Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Les bourdes en thérapie
Auteur Message
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Je repensais à quelques mots étranges qui m'avaient échappé en thérapie, ça me fait rire avec le recul.
Je suppose que je ne doit pas être la seule à avoir fait ce genre d'expérience, si vous voulez raconter vos bourdes, lapsus et autres étrangetés...

Je raconte la mienne : mon psy m'avait beaucoup irritée, il voulait me donner des anxiolitiques dont je ne voyais pas l'intérêt, et plus je refusais plus il insistait et plus la pression montait.
Dans le feux de l'action je lui ai dit "tu déconnes ! Evil or Very Mad "
Shocked  avant de retomber sur terre et de m'apercevoir que c'est à mon psy que j'étais en train de parler Embarassed
J'ai voulu rattraper le coup, mais c'était bien maladroit parce que j'ai rien trouvé de mieux à faire que bredouiller "heu, pardon, je voulais dire vous déconnez"... avant de me dire que c'était pas ça non plus et qu'il valait mieux que je me taise, ça évitera de m'enterrer.

Et ce qui m'avait étonnée avec le recul, c'est qu'il n'a absolument pas tiqué. Pas un geste, pas un haussement de sourcil, pas une grimace, rien. Je lui ai lancé "tu déconnes" et il est resté totalement impassible comme si je venais de dire quelque chose de parfaitement banal et normal.

C'était mon grand moment de solitude en thérapie Laughing


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Bonsoir Séverine,

A une psy, un jour j'avais apporté des fleurs pour je crois juste lui témoigner de la reconnaissance. Elle m'a dit en me recevant "mais pourquoi que cherchez vous à me dire avec ces fleurs", avec un air désaprobateur. Je me suis sentie très mal et ai beaucoup regretté ce geste que je ne comprenais plus.
A un psy qui m'appellait par mon prénom, un jour j'arrive, et lui dis "bonjour Jean Pierre". Exprès après tout pourquoi pas lui m'appellait par mon prénom. Mais instantanément, je me sentais tout à fait mal à l'aise de l'avoir appellé par son prénom.

Voilà Laughing

Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
A mon tour Laughing
Je disais à ma psy que j'avais ressenti l'envie de la rencontrer dans la rue, dans la vraie vie quoi et j'ajoute que j'avais aussitôt pensé :
"mais qu'est-ce que je pourrais bien faire de Madame B (donc nom de ma psy) dans ma vie !"me suis sentie mal aussi et j'ai de suite eu besoin de rajouter "ce n'est pas très gentil ce que je suis en train de vous dire". Elle a sourit et nous avons conclu ensemble que "Madame B" faisait partie de ma vie psychique sourire


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Laughing


J'avais oublié aussi, je racontais à mon premier psy que j'avais croisé mon père quelques temps auparavant, et j'ai ajouté que j'avais eu du mal à le reconnaitre parce qu'il avait les cheveux poivre et sel et que ça m'avait donné l'impression d'un vieillard.
Avant de m'apercevoir que mon psy avait les cheveux tout blancs.
  Embarassed  mais ça va, il a gardé l'air pas concerné


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Mon Dieu, j'en ai tellement accumulé ! Laughing

Dire à mon analyste (qui est aussi psychiatre dans une vie que je ne veux pas connaître), pendant un conflit avec un collègue, que les psychiatres sont mal formés et souvent incompétents ! je ne le pense pas vraiment, hein, Gronounours, Hermès & co., soyez pas fâchés !
Lui dire que j'avais horreur des femmes en tailleur de tweed (ben quoi, j'ai pas les yeux derrière la tête non plus ).
Que je déteste les reproductions de tableaux de maître (mais votre Van Gogh, il est très réussi Mr. Green ).

Etc., etc.

J'assume la part d'attaque, mais il y a aussi le fait que pendant toute une période, disons un peu fusionnelle, je n'imaginais même pas qu'elle puisse avoir d'autres goûts que les miens


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Démonter les travaux de madame, disons Dupond-Durand, auprès de monsieur Durand, mon premier analyste, avant de découvrir qu'elle était bien évidemment sa très légitime épouse! evil
C'est vrai que l'on ne peut manquer de s'interroger à chaque fois sur la réelle part d'innocence dans ces bourdes, car bien que n'étant pas d'un naturel gaffeur, je me suis déchaîné avec mes analystes! Embarassed


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Hermès a écrit:
Démonter les travaux de madame, disons Dupond-Durand, auprès de monsieur Durand, mon premier analyste, avant de découvrir qu'elle était bien évidemment sa très légitime épouse! evil



Laughing

Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
J'ai tutoyé (comme Séverine) plusieurs fois ma psy ,  comme ça d'un coup . Je me suis pété la gueule avec le tapis de ma psy , on était mort de rire ! content


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
Ha oui une fois je lui ai fait croire que j'avais un bouquet de fleur pour elle exprès    ! Je suis arrivé en séance en thérapie avec (en réalité il était destiné à une copine) . J'ai bien aimé la déséquilibrer 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
ah ça le utoiement avec le temps je dois dire que ça devient parfois difficile de pas le tutoyer

Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
ha psychonaute, tu nous en fait des belles !!!!


moi aussi j'ai tutoyé ma psychomot : chui devenue toute rouge !!!!


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
J'ai une patiente qui a voulu me faire la bise en arrivant (qui s'est approchée, penchée...) puis a freiné à mort en s'apercevant de ce qu'elle faisait, ça nous a bien fait rire


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Les bourdes en thérapie 
houla Laughing

ça risque pas de m'arriver, je marche même pas dans la zone que j'estime être "à lui", c'est à dire à gauche du fauteuil de gauche là où il passe pour s'asseoir. Une fois j'ai fait tomber mon sac de ce côté, en le lançant sur ce fameux fauteuil de gauche, arf c'était vraiment très embêtant pour moi, ramasser mon sac sans m'asseoir sur le fauteuil de gauche, et sans faire le tour du fauteuil, en restant dans ma zone, bref ça a été un peu acrobatique et surtout une fois calculé l'angle de cabrure pour y arriver j'ai fait ça en une millisecondes...

hum je passe pas non plus à droite du fauteuil de droite, où ceci dit je prends place
faut pouvoir passer par le centre et parfois les fauteuils sont trop rapprochés donc je fiche un coup de genoux discret pour les remettre à leur place Mr. Green

Message Les bourdes en thérapie 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation