Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude
Auteur Message
Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude


MONTREAL — La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) s'apprête à lancer une vaste recherche sur les sans-abri atteints de troubles de santé mentale. L'étude sera menée dans cinq villes canadiennes: Montréal, Moncton, Vancouver, Winnipeg et Toronto. Elle permettra d'examiner un modèle d'intervention axé sur la priorité au logement.

Cette recherche coûtera près de 150 millions $ et se déploiera sur quatre ans. Au total, 2225 sans-abri souffrant de maladie mentale y participeront. Parmi eux, 1325 participants recevront de l'hébergement et des services d'aide pour la durée de l'étude. Les autres participants recevront des services réguliers offerts dans des sites rattachés à l'étude.

Le but général est d'étudier les services et systèmes qui aideraient le mieux les sans-abri du Canada atteints d'une maladie mentale. Parallèlement, l'étude permettra d'offrir du soutien à des centaines de Canadiens vulnérables.

Les participants qui seront logés pour les besoins de l'étude devront payer une partie de leur loyer et recevront la visite du personnel du programme au moins une fois par semaine. Ils pourront choisir un logement parmi les différents sites de chaque ville.

A Montréal, des recruteurs arpenteront les refuges et les rues de la ville en octobre pour trouver des centaines sans-abri qui accepteront de participer à cette recherche de terrain. Les participants doivent être sans logis et souffrir de troubles de santé mentale, modérés ou importants. Pour trouver les logements, on sollicitera les organismes sans but lucratif qui offrent du logement social, mais aussi les propriétaires privés.

Source


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
 
Citation:


  devront payer une partie de leur loyer


 

  Confused voilà qui va compliquer leur initiative grandement, c'est débile. Enfin je veux dire si la personne est malade et à la rue, c'est peut être pas tout à fait le moment de lui demander de la thune... et à mon avis bcp de sdf préfèreront rester dans la rue que s'investir dans un plan de longue durée, car certains d'entre eux en situation complexe et face à des troubles psychiques graves, n'en verront sans doute pas l'intérêt - sans compter la peur éventuelle de promiscuité etc

Si on prend en considération donc que seulement certains seront capable d'envisager l'avantage de cette démarche et de cette implication, je trouve que cela ne peut que fausser l'étude.

Par contre je trouve super qu'ils fassent appel aux proprios privés. Pourquoi on fait pas ça en France ?

sinon ça 'apparaît comme une très bonne initiative !

Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
Je ne sais pas comment ça fonctionne au Canada, mais en France les personnes en centre d'hébergement et dans un parcours d'insertion sont sollicitées financièrement aussi. C'est calculé au prorata de leurs ressources, ça ne pose pas trop de problèmes. Enfin des fois ça râle dans les rangs mais quand on détaille le prix normal d'un logement, ça passe.

Je suis mitigée sur ce genre d'études en fait... qui est réalisée pour mesurer les économies financières pour le pays.
La remise au logement est une période très, très délicate pour ces personnes, c'est le moment où on voit des hécatombes de suicides. Ils choisissent des personnes malades mentales, ce sont pour la plupart des schizophrènes en rupture de soin qui ont trouvé dans l'errance une certaine stabilité dans leur vie. Ca peut paraitre étrange, mais certains schizos ne trouvent un équilibre (relatif  l'équilibre, mais disons que c'est le moins pire) que comme ça. Tout en étant persuadés qu'ils sont tout à fait capables de tenir le pari d'un logement.

Moi je crains qu'on distribue un peu de rêve de "normalité" pour ces gens qui vont se retrouver dans un appart, seuls en tête à tête avec leur incapacité à être "comme tout le monde" et que ça créer plus de dégâts qu'autre chose.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
Mais tu crois de toute façon qu'ils arriveront à tenir leur quota pour l'étude ? Je veux dire, les sdf sont généralement quand même connus des services sociaux de la ville, s'ils n'ont pas fait l'essaie d'une réinsertion jusque là ou que ça a été un échec, je vois pas vraiment comment ils comptent s'y prendre pour leur étude...
Je sais pas je n'y suis pas confrontée comme toi, mais la femme que j'avais hébergée une nuit, ne voulait pas quitter sa rue, ni rester trop longtemps dans mon apparte - visiblement il y avait pour elle trop à perdre à se réinsérer, à reprendre des habitudes de conforts etc. Et puis elle avait dans la rue une place à défendre. Si on lui parlait de faire une étude, je crois que cela la rendrait très méfiante.

L'intention me paraît bonne néanmoins, sauf qu'effectivement vis-à-vis de ce que tu dis, c'est une étude avec cobaye humains...

Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
Des réinsertions qui tournent à l'échec c'est courant, certains vont suivre quelques dizaines de parcours de réinsertion différents. Ils vont tourner dans différents établissements, différentes villes ou régions, jusqu'au jour où ils ont fait le chemin personnel qui leur permet de tenir un parcours jusqu'au bout. Et certains n'y arrivent jamais.

Mais c'est vrai que passer de la rue à la solitude d'un logement sans étape plus ettayante en route, ça parait chaud. A moins qu'ils aient prévu un logement avec formule de soutien disponible 24h/24 et 7j/7, je ne sais pas.

Ca me fait penser que j'ai connu un monsieur comme ça, qui avait été parachuté en logement sans plus de fioritures. Il allait toutes les nuits dormir sous les ponts et tous les jours faire la manche, pendant que ses copains profitaient de l'appart qui est devenu un squatt immonde en moins de temps qu'il faut pour le dire.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 
j'espère en effet qu'ils ont prévu du soutien... c'est marrant, ou plutôt notable, que la seule chose dans l'article qui soit cité c'est qu'ils seront logés, comme si cela était en soi déjà le plus gros de fait. Je me dis que cela n'a pas été rédigé par un professionnel de ton domaine (ni même un journaliste spécialisé), car si cela avait été toi ou un collègue à toi, vous auriez certainement cherché à savoir justment ce qui avait été mis en place plus précisément pour accompagner ces personnes - en fait à relire l'article, ils ne disent pas grand chose...

Message Des sans-abri atteints de troubles de santé mentale participeront à une étude 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation