Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
présentation Rose Noire
Auteur Message
Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Bonjour, je suis Hélène, la femme de Space Oddity qui poste sur le forum, et j'ai 28 ans.

Je sais par expérience que quand on poste sur un forum, ce qui reste, c'est la présentation. C'est le premier post qui fait l'image que les gens se font d'un forumeur, difficile d'en dévier plus tard. Je vais donc essayer d'être assez complète.

Je suis schizoïde depuis mon plus jeune âge. J'ai le souvenir de ma vie imaginaire depuis mes 4 ans, mais peut être qu'elle avait démarré avant. J'ai commencé à avoir des difficultés d'intégration à l'entrée en école maternelle, à 2 ans et demi. A la crèche, il parait que tout allait bien...

Vous l'aurez compris, j'ai eu une vie morne, peu épanouissante, étant rejetée pendant toute ma scolarité. Mon enfance et mon adolescence ont été une souffrance.

A l'age de 23 ans, j'ai fait une rhinoplastie, étant trop complexée par mon nez, en forme de gros boudin avec une boule au bout, nez que j'ai hérité de mon père. Cette opération, que j'ai effectuée après avoir passé une année idyllique et déconnectée de la réalité (j'étais partie assistante en Angleterre), a été le point de départ d'une aggravation de mes symptômes, sur une période d'un an : perte de l'élan vital, émoussement affectif, beaucoup de procrastination, troubles de la mémoire... C'était une année scolaire où je redoublais ma maîtrise d'anglais, je n'avais que mon mémoire à faire et je faisais un blocage, impossible de travailler dessus. J'étais donc désoeuvrée, tous les amis avaient quitté Bordeaux, et j'étais seule et vide.

A cette période, je me suis mise à consulter une psychiatre psychanalyste, je pense qu'elle était lacanienne. Je me posais beaucoup de questions sur mon état, le fils de la compagne de mon père venait d'être interné suite à une crise psychotique aigue qui m'avait beaucoup traumatisée (inversion du rythme jour nuit, gros délires, hurlements à longueur de nuit, il cachait une arme dans son placard, échec professionnel depuis des années).

Pendant cette année, je n'ai fréquenté que 2 amis, Guillaume dont le père est psychiatre, il est passionné de psychanalyse, et Bénédicte, étudiante infirmière à l'époque, et qui se destinait à la psychiatrie. J'ai beaucoup parlé avec eux du cas du fils de ma belle-mère, pour chercher à comprendre. J'avais donc une idée assez précise de ce qu'est une psychose, du pronostic... Le père de Guillaume lui a dit "il arrêtera son traitement, rechutera et se suicidera"... Encourageant...

Moi, j'étais perdue, je ne savais pas si j'étais psychotique, ma psy était mystérieuse et me maintenait dans le flou, mais évidemment, j'avais peur de l'être...

En fin d'année scolaire, gros coup de pression : mon père me menace par avocat de ne plus payer ma pension alimentaire parce que je foire mes études (et ma mère me dit ne pas pouvoir subvenir à mes besoins), je foire mon permis de conduire, et je pense avoir foiré l'entretien pour rentrer à l'iut métiers du livre que je voulais intégrer.

Et là, hallucination hypnopompique ! Je me suis dit, "ça y est, une hallucination, je suis psychotique ! " J'étais effondrée, persuadée que j'allais finir comme le fils de ma belle-mère...

J'ai demandé à changer de psy pour avoir un psy spécialiste des psychoses, je voulais être mise sous neuroleptique.

Le deuxième psy consulté a été le bon : il m'a mis de suite sous solian 100mg, et je lui ai dit penser être schizophrène (j'avais emprunté plein de livres sur le sujet en bibliothèque municipale depuis mon hallu, je paniquais). Il n'a pas démenti.

En 15 jours, j'ai retrouvé mon élan vital, ma concentration... Un vrai mieux être !

Il m'a fait plein de sous entendus impliquant que j'étais schizo : par exemple, j'avais des problèmes pour gérer mon budget, et il me disait "on pourrait vous mettre sous curatelle, vous savez, beaucoup de schizophrènes le sont"... Comment ne pas comprendre que s'il me dit ça, je le suis aussi ? Il m'a mise sous ALD, et j'ai appris récemment qu'il avait inscrit dans mon dossier "troubles schizophéniques". Il me dit maintenant "j'ai un peu exagéré"...

Vous l'aurez compris, je ne suis pas schizophrène, mais j'ai longtemps cru l'être, ce qui m'a valu des déboires sur d'autres forums. J'ai eu l'explication du malentendu il y a deux mois, après une (énième) explication avec mon psy : quand je me suis présentée à son cabinet, je présentais des symptômes qui peuvent être un prodrome de schizophrénie. En me mettant sous traitement, il s'est dit "soit elle s'enfonce malgré le ttt et elle devient schizo, soit elle ne déclare pas la maladie". Et je ne l'ai pas déclaré ! Je suis juste schizoïde, et j'ai des symptômes psychotiques très sporadiques : il m'est arrivé qq fois de délirer, ça m'arrive surtout sous somnifère (l'autre jour j'ai écrit des mails à Nasio en lui demandant de faire un ouvrage de vulgarisation sur la schizo, j'étais shootée à l'immovane et je ne suis pas fière de mes mails...), je perçois mal ce que les aurtes pensent de moi...

Après 2 ans de chômage à cause d'une très faible résistance à l'endurance et au stress qui a du me faire abandonner plusieurs postes, j'ai trouvé un contrat aidé d'emploi vie scolaire (secrétariat dans une école maternelle), contrat qui est renouvelé pour l'année scolaire à venir.

Je me suis marié en décembre dernier avec Hervé, cela fait 3 ans et demi que je nage dans le bonheur d'être avec lui. Grace à lui, je me sens heureuse, malgré toutes les tuiles qui peuvent arriver.

Je tiens à préciser une chose : mon mode de défence est d'être dans l'hyper analyse et l'abstrait. J'ai donc tendance à m'immerger dans la théorie des troubles psychiques, ce qui me donne un côté froid et peu engageant. Récemment, sur un forum privé, j'ai pu un peu plus me "lacher" sur ma vie quotidienne, et du coup je parais plus humaine. Mais sur un forum dédié exclusivement aux troubles psy, j'ai peur d'agacer les gens... J'espère que ça ira !



Dernière édition par rose_noire le Dim 26 Aoû 2007 - 10:46; édité 1 fois
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Bonsoir Hélène,

Je n'avais pas vu ta présentation, et ça me touche de mieux te connaitre.
Et puis j'ai appris que je n'étais pas la seule à avoir une boule au bout du nez, je me sens moins seule d'un coup (chez moi on dit que j'ai un "nez-boule" )


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Mort de Rire  Merci Séverine !

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Hello Hélène,

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Coucou Cécile !

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Je n'avais pas vu ta présentation , qui date. C'est traumatisant la transformation de quelque chose en soi, je pense. Surtout pour les psychotiques à mon avis.
Tu n'es pas du tout agaçante, mais c'est je pense en partie du à l'ambiance du forum.

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Merci Amalta !

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Je ne pense pas que tu agaces les gens et ton récit n'est pas si froid que ça. Je pense que tu es une personne courageuse qui a simplement pris les problèmes à bras le corps, plutôt que de s'enfoncer dans le déni. (e ?).
Je pense aussi que ton opération a dû être très traumatisante mais probablement moins que si tu étais restée avec un gros complexe à vie. Après... les diagnostiques... je m'en méfie un peu. L'important est que tu parviennes actuellement à travailler et à vivre une vie affective, c'est déjà énorme. Après, je suis bien placée pour te dire que entre les petits délires et la schizophrénie il y a tout une gamme de troubles psychotiques, de psychoses, etc., et tu n'as pas à te justifier d'être dans un cas ou un autre, je ne crois pas que sur ce forum il y ait un certificat à fournir. L'un va être davantage embarrassé par des délires, l'autre par des symptômes dit négatifs, un autre va alterner des hauts et des bas, ce qui nous rassemble est une certaine sensibilité à ce type de souffrance, et aussi de l'amitié je crois.

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Cécile, je voulais juste dire que c'est beau ce que tu dis là


_________________
Penser c'est frôler le précipice, assumer le désespoir et la solitude [L.Adler Dans les pas d'Hannah Arendt]
Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Séverine a écrit:

Cécile, je voulais juste dire que c'est beau ce que tu dis là
C'est vrai !


_________________
Hervé

Let's do the time all again (The Time Warp, extrait de The Rocky Horror Show)
Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Merci Cécile !

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
salut rose noire,


moi, je te trouve agaçante parfois, oui, mais jamais méchante. Tu dis ce que tu pense, sans complaisance, et c'est très bien comme ça. Des fois, ça aide ce genre de discours, et puis ça empeche les gens de dire n'importe quoi. Tu es entière et on t'aime bien comme ça


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Merci Jade ! C'est vrai que je suis très cash, je dis ce que je pense quitte à heurter, mais en général c'est pour faire réagir les gens, et je pense toujours que je le fais pour leur bien. Mais parfois c'est mal perçu !

Répondre en citant
Message présentation Rose Noire 
Bonjour Rose Noire.   

Message présentation Rose Noire 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation