Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 3 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
"je veux vous revoir"
Auteur Message
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
sourire

Ca fait plaisir de te voir apaisée malgré cette fameuse dernière séance content


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Ça me fait plaisir de partager cela avec vous  sourire
Manamana et Sév


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Belle vie post-thérapie fracat


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
C'est cool Fracat ! sourire


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Je vais faire de mon mieux Hermès 
oui c'est cool Psychonaute content enfin je dirais que plus les jours passent plus je suis confortée dans l'idée d'avoir pris la bonne décision (et pour l'instant ma psychologue reste bien présente dans ma vie intérieure).


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
fracat a écrit:
et pour l'instant ma psychologue reste bien présente dans ma vie intérieure).


Je ne sais pas si c'est pour tout le monde pareil (j'ai envie de penser que oui), mon psy avec qui j'ai arrêté ma thérapie il y a 18 mois est toujours là, "présent" quelque part, je ressors les souvenirs à la demande quand j'en ai besoin.
Finalement une thérapie ça ne s'arrête pas avec la fin des rendez-vous content


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
J'ai mis fin à mon analyse malgré moi. Dans un premier temps, je voulais arrêter mais ayant conscience à posteriori que je n'étais pas encore prête à bondir hors de la tranchée, au fond de moi brillait toujours la plus petite des lucioles, celle qui me restait : ma motivation. Le sort s'il en est, en a décidé autrement : Ma psy était absente à notre rendez-vous. Rendez-vous pour lequel j'ai du me lever très tôt et rouler dans le froid humide sur la route enneigée, dans une bagnole non chauffée qui condensait à mort. Je suis arrivée malgré tout sans embûche à l'heure exacte. Et, je suis repartie chez moi au bout de vingt minutes, tendue, haineuse, comme un connard vindicatif. J'ai attendu quelques jours. Rien. Pas d'explication. Je décidai de l'appeler. Je pensais qu'il s'agissait d'un malentendu.. Voulant me faire partager son incompréhension, elle me dit qu'elle était présente mais qu'à sa demande, je devais venir une demi-heure avant. Elle ne m'a pas appelée pour modifier l'heure du rendez-vous. Quelle injustice. Quelle piètre scène au téléphone aussi : Je voulais la rembarrer avec emphase mais à la place de cela, je suis restée muette. Elle me proposa de la rappeler un jour pour convenir d'un autre rendez-vous où nous serions toutes deux à l'heure. Je n'ai pas rappelé. Car j'ai compris. Constamment, chaque séance depuis des mois je lui disais que je me trouvais conne et que la vie n'était pas facile pour les cons. En gros, le fil rouge de nos échanges était devenu une grosse corde de nœuds.
Je disais qu'un con qui réalise qu'il en est, est comparable à un handicapé qui réalise qu'il est handicapé. Parabole nulle, stupide et non avenue. Je sais. C'est tout moi. Ah, vous riez ! Je voudrais bien trouver un autre con pour me contredire. Personne ? Mais c'est vrai, qui veut passer pour. Mais elle me dit platement pour reprendre mes mots, qu'au moins les handicapés se déplacent avec un fauteuil. C'est la réponse la plus désespérée que j'ai pu entendre de sa part. Elle croit ce que je dis seulement. C'est tout simple. Ou bien croit-elle que je suis une conne qui peut l'être un peu moins si elle se donne des moyens. Je ne la crois plus. Je ne crois pas à l'humanisme. Je ne suis pas programmée pour cela. Nous avions beaucoup parlé des ordinateurs, des machines, ces choses sans humanité dont nous nous servons pour éviter l'autre... J'aimais ces discussions à l'époque. Je croyais ma psy. Je croyais qu'elle pouvait me sortir de cette merde dans laquelle je m'enfonçais tendrement, comme dans les sables mouvants. Mais j'ai rencontré la langue de bois. A l'époque, la première année, je voulais rencontrer la langue vivante! C'était normal, je faisais le transfert... mais c'est la langue de bois que j'ai trouvée et seulement à la fin. Entre temps, entre la langue vivante, et la langue de bois, il y avait une parole et j'aimais l'échanger. Fini. Elle m'a prêté un bouquin, je n'ai jamais pris le temps de le terminer. Je devrais sans doute lui rendre, enfin, c'est un livre de poche qui ne coûte pas grand chose. Dommage pour l'analyse, j'aimais bien. Jusqu'à ce que j'en fasse un sac à merde, un gros lieu de connerie à partager. En voulez-vous ? Mais servez-vous donc! Elle m'a cru. Elle a gobé. Et devait trouver cela bien indigeste, c'est pour cela qu'elle ne m'a jamais rappelée et qu'elle ne le fera jamais. On sauve toujours les meilleurs ou les pires mais les moyens, les médiocres, on les laisse se débrouiller, ils ont une luciole au fond d'eux. J'aurais bien voulu l'entendre une fois "je veux vous revoir" mais ce n'est pas son genre. 

Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Bienvenue foigri,

On sent beaucoup d'amertume et de souffrance dans ton message, et que la plaie est encore à vif.

Ça m'est déjà arrivé ce genre de malentendu avec une patiente, qui m'avait demandé de changer le jour et l'heure d'une séance. Elle a compris une certaine heure, et reste j'imagine convaincue d'avoir eu raison, tandis que je reste quasi sûre de lui en avoir indiqué une autre. Comme on ne saura jamais, on peut juste recommander à chacune dans ces cas-là d'essayer de comprendre ce qui a pu se passer. De mon côté, j'étais peut-être mécontente d'avoir accepté ce changement qui ne m'arrangeait pas au lieu d'avoir annulé la séance, du sien ma flexibilité l'a peut-être angoissée comme acceptation de sa volonté de rupture du cadre, et mille autre hypothèses...

Une relation thérapeutique est faite, et se nourrit, de ces mouvements, où il faut parfois admettre et analyser la part de répétitions, d'échecs, de mouvements destructeurs.
Je te dis cela parce que ce que tu sembles vivre si douloureusement et si réellement comme un rejet - rejet que tu veux provoquer tout en souhaitant que l'autre y mette fin - a probablement un sens qui aurait mérité d'être élaboré entre vous. Plutôt que de le voir comme une fin, cela aurait pu être un nouveau départ.

J'ai personnellement plusieurs fois dit à mon analyste, sur le pas de sa porte, que c'était la dernière fois qu'elle me voyait, après lui avoir bien sûr détaillé tout le mal que je pensais de notre travail. Et puis j'ai réfléchi, j'ai ravalé ma fierté, j'ai appelé et je suis retournée à la séance suivante. Chaque fois quelque chose d'important s'était joué, dans le transfert, qui m'a permis d'avancer davantage.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Foigri je comprends ta déception et la souffrance que cela a pu te causer, j'ai moi aussi deux fois été à un rdv chez mon psy et il n'était pas là - est-ce que c'était sa faute ou la mienne ? Je n'en sais rien. Ce que j'ai ressenti ? de la terreur, suis partie en crise d'angoisse massive dans la rue devant l'interphone à croire qu'il m'observait à travers une caméra en se marrant et que tous les commerçants alentours étaient de mèche, sans compter par la suite une fois calmée, chez moi, la douleur de me dire qu'évidemment, je m'étais fait des idées et que encore une fois j'avais pas compris qu'on voulait ps de moi et que sans doute j'avais pas entendu ou compris dans ses discours et son attitude que je le soulais et le rendais agressif à oser croire le contraire...
Bref. J'ai quand même repris le téléphone et appelé et demandé un nouveau rdv. Parce que je me suis dit que tant que cela ne m'était pas dit clairement, je n'avais pas de raison de stopper l'analyse. Que tant que je restais dans le doute, tant que j'étais incapable de faire la différence entre le contenu de ce que j'appelle depuis toujours mes "pensées irrationnelles" et la réalité, et puisque c'était un psychiatre et qu'en tant que tel il devait bien se rendre compte que j'étais de ces gens à qui il faut expliquer les choses noir sur blanc dans le cas où il aurait souhaité que je voie quelqu'un d'autre, je devais continuer et essayer plutôt de comprendre ce que je ressentais.
Cela m'a fait réfléchir à la place que je lui donnais à lui, à mon désir, mes espoirs vis-à-vis de lui, à ce qui causait ma peur.

Et ce que j'ai essayé à chaque fois de me rappeler : qu'il était psy, que c'était son travail, et qu'il n'y avait pas de raison qu'en tant que professionnel il s'amuse à me faire du mal ou se défile - après tout, des personnes avec des troubles bien plus graves que le mien, il en voit chaque jour, il a toutes sortes de patients avec toutes sortes de profils chaque jour, qu'est-ce qui le motiverait donc à me détester moi, à me cibler moi pour une manipulation malsaine, parmi sa multitude de patients, et comment ferait-il pour exercer son métier si il n'était pas capable de dire clairement les choses et devait se cacher derrière une porte fermée pour éviter ses patients encombrants....
(et ça c'est le type de pensées rationnelles que j'oppose depuis toujours à mes pensées irrationnelles Mr. Green )

Et oui foigri, au moins une personne paralysée se déplace avec un fauteuil quand elle apprend qu'elle ne sait pas marcher, c'est une jolie manière de souligner le mal que tu te fais...

Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Toi fière Traviata ? On sent que tu as beaucoup de personnalité mais je te vois pas super fière . Mais c'est le forum . 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message suppr 
suppr



Dernière édition par foigri le Lun 20 Fév 2012 - 22:07; édité 1 fois
Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
mais Foigri, la petite fille aux allumettes invoque sa grand-mère pour la réchauffer et brûle chacune de ses allumettes jusqu'au bout pour trouver réconfort. Alors qu'est-ce que tu dis-là ? Que ta boîte est vide ?
Si ta boîte est vide, je me dis : eh bien tu es peut être sur le chemin de la réalité. Ras-le-bol d'être seule peut être ? Non ? Ras-le-bol de faire cramer des allumettes pour te réchauffer ?

Et si ta psy t'avait dit : C'est normal de ressentir cela.... cela voudrait dire quoi ? Rien. C'est quoi "normal" ? Et toi tu es un individu avec ton histoire et ta complexité, y'a pas de normalité dans les sentiments les émotions etc.... Il y'a toi et ton histoire particulière et ta manière de penser les choses particulière....

Quand à la manière de revenir dans laréalité, ben je pense qu'enfin j'y arrive un peu mêe si j'ai toujours tendance à rester dans l'imaginaire et y trouver refuge. Je le comprends si tu veux d'une manière intellectuelle depuis un bon moment, je ne commence à le ressentir vraiment profondément que depuis peu... c'est.... au bout d'un long travail sur moi-même.... et en revenant affronter ce qui m'a fait peur au cours de ce travail dans ma relation à moi et à mon psy, et dans les répercussions sur ma vie.... je ne sais pas comment expliquer exactement ce qu'il s'est passé en moi.... j'ai déposé une partie de mon parcours sur ce forum dans "les livres que vous avez, lirez etc" dans psycocktail... c'est dur pour moi de résumer la totalité exactement...
t aussi... tu parles de la responabilité du psy, mais j'ai toujours essayé de me demander ce que MOI je recherchais par tel ou tel symptôme, par tel ou tel ressenti vis-à-vis de mon psy. Je me suis dit : si le psy est NEUTRE, et que c'est moi qui colle sur lui toutes sortes de ressentis, de rancoeurs, d'idées sur sa manière de me percevoir, un manque 'intérêt ou autre, SI ce que fait le psy, ses réactions, sont là pour me faire travailler, alors qu'est-ce que je dois comprendre ?

Je comprends ta hargne envers les gens t leur "hypocrisie", c'est à dire que ce qui me fait le plus parti en parano est l'idée qui me vient parfois que les gens parlent en code pour cacher leur vraies intentions, leur haine de moi, et se moquent dans leur langage dissimulé de ma naïveté... alors que tout ce que je demande est la vérité.
Je ne veux pas de pitié, je ne veux pas de compassion, car la pitié et la compassion dans ma tête, ne sont qu'un intermédiaire menant à l'agressivité, le mépris et la haine, ou plutôt des sortes d'avatars "civilisés" de cette violence. Mais j'ai peut être tord.... et c'est cela qui compte, de ne pas plaquer sur les gens mes perceptions sans leur donner une chance d'exister et ressentir ce qu'ils ressentent.

D'un coté, tu souhaites une réponse "phrase-type", et en même temps, tu voudrais que ta psy soit d'accord avec toi pour dire que tu ne vaux rien ?
Personne ne t'empêchera jamais d'avoir de la haine pour toi-même, mais il est évident que si on ne la ressent pas comme toi, on ne va pas te donner raison...

Si cela te fend le coeur foigri de ne plus la voir, pourquoi t'infliger cette punition ?
Comme je reprenais cette phrase de ta psy : celui qui est handicapé moteur accepte le fauteuil roulant pour se déplacer.

Toi il est où ton fauteuil ?

Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Je m'apaise, merci pour les messages. D'heure en heure je retrouve la "compassion"... ce qui est moins désagréable que la hargne. J'éprouve de la compassion pour ma psy!  Car je suis triste de l'avoir quittée. Je l'ai quittée grâce à un ou deux actes manqués (ex : Mon chef me fait travailler les jours pendant lesquels j'ai les séances et je n'ai rien à redire) mais c'est elle qui n'est pas venue à notre rendez-vous. Tristesse -> Compassion pour ma psy -> La raison reprend le flambeau : elle est pro. Je vais la rappeler -> Encore la raison : Elle est humaine. Elle pense que je suis collée à la mère comme du plastique fondu sur la peau et qu'il est impossible de m'en décoller, mais accepte de me revoir pour le fric -> Coeur : tristesse, j'ai pitié de moi -> Raison : il faut parler de cela avec elle -> Coeur : j'ai peur, la honte etc. > fonce, raison de plus! Voilà c'était le cheminement qui m'amène à parier que je vais la rappeler bientôt.
Pour revenir sur la petite fille aux allumettes, merci Manamana, tu m'a ouvert une piste. La parabole donne sens au réel, et hop, résultat : la fillette meurt, ce sont les illusions qui disparaissent. Un conte comme ça ne sert pas qu'à émouvoir.. Il suffit que j'arrête de me prendre pour la pauvre petite qui souffre sur cette terre ingrate! Facile à dire mais je vais voir ce que je peux faire. Pour le fauteuil, je n'ai pas trouvé :-(

Répondre en citant
Message "je veux vous revoir" 
Bonjour Foigri,
Je me dis simplement que d'avoir choisi ce fil pour exprimer ton ressenti sur ta thérapie, sur ta psy,
n'est sûrement pas un hasard.
"je veux vous revoir" qui pourrait dire cela ? ta psy ? oui bien sûr, tu dis que tu aimerais qu'elle le dise...mais ce pourrait être aussi toi ? et si c'était tout simplement cet appel qui émerge derrière tes mots amers de colère, déception, de tristesse ?, et si c'était "je veux la revoir"...


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message suppr 
suppr



Dernière édition par foigri le Lun 20 Fév 2012 - 22:07; édité 1 fois
Message "je veux vous revoir" 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 3 sur 4
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation