Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive
Auteur Message
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive

Destination Santé, 16/07/09

Près de 9 millions de personnes en France, ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur existence. C'est dire l'importance du problème. Or l'expérience montre que dans 50% des cas, le risque de récidive est élevé. Le patient dépressif doit donc être pris en charge précocement et selon des règles bien définies.


Pourquoi un tel risque de récidive ? Les causes de la dépression restent obscures. « Il existe différents facteurs de risque, des facteurs génétiques et d'autres liés à la personnalité, à l'histoire du malade » explique le Pr Thierry Spadone, psychiatre au CHU Saint-Louis de Paris. « Nous savons aujourd'hui que tout épisode dépressif laisse une cicatrice biologique » qui rend en quelque sorte le patient plus vulnérable. Et si la dépression récidive, alors cette vulnérabilité augmente encore.

Traiter avec sérieux et ponctualité. Si après une première dépression le risque de récidive est de l'ordre de 50%, il passe à 70%-80% après un second épisode et 90% après un troisième! Pour Thierry Spadone cependant, « cette vulnérabilité acquise n'est pas une fatalité. Les patients sous traitement psychologique ou médicamenteux ont un risque bien moindre de récidive ». Or si la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande une durée de traitement comprise entre 6 et 8 mois, cette recommandation paraît peu suivie dans les faits. Sans oublier et c'est là un risque majeur ! que « de nombreux patients choisissent d'eux-mêmes de suspendre leur thérapie ».

Les médicaments ne sont pas la panacée! « Les dépressions légères à modérées ne nécessitent pas d'être prises en charge d'emblée par un traitement médicamenteux » insiste notre spécialiste. « Une psychothérapie seule, suffit souvent, à traiter le problème. » Pour les formes sévères en revanche, la stratégie est toute autre car alors, « sans traitement médicamenteux il y a peu de chances que la maladie s'infléchisse d'elle-même. »

Lire la suite sur DestinationSante.com


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Eh ben... ça rassure pas Confused

J'aurais bien aimé qu'ils précisent quelle est la différence en terme de récicidive (pourquoi ils disent "récidive" et je répète ? on dirait qu'on parle d'un acte de délinquance, pour moi c'est une "rechute") entre les personnes qui ont attendu que ça passe et celles qui se sont soignées.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
mais la question que je me pose, si il faut rendre systematique une prise médicamenteuse pour la dépression...
on dirait une gueguerre des pour et des contre là.

j'ai eu une discussion la dernière fois sur les AD avec un ami.


et puis ben les AD ne font pas que diminuer les symptomes de la dépression, ils sont souvent utilisés pour baisser d'autres symptomes pas forcément en lien avec la dépression.

Et puis l'étude n'est pas très claire, car sur combien de dépressifs dans leurs pourcentages, les causes proviendraient en parti aussi du fait d'une autre maladie.

Vous en pensez quoi ?


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Séverine a écrit:

pourquoi ils disent "récidive" et je répète ? on dirait qu'on parle d'un acte de délinquance, pour moi c'est une "rechute"

Les deux termes sont parfois confondus, mais normalement on parle de rechute lorsque la maladie n'était pas encore guérie mais était en bonne évolution (et boum, ça repart) et de récidive lorsque la maladie était (ou semblait) guérie mais se déclare à nouveau.

Minina, ils l'expliquent bien dans l'article : pour certaines dépressions légères, les AD peuvent être inutiles et on peut s'appuyer uniquement sur une psychothérapie, tandis que pour des formes sévères, un traitement médicamenteux va être requis.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Ils nuancent sur les dépressions légères et modérées, mais je dois dire que je ne vois pas bien ce qu'est une dépression légère ou modérée. Peut-être un coup de spleen, un deuil, enfin un état de tristesse normale ou transitoire ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Ah, je ne connaissais pas la nuance rechute/récidive. Ca me fait bizarre de dire d'une personne malade qu'elle récidive, pour moi la récidive ça m'évoque un acte volontaire.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
La sévérité est codifiée par la CIM-10 : pour un "Episode léger", tu as un seuil de 4 symptômes sur les 10 retenus (dont forcément au moins 2 symptômes parmi les 3 : humeur dépressive, perte d'intérêt et diminution de l'énergie). Pour un "Episode moyen", tu as un seuil de 6 symptômes (dont aussi 2 symptômes parmi ces 3) et pour un "Episode sévère", tu as un seuil de 8 symptômes (et obligatoirement les 3 cités).


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
A mon avis dans le fond, il est question de la justification de l'AD, car dernierement on avait eu des vives critiques sur la prescription des AD , il y a là un concensus, et une justification de l'AD pour la dépression, y compris par prévention.

C'est ce que j'ai compris de l'article.

Le problème qu'on ne souligne pas, c'est pour ceux qui ont des pathologies qui durent à un point ou ça fait plusieurs décennies qu'ils prennent un AD.
en connaissant aussi des épisodes avec des rechutes... et qu'on les laisse sous AD... on peut se demander si au bout d'un certain temps, l'AD continue à fonctionner comme il se doit.

PS : excusez mon esprit tordu, et mes pourquoi sans fin :-p


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
Les critiques récentes visaient la prescription d'AD à des personnes qui n'en avaient pas forcément besoin, qui présentaient des dépressions légères ou même de simples "déprimes". Dans ce cas en effet, la première chose à faire est de conseiller une psychothérapie, et souvent elle suffit. On ne peut pas avoir la même attitude devant une dépression très sévère - ce serait absurde de ne pas conseiller de prescription à quelqu'un qui est mélancolique, même si l'efficacité du traitement n'est pas toujours au rendez-vous.

L'article ne me semble pas trop biaisé, même s'il faudrait évidemment connaître le protocole de recherche de cette étude. Ce qui me gêne le plus, c'est l'utilisation de "dépression" tout seul (mais ça, c'est un héritage des classifications type DSM ou CIM), parce que, pour moi, ce n'est pas du tout la même chose de rencontrer quelqu'un qui présente une dépression plutôt narcissique par exemple. Sans les critères d'inclusion, on ne sait pas trop comment ils ont procédé.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
oui entre autre, mais on avait gueuller (je sais pas si vous vous souvenez, mais à la meme époque de la prescription des anxyo, puis ils se sont calmés, pour ne parler que des anxyo justement...)
aussi sur le fait du non suivi, et la façon trop facile de prescrire aussi par prévention (justement pour la récidive en question, ou le choc emotionnel).
ça existe encore des gens qui sont depuis x années (meme en dépression sévères), qui vont voir le généraliste une fois tous les trois mois pour se faire prescrire leurs AD sans réel suivi en fait.

ça avait créer la polémique, et une accusation sévère entre deux catégories du monde médicale, les psychiatres, et les généralistes.

et c pour ça qu'on a aujourd'hui des articles de concensus. je ne pense pas que se soit biaisé, je crois surtout que ce sont des articles pour mettre de l'eau dans le vin lié à des critiques antérieures.
en voulant aussi éviter que les anti médicament sectaires s'emparent trop du sujet.

mais les problèmes existent toujours, des personnes qui ont depuis x années des AD (qui sont utilisés comme des soins palliatifs à la fin), des personnes qui sont mal suivies, des personnes qui n'ont pas un réflexe d'aller voir un soignant pour éviter une rechute dès les premiers signes inquietants, et puis enfin une croyance populaire que les médocs ça fait plus de mal que de bien...
pour ce dernier point d'ailleurs ce genre d'article à répétition, font que dans la population on accepte mieux de se faire soigner aussi par des médicament, meme pour le psychisme... ce qui était moins évident il y a dix ans.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 
je me corrige parceque je me suis mal exprimée sur les deux premières lignes...

à la meme époque suite à la publication des chiffres de l'OMS commenté...

on avait accusé la France de consommer trop d'AD et d'anxyo (ct présenté comme ça), puis très vite si vous voyez les articles en question on a supprimé le mot AD pour accuser l'excès de prescription d'anxyo.

et je rajoute une précision, ça ne m'étonnerait pas, que le citoyen lambda comme moi par exemple, a été voir son médecin pour dire, ah mais en fait peut etre que l'AD que vous me proposez, en fait peut etre j'en ai pas si besoin, parceque j'ai lu que nanani et nanana...

d'ou ce genre de réplique par coup d'article...


je crois que c vraiment ça si je remets dans le contexte les divers parution d'articles très généraux !
et ce genre d'articles le but c pas trop de soulever des polémiques...


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Message Dépression : mieux traiter, pour éviter la récidive 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation