Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
LA GRANDE EXCLUSION
Auteur Message
Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
Les matins de France Culture - L'invité - émission du mardi 24 novembre 2009

LA GRANDE EXCLUSION

Avec

Catherine Malabou
.  Philosophe, elle enseigne à l'université de Paris X Nanterre et à l'université Buffalo aux Etats-Unis. Elle travaille sur le cerveau et ses blessures.

Xavier Emmanuelli.  Ancien secrétaire d'Etat à l'action humanitaire d'urgence, cofondateur de Médecins sans frontières, médecin-chef à Fleuris-Mérogis, est président fondateur du Samu social

Les Matins de France Culture - Podcast ou Réécouter

LIVRE :
catherine Malabou, Xavier Emmanuelli

La grande exclusion
Bayard - 22 octobre 2009

La grande exclusion est assimilée à tort à la grande pauvreté, à la précarité. Personne ne semble vouloir la considérer pour ce qu'elle est : un syndrome clinique, dont beaucoup de symptômes sont communs à tous les grands traumatisés, détenus, malades d'Alzheimer, victimes de guerre ou d'attentat. Malgré la présence insistante des grands exclus, l'urgence sociale demeure invisible, impensée, incomprise, contestée même en son concept.
   
- 4e de couverture -





Dernière édition par Manamana le Jeu 26 Nov 2009 - 11:09; édité 1 fois
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
Merci pour l'émission Manamana
et re-merci pour le livre !





_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
content suis contente me suis dit que ça devrait t'intéresser

Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
j'ai changé le lien pour diriger directement vers la fiche archive concernée.

Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
Je l'ai écouté et trouvé très intéressant, particulièrement l'insistance sur le fait que l'on a affaire à un syndrome clinique nécessitant une prise en charge médico-psycho-sociale, et non juste des mesures sociales et encore moins des interventions de bénévoles.
J'ai aussi pensé à toi, Séverine, quand Emmanuelli a répété deux fois que le problème majeur n'était pas de trouver des logements mais de permettre à certaines personnes d'être capables d'occuper un logement, cet énorme travail préalable étant généralement passé sous silence.


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
bien je dirais être bénévole dans ce domaine, j'imagine que cela se limiterait à un bonjour et essayer de donner du café et quelque chose à manger - mais franchement sans être formé, difficile..... personnellement, j'ai quand même vraiment du mal avec les personnes totalement incuriques, et je ne sais pas du tout quoi faire devant une personne semblant délirante - lorsqu'il y a une certaine agitation donc. Faut-il appeler les secours ?
Et sans compter la difficulté d'approcher une personne totalement repliée...
bref pas facile de savoir quoi faire aussi je m'abstiens généralement quand je suis face à des personnes que je suppose que l'on peut qualifier de "grands exclus".
Et je vois la différence avec d'autres qui viendront éventuellement vers moi, ou simplement qui semblent abordables.
bref mon observation d'habitante parisienne...

Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
C'est le tort de pas mal de grands mouvements sociaux à l'heure actuelle, de faire croire à la population qu'en proposant des logements aux gens qui n'en n'ont pas on va régler tous les problèmes. Et puis ça renforce le déni chez les sans-abris, ça contribue à les appuyer dans la croyance selon laquelle leur seul soucis, c'est la crise du logement.

Manamana les bénévoles sont généralement centrés sur une poignée de structures, celles qui font le plus dans la ségrégation. Celles qui choisissent les publics les plus "clean", les plus facilement insérable, les personnes capables de moucher leur nez et remercier chaleureusement la dame pour le café offert. Ca renforce l'isolement chez les plus grands exclus (travailler bénévolement avec quelqu'un qui sent mauvais, qui est caffi de poux de corps et qui t'injurie pour le service rendu, forcément c'est pas bien excitant), et par la même occasion ça démontre à ceux pas trop désinsérés à quel point ils sont misérables pour que les vieilles dames doivent leur faire la charité en expliquant à quel point elles sont bonnes.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message LA GRANDE EXCLUSION 
mouai, c'est là où je préfère vivre dans ma cité avec les gens qui m'entourent quels qu'ils soient, plutôt que mettre mon bonjour ou autre  au service d'une démarche organisée qui se voudrait "charitable"
pas envie de me servir de cela à des fins narcissiques, c'est un de mes grands soucis vis-à-vis de la démarches humanitaire ou sociale ce que tu décris...

Message LA GRANDE EXCLUSION 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation