Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Responsabilité de la famille dans la prise en charge
Auteur Message
Répondre en citant
Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 
Bonjour !

Voilà en fait je me renseigne pour une amie.

Son père est malade psychique, doublé d'une grave problème d'alcool.
Cela a débuté lorsqu'il était dans sa trentaine environ, et n'a cessé d'évoluer depuis.
Aujourd'hui il passe énormément de temps dans une pièce de la cave où il sème toutes sortes d'aliment qu'il "thésaurise" (et qui pourrissent), si j'ai bien compris il ne prends pas de médicaments.

Il a un comportement très obsessionnel et bizarre en général, agressif, méfiant, ce dont toute personne le rencontrant peut témoigner. Le gros souci étant que sa santé est lourdement en danger du fait de son alcoolisation, ainsi que ses habitudes alimentaires, qu'il est totalement désocialisé, et que la famille souffre beaucoup de son état, mais qu'il y a un maintient de son statut de "père" un peu artificiel qui barre la possibilité d'adresser ses problèmes et de pointer là où son comportement n'est pas gérable pour sa famille.

Je voudrais savoir ce que la famille peut faire dans ce cadre-là. Il a apparemment été diagnostiqué PMD à une époque, le médecin généraliste actuel (mais il y a bcp de mystère autour de cela, du moins pour ses enfants et visiblement pour sa femme, ou alors elle ne dit pas tout) a parlé de toc et de phobie.
Il a fait deux malaises cardiaques dans les dernières années.
A savoir que ce monsieur à autour de 60 ans...

J'ai parlé à mon amie d'essayer de voir s'il n'y avait pas la possibilité qu'il soit dirigé vers un centre de jour, que son médecin généraliste le dirige vers un pschiatre, n'importe quoi qui puisse soulager un peu la famille et ce monsieur. Et donc aussi en sachant que forcément, les enfants ont dû abandonner leur volonté de guérir leur père, ainsi que leur colère contre son refus de soin, pour réussir à faire leur vie, et sont réticent à intervenir. La mère elle-même parlant souvent de partir ne supportant plus cette situation (ce qui évidemment est également très douloureux et difficile pour les enfants, même s'ils comprennent la fatigue de leur maman).

Il y a fort à parier que sans changement radical, ce monsieur ne vivra plus bien longtemps. Mais même si il ne vit plus très longtemps, il me semble qu'il serait bon que les choses s'améliorent un peu pour tout le monde...

Voilà que faire dans ce genre de situation enkystée... ?

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 
Arf, ces situations où l'un des parents est malade est très compliquée dans la réalité Confused

Alors dans la théorie, c'est plutôt clair : on alerte le médecin de famille, si ça ne vas pas on pense à une hospitalisation sous contrainte en HDT si la personne présente un danger pour elle-même ce qui semble être le cas ici.

Dans la réalité il faut composer avec le déni de tout ou partie de la famille par rapport à la maladie de ce parent (tu évoques le mystère par rapport à la maladie du père, ça me parle), être capable d'agir pour la personne malade en risquant le rejet de cette partie de famille, tout en se protégeant soi-même des retombées qu'il ne manquera pas d'y avoir. En gros, il faut être fort dans le moment où on est le plus fragilisé.

Alors pas tout à fait dans la lignée théorique je dirais en premier lieu que ton amie s'occupe d'elle-même et de sa manière d'encaisser les choses. Et ensuite si elle s'en sent capable, réfléchir à une prise en charge adaptée pour ce monsieur.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 
oui c'est ce que je pensais...

mais je dois dire que je trouve cela triste de laisser cet homme se détériorer ainsi... aussi pour les retombées après sa mort sur tous ses proches... c'est un suicide à petit feu auquel sa femme assiste tous les jours, et ses enfants quand ils y vont... à tel point que par période certains ont choisi de ne plus aller dans la maison.

mon amie a fait une thérapie et en est ressortie plus forte, sa mère est en thérapie actuellement.

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ils n'ont jamais décidé l'HDT...
Mais aujourd'hui à 60 ans, est-ce que cela servirait à quelque chose ? Est-ce que cela ne serait pas pire ?

Ce qui me semblerait un bon compromis, serait une prise en charge type hôpital de jour, pour délester un peu la famille, l'amener lui à sortir un peu plus et dans un cadre de soin sans qu'il s'agisse d'une psychothérapie... pour moi ce qu'il faudrait c'est du soulagement de toutes part... avec l'aide du médecin...
Mais dans ce cas il faudrait une action réelle de la part de la mère et je ne sais pas si elle est prête à cela...

Répondre en citant
Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 
Oui bien sûr qu'une HDT serait toute indiquée s'il se suicide à petit feu, il n'y a pas d'âge pour être pris en charge en psychiatrie et essayer d'aller mieux. Encore que, quand je dis que l'HDT est toute indiquée, ce n'est qu'un avis très subjectif et j'ai pu m'apercevoir quelquefois que l'indication d'une HDT n'est pas la même pour tout le monde.

Sans que la demande vienne de la famille, c'est aussi possible que ça vienne d'une personne extérieure, le généraliste ou l'assistante sociale de secteur peuvent aussi s'en charger. Encore que les assistantes sociales ne sont pas bien formées à ce sujet, mais elles peuvent néanmoins prendre la responsabilité d'une demande d'HDT.

Pour aller dans un hôpital de jour, c'est sur prescription d'un psychiatre (je ne sais pas si les psychologues ou généralistes peuvent ???), donc il faut de toute manière passer par la filière du soin.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 
merci Séverine, je vais lui en parler.



Message Responsabilité de la famille dans la prise en charge 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation