Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 2 sur 5
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Un monde sans fous ?
Auteur Message
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Sur France 5, le documentaire "Un monde sans fous?" a intéressé 406 000 fidèles
soit 1.5% du public.C'est déjà pas mal !


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Merci pour l'info, nous nous demandions justement combien de téléspectateurs, hormis les gens concernés sur le plan personnel et/ou professionnel, avait choisi de regarder ce documentaire. Espérons que les 98,5% restant le regarderont sur internet !


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
moi je l'attends sur Mediapart après le 20 !

Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Coucou Manamana,
On peut visionner le documentaire sur le site de France 5 jusqu'au 20 avril
http://documentaires.france5.fr/documentaires/un-monde-sans-fous




_________________
Je me mis enfin à réfléchir, c'est à dire à écouter plus fort.
( Samuel Beckett)
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
ah zut JUSQU'au 20 avril ! J'avais compris à partir du 20... merci bcp Fracat sourire

Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Manamana a écrit:

ah zut JUSQU'au 20 avril ! J'avais compris à partir du 20... merci bcp Fracat sourire


En effet, il est dispo sur france 5 jusqu'au 20, et sur mediapart à partir de 20 avril
Je vous engage à aller jeter un coup d'œil sur les com qui apparaissent sur le site de france 5... ICI


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Merci  je viens de le regarder, je suis émue parce que sans être dans la profession il m'apparaît que c'est le débat sociétal, philosophique, éthique, politique, CENTRAL actuellement pour toute personne attachée aux valeurs humanistes - et que je me sens moi-même menacée par cette idéologie conformiste souhaitant effacer les différences dans un but de productivité....

L'investissement massif dans une science pour qui le moindre décalage par rapport à une "norme" prédéfinie et calculée me semble particulièrement inquiétant, même si bien sûr si les neurologues devaient trouver des cures intéressantes pour soigner les maladies mentales c'est un progrès qu'il ne faut pas craindre... il me semble que sur ce point le discours des scientifiques  et des politiques est en complet décalage avec la REALITE : suffit d'avoir des collègues pour se rendre compte que tout le monde a ses handicaps, ses défaillances, ses "désordres", ses "anormalités" alors où place-t-on la limite ? Et si la limite est définie métriquement, est-ce donc vraiment aussi simple de déterminer qui est normal dans notre société ergo un employé potentiel... pourquoi pas un parent potentiel à l'avenir....
Bref l'impression qu'on voudrait passer toute la population dès le plus jeune âge aux test métriques pour nous séparer  : les malades, les vieux, les faibles d'un côté, les fort, les productifs de l'autre. Ca ne vous rappelle pas quelque chose ? Sad

Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
On est déjà dans une société de plus en plus populiste via les médias et la télé . Entre le populisme et l'idéologie à laquelle tu penses il n'y a qu'un pas .
Confused .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Les psys de toutes sortes font partie du paysage médiatique : « avis du psy » dans les journaux de la presse écrite, chroniques radiophoniques, participation à des émissions de télévision grand public

Les causes de cette « culture psy » qui caractérise notre époque sont multiples : attention croissante portée par nos contemporains à leur santé, hier physique et aujourd’hui psychologique ; valorisation de plus en plus grande de la personne par rapport au groupe ; compétitions sociales dérégulées nécessitant un Ego en bon état de marche…

Mais la vulgarisation psychologique n’est pas un phénomène nouveau. Le premier et le plus grand des vulgarisateurs psys fut bien évidemment Freud, dont les livres sont des chefs d’œuvre du genre : clarté du style et des propos, nombreuses histoires cliniques, souci d’être compris du lecteur et de lui être utile… Aujourd’hui encore, une enquête montre que les experts « psys » les plus fréquemment conviés par les télés et les radios pour commenter actualité sociale, professionnelle ou politique restent trois psychanalystes : Rufo, Cyrulnik et Tisseron.

Pour l’image de marque de la psychologie et de la psychiatrie, tout d’abord : chaque fois qu’un psy parle clairement, apporte des éléments de réflexion ou d’action adaptés, il fait du bien à sa discipline toute entière, dont l’image de marque n’a pas toujours été si bonne (entre les clichés d’une psychiatrie brutale ou asilaire, et ceux d’une psychanalyse inefficace et prétentieuse). Et il facilite l’accès des patients aux soins : on hésite moins longtemps à venir consulter un professionnel de santé si on a vu un des représentants de sa spécialité se montrer humain et compétent dans un média. Cela ne concerne d’ailleurs pas que les patients : l’image de marque des psys auprès des étudiants des filières scientifiques et biologiques n’est pas si bonne, comme le montrait une étude anglaise cherchant à comprendre pourquoi les jeunes médecins tendent aujourd’hui à se détourner de la psychiatrie : mauvaise image auprès du grand public, perception de manque de moyens et d’efficacité thérapeutiques, etc

D’autre part, le champ psy connaît la même évolution que le champ médical : l’émergence des droits des patients, leur désir d’être informés et associés aux soins, d’être considérés comme des partenaires plus que comme des sujets. La nécessité de partager le savoir, les connaissances, de travailler de concert avec les patients paraît aujourd’hui une évidence : « Aucune psychothérapie ne se révélera démocratique si elle n’intègre la vérité d’un monde ouvert {…} Il lui faudra donc s’enrichir, collaborer avec ces véritables forces sociales que sont les associations de patients. Il lui faudra participer à la diffusion des connaissances, cette connaissance qui rend les malades aussi savants que leurs thérapeutes… » (Nathan, 2006)

La psychiatrie internationale (celle des pays anglo-saxons et de l’Europe du Nord entre autres) est médicale, scientifique et pragmatique. La psychiatrie française est philosophique, littéraire et intellectuelle. Ce sont ainsi une historienne de la psychanalyse, des écrivains, des philosophes et des normaliens qui ont le plus occupé le terrain médiatique français pour expliquer doctement comment les maladies mentales doivent être traitées ! Seule contre tous, la psychiatrie française se complait dans son statut d’« exception ». La posture a certes du panache, mais aide-t-elle vraiment les patients ?

« Eppur si muove ! »


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Mais Bipote tu te rends compte qu'en tant que malade mental tu serais dans un monde tel qu'il se profile un candidat au bracelet gps et aux puces dans le cerveau ? Sérieux ça te dit toi de te transformer en Cyborg et d'être pisté partout ?

Ensuite non la psychiatrie française n'est pas une exception, les pays latino-américains par exemple, l'Espagne ont un point de vue similaire.
Et tout simplement : je ne sais pas si tu es au courant, mais cette question de psychanalyse vs comportementaliste est un peu dépassée, oui ok c'est du blabla qui persiste, mais sur le terrain les soignants se servent de tout ce qui marche et qui peut être dans l'intérêt du patient, d'une manière ou d'une autre. D'où l'idée ici de ne pas exclure l'une ou l'autre forme de thérapie.

Ce qui est problématique dans cette manière de voir courant philo/psychanalyste vs courant scientifique, c'est que 1 tu les opposes alors qu'ils sont complémentaires, 2 je vois plutôt le courant scientifique exclure le courant phénoménologique que l'inverse....

puis je comprends toujours pas pourquoi tu détestes autant Freud, gars, il est mort ça fait un bail !
Ce qu'il a posé comme principes étaient une révolution alors, puis oublie pas que la psychanalyse était la toute PREMIÈRE psychoTHERAPIE CLINIQUE.
La psychologie et la psychiatrie ont fait du chemin depuis sourire

Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Tiens en fait... du coup je me demande... 

Si on devait arriver à télécharger la psychée dans un robot ultra correctement câblé, vous pensez qu'on somatiserait encore ? Mr. Green

Autrement posé : "les robots rêvent-ils de moutons électriques"

Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Manamana a écrit:

Tiens en fait... du coup je me demande... 

Si on devait arriver à télécharger la psychée dans un robot ultra correctement câblé, vous pensez qu'on somatiserait encore ? Mr. Green

Autrement posé : "les robots rêvent-ils de moutons électriques"

Qu'on m'implante un port USB sur le champ ! lol


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Manamana a écrit:

Tiens en fait... du coup je me demande... 

Si on devait arriver à télécharger la psychée dans un robot ultra correctement câblé, vous pensez qu'on somatiserait encore ? Mr. Green

Autrement posé : "les robots rêvent-ils de moutons électriques"
Excellent . content


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Je suis d'accord avec Bipote sur le règne de l'ego et les ravages de la psychologie de bazar qui est hélas très présente ,  et surtout dans les magazines féminins .
La complaisance narcissique , l'idée d'un moi "fort et adaptable" aux besoins du marché , les "conseils" pour l'éducation pour les enfants qui ne sont plus des sujets en construction , mais des espèces d'insectes à améliorer , tout ça me fait horreur . Confused



De même je refuse la centration unique sur les liens familiaux , certes fondamentaux , comme causalité des pathologies , il serait préférable pour les analystes de regarder un peu aussi le monde dans lequel ils vivent , certains le font Green , Donnet , François Richard , Lebrun etc mais d'autres restent fixés sur la relation aux parents et ses effets . Je le constate .
Comme si les parents étaient "détachés" en quelque sorte du monde contemporain dans lequel ils baignent qui n'a plus grand chose à voir avec celui de Freud . Freud qui était aussi un grand analyste de son époque qui jetait un regard lucide sur le monde extérieur et pas sur la seule cure . A bon entendeur -  

Le monde capitaliste et du consumérisme fabrique aussi des troubles de l'attention chez les enfants , des problèmes de sublimation , des comportements pulsionnels , donc il serait grand temps de commencer à penser les effets de la technique , des industries culturelles sur les jeunes psychismes , particulièrement .
Il y a là tout un un champ d'étude pour la psychologie et même pour la psychanalyse (Freud a frôlé la question de la technique à plusieurs reprises , il a bien montré que la libido investit des personne mais aussi des objets) qui doit se mettre en place . Bien sûr il y a toute sorte de chausse-trappes et d'idéologies qui peuvent influencé ces recherches .

Il faudra aussi en finir définitivement avec les querelles d'école et la glorification des "maîtres" (ça continue encore) , avec les problèmes institutionnels sclérosants , il faudra plus de psychodrames et autres approches en complément des cures-types et des psychothérapies , plus de collaboration avec les travailleurs sociaux pour réintégrer les patients dans la société , des recherches sur le lien entre psychanalyse et sciences , entre psychanalyse et philosophie , entre psychanalyse et neurosciences etc . Plus une lecture critique des concepts .
Les travaux de Green et le remarquable manuel de Roussillon s'inscrivent dans toutes ces nouvelles voies de la psychanalyse attentive au savoir contemporain et attentive au besoin du patient .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Répondre en citant
Message Un monde sans fous ? 
Bonjour,

Le "courant philo/psychanalyste vs courant scientifique" est bien affiché dans ce documentaire que vous affectionnez mais c'est moi qu'on accuse de les opposer et vous qui vous en moquez.

Comme le dit "psychonaute", on n'est pas maitre chez soi et si je parle de psychanalyse, la réflexion est sclérosée pour motif de ne pas y donner du crédit.

Ce qui vous importe ce n'est pas de soigner une pathologie mais de défendre une démarche personnelle sans préoccupations de sa pertinence dans les difficultés présentées.

Des rêves éveillés aussi, psychonaute? bien sur... à moins que cela soit des cauchemars? la réalité fait peur mais cela cache toujours quelque chose, n'est ce pas?

Dormez bien, quand aux fous, big pharma veille sur nous!


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Message Un monde sans fous ? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 2 sur 5
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation