Questions Psy Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Sainte-Anne, hôpital psychiatrique
Auteur Message
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
22:55


Sainte-Anne, hôpital psychiatrique http://www.arte.tv
Pour la première fois, une immersion en cinéma direct dans les services fermés de l'hôpital Sainte-Anne à Paris.



vendredi, 7 mai 2010 à 22:55
Rediffusions :
23.05.2010 à 03:00
Sainte-Anne, hôpital psychiatrique
(France, 2010, 88mn)
ARTE F
Réalisateur: Ilan Klipper



Pour la première fois, une immersion en cinéma direct dans les services fermés de l'hôpital Sainte-Anne à Paris, auprès des patients et des soignants. Une vision saisissante.

À l'intérieur de l'enceinte de l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, un imposant bâtiment haussmannien abrite un long couloir fermé à clef. Des hommes et des femmes en pyjama bleu déambulent dans cet espace clos. Ils ont été hospitalisés dans ces services fermés de l'hôpital à l'initiative de la police ou bien à la demande d'un proche. Ici, le temps est suspendu, l'attente est longue et les patients ne comprennent pas toujours leur enfermement. Leurs journées sont rythmées par des traitements auxquels ils consentent peu, voire pas du tout. En face d'eux, le personnel soignant, en blouse blanche, assure le déroulement du quotidien. Consultations, neuroleptiques, mais aussi chambres d'isolement et ceintures de contention font partie de la cure...

Le sens du cadre
Ilan Klipper s'est immergé pendant plusieurs mois dans deux unités de soins pour adultes à Sainte-Anne. Avec une distance toujours juste et un véritable sens du cadrage, il en a ramené des images fortes, parfois choquantes, montées sans commentaire. Aux côtés des patients et des médecins, son documentaire sans manichéisme dresse un état des lieux d'un service qui n'est ni une exception, ni un cas extrême. Le manque criant de moyens financiers et humains implique une cadence infernale, un flux permanent de malades, qui ne permettent pas au plus consciencieux des soignants de faire correctement son métier. Dans ce couloir coupé du monde extérieur, chacun essaye de sauver sa peau : le patient, reclus et seul, face au personnel médical pris en tenaille entre des exigences de rendement et sa conscience professionnelle.




_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Bonjour,

Pour ceux que le sujet intéresse, il y a la possibilité de (re)voir ce film documentaire sur le site de arte.

http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3194248,scheduleId=3148132.html


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Bonjour, j'ai vu ce reportage: il m'a foutu les glandes ... Horribles les nuits accroché au lit , trop de mauvais souvenirs.


_________________
"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n'est en bonne santé"
Aldous Huxley
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
L'immersion glaçante d'Arte dans un "service fermé" de l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne
PARIS (AFP) - 06.05.2010 16:12
Citation:
Injections, contentions, électrochocs: l'immersion glaçante d'Arte dans un "service fermé" de l'Hôpital psychiatrique Sainte Anne à Paris (diffusion le 7 mai, 22h55) jette une lumière crue sur des pratiques que l'on croyait abandonnées.



Un patient déambule en début de soirée dans un secteur fermé de l'hôpital Sainte-Anne le 7 février 2007 à Paris.

AFP/Archives - Joel Saget

Injections, contentions, électrochocs: l'immersion glaçante d'Arte dans un "service fermé" de l'Hôpital psychiatrique Sainte Anne à Paris (diffusion le 7 mai, 22h55) jette une lumière crue sur des pratiques que l'on croyait abandonnées.

Pour Ilan Klipper, auteur du documentaire de 1h28mn réalisé en plans fixes pour l'émission "Grand format", "le but était de montrer la réalité au plus près. Je ne fais pas du pédagogique, déclare-t-il à l'AFP, mais du direct".

Le réalisateur a campé sa caméra pendant trois mois au Pavillon Magnan, dirigé par le Professeur Gérard Massé. Un "service fermé" pour malades souvent agités, dangereux pour eux-mêmes, et où l'on soigne maniaco-dépressifs, schizophrènes ou mélancoliques.

Autrement dit, un service difficile. Les scènes de contention, ultime recours pour maintenir un patient insuffisamment "sédaté", y sont fréquentes. "On va vous rattacher avec des piqûres aux fesses, tonne un infirmier. Et ce ne sera pas pour demain!".

Une maîtrise qui, aux yeux du spectateur, semble justifiée face à certains patients très agressifs, mais passe moins facilement pour d'autres.
Fallait-il vraiment attacher cette jeune fille, sans injection, qui avait glissé un pantalon sous son pyjama, parce qu'elle voulait fumer une cigarette dehors ? "Pour moi, la ceinture de contention sans injection préalable, c'est de la torture", confiait jeudi une infirmière de Sainte-Anne.

Pour Ilan Klipper, "les équipes médicales, faute d'effectifs et de moyens, sont débordées. Depuis 1994, les infirmiers psychiatriques ne bénéficient plus d'une formation spécifique. L'environnement et les conditions de travail des équipes se sont dégradés. C'est le tout-médical qui prime: l'individu n'est plus considéré comme un sujet, mais comme un objet".

De ces explications "pédagogiques", il n'est guère question dans son film, dont certaines scènes évoquent carrément "Vol au-dessous d'un nid de coucou" du cinéaste Milos Forman, tourné il y a 35 ans.

Certains médecins s'emportent contre les équipes soignantes, qui se divisent à leur tour. Tancent les patients. La tension verbale y est continue.
Si quelques soignants témoignent d'une grande humanité, la manière forte domine. Est-ce le fait du film, au risque de la caricature ? Ou bien le l'angoissant lot commun de tous les services fermés en institution psychiatrique?

© 2010 AFP

http://www.lesechos.fr/depeches/medecine-sante/afp_00250192-l-immersion-gla…


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Merci Bipote j'ai pas la télé alors je suis jamais au courant pour les docu intéressants.

Je vais le regarder de suite  sourire

Frederic : on me dit que la contention est parfois acceptée par les patients et même comprise comme quelque chose qui protège --- mais à vrai dire, je n'ai JAMAIS lu quelqu'un sur un forum dire qu'il en avait des bons souvenirs ou au moins une sensation qu'il y avait eu nécessité et que c'était bon pour eux même si c'était pas agréable.

Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
ouip j'ai trouvé quelques réactions sur un autre forum , sais pas si c'est ok de mettre le lien mais je compte su vous pour l'enlever si nécessaire (dans ce cas effacez mon message pas besoin d'expliquer j'aurais compris ;) )

Donc suite au visionnage de ce doc la réaction de quelques membres

Ceci pour "répondre" un peu à Bipote : il y a d'autres avis sur l'hôpital psychiatrique, et des hôpitaux où ça se passe mieux que dans d'autres. Bref la réalité n'est pas toute noire ou toute blanche.

LE 7 mai 2010 sur Arte : SAINTE ANNE HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

.

Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Manamana a écrit:
ouip j'ai trouvé quelques réactions sur un autre forum , sais pas si c'est ok de mettre le lien mais je compte su vous pour l'enlever si nécessaire (dans ce cas effacez mon message pas besoin d'expliquer j'aurais compris ;) )

Donc suite au visionnage de ce doc la réaction de quelques membres

Ceci pour "répondre" un peu à Bipote : il y a d'autres avis sur l'hôpital psychiatrique, et des hôpitaux où ça se passe mieux que dans d'autres. Bref la réalité n'est pas toute noire ou toute blanche.

LE 7 mai 2010 sur Arte : SAINTE ANNE HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

.


Où est ce que j'ai écrit que la réalité est toute noire ou toute blanche?



Dernière édition par Bipote le Dim 23 Mai 2010 - 14:12; édité 1 fois

_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
manamana, moi aussi je me susi fait dire par une infirmière, que la contention, qu'elle soit verbale ou physique, est une bonne chose pour certains malades, comme moi (heuu, j'ai jamais été attachée!!!)


cet infirmière se disait contenante dans ses propos Shocked ... si je comprends bien, ses propos formeraient un cadre?


_________________
"Je crois qu’une majorité d’êtres sont plus intelligents dans leur jeune âge qu’ils ne le seront une fois éduqués." - Pierre EMMANUEL
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Voui Jade, on peut "contenir" dans un dialogue avec les personnes, quand elles sont agitées pour une raison ou une autre, notamment en cas d'angoisse extrême. Je crois que certains infirmiers le mentionnaient dans je ne sais plus lequel des documentaires - ils ont été formés à cette fonction contenante, mais n'ont plus le temps de s'en servir - un des intervenants disait que cela prend beaucoup moins de temps de donner des médicaments (ou même d'attacher) que de parler avec le patient. Ce n'est pas valable partout, là où je travaille par exemple, les infirmiers prennent encore le temps de parler et s'efforcent d'être toujours disponibles pour un entretien quand les patients les sollicitent ou montrent qu'ils sont mal.


_________________
« Le bonheur n’est pas chose aisée. Il est difficile de le trouver en soi. Il est impossible de le trouver ailleurs. » N. de Chamfort
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Ben non tu as pas écrit que la réalité était toute noir ou toute blanche mais en tout cas Bipote tu as l'air de penser que tu as le monopole de la réalité, puisque tu "nous" dis qu'on veut pas voir la réalité.... alors moi je voudrais juste te répondre "quelle réalité" ?

Un documentaire, un article, ce n'est jamais et je dis bien JAMAIS, qu'une PART de réalité.  Croire que comme dans l'autre "doc" si on peut appeler cela ainsi "les infiltrés", les caméras sont cachées, donc permettraient d'avoir une vision "objective" de la réalité, c'est une gigantesque escroquerie.
Les caméras cachées, c'est comme pour toutes les caméras, c'est comme pour toutes les images filmées : le cadre est choisi, la caméra est posée exprès quelque part pas n'importe où...

et je rappelle que même des images en caméra cachée, ça fait des heures de rush parmi lesquels sont CHOISIS des images pour conter une histoire, tenir un propos, propos qui est en partie prédéfini par SYNOPSIS présenté à la rédaction qui valide ensuite le sujet et envoie les journalistes avec le matos nécessaire.

BREF : non, les infiltrés ne montrent pas la réalité, mais des instants, et illustrent un propos prédéfini.
Pareil pour ce docu : c'est UN hôpital psychiatrique, DES patients et DES soignants et surtout DES instants dans la vie de tout ce monde.

Je me dis qu'il manque une chose à l'école de nos jours : l'éducation à l'image et aux médias en général.

Et encore une fois, AUCUN de ces docs ne fait état de tout ce qui est proposé aux patients en-dehors de l'hospitalisation.

Et, tiens comme c'est bizarre, on ne voit jamais les "bons soins" dont pourtant des personnes étant passées par l'HP pourtant témoignent aussi....
.

Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Manamana a écrit:

Ben non tu as pas écrit que la réalité était toute noir ou toute blanche mais en tout cas Bipote tu as l'air de penser que tu as le monopole de la réalité, puisque tu "nous" dis qu'on veut pas voir la réalité.... alors moi je voudrais juste te répondre "quelle réalité" ?


Merci de reconnaître que je n'ai pas écrit cela et je te pose la question, en quoi j'ai l'air de penser avoir le monopole de la réalité?

Pour répondre à ta question, la réalité qui a été montré dans ses deux reportages puisque je ne peux rien écrire sans que tu me juges.


Manamana a écrit:


Point de vue télé, à mon avis pour les grandes chaînes c'est peine perdue ; y'a moyen éventuellement pour les HP, les soignants et les patients de refuser la diffusion (donc gaffe à ne pas signer sans réfléchir l'autorisation de diffusion), ou de négocier d'avoir le droit de refuser une diffusion après visionnage du documentaire monté. Et de porter plainte par la suite si des images non autorisées sont exploitées. Il doit y avoir moyen de contourner le coup du floutage.
Même si cela semble être contraire à la liberté de la presse, personnellement je trouve que si c'est pour faire de la merde, je ne vois pas où est la liberté, ni la presse dans tout ça.
Ou faire comme la neurologue ou ché plus qui suite à un des récents documentaires : répondre aux diffusions par des articles, etc etc.

Enfin bref, c'est pas sur les journalistes qu'il faut mettre la pression mais sur les médias.

Manamana a écrit:

Un documentaire, un article, ce n'est jamais et je dis bien JAMAIS, qu'une PART de réalité. Croire que comme dans l'autre "doc" si on peut appeler cela ainsi "les infiltrés", les caméras sont cachées, donc permettraient d'avoir une vision "objective" de la réalité, c'est une gigantesque escroquerie.
Les caméras cachées, c'est comme pour toutes les caméras, c'est comme pour toutes les images filmées : le cadre est choisi, la caméra est posée exprès quelque part pas n'importe où...

et je rappelle que même des images en caméra cachée, ça fait des heures de rush parmi lesquels sont CHOISIS des images pour conter une histoire, tenir un propos, propos qui est en partie prédéfini par SYNOPSIS présenté à la rédaction qui valide ensuite le sujet et envoie les journalistes avec le matos nécessaire.


Saint-Anne a autorisé la diffusion, l'hôpital Robert Ballanger d'Aulnay-sous-Bois a porté plainte, la réflexion doit s'arrêter sur ces points?


Manamana a écrit:

BREF : non, les infiltrés ne montrent pas la réalité, mais des instants, et illustrent un propos prédéfini.
Pareil pour ce docu : c'est UN hôpital psychiatrique, DES patients et DES soignants et surtout DES instants dans la vie de tout ce monde.

des instants de réalité, oui.

Manamana a écrit:

Je me dis qu'il manque une chose à l'école de nos jours : l'éducation à l'image et aux médias en général.

Et encore une fois, AUCUN de ces docs ne fait état de tout ce qui est proposé aux patients en-dehors de l'hospitalisation.

Et, tiens comme c'est bizarre, on ne voit jamais les "bons soins" dont pourtant des personnes étant passées par l'HP pourtant témoignent aussi....


Le but de ses films, c'est de filmer la réalité de ses services de psychiatrie, on peut espérer de voir un documentaire sur les bons soins si cela pouvait au moins changer quelque chose pour Saint Anne, Aulnay et bien d'autres...


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
-- EDIT --- (tu m'énerves Bipote donc j'efface ce que j'ai écrit)

---> c'est inutile de discuter avec toi va bien falloir que je le comprenne. Moi je te juge... comme si tu ne me jugeais pas.

A aucun moment, jamais tu ne sais te montrer agréable et franchement à aucun moment, jamais, tu n'essaie D'APPORTER quelque chose à la discussion, juste à contredire. Donc bref. Voilà. Moi des personnes comme toi, faut que je les évites, ça m'énerve et je finis par tenir des propos que je devrais pas.

Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Manamana a écrit:
-- EDIT --- (tu m'énerves Bipote donc j'efface ce que j'ai écrit)

---> c'est inutile de discuter avec toi va bien falloir que je le comprenne. Moi je te juge... comme si tu ne me jugeais pas.

A aucun moment, jamais tu ne sais te montrer agréable et franchement à aucun moment, jamais, tu n'essaie D'APPORTER quelque chose à la discussion, juste à contredire. Donc bref. Voilà. Moi des personnes comme toi, faut que je les évites, ça m'énerve et je finis par tenir des propos que je devrais pas.




Bonjour Manamana,

On ne se connait pas et tu es libre de penser qu'il est inutile de discuter avec moi, je t'ai juste poser des questions sur tes jugements à mon propos.

J'ai initié ce sujet, indiquer le lien de la redif et j'ai posté un article de l'AFP, tu ne peux pas non plus dire qu'à aucun moment, jamais, je n'ai pas essayer d'apporter quelque chose à la discussion, c'est faux. Là, je te contredis.

Chacun est différent, je ne sais pas ce que tu entends par des personnes comme moi mais tu as raison de ne pas chercher à discuter si je t'énerve. C'est dommage car on s'éloigne du sujet de ce topic et cela n'apporte rien à la discussion.



Audiences TV : un record de dingue pour Sainte-Anne sur Arte
Le documentaire Sainte-Anne, hôpital psychiatrique diffusé le 7 mai à 22h55 sur Arte, a réalisé la meilleure audience de l'année pour la case Grand Format.
Sainte-Anne, hôpital psychiatrique, le documentaire diffusé sur Arte le 7 mai à 22h55, a réalisé le record d'audience de l'année pour la case Grand Format.
Vous étiez 419 000 devant votre écran, soit 3,9% du public pour suivre le documentaire d' Ilan Klipper .
Sélectionné au Festival International du cinéma Visions du Réel à Nyon en 2010, il remporte le Prix SRG SSR idée suisse.
Le film proposait pour la première fois une immersion dans les services fermés de l'hôpital Sainte-Anne de Paris. Le réalisateur suivait les patients et les soignants de ce symbole des asiles psychiatriques créé en 1951.

source: http://tele.premiere.fr/News-Tele/Audiences-TV-un-record-de-dingue-pour-Sai…


_________________
"Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
Bertrand Russell
Visiter le site web du posteur
Répondre en citant
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 
Disons que l'on peut quand même s'interroger sur l'évolution de la psychiatrie en général même si je sais qu'il y a toujours des soignants humains et de qualité .

Néanmoins que Green lui même dise que l'évolution de la qualité des soins psychiatriques régresse est interpellant . Mais pour moi ,  tout régresse autant dans la société en général que dans les lieux de souffrance comme la prison ou les hp . Ces lieux sont juste à l'image d'une société de plus en plus dure .

Quand j'étais en hôpital de jour je suis tombé sur d'excellents soignants , toujours à l'écoute et souple j'ai eu de la chance .
Par contre une psychologue avait raillé mon travail psychanalytique ce que je n'avais guère apprécie , elle jugeait la psychanalyse inefficace .


_________________
" Ne pensez-vous pas que j'aurais été beaucoup mieux traité si mes théories avaient contenu un plus grand pourcentage d'erreur et d'absurdité ?" S.Freud lettre à A.Einstein mai 1936
Message Sainte-Anne, hôpital psychiatrique 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation