Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Vivre ailleurs
Auteur Message
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
Bon voilà, je lance le sujet à tout hasard, si ça vous inspire...

En fait voilà : je me retrouve coincée en France alors que je n'aurais jamais imaginé finir ici. J'ai toujours vécu à l'étranger, pas très exotique comme étranger à une exception près, mais néanmoins. Si je peux dire que j'ai une nostalgie du passé, ce que je ne ressens pas sinon, c'est sur ce point. Pas des lieux précis, pas de l'entourage que j'ai connu, mais de la découverte, d'avancer seule dans un monde inconnu où tout peut se réinventer, enfin à ce qu'il semble tout du moins au début. Où on se prend une nouvelle ambiance de plein fouet, des odeurs, des sons, des bruits, qui avec le temps deviennent familier, comme les gens qui petit à petit vont former vos relations, et la personne que vous serez pour eux.

Ce n'est pas que j'exècre ce pays, pas du tout, j'y ai meme pris plutôt goût, de qui je suis ici même si je suis franchement pas miss winneuse ou miss bonheur lol, mais disons qu'à l'heure actuelle c'est ici que j'ai envie de prouver des choses, de me prouver des choses. Maintenant, j'ai aussi conscience que j'aurais sans doute beaucoup plus de mal aujourd'hui à recommencer ma vie ailleurs, déjà rien qu'à en faire le projet et le mener à terme. Et sans métier...

Mais ces derniers temps, j'ai de nouveau envie d'ailleurs. De changer d'air. De parler une autre langue et qu'elle devienne celle que j'emploie couramment. D'un nouveau mode de vie, de nouveaux modes relationnels, d'un nouveau climat....

Il m'est difficile d'imaginer que je vais rester ici toute ma vie, me frayer un chemin dans cette existence que je trouve assez terne, assez triste, enfin peu... peu excitante quoi. Pas à pas, jusqu'au bout, me franciser, me faire une place. Dans un pays pour lequel, bon, profondément, j'ai quand même pas un intérêt démesuré. Ca veut pas dire que ça m'interesse pas ce qui se passe et s'est passé ici, l'histoire, l'actualité et tout ça, mais je ne me sens pas plus liée à ce pays qu'un autre, donc pourquoi ne pas choisir, tant qu'à faire...

Ce qui me soule c'est de me dire que mes troubles vont me clouer ici. Le temps que je me remette suffisament sur pied, ce ne sera peut être plus le temps de repartir reconstruire ailleurs. Ou alors j'aurais trop à perdre... et peut être que ma stabilité dépendra du maintien de cette construction.

Enfin voilà, sais pas trop, et vous ça ne vous arrive pas de vouloir repartir à zéro ailleurs ? D'avoir cette sensation d'appel de l'ailleurs... ?

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
L'appel de l'ailleurs je l'ai eu il y a quelques années, ça s'est soldé par une vie de bohème pendant quelques mois. En terme moins romantique et plus terre à terre ça s'appelle sdf. Mais je ne regrette rien de cette époque, même si c'était dur parfois.

Si je devais partir aujourd'hui (j'y pense, assez souvent mais je ne suis plus seule alors c'est plus compliqué), je le ferais pour d'autres raisons. Enfin en tout cas, je ne m'imaginerais plus que les soucis on les laisse derrière soi en partant.

Mais bon, j'y pense... pourtant j'habite près de Lyon, je suis née à Lyon, enfin rien d'original je suis revenue aux sources. Mais je n'ai plus grand chose de suffisament important pour avoir envie de rester ou revenir, quoique j'aime beaucoup cette ville mais ce n'est pas suffisant.
Curieusement, c'est mon ami (qui est étranger) qui est le plus attaché à la France. Comme quoi...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
Non c'est clair qu'on ne part plus à trente ans comme à vingt... et surtout, c'est clair qu'on sait qu'on ne peut pas tout effacer et recommencer "vierge", et que quelque soit le milieu où on atterit, on réinstalle des choses familières...

Et tiens, comme c'est bizarre content , à la base c'est aussi un compagnon qui m'a fait rester en France et envisager d'y rester, même si je le tannais parfois pour qu'on aille vivre ailleurs. Mais bon ce compagnon c'est un ex maintenant. Et à vraie dire, je sais pas si je peux vraiment dire que c'est l'amour qui m'a fait rester. Enfin plutôt, est-ce que j'aurais réussi à repartir si je l'avais pas rencontré, je le saurais jamais. Je pense que non sans doute, m'enfin allez savoir !

La bohème, le voyage sans limite, c'est quelque chose que je connais pas trop trop. Je suis toujours partie m'installer ailleurs, avec taf et logement et tout. C'est toujours un pays d'adoption que j'ai cherché. Enfin ceci dit j'ai aussi voyagé des fois quelques mois (un ex qui avait le goût du voyage et des moyens - et mon prêt d'études y est passé aussi), où là on se dit : pas envie de rentrer, pas envie d'avoir des contraintes à nouveau, un quotidien... envie de continuer toujours plus loin, à chaque fois qu'on arrive à une frontière...  

Tu as pas eu du mal à te réadapter à une vie sédentaire après cette expérience ? Enfin je suppose que comme c'est dur, ça doit aussi être ressenti comme un soulagement de se poser, mais tu ne t'es pas sentie enfermée ?

Tu pars en voyage parfois, pendant les vacances ?

Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
Ah, moi aussi j'ai régulièrement rêvé de partir... Comme pas mal de gens qui ont des origines ailleurs, j'ai gardé, pendant toute mon enfance, un lien un peu romantique, mais qui n'a pas résisté à la réalité, aux contrées dont on me parlait !
Mon pays fantasmatique a ensuite longtemps été l'Italie, j'y filais (surtout en Toscane) dès que j'avais un coup de mou, avec l'illusion que tous les problèmes allaient s'envoler pendant ce temps-là, sauf que je les récupérais à la gare en rentrant...
C'est plus calme maintenant, j'imagine que plus on a d'attaches personnelles et professionnelles, moins ces rêves deviennent crédibles... mais en ce moment, je me dis que j'irais bien passer du temps, éventuellement écrire une partie de ma thèse, au Québec, même si je ne vois pas comment ce serait concrètement réalisable, du fait de mon activité libérale.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
bah pour moi je remarque que je suis très ancré à mes racines ... je suis née en seine et marne et j'y est toujours habité content
mais il y a un coin ou pourquoi pas nous y installé : le département du Lot ! mais aurais-je assez de courage pour construire ma vie ailleurs ...
il faut penser à tellement de choses ! et puis le travail n'y est pas forcément facile ...
ET  nous sommes " très famille " mais d'un autre coté vivre loin de mes   beaux parents serais génial evil  
enfin on ne s'est pas ce que l'avenir nous  réserve ....

Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
d'un côté je crois que j'aimerais bien savoir ce que c'est que de se sentir ancrée dans ses racines, c'est pour ça d'ailleurs sans doute que j'aime rencontrer des gens de partout qui ont leur ancrage dans leur culture et leur pays, leur région à eux : ils connaissent les coins où aller nager, genre le petit lac à côté de la forêt une telle, où ils ont fait des barbecue avec leur potes à l'adolescence, ou une petite plage de rochers discrète, où il n'y a pas de touristes et on peut pêcher - ils ont fait ça toute leur vie - il y a les fêtes telles et telles qu'il ne faut pas rater mais pas celle sur la place principale, pour eux ça se passera dans les bars où tout le monde les connaît et à 5h du matin on va manger des cochonailles (enfin pas moi lol) chez le pépé qui tient son échoppe depuis toujours...

mais je sais pas... dans mes projections, je ne me suis jamais imaginée parlant français en France avec un amoureux français... si jimaginais avoir des enfants, ça a jamais été normal pour moi d'imaginer qu'ils ne parleraient qu'une seule langue, et bon, si un jour j'en fais des gosses, je vais pas genre leur parler anglais à table pour les exercer, enfin déjà qu'il faudra sans doute essayer de faire passer autre chose que des coquillettes, alors les embêter avec des "Will you pass me the salt please"... Confused

Si il y a une chose que j'ai aimé dans mon enfance et que je considère comme un ancrage pour moi, et comme une chance, comme quelque chose de vraiment exaltant, c'est le fait que dès petite je passais quotidiennement d'une langue à une autre sans broncher, avec tout ce que cela comporte de prise en compte et de la culture de l'autre... et de transformation de soi, d'adaptation...
Vous savez, quand vous habitez à l'étranger, souvent vous parlez la langue du pays mieux que vos parent... ou même ils ne l'apprennent jamais... alors ça devient aussi comme une langue secrète... je sais pas coment exprimer ça... mais pour moi c'est important...

mais j'ai conscience aussi que là où on construit sa vie, plus on y avance, et plus il est difficile de changer radicalement de direction. Je me dis simplement que je me suis pas mise en "condition" pour retrouver ce que je pourrais appeler mes "racines", c'est à dire un monde qui m'est familier, et donc un environnement multilingue.

C'est quoi qui te plaît dans le Lot Zazou ? Tu y as des attaches ? Des souvenirs ?

Traviata... ah la Toscane, oui ben même si à arrivé la gare tout revient, ça vaut le coup d'aller rêver là-bas je pense content
pour le Québec, ben prévois d'y aller en été quand même lol, à moins que tu aimes les températures bien bien fraîches et les gens à la peau verdâtre Laughing  
Tu sais mon psy un jour a commencé à me raconter qu'il avait trouvé une annonce pour un poste de psychiatre dans les Provinces Maritimes - j'y ai été moi dans les provinces maritimes, et comme j'avais pas du tout envie de le voir partir mon psy, je lui ai dit "bah bof, ils sont tous super déprimés là-bas, c'est vraiment pas la joie" - "ben justement" me répond-il. Me suis dit ah oui quelle idiote, dépression.. psychiatre.. ... bon bref, il est pas parti Mr. Green



Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
oui pour te répondre manamana c'est un endroit familial que mon père m'a fais connaitre vers l'age de 11 ans . mon père connait bien la région car ado il y a vécu 10 ans avec ses parents .
et j'ai donc toujours de la famille là bas ( tante , oncle , cousin , grande tante la soeur de ma grand mère paternel )
et donc depuis j'y passe toutes mes vacances d'été principalement ...
On a commencé à faire les touristes avec un camion master pour se loger et puis on nous avait donner une caravane et quand mon père a du terminer de travailler ... avec les indemnitées il m'a acheter un terrain de 1800m2 enfin une foret avec pleins de chenes sourire et puis j'y est rencontré ma 1ère amie là bas sans qu'on sache que nous habitions la meme région   Laughing
le climat est montagneux avec de beaux paysage ...

Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
waouuu Zazou, c'est génial ça ! Tu sais ça me fait penser, j'avais une amie, ses parents avainent un terrain en forêt aussi, ben son père, comme il était architecte et généralement doué en travaux manuels, y avait construit une cabane en boi, basique mais très bien, avec des couchettes pour toute la famille, salle de séjour etc. Et puis à côté il avait fait une petite maison sur pilotis, où on pouvait aller dormir entre copines. Pas d'électricité mais bon... franchement c'était le rêve !
Le camion master pour voyager, ça aussi je dois dire ça me fait bien rêver content

D'un côté je me dis que ça doit être tentant d'aller y vivre et en même temps que ça doit être sympa à garder pour les vacances... pour pas que ça devienne le quotidien quoi  enfin sauf pour échapper à la belle mère Laughing



Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
...



Dernière édition par psychonaute le Lun 29 Mar 2010 - 09:39; édité 1 fois

_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
D'ailleurs pendant longtemps j'ai eu du mal à articuler ces 2 origines si différentes ... très différentes


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
oui manamana ! sur mon terrain aussi y'avait pas d'eau ni électricité .  mais " mon voisin" c'est un paysagiste et il nous a prété l'eau des champs pendant longtemps !
il parait que la corse offre des très beaux paysages mais je ne connais pas ... mon filleul va y vivre bientot la bas

Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
..... 



Dernière édition par psychonaute le Dim 4 Avr 2010 - 08:14; édité 1 fois

_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
Zazou tu me fais rêver content  

J'ai jamais été en Corse, dis Psychonaute c'est quoi principalement les différences que tu as pu noter entre ces deux origines, Suisse et Corse ?

Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
sourire



Dernière édition par psychonaute le Lun 29 Mar 2010 - 09:41; édité 1 fois

_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Vivre ailleurs 
Et toi tu te sens plutôt Corse ou plutôt Suisse, dans ton comportement avec les gens ?

Moi comme j'ai été élevée dans un milieu plutôt germanique, mais avec plein de latins aussi, j'ai un peu des deux côtés, quoique le fait d'avoir passé en plus la fin de mon adolescence dans un pays nordique je dois dire que j'ai gardé pas mal dans le fond ce côté ordonné, respectueux des règles, un peu distant dans les relations sociales, pragmatique... bien que depuis quelques années je m'assouplisse. Je deviens plus "tendre" avec les gens, plus affectueuse avec mes copines. J'ose même les prendre dans mes bras parfois alors qu'avant c'était niet, même la bise je trouvais ça vraiment bizarre et encombrant comme truc. Les gens savaient ça avant, que j'étais pas très "toucher"... bon c'est marrant ça change...

Cool alors, un voyage au pays des jolies filles sous le soleil content  



 

Message Vivre ailleurs 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation