Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Comportement étrange.
Auteur Message
Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Bonjour,
J'ai écris un message (assez long) pour expliquer mon problème, mais je n'arrive pas à le copier coller ici à partir de Works (ça fait tout buger et Internet Explorer redémarre à chaque fois), donc j'ai enregistrer le fichier, voici l'url pour le télécharger et le lire;

http://www.sendspace.com/file/7i78kt

Merci à tous ceux qui me liront.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Je le recopie ici


Citation:
Bonjour.
J’avoue que je n’ai pris la peine que de lire la charte et je ne me suis pas présentée car si je me suis inscrite ici, c’est pour expliquer mon problème. Je sais qu’aucun diagnostic ne peut être proposé mais j’espère au moins avoir quelques réponses à mes questions, ou alors tout simplement votre avis. J’ai 15 ans, je suis lycéenne et je m’interroge sur mon comportement. En fait, c’est bien plus simple d’en parler sur internet car je ne me considère pas franchement comme une personne vraiment normale et ni mes amis, ni mes parents, ni personne ne sont au courant de mes doutes sur mon comportement. Il y a toujours eu quelque chose qui n’allait pas bien chez moi, et même si j’ignore ce que ça peut être je sais juste que je suis sûrement différente. Pour commencer, j’ai la sensation de ne jamais avoir été heureuse dans ma vie, à part des choses superficielles comme « avoir de nouveaux vêtements, aller chez le coiffeur », rien ne m’a réellement permis de me sentir heureuse. Je ne peux pas réfléchir sur moi-même, c’est-à-dire que je ne peux pas me poser au calme, prendre des décisions. Je suis une personne très impulsive et je ne réfléchis jamais à ce que je pourrais dire/faire, ce qui m’amène parfois à regretter certaines choses. Et j’avoue (peut être la chose qui me fait le plus flipper & dont j’ai le plus honte), c’est qu’il y a un côté « macabre » chez moi, suffisamment pour qu’il m’arrive de taper « autopsie » sur youtube ou google, de regarder la moindre émission policière, de m’imaginer telle ou telle personne morte… Je me souviens même qu’à 12 ans, il m’est arrivé de dire (encore une fois, sans réfléchir…) ; J’aimerai bien tuer quelqu’un pour voir ! . C’était en récréation, j’étais au collège. Pourtant, je n’éprouve pas l’envie direct de tuer quelqu’un, c’est quelque chose de totalement fou et en plus plus tard, je compte être avocate, donc …
Il y a d’autres choses qui me tourmente. J’ai l’impression parfois, d’avoir une voix dans ma tête, qui m’obstine à penser à des choses absurdes, à détester les gens que j’aime, à les critiquer (même des personnes défuntes qui me tenaient à cœur) et c’est sans doutes la chose qui me fait le plus mal. Ce n’est pas si récent que ça, déjà petite je m’obstinait à penser que mon cerveau était une sorte de « machine », un « grand ordinateur » où je pouvais effacer les paroles de X ou Y, retenir telle ou telle choses … Je suis également incapable d’être câline ou affectueuse avec mes parents (qui ont par ailleurs tendance à boire beaucoup en week end, je me suis toujours demandé si cela n’avait pas affecté mon comportement). Il est arrivé à mon père de pleurer devant moi (il n’était pas sobre), et malgré le fait que ma mère m’eut obligé à le serrer dans mes bras, cela me braque totalement. Je n’ai pas tendance à aller vers eux ni rien, je ne sais pas pourquoi. Il m’arrive également une situation stupide, mais qui revient fréquemment ; quand je me sens en danger, j’ai toujours tendance à me percher quelque pas : m’asseoir sur une chaise, aller sur mon lit etc… et rester debout, en contact avec le sol m’est impossible (encore là je m’interroge), c’est comme si une voix m’interpellait en me disant « si tu le fais pas, tu verra! », bref, je sais pas, c’est comme une sorte de manie. Mais je doute que cela soit réellement normal. Encore quelque chose de très étrange ; Je deviens incontrôlable quand je suis énervée. Je vous donne un exemple d’hier soir même ; J’ai des problèmes de poids (de 60 kg je passe ) 49,7 kg puis à 60, puis à 67, puis encore à 60, puis à 68 .. Il n’est pas impossible que j’ai des troubles du comportement alimentaire.) J’avais récemment expliqué à ma mère (avec qui j’entretiens de mauvais rapports) que je trouvais qu’elle me narguait, dans le sens où lorsque j’entreprenais un régime celle-ci s’empressait d’acheter des gâteaux etc, et quand je ne faisais aucun régime il n’y avait rien de tentant à manger. Et hier soir, (alors qu’elle savait que je faisais un régime), celle-ci ramène fondant au chocolat, gâteaux… Et étant donné que mon poids est une énorme faiblesse pour moi, j’ai fais une énième crise de colère, je balance tout à la poubelle, je hurle, je pleure, je me retiens vraiment de tout casser, de la frapper, je me mord et me fais mal moi-même, et je tente de me calmer en tapant dans les coussins, sur le lit. C’est assez flippant,d‘autant plus qu‘en vacances, mon cousin (avec qui je ne m‘entend pas du tout) m‘a provoquée et m‘a insultée, c‘est parti en cacahuète, je l‘ai attrapé et je lui ai foutu un coussin sur la tête en l‘empêchant d‘entendre ses insultes sans me rendre compte que mon geste était allait trop loin. Ou alors, quand ma mère me ridiculise ou m’humilie, ou répète des trucs à mon père, c’est limite à chaque fois ; un jour j’ai carrément attrapé une clef à mécanique, je lai serrée très fort dans ma main et je l’ai relâchée, en sachant pertinemment que l’utiliser contre ma mère aurait été totalement insensé. Des fois encore, alors que je suis totalement calme et normale, mon cœur se met à accélérer très vite sans aucune raison, puis ça se calme. Cela ne dure que quelques secondes, et je ne fais pourtant pas de sport quand cela m’arrive. Il y a aussi quelques moments où j’éprouve du dégoût pour moi-même, je me sens sale, indigne… Je ne sais pas si ça a un rapport mais je supporte très mal mon adolescence, j’aurai voulu rester une petite fille éternellement. Et j’ai totalement peur des garçons, je suis vraiment très méfiante. Il m’est arrivé de chercher des info’ sur des enfants kidnappés, et peut être que certaine histoire m’ont effrayé et que maintenant je me méfie d’eux. Et je ne sais pas si ça peut jouer là-dessus, mais en vacances (j’avais 10 ans), mes parents avaient rencontrés un jeune couple avec qui ils étaient devenus amis, et le fiancé de la fille me mettait constamment la main sur le genoux… Quand je me sens comme ça, il n’y a qu’une seule chose que je veux : mourir. Mais, je ne suis pas suicidaire, j’aime la vie. J’ai également tendance à vouloir paraître intimidante, à vouloir intriguer, me démarquer du lot et paraître intéressante. Etre le nombril du monde, être entourée. Je suis fille unique et je considère certains de mes amis comme des frères/sœurs, mais j’avoue que maintenant j’arrive à peu près à aimer la solitude et m’isoler ne me pose plus tellement de problème, sauf éventuellement le regard des autres. Même si ce comportement m’effraie et peut être assez problématique. Il m’arrive également (surtout après avoir regarder un film) de m’identifier toujours au méchant (du film). C’est en regardant « Esther » (un film où une petite fille se fait adopter et tue ) que j’ai réalisé à quel point tuer était simple, et j’en ai pleuré car à la fin je ne me suis pas reconnue dans mes pensées. Je me suis effrayée, et j’ai tenter de me résonner. C’est comme si je me considérais différente à chaque film que je peux voir et que je m’identifie à des personnages.
Voila, j’ai exposer mon problème même si tout cela peut paraître assez ‘désordonné’, j’en ai conscience et je m’en excuse mais j’ai besoin de mettre à nom à ce comportement bisard. J’avais par ailleurs pensé qu’il s’agissait de troubles névrotiques de la personnalité…
Mercie de m’avoir lue, désolé je sais que c’était long :/
 



_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Bonjour Ashady,

Mon avis, c'est que je vois surtout des problèmes "normaux" de l'adolescence. C'est une période difficile à vivre, mais c'est normal, tous les jeunes passent par ces questionnements sur soi-même.
Quelques petits points quand même, tu as l'air d'avoir de grosses crises de colère. Ca n'est pas anormal en soi mais ce serait intéressant que tu puisses identifier, comprendre ce qui se passe dans ces moments, pour éviter de te mettre ou mettre les autres en danger. Pour ton comportement alimentaire, ce serait également pertinent que tu vois avec ton généraliste dans un premier temps s'il y a lieu de s'inquiéter ou pas.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Merci de m'avoir répondu Séverine sourire Je pensais avoir quelque chose qui clochait, mais ta réponse me fait un peu changer d'avis sourire

Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Bienvenue ashady !

Tous les adolescents ont le sentiment que quelque chose cloche Ceci dit, il y a dans ton témoignage des points qui montrent des zones de souffrance assez spécifiques, et sur lesquelles tu peux en effet essayer de réfléchir, seule ou avec un professionnel si c'est trop difficile.
En particulier, tout ce qui tient à l'intégration des moments agressifs que nous connaissons tous est parfois compliqué à mettre en œuvre - on peut reconnaître cette agressivité et l'accepter sans qu'elle nous envahisse, perturbe nos pensées et nos actes, on peut aussi reconnaître que certains de nos choix (tu parles d'être avocate par exemple) peuvent être un moyen de tenter de contrer, ou de "réparer", cette agressivité perçue en soi.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Oui j'ai conscience que m'énever (parfois pour rien) ne mènera pas à grand chose, j'essayerai de me calmer au fur et a mesure mais juste une petite et dernière chose, j'ai une amie (qui me connait telle que je me suis décrite dans le post') qui m'avait dit que je pouvais éventuellement avoir des troubles borderlines ou je sais pas trop quoi (son meilleur ami fait des études de psycho), j'ai trouvé ça après quelques recherches sur internet :

Si vous ou une personne que vous connaissez a de façon régulière,plus de  5 points suivants, il est possible qu’elle souffre de ce trouble de la personnalité
Ce test est dérivé des critères du trouble borderline dans le manuel DSM IV édité par l'association américaine de psychiatrie
Ce test ne constitue pas un diagnostic, seul un spécialiste comptétent dans cette pathologie peut établir un diagnostic.


[*]Incapacité à gérer ses émotions ou victime de ses émotions [*]Problèmes relationnels (Le fait de ne pas être capable d'être affectueuse avec ses parents ou d'avoir qu'un seul ami garçon, peut être que ça peut y correspondre? Mais dans le doute je ne souligne pas..)[*]Changements d’humeurs soudains, intenses rapides ou fréquents (Oui totalement, exemple : La dernière fois j'étais toute peps (sans aucune raison de l'être d'ailleurs, j'étais contente c'est tout xD) puis un gars m'a un peu "rembaré" sur un statut facebook, en 2sec j'étais totalement blasée & énnervée.. Et ça m'arrive, j'ai toujours été quelqu'un de lunatique).[*]Anxiété [*]Relations de type Amour / Haine. Pense autrui en Tout Bon / Tout Mauvais sans compromis (Ca m'arrive, mais pas tout le temps, donc je ne le souligne pas).[*]Sentiment d’être une " victime ", incapacité à accepter ses propres responsabilités [*]Sentiment de déprime, tristesse ou de vide (Parfois mais pas constament)[*]Accès de colère fréquents ou imprévisibles (extériorisés ou pas) (Mentionné très clairement dans mon post je crois xD)[*]Image de soi instable (Comme je l'ai dit dans le texte il m'arrive de me sentir très mal au moins de vouloir "mourir" sur le moment. Mais j'aime la vie en général, ce ne sont que des phases, du coup je pense pas vraiment avoir une image de moi stable mais vous pouvez me donner votre avis sur ça !)[*]Peur de l’abandon (Oui totalement, comme je l'ai dit être fille unique m'amène à considérer mes amis comme un peu mes frères ou soeurs, du coup impossible de m'imaginer me faire abandonnée par ceux que j'aime (et nottament ma famille, puisqu'une partie était disputée avec mes parents j'étais persuadée qu'il ne m'aimait plus parce qu'ils ne cherchaient pas à avoir de mes nouvelles).[*]Comportements impulsifs autodestructeurs comme la Boulimie, Sexualité à risque, Anorexie, Dépenses incontrôlées, Alcool, Conduite dangereuse, Abus de médicaments, ( Boulimie : Mentionnée dans mon post & Anorexie je sais pas trop, je sais juste qu'être descendue à 49,7 kg pour 1m71 n'a rien de très normal. Abus de médicaments : Je m'arrange toujours pour prendre des anti stress quand je vais mal, et pour les moments de grand stress (examen par ex.) il m'arrivait d'en prendre énormément (5à10) car je trouvais que ça ne marchait pas tellement <_< .. Donc je pense que ça peut avoir un rapport ? )[*]Attaques de rage ( bin pas tellement besoin de me justifier étant donné que c'est le problème dont jai le plus parlé)[*]Tentatives de suicides ou d’automutilation comme se couper, se brûler, se griffer ( automutilation : Il m'est arrivé de le faire très souvent à une époque et de le refaire rarement quand je vais très mal & se griffer : Dans le texte, j'ai mentionné que quand j'étais en colère je me faisais du mal, il m'arrive également de me griffer <_<).

J'ai mis ce qui me correspondait en souligné en espérant quand même que tout ça ne veuille pas forcément dire que j'ai quelque chose, c'est juste mon amie qui me met le doute (autant être fixé puisque je n'ai pas l'occasion de voir des spécialistes, je pense que mes parents me prendraient pour une folle )

Et merci encore pour vos réponses, j'ai l'impression d'être écoutée pour une fois sourire

Répondre en citant
Message Comportement étrange. 
Aïe ! entre les copines qui ont des copains qui vont connaitre un jour et les sites d'autodiagnostics, difficile de s'y retrouver.
Pour ce diagnostic de borderline, je pense que la plupart des personnes peuvent se retrouver dans les critères énoncés. Moi-même je m'y retrouve, et pourtant je n'ai pas reçu le diagnostic de borderline par mon psy.

Un diagnostic se fait avec un vrai professionnel dans la vraie vie, et ça demande le temps nécessaire à notre psy de voir évoluer les troubles pour poser ce diagnostic.
Les personnes borderlines recoivent parfois le diagnostic, lorsque la souffrance les amène à consulter un psy. Mais ce n'est pas le diagnostic qui est gênant, c'est la souffrance qui peut aller avec. Et je suppose que de nombreux borderlines ne seront jamais diagnostiqués, parce qu'ils n'iront jamais consulter un psy, parce que leur trouble ne les empêche pas trop de vivre ou qu'ils s'en accomodent. Bref, ça ne sert à rien de consulter pour un supposé diagnostic, en revanche c'est tout indiqué lorsqu'une souffrance (peu importe son nom) nous empêche de vivre convenablement.


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Message Comportement étrange. 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation