Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Je ne comprends pas mon analyste
Auteur Message
Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Bonjour à tous,

je suis nouvelle sur ce forum alors je ne sais pas très bien comment cela fonctionne encore.


Cela fait 3ans que je suis en analyse..je ne saurais pas vous dire de quel courant théorique est mon psy car il a tout bonnement refuser d'en parler avec moi. Les séances durent 30 min a raison de deux fois par semaine..

Mais voilà, je ne comprends pas ce qu'il me dit sur le moment, a force , beaucoup de choses se répétent et je finis par entendre certaines choses assez globales mais ça ne fait pas forcémment sens pour moi et dans ma vie, et a chaque séance lorsqu'il me parle, tout d'un coup je ne comprends pas.;tout est flou tout est confus et ça me pose sérieusement qsuestion. Je continue parce que je sais que mon désir de tout savoir et tout comprendre de façon limpide et quasi schématique ou scientifique est utopique mais je me questionne de plus en plus car depuis qques temps je souffre d'un symptôme précis et la psychanalyse ne m'aide en rien face à cela et toute la souffrance (énorme) que ce symtôme provoque...

est-ce ce qu'il me faut?

si vs avez des avis n'hésitez pas à m'en faire part;

merci à bientôt

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Bienvenue Alex !

Tu es sur le divan ou en face à face (c'est juste pour clarifier ce que tu appelles analyse) ?

C'est en effet souvent par la répétition, et le petit décalage qu'elle permet à chaque fois, que certaines choses peuvent se présenter autrement et commencer à être pensées et clarifiées. Les interprétations ne font pas non plus sens du premier coup, mais il faudrait voir si elles finissent par faire leur chemin en toi, et t'éclairer, ou si décidément elles restent lettre morte.
Si tu as naturellement un désir d'explication globale et définitive, il est certain que ce cheminement peut être difficile à vivre par moments, car il implique beaucoup de tâtonnements, mais c'est aussi sans doute une richesse pour toi de réussir à penser de façon moins univoque, plus complexe.
Bref, il y a beaucoup d'éléments à peser, et tu peux aussi interpeler ton analyste sur ce point, sur ce qu'il pense lui de votre évolution.

Pour le symptôme que tu évoques, il est apparemment survenu en cours d'analyse ? C'est important de savoir s'il est réellement apparu en cours d'analyse ou s'il était présent avant pour te répondre, car, dans ce cas, sa fonction est sans doute différente. Un travail thérapeutique fait disparaître certains symptômes et en fait apparaître d'autres, qui ont un sens dans le déroulement de la thérapie, qui sont un message qui demande à être interprété dans ce cadre précis, souvent dans la relation elle-même.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Merci 
Merci de ta réponse!

oui je suis sur le divan..

la démarche de compréhension que m'apporte l'analyse m'intéresse bcp c'est pour cela que je continue mais c'est vrai que des fois je me questionne sur est-ce la bonne démarche oiu peut être est-ce la bonne approche?

Mon symptôtme est apparue en cours d'analyse et ce qui est difficile c'est la non prise en compte de la souffrance qu'il implique par mon analyste..je sais qu'il n'y voit que le sens latent mais pour moi c'est dans le réel et le quotidien..et c'est difficile d'entendre que j'en suis responsable..

Je sais que mes résistances viennent de ce que mon analyste me dit quant à la responsabilité consciente ou pas de ce qui m'arrive et c'est dure car si j'en crois ce qu'il me dit je suis pas sortie de l'auberge!!

Mais j'ai aussi l'impression qu'il interprète des choses différemment des fois sur un même sujet alors ça m'embrouille....

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Ce n'est pas trop en termes de responsabilité que la question se pose, à mon avis. On a affaire dans ces cas à des phénomènes inconscients qui ne dépendent pas de la volonté, ou alors personne n'aurait besoin d'aller voir un psy ! Ce qui est intéressant n'est pas de se demander si c'est de sa faute ou pas mais ce que cela veut dire et c'est dans ce déchiffrement que les choses peuvent s'éclaircir.

Mais ce déchiffrement ne renvoie jamais à un fait univoque, ou alors on est confronté à une caricature de psy à la Molière, "et voilà pourquoi votre fille est muette". C'est dans un faisceau de liens que se cache le sens, ou les sens plutôt, de quelque chose qui s'exprime ainsi. Je sais que cela peut paraître déroutant quand on cherche une, et une seule, solution, mais je crois que c'est important d'apprendre à penser de cette façon, petit à petit, si l'on veut profiter de la démarche analytique.

Pour le symptôme en question, s'il est très gravement invalidant, ton analyste peut aussi te proposer d'autres formes de travail en parallèle, avec un confrère, pour t'aider à dépasser ce cap.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
merci oui c'est vrai, ça m'éclaire sur ce qu'est effectivement cette démarche et ce que l'on peut en attendre, c'est vrai que je me montre souvent impatiente car je voudrais que les choses changent vite...

Que pensez vous du fait que mon psy ne souhaite pas aborder la question de son orientation? Parce qu'il m'a traversé l'esprit que je comprenais pas à cause de cela (une oriantation théorique particulière..)

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Hello Alex !

Héhé non à mon avis le problème n'est pas que ton psy ait un langage particulier en raison d'une orientation particulière, et que tu devrais l'étudier pour pouvoir le déchiffrer... l'analyse c'est pas le Da Vinci Code

A mon avis, c'est justement le fait que tu risques de te plonger dans des bouquins pour aborder l'analyse et ton ressenti qui l'incite à éviter de te donner cette information, je dis cela mais j'en sais rien, hein.

Sinon, ayant un peu la même façon d'appréhender le monde par schéma que toi, il se trouve qu'au cours de ma thérapie j'ai passé également un looooooong moment à avoir l'impression que mon psy prenait ma cervelle et la secouait dans tous les sens me faisant perdre mes repères.... aujourd'hui, je peux te dire que j'en vois toute l'utilité. content

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
c'est rassurant!!

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
en fait je me pose des questions car je ne suis pas certaine d'avoir entamer une analyse pour les bonnes raisons, je ne suis pas certaine que ça me convienne, que sa façon de faire me convienne, que ça change quelque chose...autant de questions qui sont interprétées par lui et moi, des fois, comme des resistances au travail psychique...mais comment faire la différence entre des résistances et la réalité de ce qu'il se passe? est ce que je dois continuer au bénéfice du doute?

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
continue au bénéfice du doute  content encore une fois je te rejoins là, j'ai une sorte de terreur à l'idée de confondre mes "pensées irrationnelles" avec la réalité, enfin que mes ruminations m'empêchent de voir le vrai, et ce doute persistant me rend dingue parce qu'à partir de ce flou comment prendre une décision mesurée ?
Mais tu sais l'analyse c'est aussi un tâtonnement, où l'on éprouve des choses contraires et où les chemins sont tortueux... et pas forcément clairs et découpés. Je pensais au début que j'allais enfin pouvoir me défaire de ce flou avec l'analyse, que cela allait me faire voir les choses avec une espèce de clarté qui simplifie tout, allège tout, mais c'est pas comme cela que ça fonctionne.... enfin je pourrais pas t'en dire plus parce que je ne saurais pas expliquer moi-même ce qui se déroule exactement, juste que des choses dans mon fonctionnement, ma manière de ME percevoir et percevoir le monde, se sont légèrement inclinés, et c'est ces petits changements d'angle offrant de nouvelles possibilités qui modifient ma manière d'être au monde.... .

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Oui je pensais aussi que ça allait m'éclairer et au contraire je trouve que ça peut parfois me compliquer les choses..est-ce le but? c'est pour ça que je me questionne et quand je lis certaines réponses de Traviata qui ne me connait pas mais qui est si juste et si claire..jme demande si je suis au bon endroit sur ce divan!

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
Méfie-toi de ce genre d'impression car les pâturages d'à côté sont toujours plus verts

Ce qui me vient en revanche à l'esprit en te lisant, et qui rejoint un peu ce que je disais sur un fil voisin, c'est qu'il faut aussi te faire confiance et voir si, depuis 3 ans, tu as tout de même le sentiment d'avoir avancé un peu dans ta problématique et/ou le sentiment que tu pourras avancer. Et si tu en doutes, il ne faut pas hésiter à aborder le sujet avec ton analyste, quelques ajustements pouvant parfois améliorer la situation.

Pour reprendre également ce que je disais dans l'autre fil et qui concerne un peu ta question sur la prise en compte du réel, je dirais que l'expérience professionnelle de l'analyste a aussi un impact qui, dans certains cas, n'est pas négligeable. Elle est même plus importante que son obédience, bien qu'il y ait parfois un lien entre les deux. J'ai peut-être tendance à prêcher pour ma chapelle, donc c'est à prendre avec des pincettes, mais je crois sincèrement qu'il est parfois utile d'avoir recours à un analyste qui a une expérience du travail en psychiatrie.

Quand un analysant dont les problèmes entraînent de graves difficultés dans sa vie quotidienne est suivi par ailleurs sur un plan psychiatrique, on peut se faire plaisir et ne se préoccuper que d'une écoute analytique, sachant que les collègues vont s'occuper du reste. Mais quand on est seul dans sa prise en charge, c'est bien d'associer plusieurs niveaux d'écoute et de faire attention à ce qui se passe dans la vie réelle du patient.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
 
Citation:


Quand un analysant dont les problèmes entraînent de graves difficultés dans sa vie quotidienne est suivi par ailleurs sur un plan psychiatrique, on peut se faire plaisir et ne se préoccuper que d'une écoute analytique, sachant que les collègues vont s'occuper du reste. Mais quand on est seul dans sa prise en charge, c'est bien d'associer plusieurs niveaux d'écoute et de faire attention à ce qui se passe dans la vie réelle du patient.



Ah ben j'adhère à 100% content
c'est une des choses qui me rassure avec mon psy, c'est qu'il est psychiatre et travaille en hôpital et est engagé au niveau social, grande exclusion et populations migrantes.... ainsi je me dis qu'outre sa longue expérience, puisqu'il n'est pas tout jeune, qu'il a la faculté de relativiser ma situation par rapport à celle de personnes en beaucoup plus grande difficulté que moi, et inversement aussi de se rendre compte de ma situation réelle - quand je lui rapporte que mon "cas" est passé devant un comité pluridisciplinaire, il sait ce que cela signifie (contrairement à moi pour qui cela reste obscur). Bref cela me rassure sur l'alliance thérapeutique entre lui et moi, que ce soit sur le plan chimiothérapique comme sur le plan psychologique.
Sans compter qu'il est passé lui-même sur le divan et que j'imagine qu'il a donc eu droit à des éprouvés similaires en tant qu'analysant - enfin comment dire... qu'il sait ce que cela "coûte"... en temps peut être aussi avec les répercussions sur le réel parfois sous forme de symptômes de transfert, et je me dis qu'il y croit et sait le bien que cela peut amener malgré les années de travail et de difficultés. 

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
oui c'est ça qui me gêne dans mon analyse, la démarche analytique est intéressante est utile à son niveau mais mon psy banalise complétement mes "symptôles" et la souffrance que ça engendre et donc ça m'énerve honnêtement

Répondre en citant
Message Je ne comprends pas mon analyste 
 oui c'est super énervant Laughing mais bon, le fait est que même si une prise en charge des conséquences d'un symptôme invalidant peut s'avérer nécessaire (par un médecin, un psychiatre qui serait le prescripteur, etc etc) il n'empêche que tout psy même psychiatre que tu verras et pratiquant une thérapie d'inspiration analytique ou l'analyse, ce n'est pas à ton symptôme qu'il va s'adresser, c'est à toi.

Message Je ne comprends pas mon analyste 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation