Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
La notion de caractère chez Freud
Auteur Message
Répondre en citant
Message La notion de caractère chez Freud 
La notion de caractère chez Freud

François Villa
PUF, 2009
128 pages, 15.00 €
ISBN : 978-2-13-057733-1




La notion de caractère n’est pas un concept psychanalytique, mais elle est bien présente tout au long de l’œuvre freudienne et, en particulier, à des moments-clé de son élaboration. Il y a, dans le caractère, une dimension tragique. Ce n’est pas sans raison que l’humain tient à ses particularités caractérielles comme à la prunelle de ses yeux : elles sont une armure pour le moi tout en étant aussi son armature.
Avec le caractère, la pratique psychanalytique rencontre donc deux paradoxes. Le premier est qu’il ne saurait y avoir de psychanalyse sans une analyse du caractère entraînant sa modification, mais il est tout aussi indiscutable que celui-ci s’avère relativement non modifiable. Le second est que le caractère est une production hautement personnelle qui plonge ses racines dans le fonds impersonnel de la mémoire ancestrale : en lui, le plus singulier s’articule à l’appartenance à la communauté humaine.

Sommaire :

I. Une notion, mais pas un concept psychanalytique

II. À propos de l’usage de la notion

III. Formation résiduelle, monument commémoratif, armure et/ou armature

IV. Notre démarche

V. 1900 : le caractère repose sur des traces mnésiques de nos impressions

VI. 1905, le caractère : sous-espèce de sublimation, formations réactionnelles

VII. 1908-1917, le caractère : résultat de la transposition pulsionnelle
a / Des résistances au changement induisent l’hypothèse d’une connexion entre un type de caractère et une certaine forme de l’érotisme
b / Dans les développements croisés et différenciés de la libido et du moi surviennent des moments propices à des formations psychopathologiques
c / Statut des altérations et modifications dans l’entrée dans la névrose
d / La phase narcissique, sa contribution à la formation du caractère
e / La phase prégénitale. La place essentielle de l’érotisme anal

VIII. 1911-1925, la place du caractère dans le moi comme instance
a / Le caractère au cœur de la résistance : passage de la méthode cathartique à la psychanalyse
b / La manifestation caractérielle : reproduction en acte de ce qui a été oublié par refoulement
c / Pour parvenir à sa fin, la psychanalyse ne peut pas éviter l’analyse du moi
d / Dès 1911, l’ensemble de la problématique à développer est présente
e / 1914, les conséquences de l’introduction du narcissisme
f / À propos d’un trait de caractère fort commun : l’hypocrisie culturelle des humains

IX. 1923, « Le moi et le ça » : l’instauration du caractère du moi
a / L’identification narcissique dans la mélancolie
b / L’évolution de la notion d’identification narcissique dans « Le moi et le ça »
c / Le surmoi comme identification aux parents du complexe d’Œdipe
d / Les traits de caractère : réactualisation de l’archaïque et de l’ancestral
e / Le caractère comme œuvre de la pulsion de mort et comme son allié dans le moi

X. Fin d’une étude qui s’avère sans fin

Bibliographie


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation