Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
[Documentaire] Après le viol
Auteur Message
Répondre en citant
Message [Documentaire] Après le viol 
Dans le cadre d'Envoyé Spécial, France 2 diffuse ce soir 15 octobre le documentaire de Marie-Ange Le Boulaire

Après le viol


"Paris, Juin 2005. Nathalie, Faustine, Camilla, Sarah et onze autres jeunes femmes sont victimes d’un violeur en série. Son mode opératoire : repérer ses proies dans la rue, les suivre et les agresser dans le hall de leur immeuble sous la menace d’une arme blanche. Camilla est sauvée in extremis par une amie, Sarah se défend et le met en fuite, Nathalie et Faustine ne lui échapperont pas.

Quatre histoires différentes, toutes souffrent d’un lourd traumatisme. Les quatre jeunes femmes ont accepté de témoigner à visage découvert. Nous les avons suivies pendant 4 ans, des aveux du violeur dans les bureaux de la police judiciaire à leur rencontre chez Sarah la veille du procès à la cour d’Assises de Paris. Un parcours long et difficile : tentatives de suicide, séjours en hôpital psychiatrique, incapacité à travailler, à sortir seule dans la rue, à avoir un petit ami, à vivre tout simplement. Et en plus de la détresse psychologique, il y a l’instruction : les auditions du juge, le rendez-vous avec les avocats, les confrontations avec le violeur assis dans le dos…

Quatre longues années avec comme seul objectif le procès, quatre années de souffrance, quatre années de vies mises entre parenthèse. Dans un premier film La brigade du viol, nous avions rencontré Nathalie, Faustine, Sarah et Camilla dans les bureaux de la police judiciaire, elles venaient d’être agressées quelques heures auparavant et déposaient une plainte. Nous les avions accompagnées tout au long de l’enquête jusqu’à l’arrestation du violeur. Nathalie, Faustine, Sarah, Camilla et les autres est la suite de La brigade du viol. Ce second film s’achève la veille du procès à la cour d’Assises de Paris, mais l’histoire ne se termine pas là. Nous avons eu les autorisations de filmer le procès, et c’est donc un troisième volet de cette histoire Jugé coupable, reconnues victimes qui nous a permis d’être à nouveau aux côtés des jeunes femmes lors de cette épreuve qu’elles ont attendu quatre ans avec autant d’espoir que de peur. Et ce 3e document sera diffusé dans quelques mois dans Envoyé spécial."

http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage&id_rubriqu…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message [Documentaire] Après le viol 
Je voulais cité Balier en complément : " J'ai pu constater dans ma pratique , dans une maison d'arrêt , le fait suivant : alors que les agresseurs sexuels représentaient de manière assez constante 4 % des entrants entre 1980 et 1990 , ce chiffre a brutalement progressé en quelque années . Actuellement , près d'un quart des détenus en France sont des agresseurs sexuels . Ce phénomène n'existe pas qu'en France , mais il y est particulièrement marqué . "
1/4 c'est beaucoup je trouve !!


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message [Documentaire] Après le viol 
Tout comme le nombre de parents maltraitants qui augmente constament, ou de maris violents... c'est la prévention et une meilleure prise en charge qui fait augmenter les déclarations. Il y a 100 ans, ces catégories de personnes n'existaient même pas, ou si peu.

1/4 d'agreseurs sexuels en prison, et j'avais vu des stats (je ne sais plus où, encore une fois, moi et ma mémoire...) selon lesquelles actuellement c'est à peine 1 femme violée sur 10 qui porte plainte. Et dans ces 1/10 on peut encore enlever toutes les plaintes qui n'aboutissent pas, les non-lieu...


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message [Documentaire] Après le viol 
jen rêve : alex est rétrograde : je l'aime plus : il me dit " violer sa nana (dans certaines circonstances comme la surprise) ça peut être un jeu" ahahahahhah je ris : il va se prendre une baffe dans la tronche je vais lui dire que c'est un jeu : le jeu du patient qui se prend pour le maitre du monde Mr. Green  pour dieu,... pour papa, ... bref !!


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message [Documentaire] Après le viol 
ce que tu dis Séverine me fait penser en Afrique du Sud quand je bossais pour une ONG, on avait surtout des enfants noirs et métis, ce qui faisait tenir des propos racistes évidemment à certains. Mais l'expérience des socios disait autre chose- que simplement les socios étaient plus présents dans les quartiers difficiles, et de un, et de deux que c'était plus aisé de repérer des enfants maltraités et/ou en voie de se retrouver à la rue (c'est souvent + un processus qu'un départ brutal) dans des bidonsvilles ou approchant que depuis la rue dans les quartiers de familles plus aisées, avec de hauts murs...
bref on a quand même eu aussi des gamins afrikaans ou british, généralement pour inceste, actes pédophiles. La violence est simplement + dissimulée et tue. A savoir que les Afrikaaners ont une sacré mentalité aussi par rapport aux femmes et que les violence conjugales sont vraiment pas réservées à une "race" (mot que je déteste, on est pas des animaux), une ethnie ou autre...

donc oui une question de communication, de déclaration, et de circonstances permettant le repérage.

Message [Documentaire] Après le viol 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation