Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Psychologie/Psychiatrie au Québec
Auteur Message
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Oui voilà en fait au travers de mon jeu sur internet je suis contact avec pas mal de Québécois, et j'ai sympathisé avec l'un d'entre eux qui m'a un peu raconté son histoire....
Terrible histoire de père alcoolique et violent, mère folle, fratrie tous décédé jeunes par accident de voiture et cancer précoce.
Et lui en gros a quitté ses parents pour jamais revenir à 12 ans, s'est pris en charge.

Aujourd'hui forcément instable et en souffrance, il est donc passé par la case psy.

1er réaction : bombardement avec médocs. Zyprexa, anti-psychotiques, anxiolytique (alors qu'il a une nette très nette et énorme tendance à l'addiction - surconsommation).

2e réaction : orientation vers thérapie gestion de la colère, thérapie machin thérapie truc.

Résultat : il trouve que les psy sont des charlatans et que bon si c'est pour s'entendre dire "relève les manches suffit de" c'est pas la peine, et il a arrêté tous médocs commençant à s'inquiéter pour sa santé vue sa conso et sa tolérance - ce qui lui a permis d'arrêter: manque de sous, car le dos bousillé par son boulot ne peut plus reprendre dans même branche, donc est au chômage,donc n'a plus de sécu et donc ne peut plus se payer tout cela.

Bref j'ai demandé à mon psy et il me dit "oui là-bas tout fonctionne par protocole"

Et en fait je me dis par conséquent qu'il n'y a en fait rien vraiment pour les personnes souffrant de troubles psychiques....

Bref je voudrais avoir des réactions là-dessus, savoir ce que vous avez comme infos sur le Québec et leur systême de soin dans le domaine de la santé mentale...... si c'est bien aussi catastrophiue que j'en ai l'impression....

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Catastrophique je ne dirais pas ça, il y a de bonnes choses qui nous viennent du Québec, particulièrement (pour ce qui me concerne, enfin mon job) dans le domaine de la réinsertion, mais c'est vrai qu'ils sont passés il y a déjà un bon moment à un mode d'interventions par "protocoles", qui affleure à peine chez nous, ce qui nous incite à essayer d'y résister aussi fort et longtemps que possible !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Ben si j'ai bien compris, l'aspect protocolaire concerne aussi la prescription de médicaments, qui sont donc prescrits en fonction du trouble, et non de la personne......

Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Oui, c'est vendu ensemble en fait. C'est vraiment l'esprit DSM à son apogée - on pose un diagnostic selon ce modèle, et en découle tel traitement à appliquer et tel nombre de séances de psychothérapie de tel type (TCC le plus souvent, évidemment...) à appliquer. On se demande d'ailleurs, dans cette logique, à quoi servent réellement les soignants, vu la maigre place laissée à la créativité individuelle, qui est pourtant le ressort de la clinique.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Bien je me dis que si le soignant lui-même n'existe plus en tant que personne mais uniquement en tant que simple vecteur d'application de protocole, en ce sens on pourrait aussi bien entrer les données dans un ordinateur... où est l'humanité là-dedans ?

Comment des personnes ayant étudié la psychologie peuvent-elles se plier à cela ?
Comment aider des gens à exister en tant qu'individu quand on ne s'octroie pas soi-même le droit de le faire ?

Et là je ne comprends même pas comment ils en sont arrivé à livrer des travaux intéressants sur la ré-insertion avec cette vision là !

Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Ce n'est pas forcément une vision partagée par l'ensemble des intervenants, c'est un mode de traitement imposé de l'extérieur, très loin de la réalité clinique, par des considérations économiques (ça coûte indéniablement moins cher) et juridiques (donc économiques également - on ne fait pas de procès à quelqu'un qui applique un protocole imposé, dérive dans laquelle les patients, les associations de patients et les familles ont aussi une responsabilité).

Mais ils ne sont pas plus bêtes que nous, ils savent très bien qu'un protocole établi sur des données statistiques et visant des coûts minimum ne peut convenir à tout le monde...

Avec l'arrivée de ces modes d'interventions en France, on voit bien qu'il y a en gros 3 positions : les soignants qui sont d'accord avec ces méthodes et qui y participent volontiers, les soignants qui décident que le jour où ils ne pourront plus travailler de la façon qu'ils estiment correcte ils changeront de job et/ou bosseront uniquement en privé hors système (pas mal de potes psychiatres sont passés en secteur 3) et ceux qui pensent essayer de composer tant bien que mal et aussi longtemps que possible.

Pour la réinsertion, je pense que les impératifs économiques les ont justement poussés à être bien plus créatifs que nous pour aider les patients à s'autonomiser. Les institutions françaises sont souvent trop "bonnes mères" - j'ai l'impression que nous faisons souvent un travail formidable jusqu'à un certain point, mais que nous avons du mal une fois arrivés à la dernière étape, lorsqu'il s'agit de laisser les patients s'envoler et vivre une vie aussi indépendante qu'il est permis d'espérer. Là, je parle bien sûr de personnes souffrant de troubles lourds.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Ma psy a pu se mette en privé , ici , car il y a suffisamment de gens fortunés dans cette ville qui peuvent se payer des analyses à 4 séances par semaine . Confused
Pour la réinsertion , il y a beaucoup à faire en Suisse aussi , c'est le plus important se réinsérer et si possible dans des conditions dignes .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Effectivement les travaux intéressants concernant la réhabilitation psychosociale, la désinstitutionnalisation, la qualité de vie des personnes... nous viennent pour la plupart du Québec, qui a encore une large avance sur nous de ce point de vue.
Pour le reste, cela ressemble désormais trait pour trait à la psychiatrie américaine, ce qui est dommage car il y a eu un courant de psychothérapie institutionnelle qui avait franchi l'Atlantique avec certains psychiatres formés en France chez Tosquelles & co.


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
Oui pour les impératifs économiques, le jeune homme cité n'ayant plus de caisse maladie car au chômage, n'a plus de quoi se payer des soins de toute façon quels qu'ils soient....

Ce qui me surprend par rapport à ce fameux modèle américain, et ce que je déduis de ce que vous dites par rapport à ce que je connais de la culture nord-américaine, c'est que j'ai quand même l'impression que les états-unis ont une population suffisamment nombreuses et variée pour qu'un courant psychanalytique continue d'exister. Tandis qu'au Canada, ou en tout cas au Québec, il semblerait que tous soient enserrés dans ce carcan protocolaire.

Ensuite ce que je note, c'est que quand il s'agit de réhabilitation psychosociale de personnes lourdement désinsérées - il y a de bonnes méthodes - mais que quand il s'agit d'un jeune comme celui-là, de milieu défavorisé (provenant d'une région du Québec où de ses propres dires, quasi tout le monde est alcoolique, violent, sans emploi...) mais qui a su somme toute se maintenir dans une certaine socialisation, eh bien il n'y a rien pour lui. Il est trop malade pour une "thérapie de gestion de la colère", il est trop pauvre pour en tester plusieurs de toute façon, et il n'est pas assez malade pour que les bonnes méthodes canadienne s'appliquent......

Répondre en citant
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 
mouai... moi ou les sdf ont le metro fermé dans le froid canadien... j'aimerai bien savoir l'exemple dont on parle... à moins que se soit trop théorique pour moi.

n'oublions pas aussi, de réfléchir sur la question de la société, le question du canada est très différente, puisque la question du sociale est aussi laissé à l'initiative des états.

Ils sont très directs aussi sur la question du médicale,e t ça vient en France, j'ai été hospitalisé la semaine dernière, et j'ai eu un compte rendu, qui n'était pas fait y a quelques temps, j'ai lu tout ce que j'ai dis, avec une mini conclusion de la psychiatre, qui a baclé.
Je sais que j'étais en hopitale pour troubles anxieux, et hallucinations pour une dépression sévère. Ce qui doit répondre à un code administratif.
en meme temps les urgences, c'est un peu une médecine de guerre.
les patients canadiens sont au courant de leurs diagnostique, pour le coté directif dsm administratif, et protocole. et ça j'ai vu ça pour les nouvelles directives dans l'hopitale.

en tout cas symboliquement, un pays ou le froid hivernale tombe à plus de moins vingt qui ferme le metro au SDF, mais dans le meme temps fait des colloques sur le psychosociale, j'ai qd meme des doutes...mais peut etre qu'en été j'aurai parlé autrement...

autres problèmes, les pays ne sont pas les meme institutionnelement, en moyen, et en nombre d'habitant.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Message Psychologie/Psychiatrie au Québec 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation