Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
comment l aider à fair son deuil
Auteur Message
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
bonjour
je vais vous raconter l histoire de mon conjointcar je ne trouve plus les mots pour le soutenir
En 1999 il rencontre une personne dont il est fou amoureux tout va bien entre eux jusqu en 2000 : elle est atteinte d un cancer et meurt quelques mois après en 2001. quelques mois après il rencontre xxx avec laquelle il aura 2 filles en 2003 malheureusement celle ci refuse toute conversation au sujet de son amie decedée et mon conjoint passe plusieurs années sans avoir le droit d en parler
En 2005 nous faisons connaissance et les premières discussions sont au sujet de cette tragedie et au fil du temps nous tombons amoureux l un de l autre , il divorce et nous vivons ensemble et avons 2 petits garcons nés en 2008
J ai toujours mis un point d honneur à faire de mon mieux pour qu il puisse enfin faire son deuil en l écoutant enormément et honnetement je pensais qu il y était arrivé mais depuis plusieurs semaines il va mal et il a fini par me dire qu il ne penser qu à son amie decedée et qu elle l obsedait
je ne sais plus comment faire je pense avor fait tout ce qui était en mon pouvoir pour l aider
Si vous avez des suggestions n hesitez pas je vis mal cette impression de passer en second plan et çà commence à agir sur notre vie de couple

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Bonjour Manu, bienvenue !

M'est avis que l'ex compagne ne l'a pas bien aidé en clôturant le sujet. Mais c'est courant la réaction "arrête d'y penser arrête d'en parler tout ira bien".
Je pense aussi que tu ne passes pas "en second" après cette femme, tu es sur un autre plan. Tu es dans le réel, tu l'accompagnes dans le quotidien, tandis que dans cette personne décédée, à part être un idéal qu'on peut imaginer....

Après 9 ans ce n'est pas "normal" à mon avis d'être obsédé par la personne disparue au point que ça empêche de vivre sa vie dans la réalité. Je pense que trouver un espace de parole auprès d'un professionnel pourrait l'aider, vous aider, à continuer votre chemin.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Bienvenue Manu !

Je vais dire un peu la même chose que Séverine - c'est auprès d'un professionnel que ton compagnon a besoin de travailler la perte de sa première femme. Après tant de temps, si ce vécu traumatique n'a toujours pas été élaboré, les échanges avec des proches n'y suffiront pas et, de plus, ce n'est certainement pas à une deuxième ou troisième épouse d'y aider ! Cela te met, en tant que femme, dans une position intenable qui ne peut en effet que retentir sur la vie du couple.

C'est aussi à ton compagnon de prendre conscience de cela et de la situations dans laquelle il vous a placées et à laquelle son ex et toi avez répondu certes différemment, mais surtout constaté qu'il était impossible de répondre. Il peut avoir une souffrance à travailler de son côté, mais qui ne doit en aucune manière lui faire oublier que tu as ta propre sensibilité qui demande à être respectée.
J'insiste là dessus parce que l'on a naturellement, et à raison, tendance à entrer en empathie avec quelqu'un qui semble vivre un deuil indépassable, mais que l'on a tendance à s'aveugler sur la dimension agressive que peut prendre ce vécu douloureux. C'est aussi en cela qu'il est important que ton compagnon puisse travailler tous ces affects (culpabilité, agressivité...) indissociables d'un deuil et ne pas les projeter sur ses proches.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Pour commencer je vous remercie de la rapidité de vos reponses
Je lui ai déjà proposer d etre aidé par quelqu un de professionnel mais il refuse, il compte sur moi pour l aider à surmonter ce drame mais j avoue que je viens d arriver à mes limites et je ne peux plus rien faire pour lui
La situation ne va pas en s améliorant ( il faut etre vigilant sur le programme télé , le mot simple de cancer le fait pleurer alors un film...........) je sais qu il tient a nous , à moi, aux enfants mais il a des periodes d absences (il est physiquement présent mais la tete est ailleurs ) il arrive qu il se mette à en parler , je me dis qu il evacue un peu mais ce n est plus suffisant je pense qu il a peur de l oublier ou de la trahir
je suis consciente de ne plus pouvoir l aider mais comment lui faire comprendre qu il est plus que nécessaire qu il soit aider par un professionnel ( pour lui une personne n ayant pas vécu cette situation ne peut pas l aider)
un petit conseil?

Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Bonjour manu, Bienvenue ! sourire
Je vais aller dans le même sens que Traviata et Séverine...je crois que la meilleure façon de l'aider c'est de lui dire clairement qu'il n'est pas possible de compter sur toi pour faire ce deuil, car ce n'est pas ton rôle et que ce n'est pas votre histoire.
C'est son histoire à lui et lui seul peut faire le cheminement qui le mènera à l'apaisement, et une aide pro me paraît également nécessaire compte tenu de la pérennisation du traumatisme.
D'après ce que tu décris le cancer est devenu un tabou pour lui (et aussi pour toute la famille ?) ce n'est pas très aidant pour faire face au problème et je suis étonnée des précautions prises (ex programme télé) même si je comprends bien l'intention de protéger mais peut-on régler des problèmes par la fuite et le refoulement ?

Les larmes de ton mari me font penser à une forte culpabilité (pas celle d'avoir refait sa vie de couple) mais à celle que peuvent ressentir les proches de personnes atteintes d'un cancer ou tout autre maladie mortelle.
La culpabilité de ne pas pouvoir empêcher de souffrir, de ne pas être assez présent car la maladie fait peur, celle d'être vivant et en bonne santé etc, etc...ce ne sont que mes propres projections et donc des exemples,mais il me semble que c'est dans des choses comme cela que ton mari devrait fouiller au fond de lui avec l'accompagnement d'un psy.


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Mon avis, c'est qu'il n'évacue plus, il rumine.

Je pense que c'est à toi de lui poser tes propres limites. Tu ne peux pas écouter sans broncher, accepter de devoir choisir le programme de télé en fonction de ses difficultés, sans fin. Tu as fais ce que tu pouvais, c'est aussi à lui de se prendre en charge et de ne pas faire porter indéfiniment ses problèmes à sa famille.

Pour ce qui est de l'impression de ne pas pouvoir être compris, je crois que c'est un sentiment largement partagé par les personnes qui souffrent psychiquement.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
Manu, si ton compagnon se montre trop réticent à consulter un psy (ce qui serait pourtant, à mon avis, le meilleur choix à faire), il peut également se renseigner pour voir s'il existe des groupes de parole pour personnes endeuillées dans votre région (on les nomme généralement "groupes de deuil" ou autre appellation proche).

A Paris, il en existe de nombreux (le plus souvent dans les hôpitaux disposant d'un service d'oncologie et/ou de soins palliatifs) - ils sont animés par des psychologues et réunissent en général une dizaine de personnes faisant partie des proches d'un sujet gravement malade ou récemment décédé. Ils peuvent constituer un bon appui, favoriser les échanges entre personnes ayant vécu des difficultés semblables et éventuellement servir de tremplin vers un travail psychothérapeutique individuel si le constat est finalement fait que l'on n'arrive pas à s'en sortir sans cela.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
bonjour manu , je pense que c'est une bonne idée qu'un groupe de  parole . Des gens ayant vécu la meme chose peut vous faire dire : ah nous sommes pas les seuls isolé dans ce cas .
Bon courage à toi et ta famille

Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
y a qd meme un point, un deuil ne veut pas dire l'oubli... qd on a connu la mort de quelqu'un de proche, c'est un goufre... un vide qui absorbe des tas d'autres choses...

j'ai lu un texte d'une personne sur le role du bon, et du mauvais fantome. Les disparus, les morts, étant dans nos immaginaires, représenations, évus, ils seront présents toujours dans la mémoire collective, personelle, individuelle, mais il y a ceux qui hantent, et ceux qui accompagnent.

et je crois que cette personne qui a écrit le texte que j'ai lu a juste sur un point, c'est etre hanté qui n'est pas suportable. quelle(s) hantise(s) dans la projection ?

moi en ce moment la question des défunts m'intéressent directement. La perte de mon père, me donne l'impression d'une sorte de culpabilité, de role de témoin direct, d'echo de la vie que je devrai avoir par le vécu, la connaissance et l'affection, l'amour que j'ai pour le défunt.

quelle synthèse sur le vécu, qui ne sera jamais oublié, et que l'on veut revivre en somme quand on réfléchit sur la notion du temps et de son identité. quelles sont les problématiques liées à notre propre vie en ce monde, quelles confrontation face à nous meme à travers une personne avec qui on a vécu aimé, et mort, mais dans le souvenir, et la remémoration de sa vie, du partage en fait surtout.

se séparer du mort peut etre complexe, qd on décide, quand on a besoin de porter de quelquechose dont on est garant. c'est là ou je crois qu'il faut comprendre le mot etre hanter, qd on est pas capable de se séparer, je  ne sais pas quel lien bizarre et ou effectivement l'aide psychologique a son role à jouer. confidence, depuis que j'ai un peu décidé de faire mon deuil, j'ai une sorte de violence sur mon psy.

un deuil qui se prlonge, et structure un état, voir une personnalité...c'est compliqué. et ça ne se dit pas que par des mots.

le problème que ça me pose à titre personnel, et là un bémol, ce n'est pas un conjoint mais le père que j'ai perdu en préadolescence, c'est que mettre fin à un deuil on va dire pathologique, c'est m'amputer d'une partie de moi meme, que je n'arrive pas à séparer de moi meme.
si raisonablement j'ai envie de reprendre un peu mieux possession de moi meme, j'ai paradoxalement l'impression que perdre ce sentiment de perte, mais symbiose aussi, c'est ma propre perte, et celle du mort.

d'ou à mon avis le lien d'éternité et mémoire.

si on fait pas le deuil, c'est qu'il y a quelquechose qui nous structure dans ce deuil...qui nous constitue, pourquoi ? ça c'est une bonne question.

enfin qd on s'en rend compte, je parle pour moi hein, y a quelquechose d'assez répugnant en fait. et meme médicalement on peut dire morbide pour celui qui vit un deuil prolongé. c'est pas normal de vouloir s'impregner du mort comme ça. la mort ça pue qd meme ! lol
(désoler)

mais je me demande comment j'ai pu à ce point m'impregner de la mort du père. de la mort de l'autre. le pire c'est que ça ne me rend meme pas poète.

en tout cas il ne faut pas sous estimer la question du plaisir, et du lien au mort.
en revanche, le proche, l'aimé du présent (de la vie) conjoint enfant parent etc, est extremement important pour se relier à des plaisirs et projections plus saines, et surtout plus constructives, parceque construire avec ce qu'il y a de mort, n'est pas possible.

et c'est un élément extremement important. mais l'autre ne doit pas etre le stimulant dans la vie... il faut que le désir provienne de la personne qui souffre du deuil, pour faire une sorte de deuil...mais il fauty laisser aussi ce temps ou il a besoin de penser seul de façon mélancolique, ou partager... sans excès, l'autre doit montrer là ou on est dans l'excès.

mon copain me reproche ces phases morbides dépressives, ou je suis un peu en fusion avec le père. à la fois c'est salutaire, mais dérangeant pour moi. ça me dérange parceque curieusement qd je vis ces moments durs, je retrouve un plaisir de fusion et destructeur sur ma personne.
comme si l'anéantissement de ma personne doit faire revivre l'autre.
en langage symbolique, ça serait vouloir vivre une possession. un plaisir d'une possession fantasmée, qui ne peut que passer par sa propre destruction.

c'est évidement stérile et morbide.

d'ou pour moi à mon avis le recours au vocabulaire du fantome. comment on peut exorciser quelqu'un raisonnablement ?

j'aimerai bien le savoir. ça m'est insuportable pour ma part. mais c'est une transition peut etre que je dois accomplir, avec une aide. et là je vous avoue qu'au niveau de la thérapie; je suis à un point assez flipant. on se sent entier par la perte éprouvé, là est le paradoxe, et c'est là ou c'est compliqué.
lmoi j'appelle ça l'adoration du mort. et il y a un moment ou ce n'est plus possible, ou alors avec des modifications. puisque le mythe se base toujours sur ce qui est passé, mais présent dans la pensée du vivant.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Répondre en citant
Message comment l aider à fair son deuil 
il faut aussi admettre quelquechose, quelqu'un de marqué l'est à vie, donc ne pas s'immaginer que ça disparaisse ou le garder pour soi. la mort d'un proche ça revient souvent par le truchement d'autres faits de la vie. et bça il faut l'accepter. Moi celui qui doit vivre avec moi, doit accepter, que j'ai été marqué par la mort du père...
mais dis toi aussi qu'une personne qui a vécu ce genre de traumatisme, est capable d'une certaine ouverture pour toi...et pour des choses que d'autres ne seraient pas capable d'entendre, suporter etc.

très franchement etre avec quelqu'un de parfois mélancolique (pas dans le sens médicale), c'est etre ouvert à une sensibilité et etre conscient de ses failles, faiblesses.

et c'est là qu'on est capable du beau de l'amour dans un couple... ce qui s'appelle le soutien.

c'est à vous en fait, de voir ce qu'il y a de suportable. et de voir ou ça va trop mal. mais ça les blessures de la personne il faut etre capable de vivre avec.
je ne veux pas vivre personnelement avec quelqu'un qui n'accepte mon vécu, à commencer par l'histoire de mon père. et meme si je suis suivi, et que j'espere aller mieux, personnelement, celui qui m'aime doit aimer mon père par mon récit, et comprendre que ça fait aussi parti de moi, meme si ça doit changer intrinsèquement.
évidement la problématique est bien différente pour vous deux... c'est son ex compagne...ça relève une force importante pour toi, qu'elle jalousie on peut avoir sur une morte ?
et on a le droit d'avoir cette jalousie... cette nostalgie d'une morte, entrave à un amour complet. et il 'ny a meme pas d'enfants sur la défunte pour reporter sa jalousie (c'est l'objet de multiples contes) et je suis certaine que de toute façon tu n'as pas la nature d'une maratre lol

moi si j'ai un conseil comme ça à te donner, accepte le avec son histoire, mais mets tes propres limites, et justes, là ou tu pourrais dire, ceci est dangereux pour toi, pour moi, pour nous.
meme si il faut etre capable d'entendre la plainte. mais ta position est franchement complexe, et douloureuse je crois, enfin j'immagine (je ne le vis pas, mais essaye de penser ta position)
c'est dur d'aimer un homme parfois pris dans sa nostalgie d'une conjointe disparue...

mais je crois qu'il y a possibilité de fonder votre histoire, votre construction, amour, sur un socle encore plus stable le fait qu'il fasse une synthèse en lui meme dans ce qui s'est passé, sans te faire porter trop cette labeur, et toi d'accepter son passé son histoire, et ses bons fantomes (pas ceux qui hantent) mais chose sure, jamais on enlève une personne quelqu'un qui a vécu pour soi de la mémoire.

enfin moi ce dont tu témoignes me fais réfléchir sur mon conjoint, sa pensée restant secrete, par ses craintes justement, son impuissance, et une sorte d'égoisme en moi, mais plus fort que moi...et pourtant j'ai aussi de le perdre lui aussi...

à la différence est que je n'ai jamais rien construit de palpable avec un conjoint, parfois il y a eu aussi la fortune il faut le dire,  meme si j'ai jeté les premieres pierres, mais il faut qu'on m'aide, et c'est à mon amant de m'aider premierement, dans ma volonté de construire, et m'inscrire dans le temps, dans la vie...meme si c'est dur pour moi... pour les raisons quej'ai dis plus haut, et dont je pourrai en parler indéfiniment...il n'empeche que j'ai le désir de l'autre, et c'est cela qu'il faut demander à l'homme que tu aimes, me désires tu, m'aimes tu passionément, aimes tu nos enfants notre vie, m'aimes tu là maintenant peu importe le passé, et ton passé je l'accepte avec toi entierement... redis lui tout ça... votre pacte, votre amour, votre désir ancré dans le temps, la chaire, la construction de votre histoire à vous deux qui a fait que vous etes attachés tous les deux.

l'aide psychologique m'aide à faire des ponts. selon mon experience, le psy, ne créé pas les ponts lui meme, c'est nous meme qui jetons les liens, et il les retranscrit, les problématise en fonction avec notre collaboration. à contextualiser en fonction.

j'ai conscience que pour aimer pleinement l'autre, je dois faire mon deuil...mais ça se passe pas comme ça... ça passe par des tas d'états...il faut etre une magicienne ou une sorcière, pour en une parole changer ce qui se passe. et ça ni soi, ni le psy est un sorcier, meme si on aimerait tous l'etre ;-); il faut laisser murir, comme lorsqu'on pllante une graine dont on est pas sur que ça poussera...

en tout cas dites vous, que l'autre ne sera jamais entièrement ouvert à vous...

et moi je dis qu'il ya beaucoup à produire sur la perte de l'autre, de soi, et le désir de l'autre...et j'en dis pas plus, je me suis autocensurée lol
mais le sexe, l'autre, le mystere, est le meilleure désir pour vouloir s'exalter vers l'autre...et faire de belles choses... moi je te souhaite de faire de belles choses avec ton conjoint, père de tes deux enfants, avec ce qu'il porte aussi en lui, et ce que tu portes, ffranchement soyez heureux, et j'espere ça pour moi et mon couple loool et puis pour l'humanité...ce désir inassouvis de l'autre c'est ce qui fait l'humanité.

désires le, qu'il te désire, peu importe les problèmes posés, et les aides adéquats, c'est ce qui compte, c'est vos désirs mutuels. et bien heureux que tu le soutiens, qu'il te partage ses souffrances, et j'espere vice versa...

là est la beauté...dans la nostaglie, la faiblesse, la failure...là est le domaine du beau, du charnel et de l'amour charnel.


_________________
Si il faut etre acteur de sa vie, je veux bien faire de celle ci, un spectacle ou chacun prendrait le masque qui lui convient.
Message comment l aider à fair son deuil 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation