Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
AD ou psy ou les deux ou rien.
Auteur Message
Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Bonjour,
Mon généraliste me déconseille tout médicament pour traiter mon état dépressif-pas-au-bout-du-rouleau (Que je trimballe depuis l'enfance, j'ai 38 ans) Il estime que la psychanalyse que j'effectue est plus efficace, et qu'un travail en profondeur est plus adapté. Sauf si j'insiste, mais il faudra que je prenne rendez-vous tous les mois pour obtenir une nouvelle ordonnance. Je refuse et je lui dis que trouve fastidieux d'aller chez le médecin tous les mois, et lui de me répondre que ça ne va pas si mal alors... Bref il m'énerve.
Ma psy quant à elle estime qu'une prise d'anti-dépresseur pendant l'analyse n'a jamais entravé le travail. Si cela me fait du bien, et qu'aucun effet secondaire très gênant n'apparait, il n' y a pas de raison de me priver de cette "béquille". Je dis pourquoi pas.
Mais j'hésite encore...donc je consulte mon prof de yoga : Pour lui c'est une manière de mettre la souffrance de côté. Mais, si je décide de prendre des AD.. son conseil est de le faire à 100 %, c'est-à-dire en pleine conscience, et d'accueillir la souffrance quand elle reviendra. Il m'énerve aussi.
De ce fait, je suis tentée de suivre le conseil de ma psy. Hors, si ce n'est pas mon généraliste qui me fera les ordonnances, ce ne sera pas elle non plus. Bienque psychiatre de formation, elle ne veut pas tout mélanger. Je pense qu'elle a raison mais que faire ? Et puis, je ne peux même pas en parler avec elle puisque j'ai arrêté les séances pendant un moment. ça me rappelle que j'ai envie de la revoir mais ça ne résoud pas mon problème, j'ai aussi envie de me soigner. Merci pour vos conseils.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Bonjour Foigri,

Pourquoi ne pas demander à ta psy qu'elle fasse le lien avec le généraliste, un courrier ou coup de téléphone pour lui expliquer ce qu'elle pense être le mieux pour toi ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message suppr 
suppr



Dernière édition par foigri le Lun 20 Fév 2012 - 22:10; édité 1 fois
Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Bonsoir Foigri,


ça n'a rien de choquant pour moi qu'un médecin qui prescrit un AD demande à voir sa patiente tous les mois pour renouveler l'ordonnance. 
Sinon, ton problème est assez classique : solliciter trop d'avis peut créer de la confusion...
Je ne partage pas l'avis de ton prof de yoga : en effet, les AD n'empêchent pas de faire un travail psychothérapique, mais ils font moins souffrir. Je trouve que la vie est assez dure en général, elle est même très dure pour un(e) déprimé(e). Je ne vois pas l'intérêt de prescrire de la souffrance, sauf à être mystique ou sadique. Les AD font aussi mieux dormir, mieux fonctionner de manière générale, et "mieux penser". Donc - s'il n'y a pas trop d'effets indésirables - c'est tout bénef.  sourire


_________________
Aussi longtemps que les ours n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur.
(proverbe africain, personnalisé)
Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
C'est clair, il n'est pas juste de souffrir pour souffrir.. ça paraît débile et sans intérêt. Mais tout dépend de la croyance qu'on accorde à une technique. Prendre des anti-dépresseurs ou faire du yoga sont deux voies différentes et pourtant leur intérêt commun c'est de se sentir bien. Quand il s'agit d'une voie, on met tout en œuvre pour lui donner un sens à exister, et ça devient de la technique. J'ai commencé une analyse il y a 4 ans, à la manière d'un plongeur Club Med avec son tuba pour voir les jolis poissons en surface. Mais je n'en ai pas vu. J'ai vu quelques trucs laids sans forme bien définie dans un désert semi aquatique semi aride. Cela ne m'a pas passionné. Mais j'ai continué à explorer, parce que je croyais encore trouver quelque chose d'intéressant. Rien. J'ai continué parce qu'il y avait le transfert qui me maintenait dans le processus, c'est tout. Au yoga comme en analyse, je cherche à connaître le goût de l'effort.. Il suffit de dire cela pour en faire un principe idéaliste. Et là, je veux m'arrêter. Sans goût de l'effort, pas d'apprentissage. Quel sportif n'a pas le goût de l'effort et le plaisir d'atteindre son objectif ? Lorsqu'une personne comme moi dépressive mais pas trop qui cherche à se dépasser, trouve que cela est insurmontable et se décourage vite. Je crois que les anti-dépresseurs peuvent m'aider à refaire surface mais j'abandonne tout espoir de connaître un jour la joie du sportif. Trop focalisée sur mon idéal, je perds de vue l'essentiel, donner du corps aux mots. Il faut vraiment que je retourne voir ma psy parce que là ça devient un peu l'enfer.

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Coucou Foigri

J'espère que tu trouveras une solution par rapport à l'AD, oui cela peut t'aider à avoir moins mal et en effet ne changera rien à qui tu es ni même à tes interrogations - cela en évitera juste l'aspect accablant des ruminations dépressives qui est si épuisant et qui obscurcit tout.
C'est une bonne idée celle de Séverine, mais sinon tu trouveras aisément un autre médecin pour t'en prescrire si tu juges cela toujours nécessaire, que ta psychiatre pense que cela te ferait du bien et que ton médecin actuel s'entête.
Après, c'est normal que la prescription se fasse de mois en mois, je ne connais personne fonctionnant autrement pour la prescription d'AD.

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Ok, si c'est normal, pas de problème. Une fois, un médecin m'avait fait une ordonnance de Prozac à renouveler 3 fois. 

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
L'espacement se fait souvent de façon progressive, prescrire pour un mois, puis pour deux mois. Il serait bon en effet que ton analyste, si elle est favorable à la mise en place d'un traitement, puisse joindre le généraliste pour en discuter avec lui et préciser à quel type d'AD elle pense et ce qu'elle en espère pour toi. Hormis le soulagement, une precription bien pensée peut débloquer un travail qui n'avance pas, permettre de faire bouger certaines résistances, donc il n'y a a priori pas de raison majeure de s'en passer si le traitement est efficace. Cependant, certaines personnes ont besoin de ressentir une certaine souffrance pour continuer leur travail et lui donner un sens, c'est peut-être ce que tu appelles le goût de l'effort, et c'est naturellement à prendre en compte également.


_________________
La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient. G. Garcia Marquez
Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Oui, merci Hermès, je dois sûrement ressentir cette souffrance pour comprendre le sens de ce qui se passe autour de moi et en moi. Et mon intellect ne suffit pas à cette tâche. Si je ne ressens pas la douleur psychique, dans les limites que je me suis données, que me reste-t'il à accomplir ? Rien. Parce qu'en ce moment je ne sais rien faire d'autre que comprendre. Autant faire de cet état un centre d'intérêt.
Avez-vous regardé Envoyé Spécial et son reportage sur les AD ? L'effet placebo est prouvé. Quant à l'expérience qui tente à prouver le contraire... L'expérience des 3 rats pendus par la queue : Le rat sous AD se bat plus que les deux autres pour s'échapper! Les deux autres abandonnent et attendent que ça se passe ou sont morts, on ne sait pas trop. J'ai pensé en voyant cela, que je ne risquais pas de prendre des AD pour me donner la force de défoncer les murs de ma prison ! je trouve que c'est une perte d'énergie globale. Enfin, j'ai tout le temps de changer d'avis.

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Oui pas grave, tout a un effet placebo dans la vie, même si on prescrivait de la soupe lol, cela peut avoir un effet bénéfique --> apaisant quand on la mange religieusement à heure dite et en croyant aux bénéfices de toutes les bonnes vitamines qu'elle contient (ce qui est vrai AUSSI) preuve pour moi simplement que la psychée est puissante. Cela n'annule pas le fait que les médocs aient un effet "somatique".

Pense à ce combat du rat comme un moteur pour vivre et faire toutes sortes de choses plutôt qu'à un moteur pour lutter contre une mort certaine.

 

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Je te remercie pour ta vision positive du combat de la vie :-}. Tu dis "faire toutes sortes de choses" mais pourquoi les faire ? Pourquoi faire des AD ? A part pour permettre aux personnes dépressives de faire quelque chose. Et le rat se mange la queue ! Parfois je trouve que tout ça n'a aucun sens.. Je vois derrière des lunettes sales et déformantes alors que je pourrais porter des lunettes propres, teintées rose bonbon !

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
Laughing mais tout ça n'A aucun SENS !!!!  Laughing

A toi de lui en donner du sens, enfin plutôt, disons que c'est à toi de trouver le sens que cela a pour TOI.

C'est pas rose comme vision, c'est juste que c'est pas grave que ce soit n'imp cette vie content
Ca a toujours été n'imp et tellement en même temps, imagine ce qu'on a réussi à faire avec n'imp depuis l'aube de l'humanité !!!!!!  Mr. Green

Répondre en citant
Message suppr 
suppr



Dernière édition par foigri le Lun 20 Fév 2012 - 22:12; édité 1 fois
Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
(9 mois plus tard)

Bonjour,
Ca ne sert peut-être à rien, tant pis.. j'avais envie d'en parler : j'essaie de me souvenir dans quel état était mon âme quand je souffrais de ruminations... Mais ce n'est pas facile car il y a sûrement une part de création, enfin d'invention réparatrice dans le rapport!

A l'époque, c'est-à-dire, de mars à août, mon idée dominante était d'échapper à tout prix à ma condition terrienne de fille moyenne. Etre en quelque sorte meilleure que la personne qui habitait mon corps, un truc comme ça... résultat, j'étais abattue et courbaturée du matin au soir. Néanmoins je pouvais encore aller au travail à condition d'écouter toute la journée et même en présence des autres, les vilaines pensées telles que : "c'est fou comme t'es une grosse merde.. mais t' arrives à gagner ta croute, c'est bien, relou"
Parce que chaque jour était un calvaire moral plus douloureux que la veille, ma force physique diminuait. Vouloir être meilleur sur le plan moral devenait : vouloir être moins pire sur le plan physique sauf que je n'y arrivais pas non plus! Traviata m'a dit que je me trompais de combat. Ce qui veut dire que je donnais l'impression de mener un combat avec ou contre je ne sais quelle idéologie alors que je vivais tout simplement dans la torpeur. Je rêvais d'une personne qui me sorte de là. Ma psy. Un guide n'importe qui.. 6 mois étaient une éternité.

Aujourd'hui je me rappelle seulement avoir souffert mais j'ai oublié le sentiment. Je luttais contre la faiblesse de prendre un anti-dépresseur que j'ai fini par prendre quand même. Mes courbatures ont disparu au bout de deux jours et l'énergie est revenue au bout d'une semaine. Je positive. Donc je neutralise. Tout va bien dans la ouate.  Comme ça, sans réfléchir je dirais que l'AD pour moi est une bonne vieille graisse qui dégrippe l'armure corporelle, laquelle est plus pratique à porter lorsqu'il s'agit de mener le combat de l'existence. Ca me rappelle le truc des rats content (en relisant un post précédent). 

Répondre en citant
Message AD ou psy ou les deux ou rien. 
sourire Hey mais c'est que des bonnes nouvelles ça ! C'est cool que tu viennes nous tenir au courant de l'évolution pour toi depuis tes derniers posts ^^

Tu continues à voir un thérapeute ?

Message AD ou psy ou les deux ou rien. 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation