sont qu'à moitié valables.
Enfin que les soins sont peut-être plus indispensables et urgents que de gérer le petit frère qui devrait pouvoir y arriver. A mon avis, l'ASE n'aurait pas viré quelqu'un qui n'est pas du tout autonome, puisqu'elle aurait eu meilleur compte à le placer directement en maison adaptée si l'objectif était de s'en débarasser. Il y a certainement difficultés mais à mon avis elles sont relatives.

Le problème pour les structures c'est qu'on ne trouve pas de place comme ça, c'est long. Et puis il faut d'abord déterminer quel type de structure, quelles difficultés, quel degré d'autonomie...

A mon avis le plus urgent dans l'immédiat c'est d'arriver à ce que ton ami soit suffisament rassuré pour accepter de s'occuper de lui. Il n'y a pas par exemple un ami qui puisse s'engager à prendre le relais auprès du petit frère, passer régulièrement le voir pour s'assurer que tout va bien par exemple ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Oui je suis d'accord avec toi Séverine, mais le problème est bel et bien la fragilité psychique de mon pote... dont sa sensation de responsabilité vis-à-vis de son frère fait partie. Et il ne peut pas mettre son petit frère dehors.
Mais bon oui, il y a frein devant les soins, de toute façon mon ami est dans des idées de damnation de soi, de décadence du monde etc.. le fait est que je pense vraiment qu'avoir son frère chez lui est pas bon du tout pour lui. Tu sais il a passé une bonne partie de son adolescence a empêcher que sa mère se suicide, à appeler les secours lors de passages à l'acte, et il a un drôle de rapport à sa mère décédée en général...

Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
Oui c'est délicat de lui dire de mettre le petit frère dehors. Mais peut-être qu'en le rassurant par rapport au fait qu'il y aura du monde pour veiller au petit frère... et puis, il n'a pas un psy qui le suit ? qui pourrait aussi le rassurer, lui aider à avoir un aperçu du bout du tunnel.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Hospitalisation et soutien financier 
ben j'espère effectivement que le psychiatre qu'il a commencé à voir va réussir à lui faire comprendre que le petit frère est assez grand, mais à mon avis il faudra des années de thérapie avant qu'il apprenne à dire non et j'en peux plus à ses proches... Rolling Eyes
il est persuadé que c'était à lui de maintenir la cohésion familiale et sa mère en vie, il est persuadé d'avoir échoué et de mériter la mort, en même temps sa colère se porte de manière anarchique sur lui-même et ceux qui sont en demande vis-à-vis de lui, ou qui l'ont laissé tomber... c'est impossible de le raisonner... y'a des barrières partout, toute son intelligence et son sens logique et mis au service de l'impossibilité. 
c'est pourquoi je pense qu'il serait mieux qu'il ait une solution pour son frère, que celui-ci puisse vivre ailleurs
je crois que c'est beaucoup trop anxiogène.

Merci pour ta réponse Séverine  

Message Hospitalisation et soutien financier 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation