Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique??
Auteur Message
Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Bonjour a tous.


Depuis maintenant 6 ans, je souffre d'un genre de detachement emotionnel et tensionnel, qui s'est fait par le biais d'une insomnie totale de 6 jours, elle meme du a une montée en puissance de symptomes anxieux.
Pour faire court:
Vers 15/16 ans je deviens de plus en plus anxieux surtout en milieu scolaire ou je me mets a douter de mes capacités (j'avais pourtant d'excellents resultats) et je deviens de plus en plus rigide-avec intellectualisation et ascetisme (essayer de tendre vers la perfection)- a la fois dans mes methodes de travail mais aussi avec les autres ( etre en conflit avec quelqu'un m'est insupportable, j'adapte mon comportement en fonction de mon interlocuteur, je ne peux m'empecher de me justifier quand je suis remis en question), bref je rigidifie mon comportement.
En terminale, je suis hyper anxieux (vomissement le matin avant d'aller en court,etc) et ma personnalité perd de sa souplesse (trop serieux). Arriver au bac, mon anxiété s'est généralisée et se manifeste pleinement, j'intellectualise de plus en plus et je prends un certain plaisir megalo a ca (erotisation de la pensée?).


De nombreuses emotions et sensations s'estompent, ce qui renforce mon anxiété et entraine une sur-observation de mon etat psychique. Suivent 6 jours d'insomnie totale durant lesquelles je vais me detacher de toute anxiété, toute tension nerveuse mais aussi de toute emotion(sans etrangeté ou sensation de vide) bien que tout ceci agissent corporelement et inconsciemment.
 Les premieres années apres l'insomnie(et ce progressivement), bien que me plaignant de ne plus rien ressentir (impossible de ressentir du plaisir,vie imaginaire de plus en plus restreinte, ambiance des lieux qui devient imperceptible), j'ai une vie sociale toujours active, des interets estompés mais toujours presents avec toujours un genre d'auto-observation de mes ressentis et de mes actions mais sans lutte anxieuse puisque je rappelle que je ne percoit plus ma vie tensionnelle. Six ans après l'insomnie, et ce depuis trois ans, je n'ai plus d'interet, plus d'ami, plus d'activités scolaires ou professionnel, plus d'activités imaginaires et fantasmiques ( plus de sexe) et en prime une inhibition intellectuelle importante.


Mon psy est tres partagé dans son diagnostic car malgré des symptomes qui sont ceux d'une psychose deficitaire, je maintiens un bon contact avec lui et ma famille (jamais d'etrangeté,etc), ce qui pourrait faire penser a une nevrose anxieuse mais deposseder de toute lutte,anxiété,fatigue. De plus depuis maintenant deux ans je n'ai plus l'impressionde m'auto-observer, ce qui ecarte le diagnostic d'une nevrose obsessionnelle qui pourtant sembler viable avant cette fameuse insomnie (et donc detachement).


Niveau traitement j'ai deja tester tous les AD/neuros connnus a ce jour+ 2 psychotherapie + hypnose+ 12 seances d'electro-choc. A part des effets secondaires, mon etat n'a pas bouger d'un iota. J'ai egalement pris de l'anafranil a 225mg pendant un mois en hospitalisation sans effet (ce qui pour mon toubib n'est pas en faveur d'une nevrose obsessionnelle). Je pense que l'echec de la psychotherapie et de l'hypnose est du en partie au fait que je sois "a distance" de moi(sans pour autant avoir l'impression d'etre a distance comme on aurait l'impression d'etre vide ou etrange).


Alors enorme inhibition nevrotique ou apragmatisme schizophrenique? comment les differencier? que vous suggere mon histoire?
J'ai conscience que je pose une question difficile mais depuis 6 ans je ne vis plus alors toutes vos pistes me sont precieuses.


MERCI.

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Bonjour Overboukle,

Pour le diagnostic je crains qu'on ne soit pas d'une grande aide. Le psy qui te connait et te suit est hésitant, et c'est normal un diagnostic en psychiatrie prend souvent des années pour être posé. Et change parfois au cours du temps. Nous ne te connaissons pas et n'avons pour la majorité pas les compétences pour établir un diagnostic, et même si... un diag ne se fait pas pas internet interposé.

Ce qui me frappe dans ton témoignage, c'est que tu décris des symptômes qui font habituellement souffrir sans dire (ressentir ?) ta souffrance.
Tu dis que tu n'as plus de vie sociale, professionnelle, ... depuis 3 ans. Concrètement, comment passes-tu tes journées ? tu habites encore chez tes parents pace que pas d'envie ou de moyen de changer pour l'instant, ou seul ?


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Merci pour ta reponse Severine. 
Effectivement je suis incapable de ressentir du plaisir aussi bien qu'une quelconque douleur morale. J'habite chez mes parents et passe tout mon temps devant le television et parfois devant mon ordi, effectivement je n'arrive pas a me projetter dans l'avenir ce qui fait que je reste dans mon trou sans pouvoir m'en sortir...


Je comprends que le diagnostic ne puisse etre donné que par un toubib mais etant donné que ceux que j'ai vu en sont incapable je me demandais si quelqu'un du forum n'avait pas des clés pour differencier une nevrose avec inhibition tres prononcé et une psychose non productive (juste les symptomes negatifs).


Merci en tout cas.

Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Si tes soignants ont du mal à poser un diagnostic avec certitude, personne ne le pourra sur internet  De toute façon, là n'est pas le plus important en ce qui te concerne - ce qu'il faudrait, c'est voir si certaines choses peuvent t'aider. Dans la mesure où les traitements médicamenteux semblent n'avoir eu que peu d'effet, est-ce qu'on t'a proposé des activités psychothérapeutiques groupales, qui puissent à la fois te permettre de travailler ce gel affectif et te sortir de ton isolement ? Dans les hôpitaux de jour, les CATTP et autres institutions de ce type, pas mal de personnes souffrant des mêmes symptômes trouvent un accompagnement satisfaisant.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Merci. 


Et sinon vous pensez qu'un genre de detachement de mise a distance, puisse bloquer aussi bien les emotions positives que la douleur morale a t'elle point de ne plus investir reellement son existence? vous l'avez deja rencontré dans votre experience? sous quelle forme? car j'ai eu beau chercher partout sur internet depuis des années je n'ai jamais vu de temoignage de gens coupé au point de ne plus rien ressentir. Certains parlent bien de se sentir vide ou etrange ou encore las mais jamais totalement indifferent. Quant a moi je ne suis surement pas totalement indiffirent puisque je poste ici mais je ne peux pas en prendre conscience autrement qu'intellectuellement.


Merci.

Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
oui je pense qu'un genre de détachement peut tout à fait bloquer la douleur morale et les émotions positives, puisque c'est le but.

Répondre en citant
Message périmé 
(périmé)



Dernière édition par seldonid le Ven 21 Juin 2013 - 01:38; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
Bonjour, oui l'insomnie a été totale et a duré entre 6 et 8 jours (sans dormir une seconde). Apres cette periode le sommeil est revenu petit a petit mais sans la phase normale ou on se sent partir dans le sommeil ( je n'ai toujours pas cette sensation d'endormissement a l'heure actuelle). Ces jours d'insomnies ont été tres douloureux, le simple fait de penser me faisait mal (cephalee de tension?) pourtant apres cette periode je n'ai jamais eu de douleur comme si je ne pouvais plus ressentir de tension psychique : il s'agit d'une anesthesie tres forte mais la difficulté c'est qu'elle voyage entre deux eaux, le psychique et le physique...

Pendant la periode de l'insomnie j'etais hyper tendu, hyper nerveux sans pouvoir etre en colere ou ressentir une quelconque emotion, je ne sentais fatigue ni psychique ni physique (mais forces etaient comme decuplées) mais sans sensation d'euphorie comme dans un etat maniaque. J'avais aussi une auto-observation tres forte.


Tu poses ces questions pour tes etudes ou ton propre cas?


N'hesite pas a nous faire partager ton experience.


Cordialement.

Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
(périmé)



Dernière édition par seldonid le Ven 21 Juin 2013 - 01:39; édité 1 fois
Répondre en citant
Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 
RE


Effectivement je n'ai pas rencontré beaucoup de personnes qui ont pour point de depart dans leur pathologie une insomnie totale. Tu peux aller jeter un oeil sur une discussion que j'ai eu avec "blackmorpheus" sur doctissimo dans la section schizophrenie, pour lui le point de depart etait un etat anxieux qui a dérapé suite a une seance d'acuponcture...


J'aimerais en profiter pour te poser une ou deux questions si tu le veux bien... d'abord je voulais te demander ce qui te fait penser a un episode psychotique dans ce que tu as vecu (si tu pouvais developper sur ton ressenti physique et mental sur le moment...). Est ce que tu gardes des sequelles autres que physiques suite a cet episode? que t'on dit les medecins?


Merci.

Message Inhibition nevrotique ou apragmatisme psychotique?? 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation