Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
La fatigue
Auteur Message
Répondre en citant
Message La fatigue 
Alors voilà, j'en ai marre d'être tout le temps fatiguée. Et je n'arrive pas à récupérer.
Bien sûr que j'ai conscience que ma fatigue est due en grande partie à mes habitudes nocturnes, les heures auxquelles je me couche, et le manque de sommeil donc certains jours si je dois me lever relativement tôt alors que mon rythme veille sommeil est totalement décalé.

Maintenant, là, par exemple, dimanche soir j'ai pris un somnifère, je suppose vers 4h du matin pour essayer de me recaler un peu, le lendemain levée vers 14h je crois, ce qui est raisonnable pour moi ces temps-ci. Cela fait quand même pas mal d'heures de sommeil, ce qui n'empêche que le soir au travail j'étais complètement à l'ouest. La fatigue est physique, au sens où j'ai des tremblements, des raideurs.

Lundi soir je savais que je devais me lever tôt le lendemain. Comme j'avais pris un somnifère la veille, et comme je me sentais très fatiguée, j'ai décidé de tenter le sommeil naturel, qui n'est pas venu. Me suis couchée vers 2h, suis resté en surface toute la nuit, dès 6h environ je regardais l'heure toutesles 15 minutes pour voir si il était temps de me lever. Finalement j'ai décidé de me lever vers 8h je crois, je sais plus trop,dans ces eaux là... fatigue extrême toute la journée... même difficulté à contrôler mes mouvements par ex pour descendre des escaliers. Sifflement d'oreille et tout le tralala.

Mardi soir rentrée du taf vers minuit. Peau brulante, et pensant que c'est la fatigue. Je végète un peu devant la télé puis me couche vers 3h. Je m'endors naturellement assez rapidement, enfin une sensation de sombrer lourdement dans le sommeil. 3h du mat, c'est très raisonnable pour moi, donc j'envisage de me lever vers midi car je voudrais bien me reposer mais profiter de ma journée. Or je n'ai pas réussi à me lever avant 17h. Et alors que j'ai dormi 14h, je suis complètement crevée, raide, limite je peux pas trop plier les doigts ce genre de choses... marche comme un cowboy à deux à l'heure. Ca m'énerve !

J'arrive àfonctionner malgré tout à peu près,sauf quand cela me rendplus vulnérable sur le plan émotionnel, c'est-à-dire que je sens que je ne peux plus trop contrôler les mimiques de mon visage, que j'ai la sensation que pour rien je pourrais devenir larmoyante... mais bon ça va sur ce point quand même normalement.
Je sais pas quand la drnière fois je me suis sentie réellement reposée, de mémoire je dirais que je suis toujours fatiguée, mais là depuis je sais pas, deux ans, et là depuis quelques mois ça prend des dimensions que je considère come plus graves, du fait de ces raideurs dans les mouvements...

Alor je me demande : est-ce à mettre sur le compte de la dépression, ou du médoc, de mes symptômes obsessionnels, d'un sommeil qui serait trop perturbé et du coup plus vraiment réparateur ? Non parce que je commence à me faire des trips hypocondriaques à force...
Je n'arrive pas à comprendre que je demeure aussi fatiguée même après 10h de sommeil...

Je sais que bon, l'idée dans ce genre de cas c'est de consulter un toubib, mais comme la démarche est compliquée pour moi, je me demandais ce que vous voyez chez vos patients pour les pro, et ce que vous vivez vous-même et avez vécu par rapport à votre cheminement perso,ainsi que la place que ça prend pour les personnes affectées par des troubles divers... comment vous y remédiez.... qu'est-ce qu'il faut que je fasse ? C'est pas demain que je vais reprendre un sport, donc vala quoi, zut pourtant essayer de dormir suffisamment d'heures ça devrait marcher non ?

Bref j'ai envie de parler de fatigue !

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message La fatigue 
Il y a la dépression qui fatigue, c'est sûr, mais aussi le fait que tu fais n'importe quoi et qu'il n'est donc pas étonnant que ton rythme soit complètement perturbé  Confused

Dormir beaucoup n'importe quand, ça ne repose pas. Tu as besoin de régularité, donc si j'étais ta psy je t'obligerais à te coucher à heures fixes et à essayer de dormir 7 ou 8 heures par nuit ! Et te lever après ce temps-là max, de gré ou de force !

Voilà Mr. Green

Sinon, je connais des personnes qui se sont fait prescrire de la mélatonine pour leurs troubles du sommeil - ça ne fait pas de miracles, mais ça aiderait apparemment à réguler le rythme. Tu peux en parler à ton prescripteur pour voir ce qu'il en pense.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message La fatigue 
Ben oui mais ce serait pas un souci si je pouvais me coucher à une heure dite et m'endormir. Le problème c'est que je m'endors pas. Je rumine, mes pensées me soulent, des pensées intrusives, j'essaie de respirer, de me concentrer sur la respiration, enfin je tente toutes sortes de trucs, mais ça marche pas. Du coup ben je finis par me relever, ou me dire ok je prends un somnifère, mais comme je veux être prudente avec ces petites pillules, je veux pas les prendre d'emblée... et après suvent je me dis que j'aurais dû le rpendre plus tôt.

Ensuite même si j'arrive à me coucher plus tôt, l n'est pas du tout garanti que j'arrive à me lever plus tôt. Autrfois oui mais c'est pls le cas. C'est même pas que j'ai envie de rester sous la couette, c'est ue je suis écrasée et que je me rendors sans en avoir vraiment conscience.

Bref tu vois ce qui m'embête : c'est de plus arriver à me forcer.

Mais bon oui je suppose que je complique ce qui est simple et que je n'ai qu'à me mettre un bon coup de pied là où je pense...

Répondre en citant
Message La fatigue 
Traviata a écrit:

Il y a la dépression qui fatigue, c'est sûr, mais aussi le fait que tu fais n'importe quoi et qu'il n'est donc pas étonnant que ton rythme soit complètement perturbé  Confused

Dormir beaucoup n'importe quand, ça ne repose pas. Tu as besoin de régularité, donc si j'étais ta psy je t'obligerais à te coucher à heures fixes et à essayer de dormir 7 ou 8 heures par nuit ! Et te lever après ce temps-là max, de gré ou de force !

Voilà Mr. Green

Sinon, je connais des personnes qui se sont fait prescrire de la mélatonine pour leurs troubles du sommeil - ça ne fait pas de miracles, mais ça aiderait apparemment à réguler le rythme. Tu peux en parler à ton prescripteur pour voir ce qu'il en pense.

bonsoir ma petite Manamana j'ai connu aussi des troubles du sommeil le seul moyen c'est de faire ce que dit Traviata quitte à te forcer heure fixe le soir et le matin et un petit somnifère s'il faut pour dormir ...  courage 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message La fatigue 
Même chose pour moi, et pour mon cas il n'y a pas de mystère, il n'y a que le boulot qui arrive à me recadrer Confused

Mon ancien psy m'avait dit lui aussi, alors que je dormais comme une marmotte (20 à 22 heures par jour au lit en pleine dépression), qu'il fallait se forcer à se lever à heure à peu près fixe et raisonnable, que dormir en excès était un excellent moyen de rester dans la dépression.
J'avais fait des efforts (petits les efforts, quand même ).
Bon, j'ai toujours beaucoup de mal à trouver le sommeil, à simplement me dire qu'il faut que j'aille me coucher et comme toi, le problème est aussi que je n'arrive pas à me forcer le matin. Parce qu'il me faut un but qui me convienne, quelque chose qui me fait frémir un minimum pour me donner l'envie de me lever.

En ce qui me concerne, le travail est un de mes grands moteurs, peut-être le plus important. Et c'est souvent la perspective d'aller travailler qui me donne la motivation nécessaire pour m'extirper de la couette le matin. Sans ce moteur et même hors maladie, j'ai beaucoup de mal ou je n'y arrive pas.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message La fatigue 
Oui, le problème de ce genre de comportement est qu'il auto-entretient une forme de déprime et que ça devient un cercle vicieux.

Déjà Manamana, il faudrait réussir à te servir correctement d'un somnifère, sinon ce n'est pas la peine d'en prendre ! Je suppose que ton médecin a quand même dû te prévenir qu'ils se prennent un peu avant l'heure prévue du coucher et pas au-milieu de la nuit ! Tu peux essayer d'en prendre tous les soirs, si c'est la façon dont ils ont été prescrits, et voir s'ils te permettent de te recadrer un peu.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message La fatigue 
Hello, je suis levée 

Je vois bien justement comment ça entretient le côté déprime parce que ça aide pas à fonctionner, à avoir envie de faire des choses, c'est justement pour ça qu'il faut absolument que je règle ce problème... et puis j'ai envie de voir le jour, de profiter de mon temps quoi, c'est vraiment déprimant de se retrouver à quelques heures du soir qui tombe, voir se réveiller alors qu'il fait nuit (bon ça pour moi c'est de plus en plus rare, j'ai une telle horreur de ça). Bref là depuis cette histoire de travaux (donc ben mardi), je me dis que j'ai peut être une chance de me recaler, j'essaie donc d'en profiter.

Si j'en parle, c'est justement que les déclaration du type de celle-ci, ça m'oblige en quelque sorte à pas rester dans la planification mais à agir... engager le truc quoi...

Comme toi Séverine je pense que si j'avais un travail qui me motivait à me lever, cela aiderait énormément. En général je crois qu'il me faudrait un travail qui me "tienne", donc aussi quelque chose qui ait à voir avec l'humain et pas juste l'argent, parce que l'argent ne me motive pas. Enfin au moins, si pas en contact direct avec des gens, quelque chose où je me sente poussée parce que je sais que j'ai un truc "en cours" qu'il faut que je termine, quoique en général j'ai ce truc de me sentir obligée de finir d'une traite et du mal à planifier les tâches sur plusieurs jours...ce qui dans le cadre de mon boulot de rédactrice donnait des nuits blanches évidemment... (ou plus jeune des travaux baclés parfois) mais bon c'est une autre histoire ça.

Pour les somnifères, ben j'ai quand même cette immense crainte de plus arriver à m'endormir de manière naturelle, je veux pas être obligée d'avaler un somnifère tous les soirs, j'ai vraiment peur de devenir accro. Et quand à le prendre avant de me coucher, j'ai peur que cela me fasse résister à l'effet du somnifère, pas oublier que j'ai pris des tonnes de trucs à but récréatif on va dire et que j'ai une facilité déconcertante à lutter contre les effets. Donc je crains de me retrouver défoncée en gros et de dépasser le moment d'endormissement. Donc le somnifère je le prends généralement quand je me mets au lit si j'ai décidé clairement d'en prendre, ou alors j'attends de voir si le sommeil me vient tout seul et ensuite, en désespoir de cause on va dire,  je peux éventuellement décider de m'en mettre un dans la tête quand je suis excédée par les pensées et l'incapacité de dormir.

Tu as raison que je devrais essayer de leprendre correctement mais je continue d'avoir ce sentiment que si je peux dormir sans, c'est mieux, et en prendre un alors que j'aurais pu dormir sans, c'est mal !

Mais sinon j'ai jamais dormi autant que toi Séverine, enfin pas de manière prolongée, j'ai plus le côté de résister jusqu'au bout du bout du bout, à m'oublier dans un jeu vidéo ou autre, je sais pas je dois avoir peur de me mettre au lit... y'a plusieurs raisons, peur d'être le lendemain, peur de me retrouver dans le silence avec mes pensées, de pas m'endormir justement, et puis je sais pas trop, cette tentation de prolonger le temps lorsque tout le monde dort et je suis tranquille, et puis ma perception de l'espace comme une espèce de labyrinthe (moins maintenant) où le chemin d'une pièce à une autre me paraît très compliqué. Bref, déjà ado genre jusqu'à ce que je quitte le domicile de mes parents je ne dormais en moyenne qu'environ 4 heures par nuit. Hmm avec lâge on tient moins bien le choc Mr. Green

Bon bon mais fut un temps j'avais des heures fixes, c'était environ 3 h du mat et levée 11h. J'aitenu comme ça un bon moment et c'est depuis que j'ai cassé cette routine il y a à peu près 2 ans que je ça part dans tous les sens, et j'essaie justement donc régulièrement de récupérer le côté routine horaire, sans succès.

On va voir cette fois-ci. Vais suivre vos conseils content

Répondre en citant
Message La fatigue 
bon ben rapidement, j'essaie de me recaler mais du coup ben je passe ma journée à lutter contre la fatigue... en gros ma journée ne me sert qu'à attendre le soir pour pouvoir enfin me coucher, sauf que le soir évidemment je me sens moins éclatée  Rolling Eyes puis j'avoue que c'est dur de pas faire de sieste...

et euh ce fil est pas dévolu à ma fatigue, hein, l'idée c'était parler de la vôtre aussi, éventuellement, enfin voilà...

Répondre en citant
Message La fatigue 
C'est comme ça que tu vas te recaler, en laissant se réinstaller une vraie fatigue et un vrai repos.

Pour les hypnotiques, je pense que c'est justement en les utilisant sérieusement que tu éviteras d'en faire un emploi absurde et ludique.
A part ça, je suis crevé


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message La fatigue 
Hey Manamana  sourire


Ce n'est pas pour t'inciter à en prendre, mais j'ai vu que la mélatonine est enfin commercialisée en France en tant que médicament, sous le nom de Circadin.
J'ignore comment l'utiliser : il ne m'a pas été présenté, peut-être les confrères parisiens ont-ils eu cet honneur  Mr. Green  ?




Il semble qu'il soit recommandé pour traiter les troubles du rythme veille-sommeil chez le sujet vieillissant !


Je pourrais donc l'essayer   mais tu n'es toi (no comment, Jade, please...) bien sûr pas concernée  Laughing  !


Cependant, je crois comme Hermes que des choses relevant de l'hygiène de vie, associées à une utilisation bien pensée d'hypnotiques, pourraient aider à bien recaler le sommeil. Mais ça se fait de manière progressive et ça prend du temps (au moins quelques semaines...).


Bon, je vais regarder la télé, j'y vais, il ne faut pas que je me couche trop tard   !





_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message La fatigue 
à mon avis il faut un raport sociale au temps...
pour se régler justement.

c la sociabilité qui va régler cela...

et la sociabilité n'est pas forcément hygiène... il y a des sociabilité plus hygiene que d'autres... (sur le raport au temps et au bon moment de se coucher d'un point de vu médicale)

ce sont les activités, les rencontres régulières qui donnent un rythme... d'une façon secondaire le raport diurne et nocturne de façon astronomique.

mais parler d'hygiene de vie d'une façon astronomique à mon avis c une erreur, une personne se couchera au moment voulu parcequ'elle a des taches et des rencontres à faire qui lui semble importante au moins ponctuellement à tel ou tel moment.

pour mon cas c la relation amoureuse et sexuelle avec une personne ayant un rythme qui m'a obligé à me recaler... dans un rythme particulier...

j'ai travaillé la nuit dans la sécurité, le besoin était différent...

et intellectuellement pour les commandes que j'ai eu et les études... ct varié... mais le temps était rythmé en fonction de ce que je dois produire à tel temps.... une heure donnée pour rendre un travail rythmé mon 24 h...


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message La fatigue 



_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message La fatigue 
T'es fatiguée Jade ?


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message La fatigue 
suis d'accord avec toi minina, mais cela devient l'inverse quand le manque de sommeil empêche de développer une sociabilité qui à son tour structurerait la journée et la nuit.

Autant cela m'horripile de prendre cela sous l'angle on va dire fonction biologique à rétablir, autant je suis obligée deconstater qu'aucun autre angle ne m'a permis pour le moment de régler le problème.

mais oui je suis d'acc avec toi, et c'est à mon avis ce qui donne toute son importance à tenter d'éviter qu'une personne ne s'isole trop et se coupe trop du monde, parce que le chemin de retour est pas évident.

En gros partager sa vie avec d'autres, c'est évidemment ce qui régule le mieux. Encore faut-il arriver à leur faire de la place. Et ce qui me plaît dasn ce que tu dis Minina c'est l'aspect adaptation à des situations données qui recquierent d'autres arrangements, donc une forme de liberté, en fait je dirais que justement ce qui me manque aujourd'hui c'est de la souplesse et la capacité de répondre à des exigences à la fois internes et externes.

Bref bref merci Hermès, merci Grosnounours sinon, bon ça va prendre du temps je me dis du coup et pfffffff

Hermés je précise quand même que je n'en fais pas une utilisation ludique, au contraire je suis hyper flippée par les hypnotiques, je répète j'ai très peur de perdre la capacité de mendormir naturellement. C'est je pense à la fois ce qui mepermet de pas en devenir dépendante, et en même temps ce qui m'empêche de les utiliser correctement.

Grosnounours pour le Circadin, j'en ai entendu parler et en effet je crois bien avoir entendu dire que cela ne peut être prescrit qu'à partir d'un certain âge

Répondre en citant
Message La fatigue 
Même Freud admet un "roc du biologique"

Pour le Circadin, il est destiné aux plus de 55 ans. Mais pour la mélatonine en général, certains médecins la prescrivent en préparation magistrale.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message La fatigue 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation