Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Anorexie-dépression, la spirale
Auteur Message
Répondre en citant
Message Anorexie-dépression, la spirale 
Anorexie-dépression, la spirale

Libération, 17/06/09
Par MARIE-JOËLLE GROS

Troubles. Un débat s’est tenu hier sur le lien entre santé mentale et variations de poids.


«L’anorexie mentale est une lutte contre la dépression.» Tel est le point de vue original défendu par Olivier Guilbaud, pédopsychiatre à l’Institut Montsouris, invité hier par l’Institut français pour la nutrition à débattre du lien entre santé mentale et variations de poids.

Cette pathologie essentiellement féminine (un homme dans un cas sur dix) reste rare (0,5 % de la population des adolescentes) mais pose «un problème de santé publique majeur» puisqu’elle peut conduire au suicide. L’anorexie mentale est aussi une énigme pour bon nombre de médecins, car aucun psychotrope ni traitement médicamenteux n’ont d’effet sur elle. On guérit malgré tout de cette maladie à la fois psychiatrique et somatique, si la prise en charge soigne et l’assiette et l’esprit. Pour les spécialistes, l’anorexie mentale est une «toxicomanie sans drogue», une addiction qui n’est pas liée à une substance mais à un comportement. Il y a une jouissance à contrôler et maîtriser ce corps qu’on assèche, à dominer «la faim douloureuse», recherchée comme une sensation forte.

Addiction. L’anorexie est-elle une conséquence de la dépression ou l’inverse ? Tant que la patiente est prise dans son addiction, difficile de savoir si elle était dépressive avant, ou si l’anorexie l’a rendue dépressive à force de dénutrition et d’affaiblissement général de son organisme. Pour Olivier Guilbaud, il est très probable que les jeunes filles concernées ont été dans une forme de «dépressivité chronique» avant d’entamer un épisode anorexique. Ce sont «des personnalités fondamentalement anxieuses, souvent sujettes à la phobie sociale et qui multiplient les petits rituels et les obsessions», énumère le pédopsychiatre. Le risque de dépression sévère se manifeste lors du basculement vers la boulimie, l’autre pôle extrême. Entre anorexie et boulimie, il existe en effet des voies de passage qui peuvent se transformer en descente aux enfers. Reprendre du poids de manière incontrôlée précipite dans la dépression et conduit 10 % des anorexiques au suicide. Il existe deux pics d’âge critique : entre 12 et 14 ans et entre 16 et 18 ans.

Menstruation. A quoi décèle-t-on l’anorexie ? A la restriction alimentaire volontaire bien sûr, mais aussi à un amaigrissement de 15 % par rapport au poids usuel, ainsi qu’à une absence totale de menstruation pendant au moins trois cycles. «Pendant l’épisode anorexique, explique Olivier Guilbaud, les adolescentes font preuve d’hyperactivité physique (pour éprouver leur corps et le contraindre encore à maigrir) et intellectuelle (elles sont souvent en tête de classe).»Obsédées par leur image, elles focalisent sur leurs seins, leurs hanches ou leur ventre, qu’elles continuent à voir trop volumineux, même lorsqu’elles ont dangereusement fondu.

Ces obsessions persisteront peut-être après la guérison. «Mais elles feront avec et ça ne sera plus pathologique», assure le pédopsychiatre. Le succès du traitement est cependant aléatoire, comme toujours en matière d’addiction. Les médecins estiment que le retour des règles signe la guérison.

http://www.liberation.fr/vous/0101574529-anorexie-depression-la-spirale


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Anorexie-dépression, la spirale 
Dis Traviata mon amie a basculée de l'anorexie à la boulimie c'est mauvais signe ? Je veux quand même appeler sa maman pour qu'elle me dise comment elle va ...


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Anorexie-dépression, la spirale 
C'est très fréquent et ce n'est pas un "mauvais" signe. Souvent, les jeunes filles disent même être devenues anorexiques du fait d'une nette tendance à la boulimie. On observe souvent un basculement de l'une à l'autre.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Anorexie-dépression, la spirale 
MERCI BEAUCOUP ...


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Message Anorexie-dépression, la spirale 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation