Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 4 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer
Auteur Message
Répondre en citant
Message TOC du couple ou ROCD 
Supprimé par l'administratrice : pas de pub.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Suite 
Je disais que j'ai le même problème que vous tous : cela s'appelle le TOC du couple ou ROCD (Relationship Obsessive Compulsive Disorder). Ce n'est pas connu en France mais aux USA et Canada, il y a eu qques études.

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour à tous, j'espère que ce sujet est toujours d'actualité Embarassed


Ig33 , Actarus , Winup , je suis vraiment heureuse de lire vos écris car vous vivez/je vis la même chose que vous...j'ai exactement les même angoisses, crises que vous... j'ai l'impression de me lire moi même...la seule différence c'est que je suis une femme...voici mon histoire rapidement...

 j'ai commencé a avoir cette angoisse (phobie , TOC, peur ...je ne sais même pas comment l'appeler) il y a 6 ans...et tellement de chose se sont passées qu'il me faudrait des 100 de pages pour tout décrire... je précise aussi que je suis suivie depuis ce moment par une thérapeute , et depuis 1 an un psychologue aussi.

 mes crises , elles ont débutés il y a 6 ans environs, à cette époque j'étais avec mon ex, ça m'a prit comme ça un matin je me suis levée et je me suis dit "mais est que je l'aime vraiment?" si on m'avait dit que cette phrase changerais ma vie!!!! cette question revenait perpétuellement dans ma tête , à toute heure du jour ou même de la nuit , dès que j'ouvrais un œil je pensais directement à ça, résultat s'en est suivie une pause avec mon ex (qui n'a rien changé) une perte de 10 KG pour moi en 2 semaines , mes journées se résumaient à pleurer et essayer de trouver une réponse à cette question...puis j'ai commencé ma thérapie on pense que mon problème vient de mon enfance (bien que j'ai du mal à y croire)peu à peu ça s'est amélioré mais très lentement, puis en fin de compte avec mon ex on a rompu (pour des raisons autre , rien  a voir avec ces angoisses)...et quelques temps après j'ai rencontré mon chéri actuel, ça fait 4 ans qu'on est ensemble, et bien entendu 4 ans que ma vie est rythmée par cette question "est ce que je l'aime vraiment" , la seule différence c'est que maintenant j'arrive quand même lorsque je suis en période de crise à faire des choses à côté , j'y pense mais ça ne me paralyse plus comme avant.

Mes angoisses viennent comme ça du jour au lendemain, depuis que je suis avec mon copain actuel il n'est pas rare que pendant plusieurs semaines voir mois j'aille très bien , et tout d'un coup paf ça me retombe dessus (l'autre fois je marchais dans la rue et c'est revenu!!!) et elle dure des fois très longtemps et des fois moins...mais c'est toujours la même chose , je ne suis pas bien , je sens au fond de moi que cette peur est a nouveau là, j'ai un poids au niveau du plexus (j'image toujours en décrivant un ciel bleu avec au milieu un nuage noir), et c'est les questions qui viennent et la petite voix qui dit "t'es sure que tu l'aimes?" , "mais non tu l'aime plus ça se voit sinon tu aurais réagit comme ci pas comme ça , tu aurais dit ci pas ça" , "tu ferais mieux de rompre , t'es plus bien avec , sinon tu ne serais pas mal"....mais le truc c'est que je ne veux pas ne plus l'aimer, j'ai pas envie de rompre moi..c'est très paradoxal..et bien entendu mon copain le sent , plus trop de libido (ce qui commence a peser sur notre couple surtout qu'il est très très demandeur) , moins je vais bien plus il me fait des remarques comme quoi je suis bizarre , que je l'aime plus comme avant ect ect , donc exactement ce qu'il faut me dire , et moins je suis bien plus je l'envoie sur les roses...

C'est un mal être perpétuel que je vis, là je suis nouveau en crise et ça va faire 3 semaines que je ne suis pas bien, par moment je me sens tellement vide , j'ai l'impression de ne rien ressentir ...absolument plus rien...et je sais que quelle que soit la personne qui partage ma vie je vivrais certainement toujours avec ça...il faut aussi savoir que lors de mes périodes de crises je développe une obsession sur une des ex de mon copain (ça me l'a aussi fait avec mon propre ex) en gros j'ai besoin d'entendre dire qu'elle est encore amoureuse de mon copain...un délire total en somme

J'e suis consciente que se questionner sur son couple c'est normal , mais ça devient anormal quand c'est un questionnement perpétuel, sans fin, qui force par moment à prendre des médicaments ou à boire...et surtout c'est anormal lorsqu'il faut se battre contre sois même et que l'on arrive à se haïr....

Voilà , j'ai essayé de ne pas être longue et j'espère pouvoir partager avec vous

Fleurbleue, connais tu un site qui parle de cette maladie?

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour elishort,
il n'y a pas souvent de message sur ce forum. Je ne sais pas s'il est toujours d'actualité, mais le trouble lui l'est. Pour ma part, j'en suis au même point. Des périodes de répit pendant lesquelles je suis totalement épanoui, super bien en couple, bref tout "baigne" et puis, d'un coup, j'ai comme des coups de blues, de l'anxiété, souvent au réveil et petit à petit les ruminations s'installent de nouveau. Ce qui est paradoxal chez moi c'est que rien ne changent en dehors de "ma tête". J'aime me retrouver avec ma femme, je l'embrasse, je reste affectueux naturellement, mais les pensées m'empoisonnent. Le plus difficile c'est que le questionnement n'est pas "tu ne l'aimes, plus", mais plutôt, "la répétition du phénomène c'est que la vérité est peut-être que tu ne l'aimes plus, ou plus pareil ?" Viennent ensuite les tests. Je me demande "est-ce que tu l'aimes ? et souvent ma réponse est "oui", parfois, je ne sais pas, mais j'ai tendance à me répondre "non" lorsque je me force à le faire pour voir si j'accepte cet état. Puis, au bout de 4, 5 jours cela part comme c'est venu et je suis à nouveau bien pendant 2 semaines, trois semaines, parfois plus d'un mois. J'ai fait des consultations par un thérapeute internet, car je ne veux pas que mon épouse sache ce qui me trouble, cela n'arrangerait en rien les choses. Celui-ci pense que j'ai un fond dépressif qui se réactive de manière quasi cyclique. De toute évidence ce que véhicule le trouble n'est pas réel, mais il préconise de voir ce qui a pu déclencher le fond dépressif et pour quelles raisons, mon anxiété se focalise sur le couple ? Pourquoi, également, pendant plusieurs années, je n'ai plus rien eu. Bref, j'avance car je ressentais effectivement ce fond dépressif depuis un moment, maintenant, c'est le traitement du reste, je ne sais pas comment faire sans éveiller les soupçons de mon épouse. Paradoxalement, je ne suis pas très fier de tenter des choses dans son dos. En tout cas, ce que nous vivons est de toute évidence pathologique puisque qu'il n'y a pas de raison légitime à ce questionnement et que cela se reproduit à chaque relation. Maintenant il est également rassurant d'avoir des avis de professionnels, de voir que l'on est pas les seuls. Bonne journée

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour à vous tous,

Je me suis inscrite sur le forum car en faisant des recherches sur "comment calmer le toc du couple" je suis tombée sur vos temoignages :)

Voilà, j'ai 25 ans et mon "toc" ou "ruminations obssessionnelles" a commencée en janvier 2011, pour ma part c'est la premiere fois quecela me fait ça, ayant eu une relation difficile avec un premier homme à l'adolescence^^.
J'ai très vite su que c'était un toc car à l'epoque en faisant des recherches sur "impression de ne plus aimer mon conjoint" je suis tombée sur un voeux post doctissimo qui en parlait et que d'ailleurs j'ai réanimé avec deux nanas qui vivaient la meme chose, et nous nous entraidions mutuellement.

A près une accalmie de près de 6 mois, c'est revenue comme par magie, bien sur avec moins de prise, mais neanmoins une detresse et un sentiment d'injustice.

Pour ma part les reflexions que m'oblige a avoir ce toc sont sur la virilité de mon conjoitn "regarde le il est gentillet" "regarde le il est moche toi t'es belle" tout ce qui peux degrader son image envers moi....et evidemment la question "est-ce que je l'aime par pitié? est-ce que je suis avec lui par habitude etc....est-ce que je l'aime ou pas?"....

Voilà je voulais peut etre vous faire partager mon resoulagement de me souvenir que c'est bien un toc et non la realité. Je suis une therapie depuis janvier qui a debuté non pour ça mais pour autre chose.

Honnetement je pense que ça vient d'une peur de perdre, d'un manque de confiance, et ce qui me marque c'est que pour moi aussi les ruptures des autres ou les adulteres des gens qui deviennent banales , reactivent chez moi le toc.

Je dois vous laisser je suis pressee mais j'espere pouvoir echanger avec vous.

Amitiés.


_________________
Souviens toi de la paix qui decoule du silence.
Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour,
Je rencontre le même problème que vous et je ne sais plus quoi faire. Je suis avec mon copain depuis un an et demi et je traverse régulièrement des périodes de doutes. Je suis suivie par un psychiatre qui pense que je suis victimes d'obsessions idéatives. Depuis trois semaines, même sous traitement (Zoloft 50, 3par jour) je continue à broyer du noir et à douter de la relation que j'entretiens avec mon copain. Je me demande sans cesse, du réveil au coucher "Suis_je amoureuse de lui? Devrais-je le quitter?". Au départ le questionnement est venu à la suite d'une chute de libido, depuis des semaines ces questionnements m'envahissent à tel point que je me demande s'il s'agit d'un toc ou de la réalité. Le questionnement intense peut-il finir par nous convaincre qu'il est un questionnement fondé et réel? Je n'arrive plus à distinguer le toc de la réalité. L'idée de ne plus aimer mon copain me terrifie. J'ai besoin de vos conseils.
Merci de m'avoir lu et bonne soirée à tous!

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Si cela te terrifie ce sont bien des idées obsessionelles dont tu souffres, je sais que ça te parait fou car tu as l'impression que ce "toc" ne peut pas exister et pourtant oui cela existe et ce n'est pas de TA volonté.
Pour ma part ça revient souvent avec la fatigue ou les menstruations. Depuis que j'ai ecris le message je vais beaucoup mieux et suis sure de mes sentiments, ne perds pas espoir. Il m'est aussi arrivé d'avoir peur de quiter mon copain à cause de ça, de me dire "mais suis je capable de faire la connerie a cause de l'illusion que m'envoie le toc".
Je sais ce que tu te dis et ce que tu ressens, c'est tellement intense que tu y crois presque mais garde ton fil d'ariane dans la main et repetes toi sans arret que c'est un toc, que ça t'angoisse donc c ce que tu ne veux pas!! et meme si un jour ça ne t'angoisse plus car tes sensations sont voilées, dis toi simplement que si tu angoisse de ne plus angoisser c'est que ce n'est pas ce que tu veux.

Luttes et sache que tu es victime et non coupable. Laisse passer ces mauvaises idées sans y reagir (essaye ent out cas) c'est comme ça que les idées s'estompent. Je ne suis pas medicalisée je ne l'ai pas souhaitée sachant que ça ne m'empecherait pas le toc^^.

Courages à toi :).

PS: moi aussi ça a commencé avec un blocage de la libido....!


_________________
Souviens toi de la paix qui decoule du silence.
Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Merci Claire pour tes conseils, je me sens moins isolée d'un seul coup.

Il me reste une petite question à poser, je m'adresse à tout le monde : Vous est-il déjà arrivé, après qu'un toc s'amenuise voire disparaisse de retrouver ce toc quelques jours plus tard en raison d'un évènement inprévu?

Je m'explique : je me questionnait sur l'amour que je porte à mon petit ami, peu à peu, mes craintes ne sont appaisées jusqu'à ce qu'une amie m'apprenne qu'elle désire inviter à son mariage mon ex dont j'étais profondément amoureuse à l'époque mais qui m'a détruit. Je ne pensais plus à ce type depuis un moment mais l'idée de le voir au mariage a tout chamboulé dans mon esprit. D'un coup, les doutes incessants sur ma relation ont envahi mes pensées jusqu'à m'étouffer. Je me demandais "Est-ce que j'aime encore mon petit ami? Au contraire, est-ce qu'au fond, je ne suis pas encore éprise de mon ex?". Pourtant, avant cela, je n'avais jamais pensée être encore amoureuse de cet ex qui m'a fait vivre un an et demi de pur malheur. Aujourd'hui, cela fait trois jours que j'ai appris la nouvelle. Fort heureusement, mon amie a décidé de congédier mon ex, il ne viendra pas au mariage. Soulagée, je suis encore ébranlée par mes doutes, et j'ai du mal à retrouver la sérénité dans mon couple que j'avais encore il y a une semaine.

Voilà, en gros, je voulais savoir si un évènement pouvait relancer les tocs ou non, si quelqu'un a déjà vécu une expérience semblable à la mienne.
Merci de m'avoir lu.

sourire

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
la thérapie brève - modèle de Palo Alto, approche interactionnelle - est particulièrement efficace pour ce type de problématiques (troubles anxieux en général, TOC et obsessions en particulier).


_________________
Sandrine
-------------------------------
Coaching - thérapie brève interactionnelle et systémique - formations
Skype
Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour à tous et toutes,
voilà je remonte ce post sans en créer un nouveau car j'ai l'impression de me reconnaitre dans ce que vous decrivez. Je suis en couple depuis 6 mois (bien qu on se connaisse depuis longtps, ms lui en couple de son cote moi aussi, bref) avec un homme que j'aime enormement, je n'ai jamais ete aussi heureuse. Nous n'avons vraiment aucun point noir et tout va bien ds notre et nos vie. J'ai connu un premier episode il y a 3 mois, tt d'un coup comme si une force me poussait a le quitter, j'ai vraiment cru devenir folle, moi qui n y croit pas du tout j'ai meme pensé a un envoutement. Je vivais un conflit interieur inexplicable, avec la question permanente de me demander si je l'aimais vraiment, avec a chaque fois un oui a la reponse, me disant que ca n'avait pas de sens et que je serai plus forte que ce drole de passage. TT ça me declenchant de terribles crises d'angoisse. Disparu du jr au lendemain en une semaine. J'y repensais parfois en arrivant a accepter de ne pas avoir trouver d explication.


Mais tt est reapparu il y a une semaine. D'un coup. Je comprends rien, on n a plein de projets, tt va bien!!! Et les questionnements ne me quittent plus. C est comme si mes angoisses se cristallisaient sur ce que j'avais le plus peur de perdre au monde. Mes crises ne se sont pas calmées depuis une semaine, impossible de manger, je dors un peu mais a peine les yeux ouverts ca reprend. A force de me voir aller mal , il m a pose la quesiton fatidique pour savoir si je l'aimais encore? j'ai fondu en larmes en lui repondant que oui, que je ne savais pas ce qu'il m arrivait mais que c etait pas ça.
Du coup j'ai de nouvelles crises à l'idee que ca prenne tte la place entre nous. Je ne veux pas le quitter, je le sais. Je n'explique pas ce conflit, ce que je ressens.


Je me suis decidee hier a taper "peur de ne plus aimer son conjoint" en ayant l impression de devenir dingue, et jai donc decouvert le syndrome de toc du couple ROCD. Je me suis tellement reconnue dans les temoignages, ca m a provoque un appaisement physique immediat. Je ne veux pas laisser ces idees parasites detruire mon couple et ma vie.
 JE concluerai par une question simple : comment me faire prendre en charge? mes angoisses m'ont aneantie, je veux de tte façon me rapprocher d un cmp ou consulter rapidement dans le prive. Mais mm si je me reconnais dans vos cas je peux pas debarquer en disant je pense avoir un toc du couple.


Merci d'avoir pris le temps de me lire et m'aider.

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
ça n'est pas évident de vous aider aux travers d'un clavier. Mais vous avez tous mon courage en tout cas.


_________________
[url=http://piegeacon.fr/]
Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour à tous,
Je me suis lancée dans l'idée de créer un site internet dédié au Toc sur le couple dont voici le lien :
http://rocd.e-monsite.com/
Je continue à le faire et j'espère qu'il pourra vous aider.
N'hésitez pas à le partager sur les forums où vous participez afin de le faire connaitre.
J'ai commencé à discuter avec un spécialiste du trouble aux Etats Unis qui a créé un site ROCD.net
Bien à vous et ne lachez rien !!!!!!!!!

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour,

mon histoire est différente mais je cherche de l'aide ou  une solution.
Cela fait 8 ans que nous sommes ensemble. Il y a 5 ans environs (à l'époque sans enfants), elle m'avait avoué qu'elle reprenait contact chaque année par sms avec son ex pour avoir des nouvelles.
J'ai eu des doutes sur ces sentiments et je me suis dit que c'est normal de penser à ses ex. Il lui avait apparemment même demandé en mariage mais elle avait dit non.
Nous avons fait 2 beaux enfants. Il y a de ça 4 ans, avant que naisse le 1er, elle reprend contact avec lui pour lui annoncer qu'elle attend un bébé. Durant 3 ans, elle décide de ne plus avoir de contact avec lui mais craque l'année dernière en lui renvoyant un sms. Puis cette année, étant seule à la maison pour arrêt maladie et ayant des problèmes familiaux, nous nous étions éloignés. Il y a 3 semaines, elle reprend contact avec lui mais plus sérieusement et en essayant de se cacher. En découvrant qu'elle avait repris contact en se cachant, cela me fait prendre conscience que je l'aime et que je n'ai pas envie de la perdre.
Un soir, je lui fait avouer qu'elle envoie des sms à son ex et on discute.
Après de nombreuses discutions à ce sujet, elle m'explique, qu'il y a 12 ans, il l'avait abandonné sans lui donner d'explications pour éviter qu'elle ne soit mêler à ces histoire. Il se remette ensemble et rebelotte. Durant 1 ans, elle ne mangeait pratiquement plus rien, pleurait, ...
En fait ils ne se sont jamais réellement quitté et je pense que pour les deux, ils ont toujours des sentiments puisque lorsqu'elle lui envoi un sms, il lui répond. et certains sms sont bien ambigue.
Le problème est qu'ils se sont rappelé, ce qui l'a perturbé. Réentendre sa voix, savoir que 12 ans après, il y avait toujours la même complicité.
Au début (il y a 3 semaines), elle souhaitait le revoir, pouvoir discuter, lui expliquer ces sentiments, lui dire à qu'elle point elle avait souffert, avoir une relation "doudou" car elle me dit qu'elle ne se voit pas avec lui en couple mais qu'il lui manque, qu'elle a besoin de lui. L'ange et le diable. D'un côté, elle est raisonnable, se dit qu'elle a une maison, deux enfants, un homme qu'il l'aime, que si elle se remet avec lui, elle risque de souffrir une 3ème fois. En plus, il a une vie de dingue, il fume... 12 ans se sont passé mais je pense que d'un autre côté, elle doit se dire, après tout on a qu'une vie. Si j’éprouve encore ça 12 ans après c'est que notre histoire n'est pas fini. Lui aussi doit ressentir pareil.

Et puis depuis 3 jours, elle m'avoue que ces sentiments ont évolué suite à la discutions par téléphone (moment complice malgré 12 ans passé....), maintenant elle a peur de le revoir, de retomber amoureuse, de recraquer. Elle a decidé de couper les ponts. Pour moi, je suis content qu'elle souhaite faire cette démarche mais je me dit est ce la solution de faire l'autruche.
Est ce que dans 1 ans ou moins, elle va de nouveau recraquer en lui envoyant un sms et rebelotte?
Elle est tiraillé par moi et lui.
J'ai peur de la perdre et je ne sais pas quoi lui répondre. Elle ne veut pas voir un psy.

Comment l'aider et sauver mon couple.
S'il aurait changé de numéro depuis mais non, toujours le même et en plus il est gravé dans la tête de mon amour. Si quelqu'un a une baguette magique pour tout effacer cette histoire je suis prêt à l'acheter même elle me la dit. Elle serait prête a payer cher pour ne jamais avoir rencontré ce garçon.

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Coucou, j'ai le même problème, a quelques différences près, je m'entends hyper bien avec mon copain, je suis sûre que je l'aime et j'ai tjrs une partie de loi qui me demande "Mais est ce que tu es sûre de l'aimer?" Je me bas continuellement contre moi même car j'ai peur de le perdre, quand on sembrouille violemment j'ai peur de le perdre. Dans ses bras je me sens unique, j'adore ces câlins qui me rendent folle, ses bisous etc  mais quand il est pas la, j'ai comme l'impression qu'il ne me manque pas. Je me trouve chelou, aider moi, a votre avis j'aime mon copain ou pas ?? (Aucune perte de libido par contre, comme un couple normal enft) aiddz moi svp 

Répondre en citant
Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 
Bonjour, je vis la même chose que vous sa fais 2 semaines j'ai decouvert assez vite ce qui m'arrivais et quand j'y pense pas sa va jarrive a passer au dessu ou quand je sens quand sa revient je n'y pense pas .. je sais ce que je me veux depuis les 1 ans que je suis avec lui je sais que javais souvent peur qu il me quitte que un jours jme suis posee cette question esque je l'aime mais bien sur que je l'aime pk jme pose cette question c est la seule relation ou jetais aussi bien ... enfin bref moi la question qie jme pose esque des gens en on guerri apres tout ses annees sans quitter leurs conjoint ? 
Si c'est surmontable ou c'est tellement handicapant que y a rien a y faire je reste otpimiste meme si je le vis encore mnt  Rolling Eyes sourire

Message Peur ou sentiment destructeur de ne pas aimer 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 4 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation