Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème]
Auteur Message
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
Quand la télé vous manipule

Le Point.fr, 24/02/2010
Emmanuel Berretta

En 1963, le professeur de psychosociologie Stanley Milgram inventait une expérience démontrant à quel point un individu peut obéir à un ordre contraire à ses valeurs. En l'occurrence, l'individu se voyait demander d'infliger des décharges électriques de plus en plus fortes à un prétendu cobaye. Une expérience popularisée par le film I comme Icare , d'Henri Verneuil. Le cobaye était, en fait, de mèche avec le professeur et ne recevait nullement ladite électrocution. Il était situé dans une pièce voisine et se contentait de gémir en fonction des voltages de plus en plus puissants... Tout cela n'était qu'un subterfuge de manière à examiner le comportement de celui qui, obéissant aux injonctions du professeur Milgram, était capable d'infliger la charge électrique maximale. À l'époque, 62 % des personnes avaient obéi jusqu'au bout en se mettant dans "un état agentique", selon l'expression du professeur... 47 ans plus tard, combien d'entre nous, placés dans des conditions identiques, sont capables d'infliger jusqu'à 460 volts ? C'est ce que France 2 a voulu tester, en s'appuyant sur l'équipe du professeur Jean-Léon Beauvois, chercheur en psychologie sociale, dans un documentaire passionnant, Le Jeu de la mort , réalisé par Christophe Nick, diffusé le 17 mars prochain en prime time.

France 2 a légèrement modifié les paramètres de Milgram. Ici, il s'agit de vérifier l'impact de l'autorité quand celle-ci, au lieu d'être incarnée par un scientifique en blouse blanche, repose entre les mains d'une simple animatrice télé, en l'espèce, Tania Young. L'équipe du professeur Beauvois a donc reproduit l'expérience de Milgram, mais en la transposant dans un faux jeu télévisé. Une petite annonce passée dans la presse a permis de sélectionner 80 candidats. Chacun d'entre eux pensait participer au pilote (non diffusé) d'un nouveau jeu télé pour le compte de France Télévisions. Leur participation est bénévole. Un public est présent, qui applaudit comme dans les vraies émissions de jeu...

Le supplice de la chaise électrique


Le jour du tournage, les personnes sélectionnées se voient expliquer la règle : elles devront questionner un autre candidat (en fait, un acteur de mèche avec les scientifiques), lequel devra retenir 27 associations de mots. À chaque mauvaise réponse, le questionneur devra, en guise de "punition", pousser un levier et ainsi soumettre le candidat fautif à une décharge électrique de plus en plus importante. Le spectre du voltage part de 20 volts pour aller jusqu'à... 460 volts, en grimpant par tranche de 20 volts... Première surprise : aucun des 80 postulants ne conteste, à ce stade, le principe même du jeu. Comme chez Milgram, l'acteur n'est pas visible du questionneur. Il entre dans une capsule où on l'attache à une chaise électrique, puis on referme la capsule. Si bien que le questionneur est entretenu dans l'illusion que les décharges sont réelles, car il entendra les réactions à la douleur du faux candidat, mais ne le verra pas gigoter sur sa chaise. Et pour cause : l'acteur sort de la capsule par un petit passage secret, dissimulé à l'arrière. Ce qui va se passer à partir de là nous plonge dans une certaine horreur...

À 80 volts, devant la douleur (feinte) de l'électrocuté, le rire du questionneur est la première réaction de décompression. "Le rire relaxe et permet au cobaye de poursuivre vers de plus hauts voltages", explique Jean-Léon Beauvois. À 180 volts, les cris de l'acteur sont plus vifs : un premier groupe de questionneurs se rebelle. "À ce moment-là, 17 % des questionneurs décident de tricher en appuyant de la voix les bonnes réponses au QCM", observe le professeur Beauvois. À 320 volts, l'acteur supplie d'arrêter le jeu, mais l'animatrice Tania Young presse le questionneur : "Ne vous laissez pas impressionner, continuez..." Comment poursuivre la torture ? 70 % de ceux qui persistent nient la victime en parlant pendant qu'elle crie. À 380 volts, l'acteur ne réagit plus. Le silence fait croire que la décharge l'a fait s'évanouir. Et malgré cela, 80 % des questionneurs vont au bout de l'horreur... C'est plus qu'en 1963 ! Sur les 80 personnes testées, trois n'ont pas souhaité que leur passage figure dans le documentaire. Sur ces trois personnes, deux font partie des désobéissants. Plus intrigant, le "champion des rebelles" a refusé de se montrer. Il s'agit d'un individu qui, non seulement, a désobéi, mais a réussi à retourner en sa faveur le public de l'émission afin que cesse le tournage.

Désobéir ? Un exploit

Désobéir ? Visiblement, c'est difficile pour un individu isolé, soumis à la pression, même d'une simple animatrice. Ils ne sont donc que 17 sur 80 à avoir osé se rebeller contre l'autorité. La situation de l'expérience est, bien entendu, artificielle et mérite d'être relativisée. "Ceci ne se produirait pas dans le cadre d'une entreprise où un individu, soumis à un ordre contraire à ses principes, pourrait toujours s'appuyer sur, par exemple, ses collègues pour refuser d'obéir." Ici, l'individu n'a aucun recours. Il passe pour la première fois à la télé. Les caméras, les lumières, le public, tout l'impressionne. Et puis, il a confiance dans la production qui, pour l'inciter à aller plus loin, lui fait savoir, par l'intermédiaire de l'animatrice, qu'elle le décharge de toutes ses responsabilités... Le cobaye subit cinq degrés d'injonction. Si, à la cinquième, il continue à résister, le jeu s'arrête. L'expérience le considère comme un désobéissant.

L'équipe de Jean-Léon Beauvois a introduit des variantes sur un petit échantillon des cobayes. Dans la première d'entre elles, l'animatrice se retire et confie la maîtrise du jeu au seul questionneur. Dès lors, sans la pression de l'autorité, le taux de désobéissance monte à 75 %. Deuxième variante : introduire un conflit entre deux autorités légitimes. Le scénario est le suivant : à 180 volts, une personne de la production fait irruption sur le plateau sur le mode "On arrête tout, ça dérape, c'est une catastrophe !" Tania Young, au contraire, insiste pour poursuivre le tournage. Le questionneur observe donc que quelque chose cloche. Il doit choisir son camp : l'animatrice ou la chargée de production...

"La télévision est mûre pour tuer"

C'est ici l'une des différences majeures avec l'expérience de Milgram, lequel avait lui aussi introduit ce conflit entre autorités : en 1963, la désobéissance était massive. Aujourd'hui, les questionneurs ont continué à pousser les décharges en se rangeant aux ordres de l'animatrice Tania Young ! "Des situations qui produisaient le désordre n'en produisent plus", constate le professeur Beauvois, tandis que Christophe Nick, l'auteur du documentaire, en déduit que "la télévision est mûre pour accueillir un jeu où le but consiste à tuer son prochain".

Conclusion sans doute un peu exagérée, non ? "Cette expérience est terrifiante parce qu'elle montre que nous obéissons davantage à la télévision qu'à n'importe quel pouvoir, conclut-il dans L'Expérience extrême , un ouvrage (aux éditions Don Quichotte) qui relate les détails de cette aventure humaine aux confins de l'horreur. C'est la dérive de la télévision commerciale vers des programmes de plus en plus violents qui a banalisé la torture sur un plateau." Un réquisitoire qui sera débattu juste après la diffusion du documentaire le 17 mars prochain, autour de Christophe Hondelatte.

http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2010-02-24/experience-scientifique-…



Dernière édition par Traviata le Sam 6 Mar 2010 - 22:08; édité 1 fois

_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
L'émission est déjà passée sur une chaîne de télévision belge, sous le titre "le jeu de la mort" :

Le "Jeu de la mort", un docu-fiction édifiant


Dans les années 60, le psychologue américain Stanley Milgram démontrait que des êtres humains placés en situation de soumission à l'autorité pouvaient infliger sans broncher des souffrances inacceptables à leurs semblables. Cela marche encore mieux avec la télévision...
Le film et le débat qui a suivi peuvent être revus dans leur intégralité ici.


http://www.rtbf.be/info/societe/medias/le-jeu-de-la-mort-un-docu-fiction-ed…


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
L'extrait du film d'Henri Verneuil, I comme Icare, également inspiré par l'expérience de Milgram :


I comme Icare Milgram
envoyé par PPPlazaref.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
Hé bien , voilà qui me plaît et qui plairait à mon philosophe fétiche : Bernard Stiegler . Il est à noter que la télévision sollicite de plus en plus les comportements pulsionnels ( ridiculisation de la fonction parentale dans la pub , humiliation et comportement régressifs dans la télé- réalité , politique "spectacle" , etc ) . Reviendrons-nous au jeu du cirque pour autant non je ne pense pas , mais ces expérience questionnent .
Pas trop surprenant non plus pour un psychanalyste : le pouvoir hypnotique du meneur ou du représentant d'une autorité sur un sujet qui fait céder les refoulements ...


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
Bof, franchement, qui ignore encore aujourd'hui l'expérience de Milgram et peut donc passer réellement pour un sujet innocent ? Les gens ne sont tout de même pas des idiots, contrairement à ce que pensent certains réalisateurs et même certains éminents professeur de psychologie sociale Comme dans toutes les émissions de téléréalité, les gens jouent à jouer, sachant que personne n'est dupe. Alors évidemment, ce défoulement collectif peut avoir quelque chose d'obscène, mais le credo général est que personne n'en souffrira au bout du compte (que les participants qui ont voulu se payer leur quart d'heure de célébrité en prime time en souffrent plus tard est une autre question...).

Par ailleurs, je suis fortement sceptique concernant cette assertion :
Citation:
obéir à un ordre contraire à ses valeurs

Je suis en complet désaccord avec l'interprétation qui est souvent faite de l'expérience de Milgram. Je ne pense pas que l'on puisse faire faire n'importe quoi à n'importe qui, tout comme on n'obéit pas à n'importe quel ordre sous hypnose. Se parer ensuite de cette pseudo-raison pour justifier les actes répréhensibles que l'on a commis ne tient pas en ce qui me concerne.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
j'ai évoqué cette expérience de milgramm en cours de psycho : déjà il y avait plus de la majorité des participants qui arrivaient à la décharge mortelle d'electricité, je crois dans les 60%


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
C'est toujours difficile de tirer d'une expérience une réflexion ou une théorie . Cela dit je pense que dans certaines circonstances un humain peut devenir un barbare ou du moins  obéir à certaines injonctions contraires à ses valeurs mais dans des contextes particuliers comme la guerre ou une misère économique particulièrement . Alors certains ne tomberont pas dans le panneau bien sûr mais bon ...

Sinon non pour moi la télé-réalité n'a rien d'un jeu même s'il est présenté comme tel puisque certaines personnes y sont mises  dans des situations de rabaissement , et je crois que c'est révélateur de la société dans lequel on vit en général . La présentation de la sexualité dans la pornographie est un autre exemple de "mise en scène" où en l'occurrence l'objet rabaissé est une femme . Pour moi l'humain est sans arrêt en lutte contre la régression et je considère qu'on la favorise de plus en plus .
Enfin chacun voit midi à sa porte .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
Je suis d'accord avec toi concernant l'aspect régressif, mais ce n'était pas de cela dont je parlais, uniquement du postulat selon lequel il suffit de manipuler habilement quelqu'un pour le transformer en assassin "à l'insu de son plein gré". Bon, c'est un de mes chevaux de bataille, on en avait déjà discuté longuement ici : http://questionspsy.leforum.eu/t197-Resistance.htm


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
On parlais pas de la même chose je crois  , mais tu as raison et sous hypnose et ailleurs on peut pas faire n'importe quoi à n'importe qui . Et heureusement .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 
Maintenant si on prend la guerre ou un génocide , on tombe sur la théorisation de Green sur la fonction désobjectalisante qui retire peu à peu , par palier ,  le droit à l'existence de l'autre sa singularité , et puis il devient d'abord un sous-homme (les juifs pendant la seconde guerre mondiale) dans le racisme ordinaire , puis deuxième palier une chose interchangeable , pire éliminable . Et les nazis suivaient les ordres .
D'ailleurs ça me fait penser à E.T de Spielberg ou dès le début de leur rencontre , Eliott montre à E.T des soldats faisant la guerre dans un jeu , je veux dire par là que le penchant à faire la guerre commence très tôt et est directement véhiculé dans les jouets .


La question reste : Qu'aurais-je fait moi ? Ma psy m'avait dit sur la Shoah , "on ne saura jamais ce que l'on aurait fait dans cette triste époque" .

Narguer les nazis comme Freud avec son "Je puis cordialement recommander à tous la Gestapo" ? Ou lutter et refuser en prenant le risque de perdre la vie à son tour ?
Franchement je reste songeur . Je me garde bien de répondre .

Dans une période de paix , comme la nôtre , les pulsions destructrices sont "mises en veilleuse" en quelque sorte parce que l'on n' est pas terrorisé par la perte de sa propre vie ou des personnes que l'on aime .   


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Message Quand la télé vous manipule [Zone Xtrème] 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation