Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Phobies
Auteur Message
Répondre en citant
Message Phobies 
Bon alors en ce moment j'ai une peur incroyable du vide, et je m'invente des scenarios...
je passais sur une passerelle, y avait plusieurs mètres de vides sous la passerelles, et je m'imaginais sauter par dessus...
c n'importe quoi ! looool

sinon toujours la meme angoisse le soir, je vérifie dans les placards sous le lit, dans l'apparte si quelqu'un c caché chez moi, et je ferme toutes les fentres avant de me coucher de peur que quelqu'un entre, du coup je suffoque avec la chaleur...

je crois qu'on a beau eu m'expliquer ou ça pourrait venir j'ai jamais été convaincu...

bon sinon la peur du vide, de la defenestration etc etc apparement c assez courant, y compris la vérification dans les recoins...


c pas trop handicapant, mais qd meme...

c étrange en tout cas.

y a qd meme quelquechose d'handicapant... les transports en commun, je limite parfois mes trajets, j'ai peur que quelqu'un me balance sur les rails, donc je surveille tout le monde, et je longe les murs... les transports en commun c angoissant, mais je les prends qd meme, cela dit j'évite de les prendre. ça ne m'a jamais empeché cela dit.
j'y pense là parceque hier j'ai fais un cauchemard, en lisant un article de marianne sur les rer, en dormant j'ai revé qu'avec la foule, y a eu une sorte de mini emeute... et je vous raconte meme pas la suite, mais j'ai eu une sensation terrible qd je me suis reveillé...

et dire que je dois prendre le rer tout à l'heure


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Phobies 
Si c'est le RER B, fais attention il marchait super mal ce matin (c'était l'aparté RATP ).

Je faisais souvent aussi des rêves où je devais traverser un pont suspendu (en lianes, comme dans Indiana Jones 8:) ) et c'était terrifiant, vraiment terrifiant. Et puis c'est passé d'un coup, même si ne n'ai jamais eu l'impression d'une réelle "prise de conscience" (comme parfois quand on peut se dire "mais c'est bien sûr, c'était ça" ), plutôt d'une évolution personnelle finalement, en arrivant à me construire un sol un peu plus solide sous les pieds.

Pour le reste de ton message minina, ça m'évoque plutôt des angoisses d'intrusion...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Phobies 
oui c clairement des angoisses d'intrusion...

bon mais je crois que c du à mon éducation...

en fait je me suis rendu compte que les filles de ma famille ont ça, plus des copines qui ont une meme origine que moi, et en plus là ou j'ai été (un pays d'origine) effectivement on surveille toujours ou on met les pieds, peur du kidnaping, peur du viole etc... c un climat ordinaire qui doit créer des névroses d'nagoisses transmis par éducation et climat aussi...

sinon ouai je crois aussi que ça peut partir, puis revenir sans qd on sache exactement pourquoi...
tout en vivant plus ou moins bien avec...

bon ça va j'ai jamais non plus poussé le bouchon de rater des rdv à cause de ça... mais qd meme pour moi meme parfois je m'évite de prendre les transports.

Bon en tout cas les obsessionels, ont souvent une immagination débordante à force de se faire des scenarios
je crois que je devrai écrire parfois ce qui se passe dans ma tete mais plutot dans le mode absurde et descriptif...

y a aussi une pointe de parano à force de douter des gens, le pire moi c ds le rer, ou je passe mon temps à observers les gens pour essayer de voir si y a danger ou pas...


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Phobies 
Je ne pense pas qu'une angoisse ai une origine culturelle. Il y a un mode de pensée, un inconscient collectif dans les cultures, mais l'angoisse à trop forte dose ce n'est pas "normal" à mon avis, quelque soit la culture d'origine.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Phobies 
c certain, ça n'empeche pas de voir aussi un trouble plus présent à tel moment, à tel endroit...
pour certaines raisons.

Depuis petite on m'explique que l'homme est un abuseur en puissance, et c vrai que chez moi, dans ma famille, et ça se confirme aussi pour d'autres familles, on explique à la fille que l'exterieur et l'homme c le danger.
Très tot on nous explique ça.
ça a forcément des conséquences.

ça fait vraiment parti de l'education que de dire à la fille attention aux abuseurs, attention de te faire abusé... plus qu'en France parceque c pas la meme culture.
et nous les filles avons un couvre feu, la nuit étans un monde particulier.

et j'ai des amis qui ont eu le meme discours de leur mère, moi en plus soft qd meme que d'autres, et on a des meme flippes...

mais bien sur que ça n'explique pas tout et que chaque individu est différent.

tu ne m'enleveras pas de la tete que mon éducation, avec sa dimension "culturelle" n'a pas eu d'influence sur mes phobies...
qui évidement se lient à mon histoire particulière, et des troubles fréquents qui ont persisté, qu'un enfant a peur des monstres c courant et presque universel, que l'adulte en ait peur ça l'ait moins meme si le monstre est assez universel, comme la peur de l'intrusion, en revanche y a des climats environnementaux qui peuvent favoriser cela. Donc bien sur qu'il y a la dimension culturelle.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Phobies 
 Coucou Minina

 Comme toi, enfant, je vérifiais chaque soir portes, tiroirs, placards... Tout devait être bien fermé. Et je vérifiais également sous le lit ! J'étais convaincue qu'il y avait des yeux la nuit dans un placard de ma chambre Shocked  Ca s'est passé mais, à l'extérieur, je continue à observer les gens comme s'il y avait un danger potentiel... C'est pénible.

J'ai également un rapport spécial au vide, et en plus je pratique l'escalade ! Il y a des jours où je n'ai pas peur du vide; je suis complètement dans les mouvements que j'effectue, et ne pense qu'à "aller plus haut". Et il y a d'autres jours, c'est la cata. J'ai la sensation d'être "aimantée" par le vide, de ne pas être tenue (assurée). C'est vraiment la sensation de chute (et non le choc au sol) qui me terrifie. Faut dire que c'est assez impressionnant le moment (même court) de chute avant d'être retenu.

A propos de s'écraser au sol, je fais un cauchemar récurrent: je prends un avion qui, emporté par son "élan" pour pouvoir décoller, se retourne et s'écrase au sol. Ras le bol de ce rêve ! En plus, il m'empêche de prendre l'avion ! Laughing

Répondre en citant
Message Phobies 
moi c pas passé, avant ct sur les monstes, les fantomes etc
maintenant c sur les humains, je me dis toujours qu'il y a un dangereux agresseur dans mon placard...

et à chaque fois qu'il y a du mouvement dans la rue ou mon immeuble c la panique...

je me dis qu'il y a quelqu'un qui m'observe par la porte ou des trucs du genre...
j'ai extremement peur du voyeurisme, meme si j'ai aussi cette tendance...

sinon ouai je vois du danger chez autrui... la pointe parano, de l'obsession. Je doute des gens, et je les observe méticuleusement dans le metro, avec angoisse evidement.

peur des objets tranchants, des seringues etc...

j'immagine toujours qu'on va m'agresser d'un acte fou...

comme moi j'ai des projections aussi bizares sur le vide.

c pénible mais je vis avec, ça m'empeche pas dans une certaine mesure.

d'ailleurs qd meme on m'avait filé des anxios qd meme à un moment. par raport à un ensemble.

bon toute façon y a tout un truc sur la mise en danger de ma personne, et la peur du danger angoissant qui se ramifie à des choses un peu plus semi inconsciente. voir totalement inconsciente.

la peur du vide j'arrive à voir le moment ou ça m'a déclenché ça.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Phobies 
minina a écrit:
peur des objets tranchants, des seringues etc...


Par rapport à ce que tu dis plus haut de la peur des hommes...

J'ai eu des pensées un peu similaires avec les couteaux, la peur de me blesser avec. J'imaginais que je pouvais perdre la tête l'espace d'un instant et me planter avec, c'était très fort et je n'avais pas trouvé sur l'instant d'autre solution que balancer tous mes couteaux dans une poubelle suffisament éloignée de chez moi.

Quelques mois après je raconte ça à mon psy, et à "couteau" il me répond "phallus" Shocked
Je n'avais pas vu ça de cette manière, mais en réalité pour moi, c'était tout à fait pertinent...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Phobies 
oui c assez phallique, mais si on dit ça, on a rien dit aussi...

y a des symboles phaliques partout...

j'ai bien conscience du symbole phalique, mais en fait, le truc c pourquoi projeter une agression sur soi, ou une agression d'autrui.

relié à l'intrusion, etc etc etc

et l'explosion mentale des angoisses symbolisées mais qui désorganisent un état...

y a un aspect evidement pénétration, dans ce genre d'objet et phobie, et projection...


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Phobies 
je crois que dans l'angoisse d'intrusion, c'est pas tant le fait de projeter une agression sur soi le problème, que la peur d'une désorganisation de soi par une rupture de ses digues... enfin moi j'ai du mal à partager mon temps, à laisser entrer les gens chez moi, des rêves concernant l'intrusion, la prise de possession de mon appartement, du mal entre mon temps et letemps de l'autre - bref je vois cela comme une crainte de dissolution, parce que mes propre limites ne me semblent pas assez solides, un truc comme ça.

Donc en gros la peur de se retrouver sans défenses.

Répondre en citant
Message Phobies 
 Je ressens ça aussi manamana la peur de me retrouver sans défenses. Le simple fait que quelqu'un me parle suffit à me faire éprouver cette peur. Comme si j'allais tomber et me dissoudre en même temps. Du coup, j'ai tendance (mais je m'améliore quand même !) à trop me fermer aux autres pour bien me rassembler. J'ai peur que la rencontre avec quelqu'un vienne éparpiller quelque chose en moi

Répondre en citant
Message Phobies 
oui et je pense qu'il faut s'exercer à s'ouvrir aux autres, c'est compliqué et je pense que ça dépend aussi à quel point les digues sont fragiles, enfin parfois je me dis que toute mes "préparations" chronophages correspondent à une sorte de rituel magique pour me recentrer, me créer une carapace en laquelle je pense avoir confiance -d'où les soucis avec les vêtements pour moi d'ailleurs. Comme s'ils agissaient comme un objet contraphobique. Enfin je sais pas si on parle de phobie là  enfin pour moi je crois que c'est ça, mais je sais pas trop. 

Répondre en citant
Message Phobies 
 On peut peut-être parler de "phobie de la rencontre" ! Ca existe dans le vocabulaire psy, Traviata ?
 Concernant mes défenses, je les ressens à la fois comme hyper "costauds" (il y a quelques années c'était quasiment impossible de me rencontrer) et hyper fragiles (j'ai la sensation que le simple fait de me parler me "rentre dedans" comme si ça fissurait mon corps. En tout cas, il y a à chaque nouvelle rencontre, un signal danger qui s'allume). J'ai peur d'être envahie, débordée, que tout s'échappe. Je vis la relation à l'autre comme le risque d'une ouverture dans le corps, et que "tout foute le camp"...

Répondre en citant
Message Phobies 
Phobie de la rencontre, je ne sais pas si on ne pourrait pas rapprocher ça de l'agoraphobie. Encore que le terme de "phobie" ici ne me semble pas vraiment correspondre en fait.

Comme tu racontes Iona (j'aime bien comme tu expliques, ça me parle même quand je ne connais pas personnellement ce que tu décris), j'ai plus l'impression de comprendre dans le sens d'un problème de limites entre toi et les autres, comme si tu étais poreuse, ou avec des contours mals définis.

Pour moi la phobie ça évoque autre chose. Une peur irraisonnée, ça fait assez théâtral je trouve, les manifestations de la phobie.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Phobies 
ben je sais pas, je pense qu'on peut avoir un mode de relation au monde généralement phobique ?? 

Qui, à la manière dont je me représente cela, serait comme un mode de relation au monde de type superstitieux, entraînant une tendance à isoler (une pensée d'une autre, son "intérieur" de l'extérieur, soi par rapport à autrui, par un meuble ou de l'espace entre soi et la fenêtre, par ritualisation de ses gestes d'hygiène...).

Donc un mode de pensée où le dégoût et la peur ne sont jamais loin, peur de la contamination, de l'agression, de la pollution de soi, corruption... comme si la malchance ou le mal veillait et qu'il fallait l'éviter... ne pas passer sous un échelle, etc etc.

??

Message Phobies 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation