Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Ecole Freinet
Auteur Message
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Voilà, tout est dans le sujet.


Y en a-t-il parmi vous qui s'intéressent à la méthode d'enseignement Freinet ?


_________________
«On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.» Galilée.
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
J'ai eu deux instits qui s'en inspiraient largement (deux communistes pur jus, mari et femme), avec travail en ateliers, productions collectives, fichiers pour travail libre le samedi matin et tout ce qui s'ensuit. Mais ce n'était pas une école Freinet, donc j'imagine qu'ils n'ont pas pu déployer tous leurs talents
J'en ai un bon souvenir, même si le côté folklo m'échappait à l'époque, en revanche je suis un peu sceptique quant aux résultats. C'était parfait pour tous ceux qui bénéficiaient, à la maison, d'un accès facile à la culture, pour les autres ça a dû être compliqué d'y accéder par eux-mêmes... En fait, alors qu'ils ne faisaient pas mystère de leur orientation politique, j'ai l'impression que leur méthode d'enseignement perpétuait les inégalités plus qu'elle ne les corrigeait.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Waaaaaaa, la chance ! Shocked
Moi j'avais des enseignantes qui étaient presque toutes des bonnes soeurs, c'était moins chic.

Je ne connais pas cette école, mais j'aurais adoré avoir des enseignants comme ça, ça fait un peu bobo-hippie chic (ou peut-être pas, mais comme je le saurais jamais j'ai le droit de rêver)


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Ah non, c'était pas du tout bobo-hippie chic, c'était plutôt costume mao ! Mr. Green
Dans le même genre, j'ai eu un prof d'histoire qui nous a enseigné très peu d'histoire (car ça s'apprend dans la vraie vie, hein) mais qui nous a tout dit sur "comment on fait la révolution" - je me souviens juste qu'il fallait d'abord se rendre maître des moyens de communication, donc du téléphone dans le bureau du proviseur


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Haha, moi je n'ai pas eu droit aux bonnes soeurs.
Par contre, pendant un temps, je n'avais école que le matin. L'après-midi j'allais au conservatoire de musique juste à côté.


Traviata a écrit:


C'était parfait pour tous ceux qui bénéficiaient, à la maison, d'un accès facile à la culture, pour les autres ça a dû être compliqué d'y accéder par eux-mêmes...


Tu veux dire, pour pouvoir faire des recherches ?
Mhh...
C'est sûr que c'est pas évident,
après, ça dépend aussi de comment c'était traité en classe...


Je ne suis qu'à l'aube de mes recherches à ce sujet, mais il y a quelques principes que je trouve vraiment intéressants.


Sinon,
je trouve que le système scolaire en général tel qu'il est a de toute façon une fâcheuse tendance à reproduire les inégalités...
Et ça ira de mal en pis dans l'enseignement supérieur avec l'autonomie des universités... et les clivages sociaux que ça va créer...


Mhh... Sad


Je vais aller méditer tout ça...


P.S: moi j'ai eu une prof d'histoire, en seconde, qui était complètement folle.
On était la seule classe à l'avoir, d'ailleurs.
Elle s'habillait en orange, noir et violet, et elle voyait des esprits.
On n'a rien fait de l'année, la seule chose qu'elle nous disait pendant le cours c'est qu'elle était dans la Sphère de l'Intelligence, avec Zeus.
Un jour, on faisait un cours sur la Grèce antique, elle est arrivée avec une diapositive dans la main (sans projecteur de diapo) et elle a dit "qu'y a-t-il sur cette diapositive ?", et on a passé les deux heures à essayer de deviner...
J'ai aussi connu un prof de physique qui avait Alzheimer et qui disait qu'il y avait trois états de la matière: solide, liquide, et "poudre ou solide divisé"...
Je trouve ça vraiment scandaleux de coller ce genre de prof à des élèves, juste pour occuper le prof.
Enfin bon...


_________________
«On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.» Galilée.
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
En tout cas, le site de la méthode Freinet est très mal fait, on navigue très mal dessus, c'est un véritable brouillon et un bazar sans nom !!!
Je m'étais renseigné pour mon fils, mais ça ne correspond pas à ce dont il a besoin. C'est très bien pour les enfants qui n'arrivent pas à supporter l'autorité, qui ont du mal avec la discipline ou tout simplement qui ont besoin de plus de liberté pour laisser libre cours à leur esprit créatif. Mais il n'y a pas que ça bien sûr.

Tu peux aller consulter leur site si tu arrives à naviguer dessus, tu as bien de la chance...

Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Il y a les écoles Montessori aussi, mais elles dévient désormais de l'esprit initial et sont devenues très très chères, donc vraiment réservées aux "élites", ce qui n'était pas du tout l'intention de départ.


Bossa Nova a écrit:
la seule chose qu'elle nous disait pendant le cours c'est qu'elle était dans la Sphère de l'Intelligence, avec Zeus.

Mort de Rire
J'ai eu un prof de maths gratiné aussi, qui écrivait sur les murs (blancs) avec une craie (blanche). Seul avantage : c'était un passionné d'opéra, il chantait dans les chœurs et nous avait des billets gratuits

Sinon, pour la reproduction des inégalité je suis d'accord avec toi Bossa Nova, c'est de plus en plus vrai partout Confused


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
pour Shivasola:


Bwof tu sais, les sites internet...
en réalité il y a peu de gens qui savent bien les faire.
La plupart des sites internet sont impraticables.
C'est vrai pour l'informatique en général d'ailleurs,
beaucoup d'informaticiens ne savent pas "bien" programmer.
Mon copain est développeur, il programme depuis qu'il a 6ans c'est vraiment une passion, et il est vraiment bon (c'est un matheux à la base...),
et il dit que dans le boulot c'est souvent frustrant.

Sinon, pour l'école,
moi je me base pas mal sur mon expérience en fait... Et je pense que ça m'aurait plus correspondu.
Je ne peux pas trop argumenter pour le moment, parce que je n'ai pas une idée vraiment claire de tout ça,
je commence à chercher à droite à gauche 






Traviata:


Haha !
moi aussi j'ai eu ce genre de prof de maths,
j'en ai eu un aussi qui faisait son cours en regardant le plafond,
il ne nous a pas regardés de toute l'année...


Mais... les matheux en général, sont souvent un peu spéciaux je crois.
Les profs de maths sont à la science un peu ce que les profs de philo sont aux études littéraires  Mr. Green
Je précise que quand j'étais en hypokhâgne, j'avais un prof de philo qui ne faisaient QUE de la métaphysique et qui ne jurait QUE par Kant, Heidegger et Hegel, il avait d'ailleurs fait de La Critique de la Raison Pure notre livre de chevet... (tiens, d'ailleurs, quelqu'un l'a lu ici la Critique de la R. P. ?  Mr. Green ) il avait plein de tics bizarre, et il parlait de l'être et du non être, de la présence et de l'étant... eta et onta...


_________________
«On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.» Galilée.
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
J'ai eu le même en femme - elle lisait quelques pages de Kant tous les soirs au coucher depuis 30 ans - elle nous enjoignait d'en faire autant mais on s'est rebellé
C'est amusant rétrospectivement, de se dire qu'on a quand même gardé du goût pour l'étude malgré tout ça Mr. Green


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green


Je trouve aussi !


Par contre, nous, pour La Critique de la Raison Pure.... on n'a pas eu le choix Oo
ça rigole pas à Henri IV  .


_________________
«On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.» Galilée.
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Ben je connais pas l'école freinet et ses principes, j'ai un peu plus entendu parler de Montsouris et Rudolf Steiner, mais j'ai été à l'école en scandinavie et (je ne sais pas trop comment ela a évolué depuis) les methodes sont très centrée sur le developpement de l'autonomie des enfants, la valorisation de leurs goûts, dons, personnalité - ainsi que d'apprendre à s'évaluer en fonction de son propre parcours et non de celui du camarade de classse ou de la moyenne de classe. La compétition n'est pas du tout valorisée.

J'ai eu d'ailleurs également des profs "gratinés" si vous voulez. Bon il y avait une prof de danois (donc comme en France la prof de français) qui se baladait pieds nus et si on lui disait qu'on se sentait stressés par - disons - le changement de saison, elle était toujours partante pour faire une heure de "rêve" - c.a.d qu'on allait dans la salle de sport, qu'on prenait des matelas et des coussins, ainsi que du matos genre des boules machins pour faire rouler sous les pieds etc pour se détendre, puis on devait s'allonger et l'écouter nous dire qu'on deait ressentir qu'un lotus nous poussait du noombril Laughing enfin arrivé à ce stade en général la moitié de la classe ronflait bref c'était rigolo et sympa mais point de vue littérature heuresement qu'on a fini par changé de prof l'année d'après parce qu'elle nous a rien appris.

Ensuite on a eu un prof passionné, qui se pendait aux poutres du plafond quand il essayait de nous faire analyser un texte et qu'on trouvait pas trop 'interprétation - il était pendu à la pourtre comme il était pendu à nos lèvres lol. Vraiment cool, passionnant. On avait des intervenants souvent de l'extérieurs, soit de jeunes auteurs qui venaient faire une lecture, donc débat ensuite, soit des photographes qui venaient faire un exposé pour toutes l'écoles (et hop deux heures de cours qui sautent pour écouter l'histoire d'un fils de pasteur devenu vagabond aux USA et qui a fait toutes sortes de trèsbelles photos là-bas... ou je sais pas... visionnage de film... conférence sur un métier... sur un travail humanitaire etc etc

Bref c'est une école ou l'on stimule la curiosité dans pas mal de domaines - cours de musique le prof nous fait nous allonger sur les fameux matelas de la salle de sport + couvertures et écouter du classique - faut comprendre aussi qu'on est là dans un milieu souvent rural, donc les jeunes ont pas forcément des parents qui savent ême qui est Bach...

Pleins d'instruments dispo, donc avant le cours on débarque dans la classe, on chante, certains jouent... on travaille les choeurs avec ABBA ou Simon et Garfunkel, du gospel... les jeunes peuvent faire des projts de morceau à jour devant l'école si ça leur chante, suffit qu'ils décident de l'organiser l'école acceptera l'initiative...

sinon y'avait ce prof hippie lol, lui aussi pieds nu cheveux longs. Et il faisait des espèces de ballades avec sa guitarre. Toujours des trucs plutot mignons qui racontaient un peu la vie au lycée. En général on avait droit à un morceau chaque semaine, car chaque semaine on avait une heure de "réunion de l'école" avec des discours, des show (chaque semaine une classe devait faire un mini spectacle) - on pouvait aller annoncer par exemple si on faisait du bénévolat des évènements de nos associations, y'avait aussi les annonces du conseil des élèves (déjà souvent pour qu'on vote - grosse organisation qui a vraiment du pouvoir au Danemarlk)... etcetc

Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Tiens, c'est intéressant d'avoir des témoignages de la façon dont ça se passe dans d'autres pays.
Merci Manamana !


Manamana a écrit:
Ben je connais pas l'école freinet et ses principes, j'ai un peu plus entendu parler de Montsouris et Rudolf Steiner, mais j'ai été à l'école en scandinavie et (je ne sais pas trop comment ela a évolué depuis) les methodes sont très centrée sur le developpement de l'autonomie des enfants, la valorisation de leurs goûts, dons, personnalité - ainsi que d'apprendre à s'évaluer en fonction de son propre parcours et non de celui du camarade de classse ou de la moyenne de classe. La compétition n'est pas du tout valorisée.



Ce sont justement ces principes là qui m'intéressent particulièrement.
L'évaluation aussi.
J'ai envie de réfléchir à une autre façon d'évaluer, qui sonne moins comme une sanction et ne donne pas lieu à un "classement".


Dans mon collège-lycée, très élitiste,
Ils encourageaient énormément la compétition: classement des élèves dans les classes, tendance à creuser l'écart entre les "bons" et ceux qui avaient des difficultés ou qui allaient moins vite, notes volontairement très basses (2/20, 3/20) qui ne servaient qu'à enfermer les élèves concernés dans un cycle d'échec, lecture des notes/commentaires à voix haute lors de la remise des copies, classement des copies... Tendance à n'encourager qu'un seul parcours: prépa puis école d'ingénieur, les études universitaires étant très dévalorisées. Défaut majeur dans l'information et l'aide à l'orientation des élèves...
Deux semaines avant le Bac,
notre prof de maths nous avait gracieusement dit "de toute façon, dans cette classe, y'en aura au moins 5 à la repêche".
Résultat ? Un seul élève n'a pas eu de mention.
Le problème, c'est qu'à force de s'entendre dire qu'on est nul, on finit par le croire.


Enfin...
Après, bon...
J'ai une tendance très marquée à m'intéresser à un enseignement et une éducation très humanistes...
"Une tête bien faite plutôt que bien pleine." disait Montaigne dans ses Essais...


_________________
«On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre.» Galilée.
Répondre en citant
Message Ecole Freinet 
Eh bien Bossa Nova, les écoles danoise sont très ouvertes, si un jour tu as envie d'aller voir comment ça se passe pour faire un travail à ce propos, c'est très simple : cherche un bled là-bas, tu appelles, tu demandes si tu peux venir passer une semaine d'observation et ce sera sans aucun doute possible content j'ai déjà envoyé une copine qui faisait l'IUFM faire un tour là-bas, bon elle très influencée par la pédagogie qu'elle venait d'apprendre a trouvé qu'il y avait trop d'affectif entre les profs et les élèves Rolling Eyes mais pour moi c'est qu'elle n'a pas compris qu'il peut y avoir du respect et de la distance sans que le prof se rende inaccessible. Surtout que par exemple au Danemark, tout le monde se tutoie et il y a une sorte de familiarité entre les gens, sauf la Reine donc, la Reine il faut la vouvoyer mais c'est la seule sourire

Comme pour les anglais le "you", qui est en fait "vous", les danois n'emloient que le "du" qui est donc le "tu", le vous se disant "de" (prononcer "di").

Bref donc par exemple une des méthodes pour éviter que l'enfant 1. ressente trop de stress trop tôt - les premières années ou la première année de primaire, pas de notes, seulement des commentaires (je ne sais pas si ça se pratique pas en France aussi ça) 2. qu'il ne s'évalue qu'en fonction de son propre travail et de l'apprentissage qu'il est censé recevoir dans telle classe - tout au long de l'école, les notes ne sont jamais divulguées aux autres élèves, pas de distribution en fonction de la note, l'élève est pris à part chacun son tour, devant la porte pour discuter de la note, des erreurs, de ce qu'il faut qu'il retravaille, et comparativement à ses travaux antérieurs si il y a progrès ou regression + donc si il y a nette regression, le prof va certainement essayer de savoir si quelque chose se passe mal dans la vie scolaire ou familiale de l'enfant pour influer ainsi sur son travail..... beh oui....

Et sinon moi j'ai été dans un système scolaire (à l'étranger aussi) en primaire où pour passer son année, il fallait avoir la moyenne dans chaque matière, et non pas une moyenne générale. Quand on écrivait pas joliment on se faisait arracher et déchirer sa copie avec commentaires désagréables, comparaison avec les autres élèves qui eux, avaient une jolie écriture (je suis gauchère et bon... j'écris comme un porc), il y avait à l'époque même encore des profs qui se permettaient de nous frapper, et les "cancres" (surtout les enfants étrangers en fait, dont moi donc, ainsi que les enfants de la croix rouge) étaient placés tout à l'arrière de la classe.

J'étais bonne élève certaines années d'autres moins mais n'ai jamais redoublé. Néanmoins, je me suis considérée comme une cancre jusqu'à il y a quelques années, où je me suis penchée sur mes carnets de notes... et oh surprise, ben j'avais de bonnes notes !!!!

Message Ecole Freinet 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation