Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Des bonnes ondes pour les malades mentaux
Auteur Message
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Des bonnes ondes pour les malades mentaux

Le Figaro, 28/01/2010
Sandrine Cabut

Animée par des patients, une radio diffusée sur Internet veut changer les regards sur le handicap psychique.


Pour l'une, participer à cette radio est l'espoir que «les bien portants comprennent notre différence, qu'ils voient aussi la richesse qu'il y a en nous, la grande sensibilité des malades psychiatriques». Pour une autre, c'est «un moyen de rentrer dans la société en ayant une parole propre». Un troisième y voit «un outil qui aidera à nous intégrer, à nous faire admettre, à ne plus être rejetés». Depuis quelques mois, ces trois patients atteints de troubles mentaux, et bien d'autres, animent Radio Citron. Diffusée pour l'instant sur Internet, cette radio «qui n'a pas peur des pépins» aura peut-être bientôt droit de cité sur les ondes de Radio France, qui parraine l'initiative.

«La radio, c'est le contraire de l'enfermement. Ce serait bien si vos productions pouvaient nous alimenter», leur a assuré Jean-Luc Hees, le président de Radio France, en inaugurant officiellement Radio Citron, mardi, à la Maison de la radio, en présence du maire de Paris et de nombreux patients. Permettre à ces derniers d'exprimer leurs différences et de faire évoluer la perception qu'ils ont d'eux-mêmes, et amener leurs auditeurs à changer de regard sur la maladie mentale, c'est le but de ces radios animées par des malades mentaux. En Argentine, où l'aventure a commencé en 1991, avec la Colifata, première radio à émettre depuis un hôpital psychiatrique, 7 millions de personnes écoutent l'émission. D'autres pays, comme le Brésil, l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, se sont lancés dans des aventures similaires. «Nous nous sommes inspirés de la Colifata», précise sur le site de Radio Citron, l'association l'Élan retrouvé, qui encadre les animateurs. Fondée en 1948, cette association crée et gère des structures sanitaires et médico-sociales pour réadapter et réinsérer les malades atteints de troubles psychiques.

Billets d'humeur, météo, horoscope, mais aussi micro-trottoirs… Les animateurs de Radio Citron assurent une ou plusieurs rubriques. Ils sont amenés à «s'exprimer sur ce qu'ils vivent, pensent ou sentent de la société qui les entoure», chacun avec son ton, plus ou moins humoristique et décalé, expliquent les responsables de l'association. Avec un beau brin de voix, Ekaterina raconte les contes qu'elle a inventés, comme «une vie de bouton». Charly, alias GCD, «Gros Cerveau Déglingué, trente ans de psychiatrie», précise-t-il, lit des poèmes et tient une étonnante «loi de l'horoscope». Il y a aussi une rubrique «conflit de canard» (des recettes de cuisine assez particulières) ; un feuilleton intitulé La Voix de l'autre, récit d'une histoire d'amour à travers des échanges par e-mail. Il y a même des débats philosophiques. En pratique, deux à trois heures d'émission sont enregistrées tous les deux mois. Certains sujets sont traités dans les différents services impliqués de l'association, d'autres donnent la parole à des personnes extérieures à l'institution, mais dont les interviews sont réalisées par les patients, d'autres encore sont débattus en direct. «L'échange avec les auditeurs est capital et pourra se faire à deux niveaux, à l'intérieur de l'Élan retrouvé et avec le grand public, insistent les responsables. Ce seront des échanges écrits sur notre site Internet et par téléphone. Lors de l'enregistrement général, des auditeurs pourront être présents et intervenir.» Une invitation à écouter les différences.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/28/01016-20100128ARTFIG0045…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
C'est marrant mais pour ma part et pour éviter qu'on me classe comme "différent" et pour s'intégrer ,  à part avec vous et mes amis , je ne parle pas de mes troubles psychiques , parce que même si je pense que l'information peut faire évoluer les mentalités j'ai pas envie d'être caser dans une case . Je suis comme les autres : j'ai des passions , des doutes et des difficultés , je mange et je vais aux toilettes . Voilà tout . Par contre je pense qu'il faut "apporter" le thème de la souffrance psychique aux ados dans les lycées pour plus les aider à avoir le courage de demander de l'aide en cas de problème .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Mon fils m'expliquait justement ce midi "cette différence" qui le caractérisait, lui et les autres personnes souffrant comme lui de schizophrénie.
J'ai longtemps eu du mal à comprendre dans le passé cette position parce que je trouvais cela stigmatisant et quand il utilisait l'expression "les normaux" c'était douloureux pour moi car je me disais que c'était faux, qu'il était "comme les autres" pour reprendre tes termes Psychonaute. Finalement je faisais l'erreur d'opposer "les normaux" au sens contraire soit "les anormaux", alors que ce n'est pas du tout de ça qu'il s'agit mais bel et bien de différence.
Il est assurément comme tout le monde mais sa sensibilité est différente, sa perception du réel peut être différente et je comprends (ou peut-être j'accepte mieux maintenant) combien c'est important pour lui d'être reconnu dans l'intégralité de ce qu'il est.


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Tout à fait Fracat il n'est pas que schizophrène ! C'est une personne à part entière .
Pour ma part , si je dis rien aux gens , ils ne voient rien de ma souffrance . Faut dire que mes troubles de dsymorphophobie sont guéris ainsi que mes angoisses . Par contre j'ai encore une mauvaise image de ma virilité que je travaille avec ma psy .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Pour lui non plus rien ne se voit Psychonaute...
Heu... "c'est une personne à part entière"
ça me froisse quand même un peu, enfin je trouve cela plutôt insolite de le préciser Laughing

C'est une bonne idée cette radio sourire


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Ce que je voulais dire c'est que c''est super important d'être pas "réduit" à son problème psychique .
C'est pour ça que je parlerais jamais de ma pathologie hors de mes proches pour pas qu'on me réduise à ça . 


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Ou alors sur cette radio donc dans un contexte particulier .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
psychonaute a écrit:
Ce que je voulais dire c'est que c''est super important d'être pas "réduit" à son problème psychique .
C'est pour ça que je parlerais jamais de ma pathologie hors de mes proches pour pas qu'on me réduise à ça . 

C'est mieux dit comme ça Laughing
C'est justement pour cela que je trouve important de changer le regard sur la maladie psychique, pour que les personnes n'aient pas à cacher leur différence comme s'il s'agissait d'une maladie honteuse.

Bon ce coup ci Bonne nuit Psychonaute, bonne nuit tous sourire


_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Bonne nuit !


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
ben moi je trouve passionnant de toute façon de confronter les perceptions et les sensibilités de tout le monde, car pour moi le réel et la normalité sont des choses qui me paraissent absurdes tant elles sont indéfinissables, ou alors seulement définissable si l'on pouvait regrouper toutes les perceptions et sensibilités humaines pour créer une image totale..... 

perso mes troubles psy, cela fait partie de moi et même si je les cache à certains (ma famille), dans mon monde quotidien je préfère pouvoir en parler car oui cela me donne une perception particulière et une manière de m'adapter particulière et pourquoi est-ce que je cacherais cela, je ne trouve pas ça honteux - ce que je peux trouver honteux sont certaines conséquences qui me font culpabiliser - mais en soi je ne vois pas ce qu'il y a de honteux.

Donc cool cette radio content

Répondre en citant
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 
Radio Citron, pour une autre image de la maladie mentale

LE MONDE | 14.02.10


Avant sa chronique, en vers, sur Radio Citron, Charly se présente d'une voix gouailleuse : "Moi, c'est Charly GCD, qui signifie Gros Cerveau Déglingué. Parce que trente ans de psychiatrie, ça compte." C'est dit ! Habile utilisateur de la langue française, il lit des contes et des poèmes dont il est l'auteur, propose un horoscope aussi peu fiable que les autres, mais franchement drôle, et composé en vers, toujours.

Ses interventions s'inscrivent dans l'émission que produit chaque mois l'association L'élan retrouvé, qui regroupe des structures sanitaires et médico-sociales de réadaptation et de réinsertion de malades psychiques. Constituée aussi d'autres chroniques, d'une revue de presse, d'intermèdes musicaux ou encore d'un débat philosophique animé par Cyrille Deloro, l'émission est diffusée sur le site de Radio Citron.

"SORTIR LES PATIENTS DE LEUR ALIÉNATION"


Cette Web-radio, créée en septembre 2009, est animée par des patients, des usagers d'institutions psychothérapeutiques, et les soignants qui les accompagnent. "La maladie mentale fait peur. Comme les gens ne viennent pas à nous, c'est à nous d'aller vers eux, mais en apportant un plus, en proposant quelque chose", explique Colette Laury, psychothérapeute, chef du service d'accompagnement à la vie sociale (SAVS) de L'élan retrouvé. "Il s'agit de changer l'image que le public et la société ont de la maladie mentale, et aussi celle que les patients ont d'eux-mêmes. Cela fait partie du débat démocratique", poursuit-elle.

Car depuis quelques années, plusieurs faits divers tragiques ont contribué à écarter encore davantage les malades mentaux de la société dont ils font pourtant partie. Tandis que les reportages sensationnalistes sur les Unités pour malades difficiles (UMD) se multiplient, la majorité des patients atteints de troubles psychiques est ainsi oubliée. "Seuls 2 % des schizophrènes sont des malades dangereux", rappelle justement Colette Laury.

Inspirée du modèle créé par Alfredo Olivera en Argentine, Radio Citron est en quelque sorte la cousine française de la Colifata, la radio de l'hôpital psychiatrique de Buenos Aires qui connaît un grand succès. Elle s'inscrit dans un projet global et passionnant, à la fois thérapeutique et sociétal, initié par la psychothérapie institutionnelle.

Un courant né un peu après 1945, qu'ont défendu de grands psychiatres et psychanalystes comme Jean Oury et Félix Guattari ou encore Paul Sivadon (fondateur de l'association L'élan retrouvé, à Paris). "La fonction essentielle de l'institution est d'être une médiation qui permet l'échange entre l'individu et la société. Il s'agit de chercher à sortir les patients de leur aliénation psychique et sociale, de faire en sorte qu'ils prennent une part active à la société", conclut Colette Laury. Tout est là.

Hélène Delye


http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2010/02/14/radio-citron-pour-une-…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Des bonnes ondes pour les malades mentaux 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation