Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 5
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Schizophrénie déclarée tard
Auteur Message
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Coucou

Une petite question, un ami d'un proche à moi a été diagnostiqué schizophrène, là récemment. Au départ ils pensaient qu'il était en dépression. Le truc c'est qu'il a environ 35 ans, donc je me demandais si cela arrive souvent qu'une schizophrénie démarre ou soit diagnostiquée si tard... Ses amis sont surpris parce qu'ils pensaient que les personnes schizophrènes étaient plus repliées sur elle-même alors que ce garçon a toujours été extraverti, mais sinon trouvent là une explication à son manque d'initiative et sa difficulté à terminer les choses entreprises, seul disons "problème" qu'ils aient constaté.
Sa mère est décédée il y a deux ans... cela peut-il être un facteur déclencheur ?

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Pour l'âge de début, j'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs personnes diagnostiquées shizophrènes dont la maladie s'est déclarée à l'approche de la quarantaine. Même si ça survient plus souvent chez les adolescents jeunes adultes, ce n'est pas rare non plus que ce soit plus tard. Quoique je n'ai rencontré personne qui déclare la maladie après 40 ans, mais je ne sais pas, peut-être que ce n'est que le hasard des rencontres.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Et ces personnes avaient des troubles avant coureur ? Le diagnostique leur a permis de comprendre certaines de leurs difficultés  éventuelles ?
C'est problématique quand c'est déclaré aussi tard ?
Je me demande a quel point la maladie se manifeste lorsqu'elle est ainsi, apparemment donc, dormante pendant longtemps... ou justement si du coup on peut dire qu'avant il n'était pas schizophrène, mais avait une fragilité, qui n'aurait ren laissé apparaître donc...

Enfin c'est la surprise de son entourage en fait qui m'interroge...

Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Il me semble avoir lu qu'il y avait de plus en plus de décompensations tardives, ce qui argumenterait en faveur de ceux qui pensent que ce ne sont pas seulement les bouleversements physiologiques et psychologiques de l'adolescence qui vont tenir lieu de facteur déclenchant, mais aussi l'entrée dans le monde adulte (qui se fait de plus en plus tardivement), avec la nécessité d'assumer les rôles sociaux qui y sont associés.

Pour la question d'un stress comme facteur déclenchant, oui c'est désormais couramment admis. J'ai déjà dû décrire quelque part le modèle de la vulnérabilité, qui est actuellement dominant - on postule dans la décompensation l'interaction entre une vulnérabilité prédisposante et l'irruption d'un stress (psychologique, sociologique, toxicologique...).


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Oui, on décrit (et on voit) des schizophrénies d'apparition tardive, même dans la cinquantaine voire plus tard, avec une clinique souvent un peu différente de celle des schizophrénies classiques de l'ado ou du jeune adulte... ça pose la question de la nosographie, on dit bien les schizophrénies... 


Les schizophrénies tardives pourraient - pour une partie d'entre elles - correspondre aux PHC (psychoses hallucinatoires chroniques) de l'ancienne nosographie française. 





_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
gronounours a écrit:

Les schizophrénies tardives pourraient - pour une partie d'entre elles - correspondre aux PHC (psychoses hallucinatoires chroniques) de l'ancienne nosographie française.


Vous ne diagnostiquez plus de PHC dans ton coin gronounours ? Là où je bosse, ce n'est pas du tout abandonné, et même les jeunes internes, pourtant sevrés au DSM, savent diagnostiquer une PHC et ne la confondent pas avec une schizophrénie...


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
On n'y fait plus ce diagnostic : les jeunes psys provenant de la capitale européenne n'y sont plus formés... C'est dommage, car la clinique des PHC est différente de celle des schizophrénies classiques. Cela dit, la même palette d'outils thérapeutiques est utilisée dans les deux cas... Bonne journée à tous  sourire  !






Dernière édition par gronounours le Mar 21 Juil 2009 - 00:09; édité 1 fois

_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Ben du coup quid de la prévention, l'effort pour détecter les schizophrénies ou autre trouble grave le plus tôt possible ? Si les schizophrénies ont tendance à se déclarer plus tard...  enfin il n'y a rien de rien d'observable avant qu'elle ne se déclare ?

Ce que je me demande en fait, au final, c'est si le pronostic est meilleur et la maladie moins envahissante lorsqu'elle se déclare tard que lorsque la personne connaît ces troubles depuis l'adolescence. En fait je me dis qu'avec une adaptation à la réalité satisfaisante pendant des années avant la déclaration de la maladie, cela doit quand même être de meilleur pronostic que pour une personne chez qui elle se déclare aussi tôt qu'à l'adolescence non ?

Sinon pour l'entrée dans l'âge adulte, c'est le moment où la plupart des troubles se déclarent non ? Où toute personne se rend compte, ou son entourage, de sa bonne ou mauvaise adaptation aux exigences du quotidien ? 

Dans la PHC, je suppose qu'il y a forcément des hallucinations... or je ne crois pas que le jeune homme dont je parle ait des hallus, étant donné qu'on lui avait diagnostiqué une dépression au départ. Donc j'imagine, mais évidemment ce sont des suppositions de ma part, qu'il s'agit plutôt de symptômes négatifs chez lui....

Bon j'aurais tendance moi à me dire ben et si tout simplement c'était une mélancolie... la confusion est-elle possible ?

Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Ce qui est certain, c'est que, une fois déclarée, plus tôt la maladie est diagnostiquée et traitée, meilleur est le pronostic.
Ensuite, concernant la période de la décompensation, je ne sais pas si des chercheurs se sont penchés là-dessus. Ce que je vois, sur évidemment un très faible nombre de personne au regard d'une recherche, c'est que pour les personnes ayant décompensé tard, le deuil de la vie "normale" est beaucoup plus difficile - pas mal de jeunes actuellement pris en charge dans l'institution où je travaille, ont beaucoup de mal à voir leurs anciens copains finir leurs études, décrocher leur premier job, se marier, avoir leur premier enfant, etc. Chacun de ces stades est une souffrance particulière, et beaucoup sont encore bloqués dans cette impression de déchéance, de ne pas avoir la vie qu'ils imaginaient pour eux. Cela induit donc, du moins pour moi en tant que psychologue, un type de relation qui n'est pas le même que celui que j'ai avec des patients dont les troubles se sont déclarés tôt.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
ah oui, j'avais pas pensé à cela, le deuil de l'ancienne vie, ou de la vie espérée... oui ça doit pas être facile...
ça doit être dur d'accepter ce diagnostique...
si sa schizophrénie n'est pas "trop grave", enfin je sais que c'est vague, mais vous avez des données un peu sur le temps nécessaire pour une stabilisation satisfaisante ?

Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
On travaille généralement par tranches de 5 ans, une vraie stabilisation et reprise d'une vie sociale satisfaisante pouvant être espérée dans les 10 ans, dans le meilleur des cas. J'ai bien conscience que c'est difficile d'affirmer quelque chose comme ça, mais il faut savoir que, ceci pris en compte, une fois le travail autant psychothérapeutique que de réhabilitation mis en œuvre, de plus en plus de personnes sont optimistes quant au pronostic.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Selon certains chercheurs canadien, la schizophrenie tardive concerne plus les femmes que les hommes.
L'explication avancée est la suivante: à l'approche de la ménopause, il y a une diminution d'une certaine hormone chez la femme qui favoriserait la schizophrenie.
Pour moi la schizophrenie concernait toujours l'adolescent ou le jeune adulte, j'ai été surpris de lire beaucoup de choses concernant la schizophrenie tardive.

Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Ce dont tu parles (décompensation autour de la ménopause) concerne précisément la PHC et non la schizophrénie... le malheur étant que la plupart des psychiatres nord-américains est incapable de faire la différence (ce qui me sidère pour ma part, mais bon...) !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Je trouve que c'est très blessant de voir ses amis (sans troubles psychopathologiques) à un stade plus avancé en ayant fait une jeunesse avec eux ... Je me sens en retard , décalé , etc ... Même si je ne suis pas schizo' 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Schizophrénie déclarée tard 
Oui, c'est un aspect du vécu des troubles qui n'est pas suffisamment pris en compte en psychiatrie, à mon avis, pas mal de psychiatres refusant de voir les choses sous cet angle.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Schizophrénie déclarée tard 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 5
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation